Partagez | 
 

 La vie est belle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: La vie est belle.   Jeu 22 Aoû - 15:38




2 novembre
La vie est belle.


  •  Nom des participants : Christine et Hakon.
  • Statut du sujet : Libre.
  • Date : 2 novembre 802.
  • Moment de la journée & météo : Nuit, pluvieux.
  • Saison 2, chapitre 1





Dernière édition par Christine Arpentenuée le Dim 15 Sep - 9:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: La vie est belle.   Jeu 22 Aoû - 15:39

Un mariage. Entre Louis et Lisbeth. Une académie de magie qui tombe sur le palais de Lorgol, ne laissant pas Christine indemne. Des blessures superficielles, mais surtout un dragon, qui l’envahit. Un dragon qui la contrôle, un dragon qui l’effraye. Un dragon qui l’empêche de garder le contrôle suffisamment longtemps, pour prendre la mer, retrouver cet élément qui est sien, quitter ce sol terrien qu’elle avait toujours trouvé bancal, elle qui avait un équilibre parfait sur le pont d’un vaisseau.

Christine se trouvait à la Taverne de la rose – elle savait que Freyja était partie, les nouvelles allaient bon train, dans la capitale maintenant. Si Freyja n’était plus là, ses filles ne devaient plus s’y trouver non plus, et les Brunante n’avaient donc aucune raison de faire une apparence à la Taverne. Elle pouvait s’y rendre librement, et c’est pourquoi elle était là, le nez plongé dans un verre de rhum. Elle n’aimait pas autant que les autres pirates cette boisson qui lui brulait la gorge, quoi qu’au bout d’un certain nombre de verres, elle ne le sentait plus, mais elle broyait du noir, et envisageait difficilement une autre activité.

La malédiction de Sylvire s’était-elle réellement déclenchée, lui infligeant une dragonne écervelée et cruelle ? Elle frémissait rien qu’à cette idée, qui s’ancrait de plus en plus en elle à force qu’elle se l’évoque. Comment aurait-il pu en être hautement ? Si elle n’était pas maudite, elle ne craindrait pas à chaque seconde pour ces… Ces quoi ? Ces écrins de lumière, qui obsédaient Sanglante, que cette dernière voulait éradiquer. Elle ne serait pas privée de l’Audacia et sa vue si rassurante. Elle ne sera pas condamnée à rester à terre.

Mais était-elle bien la seule ? De toute évidence, bien des dragons en possédaient d’autres. Bien des gens avaient péri quand Dragonvale avait chuté. Lorgol était plongée laissée à l’abandon, qu’en était-il des autres états ? Qu’était devenu le tyran ? Que se passerait-il, ensuite ? Svanhilde avait laissé la vie, pour tenter de l’éradiquer. La jeune Christine but son second rhum d’une traite, brulant davantage encore sa gorge et augmentant probablement, quoi qu’imperceptiblement pour le moment, le mal de crâne qui la tiraillait de ses luttes avec Sanglante.

Maudite dragonne ! Maudite magie ! Elle n’avait jamais cautionné les démarches d’Augustus pour éradiquer la magie, mais elle était remontée contre celle-ci actuellement, dès lors qu’elle régentait sa vie d’une manière qu’elle haïssait. Commandant un nouveau rhum, elle se renfrogna sur son tabouret au bar.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: La vie est belle.   Lun 26 Aoû - 13:31

Tu as perdu Savarna, tu as perdu les gamines, tu as même réussi à perdre Sésana et pourtant, les Puissances et la mer savent que la chose n’est pas aisée. Il suffit de les suivre au bruit en général et là, rien, que dalle. Ça sent le sapin et pas qu’un peu, brillant pour un mec chargé de veiller sur la petite famille, pièce rapportée comprise.
Dans ta caboche, Fantasme est partie faire un tour, pas très intéressée par ton activité du moment… Retourner la moitié de Lorgol pour retrouver une piste. Tu as bien trouvé une lettre où tu penses avoir déchiffré le nom du gringalet de neveu de Savarna mais à part ça, ça ne t’avance pas des masses.

