Partagez | 
 

 Eléonore Fiervent;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Eléonore Fiervent;    Mer 22 Mai - 10:59


Eléonore

Fiervent

date



sways


sways


ft. Gemma Arterton


17 juillet 775

à Souffleciel

27

du Royaume d'Outrevent

aux Seigneurs de l'eye-liner, Liam d'Outrevent et Anthim d'Erebor

Je suis bourgeoise

un canard mandarin

vacuité émotionnelle

Mage


Les bras croisés sur la poitrine, je regarde Balian, très sérieuse. Lui, ne semble pas bien comprendre, d'ailleurs, que je pense tous les mots que je viens de prononcer -et j'aimerai bien qu'il m'épargne la peine de devoir tout répéter. Mais il me regarde avec des yeux grands ouverts et je sais qu'il est trop abasourdi pour analyser ce que je viens de lui annoncer. Pourtant, c'est bien clair non ? Je pars avec lui à Erebor, je ne vois pas pourquoi je devrais rester à jouer les potiches ici alors que j'ai autant de raisons que lui, voir plus, de l'accompagner. Sacrebleu, toute la famille de ma mère vit dans ce désert et il sait combien je rêve d'aller dans ce Royaume. Il le sait... non ?

« Répète-voir ? »

Je pousse un soupir. Je le savais, je vais encore devoir tout répété. Pourtant, je ne me laisse pas démonter et je me plante devant lui. Il me dépasse de quelques pouces aussi, je dois légèrement lever la tête si je veux le regarder droit dans les yeux.

« Je disais qu'il est hors de question que je joue les fiancées éplorée se languissant de son futur mari parti dans je ne sais quelle quête initiatique, courir après son rêve. Je viens avec toi à Erebor, que ça te plaise ou non. Je ne vais pas attendre ton bon vouloir pour célébrer ce mariage que tu as accepté tout comme moi, Ballian, je te le rappelle. Tout la famille de ma mère vit là-bas, et j'ai toujours voulu visiter ce Royaume ! C'est une occasion merveilleuse que de partir ensemble. Je suis près de toi, mais je ne serai pas dans tes pattes. Tu seras occupé à te former et je pourrais partir visiter ma famille. »

Je marque un bref temps d'arrêt dans ma tirade, je sais qu'il en faudra plus pour le convaincre, aussi, je reprends la parole avant même qu'il ne puisse ne serait-ce qu'esquisser geste pour parler. « Vois l'avantage, loin d'ici, on contente ta mère, mais nous ne sommes pas obligés de célébrer ce mariage immédiatement. Ta mère est ravie, mon père aussi, ma mère un peu moins, mais c'est une autre histoire. Elle sera d'ailleurs enchantée de nous aider à partir et de d'aider, toi aussi. Tu sais combien elle t'apprécie. ».

Ma mère a grandi dans cette contrée aride, elle saura l'aider et le conseiller, pourra même peut-être l'aider à décrocher les apprentissages qu'il espère tant en partant là-bas. Je lève un sourcil interrogateur, attendant l'avalanche de refus, mais il pousse seulement un soupir en hochant la tête.

Satisfaite, je me retourne, un grand sourire victorieux sur les lèvres. Il ne peut rien me refuser. J'entends quelques rires gras alors que je quitte l'atelier. Ses collègues doivent le taquiner parce qu'il a cédé.

Mais nous sommes amis depuis l'enfance, nous n'avons rien d'un couple. Il sait comme moi, que peut-être nous pourrions trouver un moyen de rompre notre engagement loin de nos familles respectives. Je ne souhaite pas le moins du monde le perdre comme ami, mais je sais que cette décision a changé quelque chose dans nos relations. Il ne peut plus me serrer dans ses bras ou me taquiner comme il l'aurait fait auparavant, car ses gestes si anodins avant deviendraient alors chargés d'un tout autre sens. J'ai peur, peur de le perdre comme ami. Je ne lui dis pas, mais c'est aussi pour ça que je veux venir avec lui.

Éléonore n'ignore rien de l'histoire de la rencontre de ses parents, c'est d'ailleurs l'un des récits qu'elle préfère écouter quand son père se laisser aller à raconter quelques souvenirs. Et souvent, la petite fille s'endormait, prenant place à son tour dans un mélange de tissus tous plus colorés les uns que les autres et se retrouver à épouser un bel homme, marchand, qui l'emmenait à travers tout Arven. C'est au rythme des récits que son père relatait et de ses mille et une anecdotes de ses voyages que l'enfant s'est construite, vivant chaque jour une nouvelle aventure aussi palpitante que la précédente, toujours moins que la suivante.

Choyée et aimée, elle s'est épanouie à Souffleciel, passant le plus clair de son temps à jouer avec d'autres gamins, à grimper aux tours de la ville et autre point culminant, à courir après les chats errants dans tous le quartiers pour les nourrir et s'occuper d'eux, jusqu'à ce qu'inévitablement, ils finissent par s'échapper. Souvent, Emilien interrogeait sa femme avec un soupir sur la fatalité qui avait voulu que leur deux enfants héritent de son caractère impossible et avec un sourire, elle se contentait de répondre qu'ils prenaient ce qu'ils pouvaient d'Erebor. Si individuellement, les deux rejetons Fiervent possédait des caractères assez impossibles, ensemble, ils devenait incontrôlables. Inséparables, compères et complices dans toutes leurs escapades, chaque bêtises qu'un enfant pouvait faire, ils les firent, et même plus. Fusionnels, Aerandir et Éléonore ne se quittaient presque jamais et si cela devait arriver, c'était pour rattraper le temps perdu et se raconter les aventures vécus (si, si). Très vite, Balian et Blanche de Chantrebrise ont rejoint leur duos, formant alors un quatuor aussi imprévisible qu'improbable. Chacune de leur personnalités divergeaient et se complétaient en même temps, soudant à travers leurs jeux, leurs confidences, leurs joies et leurs chagrins une amitié qui devait devenir indéfectible. Rencontrés alors que leur père vendait du tissus à la cours d'Outrevent auprès des nobles, Eleonore a d'abord découvert Blanche, la sage et la douce, puis Balian le rêveur. Ensemble, ils s'inventèrent des mondes. Et si les années ont passées, si les jeux ont cédé leur place à des conversations plus posées, à des confidences toute autres, jamais leur amitié n'a pu être brisée ; et ce malgré les tentatives de Bérénice de Chantebrise.

La vie aurait pu continuer à paraître si douce et facile, rythmée par les saisons, les voyages d'Emilien à travers Arven et les récits qui accompagnaient son retour. Si Eléonore ne jouait plus dans les rues, elle continuait de rêver d'autre chose, d'aventures palpitantes. Son père lui avait promis, un jour, elle pourrait partir avec lui sur les routes, mais chaque fois, il trouvait une bonne excuse pour qu'elle reste à Souffleciel. Il faut faire tourner la boutique, et puis gérer les comptes, prévoir les stocks...

*

J'étais assise près du feu, ce soir là. Ma mère somnolait dans son fauteuil, le chat roulé en boule sur ses genoux et le chien dormant à ses pieds. Je tenais les comptes de mon père, reportant dans un épais volume les bénéfices du mois. Mon écriture, bien que maladroite, restait claire et lisible. J'avais eu la chance d'apprendre auprès de Blanche, non pas seulement à écrire, mais aussi à lire, et compter. Oh, je ne pouvais sûrement pas prétendre d'être une érudite, mais le peu de connaissances que je possédais m'étaient bien utiles au quotidien et cela me suffisait.