Tu descends les escaliers d’un pas aussi svelte qu’un bâtiment s’écrasant du ciel en pleine capitale. Ah ah… ça te rappelait quelque chose ça. Tu avais encore une belle entaille sur le front à cause de la brique que tu avais pris sur la tête dans la taverne.
Te saisissant du tison comme si c’était une arme, tu donnas un bon coup dans les braises histoire de les faire repartir. Un bon feu et du rhum, voilà ce qu’il te fallait. Tu passas derrière le bar, fit un clin d’œil à… bah, peu importe son nom, ça te reviendrait tôt ou tard, pour attraper une bouteille, tu ne t’encombrais jamais de verre, inutile, et puis y a du risque de gaspillage. Ça se renverse un verre.

Tu attrapas un tabouret, l’écartant un peu du bar, posas ton fessier dessus et déposas tes bottes sur un coin de table, celle qui te servait habituellement de fief. Le premier à se plaindre se prendrait un pain, ton nom était presque gravé dessus. Le sang de certains crétins était incrusté dedans en tout cas, ce qui en faisait la tienne, par extension vu que c’était toi qui l’avait incrusté dedans. Logique.

Tu avalas une gorgée et retapa le bouchon dans le goulot. Ton visage tourna en même temps que tes yeux. Joliment fichue la donzelle et elle buvait du rhum en plus.

« Faut pas tirer une tronche de funérailles comme ça ma grande ou alors, faut boire plus. »

Tu avais une philosophie de la vie assez simple, pour ainsi dire inexistante. La vie, c’était la vie, fallait se la trimballer, autant en profiter le plus possible. Reluquer allègrement le décolleté de la donzelle attablée en faisait partie, bien sûr.
Attention, tu ne touchais pas sans permission, c’était dangereux ça. Foi de rat des mers, les femmes c’est dangereux, faut s’en méfier, surtout quand elles boivent du rhum et si tu paies pour les avoir. C’est vicieux c’est choses-là.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: La vie est belle.   Lun 26 Aoû - 17:23

Christine maudissait intérieurement tous les habitants d’Arven et bien plus loin encore, et jurait sur la maudite malédiction de Sylvire qu’elle tenterait de détruire ces dragons de pacotille un par un. Elle était sûre qu’ils étaient rien de plus que du menu fretin, dont un requin ne ferait qu’une bouchée, planqués elle ne savait où. Du menu fretin, avec la capacité de contrôler les humains mentalement. Et c’est bien ça qui la mettait dans une rage comme jamais ça n’avait été le cas. Une dragonne qui squattait, et puis quoi encore ? Une dragonne qui voulait tuer des humains sans raison, en plus. Pas qu’ça la dérange de tuer, c’était un peu habituel pour des pirates s’ils étaient attaqués, et elle avait été dans la Confrérie Noire, après tout, mais quand même…

Mais surtout, elle jurait sur elle-même, d’avoir troqué sa tête bien formée pour celle d’une pieuvre molle et sans intérêt. Pourquoi était-elle partie à Lorgol, voilà deux ans ? Si elle était pas partie, elle aurait pas été au mariage de Louis, qui lui manquait presque autant que sa mer lui manquait, et elle se serait pas pris une académie dessus, pas plus qu’une dragonne n’aurait décidé de la réduire en esclavage. Et elle serait toujours sur l’Audacia. Et elle pourrait profiter des embruns contre lesquels elle pestait tant quand elle était encore sur le vaisseau, et du ressac apaisant, de l’odeur saline qu’elle appréciait plus que tout.

Elle tapa du poing sur la table, assez fort pour surprendre autour d’elle, mais pas suffisamment pour se faire grand mal – un peu tout de même, elle avait perdu la force physique due au dur labeur sur un bateau. Elle étouffa un juron, avant d’être distraite par un boucan provenant de… de quoi ? Rien à faire, chacun est libre de faire c’qu’il veut, et elle compte bien oublier cette dragonne qui sait même pas nager dans l’rhum.