Des coups frappés sur la porte troublèrent la quiétude de la soirée. Intriguée, je me levais pour ouvrir. Nous n'attendions personne... Aerandir, mon frère, ne vivait plus depuis longtemps à la maison, mais dans sa propre deumeure avec sa femme, Agnès et mon père ne devait pas rentrer avant plusieurs jours. Un homme que je ne connaissais pas se tenait sur le pas de la porte, un air indéchiffrable sur le visage. Un pli soucieux lui barrait le front et il me semblai qu'il ne me regardait pas vraiment en face, préférant éviter mon regard. « C'est pour ? » demandais-je. « Pardonnez-moi de vous déranger si tard, j'ai chevauché plusieurs jours afin de venir ici le plus rapidement. Je... ». Il marqua une pause, visiblement gêné. Je l'invitai à entrer, le pauvre homme semblait épuisé de son voyage et parler sur le pas d'une porte ne permettait jamais les conversations aisées. Ma mère, éveillée maintenant, lui servit un bol de soupe qu'il accepta sans y toucher. « Mesdames, je viens en tant que porte-parole vous annoncer une terrible nouvelle. Aerandir, votre fils, est mort ». Je levai vivement la tête alors que ma mère palissait. « Il est mort en héros, sachez-le ». « Vous mentez. » Ma voix sifflait, mauvaise et je fixais l'homme droit dans les yeux, lui interdisant de se dérober, cette fois. Je ne pouvais pas admettre ce qu'il venait de raconter pas plus que je ne pouvais imaginer mon monde sans mon frère. « Je... non mademoiselle, c'est... » « Taisez-vous ! » Mes iris flamboyaient de colère tandis que mon estomac se serrait. Je remarquai mes mains prises de tremblements que je ne pouvais maîtriser. L'homme se tut, respectant notre chagrin. Puis quelque chose se brisa en moi et la réalité de cette annonce détonna dans tout mon être comme, explosant tout sur son passage. Une tempête me ravageait de l'intérieur. Me levant brutalement, je quittai la maison à grand-pas, ignorant la supplique de ma mère de ne pas partir.

C'est perchée en haut d'une tour, sûre et certaine d'être seule, que je laissai enfin le chagrin m'envahir et que je m'autorisai à pleurer.

*

«  Tu en penses quoi, toi ? »
«  J'en sais rien. Ca à l'air de leur faire plaisir et je n'ai pas vraiment d'arguments contre. »
«  Hm ».

Assis l'un en face de l'autre, Balian et moi discutions de la proposition que nos parents venaient de nous faire : nous fiancer. Nous marier. Durant un bref instant, j'avais cru que rire était la meilleure réponse, mais le regard grave de nos parents me montrait combien cette affaire était sérieuse. Ils envisageaient vraiment de nous marier. Je connaissais Balian depuis toujours. Il était mon meilleur ami et je pouvais me vanter d'être une des personnes le connaissant le mieux. Nous n'avions que peu de secrets l'un pour l'autre ; ceux qui ne lui étaient pas destinés, je les adressai à sa sœur.

Incapable de prendre une décision, j'étais allée cherchée Balian, lui intimant de me suivre. Après une brève escalade, nous étions perchés et discutions depuis un moment.

«  Est-ce qu'on a vraiment une raison de refuser ? »

Je ne répondis rien. Non, le seul argument que je pouvais opposer, c'était qu'à mes yeux, Balian était mon frère et que je trouvais particulièrement étrange d'épouser un frère ; mais nous ne partagions pas le même sang, ne venions pas de la même lignée, et ne possédions pas le même statut social. Tout le monde trouvait que l'opportunité était fabuleuse pour moi, j'épousais un homme bon, que je connaissais et en plus, j'entrais dans la noblesse. La belle affaire... ! Seule ma mère émettait des réserves quant à cette union, mais elle se rangeait, pour une fois, derrière l'avis de mon père.

«  Tu annonces la nouvelle à ton père ? ».

*

Comme d'habitude, quand j'ai besoin d'être seule pour réfléchir et faire le tri, je suis perchée en haut d'une tour de Souffleciel et je regarde la vie qui se déroule sous mes pieds. Ce gamin, là, par exemple, qui vient de dérober une pomme sur un étalage, ou ces soldats qui se rafraîchissent à la fontaine. Je sais ce qui me tracasse, mais je ne parviens pas encore à mettre de mot dessus, encore moins des sentiments ou l'expliquer. Alors je laisse mon esprit vaquer un peu, ça viendra tout seul. Je n'aime pas trop avoir mon quotidien bousculé de la sorte. Enfin, je n'aime pas quand je ne prévois pas de le bousculer, plus exactement. Parce que décider de partir avec mon meilleur ami-fiancé sur les routes d'Erebor ne m'a pas dérangé plus que ça tant cela me semblait évident. Mais perdre connaissance durant quelques heures sans raison apparente, ça... c'est définitivement troublant ! Et encore, s'il n'y avait que ça, mais il s'est passé quelque chose d'encore plus étrange et bizarre. A mon réveil, je me suis retrouvée incapable d'éprouver quoi que ce soit, comme si dans mon corps encore fatigué, ne se trouvait que mon esprit et ma conscience et rien d'autre. Comme si je devenais une coquille vide durant l'espace d'un bref instant.

Tournant le regard, je m'efforce d'ignorer le canard qui se trouve à mes côtés et qui ne semble pas tout effrayée ni trouver incongru de se trouver si haut, sans mare pour faire trempette à regarder une fille penser. Lui, m'observe, indolent. Il attend peut-être de voir si je vais me jeter du haut de ma tour pour tenter de me rattraper ? Ou alors sait-il que sa présence m'agace autant qu'elle me trouble et que je ne suis sur le point de l'attraper pour en fait un civet ?

D'un geste vif, je tente de le chasser, mais il ne bouge pas. Un bref bref soupir irrité se faire entendre et les mâchoires crispées, je fais face à l'étrange bestiole... et ne ressens soudainement plus rien. Ni colère, ni impatience, ni même de la surprise ou de l'étonnement. Ces quelques secondes de vacuité me paraissent interminables. Mais le pire reste le moment où toutes mes émotions retrouvent leur droit et s'expriment alors toutes en même temps. Prise de vertige, je m'accroche à la corniche et ferme les yeux. La stupeur se dispute à l'incompréhension et à l'anxiété ; et faire face à de tels sentiments que je n'éprouve que rarement n'arrange rien à mon état. Il me faut un moment avant d'être certaine que je suis à nouveau maîtresse de moi-même et que je peux tout à fait penser sans risque.

Le canard se lève alors et se dandine jusqu'à moi pour me faire face. Je n'ai même plus la force de m'étonner et je ne suis presque pas surprise quand il m'annonce qu'il s'appelle Balthazar et qu'il fait parti de moi. Il a attendu ce moment précis pour m'apparaître parce que selon lui, il savait que quelque chose d'important se produirait. Je ne réponds rien. Parler à un canard ? Non, je ne suis pas folle ! Si ?

Mais Balthazar le canard m'apprend que le phénomène dont je viens d'être victime n'est pas anormale et que ce n'est qu'une expression de ma magie personnelle, et que lui-même est lié à tout cela. Il dit faire partie de moi et qu'il sera là pour m'épauler, qu'il ne se rendra visible que pour moi (parce qu'en plus, il peut choisir si on le verra ou non) ?

Ca m'énerve, tout cela. J'étais venue réfléchir sur le sens de la vie et de mes épousailles avec mon meilleur ami, mon départ pour ma terre maternelle, le fait que je trouve Balian bien plus distant qu'auparavant et essayer de comprendre pourquoi j'ai perdu connaissance sans raison ; et je me retrouve à écouter un bien joli canard m'expliquer que je peux annuler toutes émotions et sentiments chez moi et chez les autres visiblement, par un procédé aussi mystérieux qu'inconnu.

Au moins, j'ai mis des mots sur les maux qui me tracassaient, mais ils sont vite remplacés par d'autres interrogations. Parce que si c'est une blague, le coup du canard qui parle, c'est pas drôle. Parce que c'est une blague, non ? Non.

« Éléonore ? Elle a pris tant de son père et de sa mère et peut changer d'humeur d'un moment à un autre. Elle est en règle générale d'une humeur agréable à vivre, rieuse, curieuse de tout. Mais elle est aussi tenace que sa mère, aussi têtue et bornée qu'un âne de bat. Quand elle a une idée en tête, il est très difficile de la faire renoncer. Comme son projet d'accompagner son fiancé, par exemple, c'est qui a cédé et elle qui a obtenu gain de cause. C'est très souvent comme ça avec elle. Si elle désire quelque chose, elle fera tout pour l'obtenir, de quelque manière (honnête, bien sûr!). Elle n'en reste pas moins influençable sur biens de points, comme si une part de naïveté restait en elle pour contrebalancer son côté frondeur. Elle peut se montrer aussi terriblement étourdie, oubliant les choses qu'on vient de lui dire. Ce n'est pas que ça ne l'intéresse pas, loin de là, mais si une idée fixe occupe son esprit, comme cela arrive bien souvent, elle est juste incapable de se concentrer sur autre chose. Cette insouciance a sûrement fait pousser de nombreux cheveux blancs à son père... Ca et son audace exacerbée. Éléonore ose tout ou presque et si une chose rend presque fou son père et fait sourire sa mère, c'est sa passion pour l'escalade. Personne n'a jamais réussi à l'empêcher de grimper à peu près où elle voulait. Et les arguments disant que ce n'est pas digne d'une fille, que les gens diront d'elle qu'elle est mal éduquée, que personne ne voudra épouse une fille qui n'écoute pas son père ; tout ces arguments là, elle les balayait d'un haussement d'épaule et continuait quand même à faire grimpette. Oh, maintenant, la demoiselle s'est assagie, mais quand elle a besoin de s'isoler ou de réfléchir, elle trouve toujours un endroit haut perché où se caler confortablement. Aussi généreuse que rancunière, la jeune femme donne facilement et sans compter. Mais si vous la blessez une fois, elle saura s'en souvenir et vous rendre la monnaie de votre pièce. Cela dit, c'est une personne sincère et qui ne s’embarrasse pas de faux semblant. Si votre tête ne lui renvient pas, elle ne fera pas semblant. Elle ne jettera pas des pierres gratuitement, mais elle ne minaudera pas afin de  paraître comme une bonne fille agréable.