Sans manquer d’savoir qu’elle le regretterait le lendemain, mais elle n’en avait cure, tout ce qu’elle voulait, c’était penser à autre chose que la malédiction qui la frappait, le temps d’une soirée. Elle pourrait peut-être aller voir les étoiles, plus tard, et faire un vœu ? Ouais, p’t’être bien que c’est ce qu’elle ferait. Elle but à nouveau son verre d’une traite, ne manquant pas d’en redemander illico. Un choix judicieux, de toute évidence, la source du bruit décidant visiblement de se servir derrière le bar, et de faire sienne la bouteille. Il avait intérêt à partager, sinon la jeune Arpentenuée se laisserait pas faire.

Elle tourna la tête vers le concerné, s’apprêtant à émettre ses protestations à haute voix, se figeant et se retrouvant muette comme une carpe, lorsqu’elle vit Hakon – le pirate le plus libre, à part peut-être Sarvana et Philippe, et indifférent de tout qu’elle connaissait. Elle le connaissait pas, pas vraiment, mais bon, dix ans ensemble sur le même bateau, elle avait fini par retenir sa face, et son nom. Elle entendit, ou sentit, elle savait pas trop et s’y intéressait autant qu’à sa première tentacule de poulpe coupée, Sanglante s’agiter dans son esprit, qualifiant Hakon de traitre. Pourquoi ? Elle n’en avait aucune idée, mais surement qu’ça avait à voir avec cette histoire de gens à assassiner. Elle pouvait pas la contrôler, de toute façon. Si elle n’y comprenait pas grand chose, elle savait que l’écailleuse avait du mal à maintenir le contrôle, et c’était pas plus mal.

Quand Hakon s’assit à côté, ne la reconnaissant visiblement pas, ce qui l’indifférait pas mal, elle sortit brusquement des ses pensées, surprise par ce qu’il lui disait. Ça se voyait tant que ça ? C’est qu’elle avait pas assez bu, comme il le disait fort à propos. Quelques autres verres, et elle serait aussi joyeuse que le plus heureux des hippocampes. Des hippocampes ? Elle commençait déjà à perdre le cheminement de ses pensées, réalisant à peine qu’elle pensait comme une pirate mais aussi avec le vocabulaire de la noble qu’elle était il y a fort longtemps… Pourquoi des hippocampes ? Ça resterait un sacré mystère.

« T’as p’t’être bien raison, camarade. Tu partages ? »

Elle avait bien remarqué qu’il lorgnait, mais ça l’indifférait. Elle était pas innocente comme toutes les oies blanches de la cour, et elle s’en fichait bien. Elle avait un physique avantageux, elle allait pas interdire d’en profiter. Ça lui arracha tout au plus un sourire – déjà un grand effort, sur sa mine plutôt sombre.


Dernière édition par Christine Arpentenuée le Ven 30 Aoû - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: La vie est belle.   Ven 30 Aoû - 13:37

Sale temps dans la caboche de la demoiselle. T’es pas un expert en truc de la tête, t’en as croisé des frappadingues pourtant. T’es pas tout net non plus du reste. Mais bon, quelqu’un qui broie un foutu brouillard de pleine mer, ça se voit. On peut bien picoler tout ce qu’on veut, le faciès, il garde tout. C’est un foutu traître ce machin, sauf quand on sait quelle tronche tirer. Question d’entraînement et de délit de sale vie.
D’ailleurs, sous la gueule de caveau, y a du mignon. Un truc qui te dit quelque chose. Ouais, c’est comme le nom de la serveuse, ça te reviendra. Toi en attendant, tu picoles tranquillement. Pas de nouvelles de la petite famille, c’est que ça commence à t’agacer. Bon, tu sais pas lire, c’est vrai mais on pourrait te faire une carte pour donner le lieu. Tu sais lire une carte, pas les mots. D’ailleurs… cette peste de Lou t’as piqué ton canasson ! Tu l’avais gagné presque durement. Bon, tu l’as piqué à un gaillard à qui t’as refait le portrait mais tu l’as gagné bien comme il faut. Tu lui avais pas filé de nom, enfin, pas quelque chose d’officiel. Tu appelais juste la sale bête bourrique mais il t’avais semblé entendre la gamine l’appeler par ton nom. T’avais pas eu le temps de l’attacher par les pieds dans l’écurie, Sésana, cette empêcheuse de tourner en rond était venue chercher le morpion pour le repas de tu savais pas quoi.