Son père, lui, lui a légué un esprit pratique et vif. Elle a appris en côtoyant son amie Blanche de Chantebrise les bases de lecture, de l'écriture et du calcul et c'est Éléonore qui tient les compte de son père. Il lui a aussi appris à écouter : enfant, elle adorait entendre son père raconter sa journée ou tout autre événement anodin. Sa voix posée et calme l'envoûtait, comme des années auparavant elle avait envoûtée Naïma, sa mère. Il savait mettre des images sur les mots, des couleurs. Ainsi, a son contact, elle a appris à manier le verbe et la gouaille des marchands. Elle est capable de négocier n'importe quoi et arrive le plus souvent à sortir gagnante d'âpre négociations.

Elle reste néanmoins une jeune fille sensible et rêveuse. Souvent, elle se perd dans des songes de romance digne des plus beaux livres d'Arven. Elle se rêve au côté d'un fier chevalier ou chevauchant dans le désert en compagnie d'un gitan farouche. Qu'il soit prince ou mendiant, elle n'en a cure, du moment que la vie est aventureuse et palpitante.



Attentionnée

Têtue

Sincère

Étourdie

Frondeuse

Idéaliste

Agréable

Attachante

Audacieuse

Généreuse

Rancunière

Influençable

Sensible

Impatiente


   ...



   

       
Blanche de Brémont

       
Sarah Bolger

       
Mage

       
Lien http de la fiche du lien du personnage

       
Si Eléonore pouvait choisir une sœur, elle choisirai sans hésiter Blanche, son amie et confidente de toujours. Tout comme en Ballian, elle a en elle une confiance indestructible et sans limite. Elle lui confierait sa vie les yeux fermés si elle en avait le besoin.
Leur relation s'est construite au fil des années, consolidée par chaque tentative de Bérénice de Chantebrise de séparer les deux enfants. Eléonore admire énormément son amie et son tempérament décidé et résolu.
Elle soutient la jeune femme dans tous ses projets et lui apporte autant d'aide que possible de quelques manières que ce soit. Elle apprécie aussi grandement l'enseignement dont lui a fait bénéficier son amie, trésor inestimable, qui s'il ne fait pas d'Eléonore une grande érudite, lui permet de se débrouiller pour lire, écrire et compter.

   

   

       
Agnès Longuaiguille

       
Sophie Turner

       
Calice

       
Lien http de la fiche du lien du personnage

       
Agnès est longtemps restée au rang de simple connaissance. Enfant, Eléonore l'appréciait, mais elle n'est jamais devenue aussi proche de la jeune femme que des enfants de Chantrebrise. Par contre, le jour où son frère aîné l'a prise pour épouse, Eléonore s'est alors rapprochée d'elle, découvrant une jeune femme qui puisse être son complément. Elles ont toutes deux appris à se connaître et à s'apprécier et les bases d'une belle amitié était jetée. Mais le jour où Aerandir est mort, tout à changé ; et si les deux jeunes femmes ont porté le deuil ensemble, le départ d'Agnès pour Lorgol semble avoir mis un point final à leur relation.