Bref. Tout ça pour dire que t’étais un poil contrarié mais pas trop inquiet. La Savarna, c’était pas la femme du capitaine pour rien puis Sésana plantait des couteaux dans les mains comme personne. Elle savait pas se battre, pas bien quoi, mais elle savait se défendre. Ça mordait fort pour un rat des dunes ce petit machin. En parlant de bestiaux… t’avais même croisé un foutu chameau en plein Lorgol. C’était à se taper la tronche contre le bois du bar mais bon, après tout, chacun son truc. Ça devait quand même pas être pratique un chameau.

*Ça a son charme les chameaux. Demain, on ira en Erebor pour monter à dos de dromadaire.* « Ouais. Ouais, ouais, s’tu veux. Mais fait chaud dans l’désert tu vois, j’préfère la mer mais bon, j’sais que c’est pas ton truc, t’inquiètes. » *Ne parle pas trop fort petit humain, il y a des êtres dangereux dans les environs.*

Tu fis un geste désobligeant genre que tu n’avais pas peur et tu passais déjà à la suite. Va se faire soif dans le désert de quoi déjà ? Ah ouais… Erebor ! T’étais jamais monté à dos de dromadaire quand t’y pensais.

Tu regardes la donzelle comme si elle allait t’arracher ton grigri et ton sabre. Partager ton rhum ? Elle est tombée sur le citron ?

« Bah dis donc, c’est que tu voudrais te rincer le gosier gratis ? Faut pas rire non plus. C’est pas les bonnes œuvres ici. Tu m’dis quelque chose. On s’est déjà vu non ? » Tu approches ton visage un peu en haussant un sourcil. « Oooh ! Mais c’est Christine ! La petite Christine. Le machin qui courrait partout ! Enfin, j’crois. C’était toi ou pas ? J'sais plus, j'étais plus jeune aussi j'crois. » Tu appelles, ou plutôt tu siffles pour faire ramener une bouteille. « C’pas gratis mais j’offre. Qu’est-ce t’as pris des formes, par le léviathan, une vrai femme et tout ! »
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: La vie est belle.   Lun 2 Sep - 4:47

Christine regardait son verre vide, comme si elle espérait elle-même pouvoir se transformer en goutte de rhum, et voir ses problèmes s'effacer. Mais c'tait pas comme ça, dans la vraie vie. On s'transformait pas en rhum, et on affrontait ses problèmes ! Elle était une pirate, pas une noble qui n'avait jamais connu l'aventure. Elle baisserait pas les bras parce qu'une écailleuse fade qu'aimait même pas la mer avait élu domicile dans sa caboche.

Un sourire satisfait orna son visage, un instant, alors qu'elle se concentrait sur des images de sa vie marine, sur ses souvenirs, qui mettaient Sanglante hors d'elle. Elle n'avait rien à perdre, d'toute façon : l'alcool engourdissait ses membres et la dragonne aurait bien du mal à la contrôler. En tout cas, elle le ferait pas avec dignité si elle essayait. Perdue dans ses pensées peu développées de vengeance, elle entendit vaguement les propos d'Hakon, s'interrogeant à peine du fait qu'il semble parler tout seul. Ca serait pas le premier qu'elle croiserait qui avait perdu la tête, après tout.

Et puis, peut-être avaient-ils tous perdu la tête, tous ces gens supposément possédés par des dragons, elle y compris ? Elle savait bien qu'y'avait d'la magie et tout ça, encore qu'elle ait pas d'preuves, mais des dragons ? Qui leur disait qu'c'était pas des humains fourbes et malhonnêtes qui avaient appris elle savait pas trop comment à les manipuler ? Ouais, ça d'vait être ça, en fait.

*Leurre-toi comme tu le souhaites, misérable coquillage, nous sommes des dragons bien réels, et votre fin s'approche.*

Christine savait que Sanglante la rabaissait en l'associant à un élément marin sans intérêt, mais cela lui importait peu. A vrai dire, cela la faisait même rire - probablement à cause du rhum. Et puis, tant qu'elle vivrait, elle aurait le contrôle, autant que possible. La chose maléfique ne l'emporterait pas dans la tombe. Elle rit franchement, en voyant Hakon réagir.

« On dirait qu't'as avalé un oursin ! J'ai d'quoi payer, j'ai jamais dit que c'était gratuit. J'payerai la prochaine. »

Elle se tut un moment, surprise par son visage qui se rapprochait. Le rhum l'aidait à se souvenir ? C'était plutôt un bon remède ça ! Elle finit par rire franchement à la description - ouais, p't'être qu'elle était un mousse turbulent, au début. Mais c'était les autres, ils nettoyaient le pont et après il était plus glissant que la gueule d'un calamar, c'était pas sa faute !

« Ouais ouais, c'tait moi. C'tait y'a 10 ans aussi. C'pour ça que t'souviens plus de moi, j'étais un modèle de piraterie après ! »

Elle acquiesçait, fermement convaincue. Ok, il fallait mettre de côté ses frasques avec Raphaël et Meldred, mais elle était plutôt discrète autrement. Quand elle criait pas victoire après une tempête particulièrement violente, ou quand elle défiait pas le vent de souffler plus fort qu'elle ne chantait quand elle était un peu trop imbibée de rhum, ou quand elle ne s'enflammait pas en narrant sur le pont mille et une histoires de voleurs, de jeunes nobles capturées pour une rançon, de pirates qui les délivraient pour demander une encore plus grosse rançon... Ouais, toujours très calme et discrète.

« Bah ouais, j'ai plus 16 ans ! Toi, t'es plutôt bien conservé, pas d'cheveux blancs, l'visage aussi lisse qu'une méduse sauf pour les cicatrices de pirate viril... Pourquoi t'es plus sur l'bateau d'ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: La vie est belle.   Jeu 5 Sep - 6:02

Avalé un oursin ! Bien sûr que t’avais avalé un oursin. T’avais vraiment cru qu’elle comptait boire à l’œil la demoiselle. Alors forcément, ça t’avait pas plus, ça avait pas plus à ta bourse non plus d’ailleurs.

« Ah ben y a intérêt, manquerait plus que ça. »

T’étais bien curieux de voir quelqu’un tenter de boire à l’œil près de toi en te piquant ton alcool. Ça aurait pu être drôle. Puis, t’aurais pu le mettre dehors. Bon, c’était un tout petit peu plus rare, t’avais eu la main lourde dernièrement. Mais pas trop, Savarna te vrillerait les oreilles. Sa taverne et tout. T’avais dû mal à comprendre le concept de travail honnête. Bon, elle devait sûrement faire quelque chose derrière, en plus quoi. Enfin… c’était pas tes oignons comme on dit.
En plus, c’était bien Christine. Le petit machin qui courait partout, ou pas, tu sais plus vraiment, t’as parfois la mémoire qui bat la grand voile, ça doit être le rhum, ou les coups sur la tronche. Tu sais pas.

« Bon, puisque c’est toi, et parce que j’suis un homme gentil, même si c’est pas ce qu’on entend, va pour que tu paies la suivante. Mais fais gaffe, j’t’ai à l’œil. » Un pirate prévenu en vaut deux. « De toute façon, le passé, c’est toujours loin. Que ça date d’un bout de cadran ou d’un bout complet de jeunesse, ça reste passé. J’suis pas trop rancunier et vu que toi et moi ça flotte, ça me va. » Tu hausses les épaules à l’évocation des cheveux blancs. « Pff. Les cheveux blancs, ça s’attrape, ça veut pas dire qu’on est vieux. Si t’arrives encore à te battre et à tenir un sabre, tu reste bon pour le service. Ma face en a vu d’autres. » Tu bois un