   

 

     
Armand d'Outrevent

     
Jamie Campbell Bower

     
Témoins

     
Lien http de la fiche du lien du personnage

     
Il fut un temps où Eléonore appréciait Armand pour sa culture, son idéalisme et leurs longues discussion sur le sens du monde. Ami de son frère, Eléonore a rencontré Armand par l’intermédiaire d'Aerandir et a immédiatement apprécié le jeune homme. Pourtant, à présent, la jeune femme n'éprouve plus lui plus rien que vive colère et si elle s'écoutait, elle irait directement secouer les puces de cet idiot devenu roi de pacotille pour le plaisir de sa blonde insipide. Alors qu'il a réussi à monter dans la noblesse, Eléonore, elle, trouve qu'il est tombé bien bas de se laisser ainsi mener par la nouvelle reine d'Outrevent.

 

     
Balian de Chantebrise

     
Tom Weston-Jones

     
Mage

     
Lien http de la fiche du lien du personnage

     
Mariés, Ballian et Eléonore ne l'ont été que durant leurs Jeux d'enfants, et ça n'a jamais été plus loin. Si la jeune femme a grandi et passé son enfance auprès des Chantrebrise, elle n'a jamais éprouvé pour eux qu'une forte et tenace amitié. Elle a en Ballian une solide confiance, inébranlable. Pourtant, lorsque leurs parents leur ont proposé de se fiancer, aucun des deux n'a refusé, bien que peu convaincu de l'entreprise. Néanmoins, Eléonore a décidé de ne pas trop s'encombrer l'esprit avec ces histoires idiotes de mariage et préfère solidifier leur amitié fragilisée par cette annonce plutôt que de se morfondre. Oui, elle aurait aimé vivre une folle et passionnante mais elle relativise en pensant à l'amitié qui la lie à son promis. Et lorsqu'il a décidé de partir en Erebor, Eléonore n'a pas attendu une seconde pour lui annoncer qu'elle partirait avec lui, désireuse de se rendre dans les terres de sa mère.
Elle le sent préoccupé et distant, mais elle est loin de s'imaginer que c'est à cause d'un songe récurent, où lui apparaît une femme. Alors elle tente de colmater leur amitié fissurée.

 



BONJOUUUUUUR. Moi c'est Sedna (Marion), j'ai 21 (et toutes mes dents, regarde  ) et après moultes hésitations, je me lance enfin dans ce personnage lààà

Je l'aime d'amour !



Dernière édition par Éléonore Fiervent le Mer 21 Aoû - 5:27, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Mer 22 Mai - 11:09

Re Bienvenuuuuue Hihi

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Jeu 23 Mai - 9:23

Merci :love:
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Jeu 23 Mai - 10:04

Re bienvenue ! :)

Tu vas nous faire une perso qui sait s'exprimer cette fois ? :red:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Jeu 23 Mai - 10:21

Est-ce qu'elle sera aussi folle que sa créatrice ? :red:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Jeu 23 Mai - 12:29

Liam, je vois pas de quoi tu parles. Ariadne PARLE maintenant :red:

Bleh Han Je suis pas folle.
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Sang de colère

avatar
Messages : 51
Je réside : à Hacheclair
Mon occupation est : capitaine de la garde royale de jour d'Augustus Poing-d'Acier de Bellifère et tête de la Guilde des Guerriers
Mon allégeance va : à Augustus

Registre
Âge du personnage: 32 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Louis de Brunante & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Ven 24 Mai - 11:59

Owiiiii, une Belliférienne ♥ Je veux des lieng. Na.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Jeu 30 Mai - 11:53

Bah bienvenue encore alors :geugeu:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Mar 13 Aoû - 5:31

Après mille changements, je me suis enfin décidée ! Gym 
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Mar 20 Aoû - 20:35

DP, mais j'ai finis ma fiche ! Cochon 
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Mer 21 Aoû - 2:57

Validée, wesh ! Je t'aime et je veux un lien Very Happy

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Mer 21 Aoû - 4:52

La fiche étant, comme signalé hier sur Skype, incomplète, je la remets en attente de validation le temps qu'elle soit terminée.

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Mer 21 Aoû - 5:27

Tout il est modifié ^_^
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    Mer 21 Aoû - 12:31

Parfait ♥

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Eléonore Fiervent;    

Revenir en haut Aller en bas
 

Eléonore Fiervent;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'arrivée d'Eléonore (long mais tant pis !!)
» Angerville-la-Martel
» Les corsaires Granvillais.
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» La base LEONORE a été numérisée et elle est en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Registres de Dragonvale :: Ton personnage :: Oubliettes-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche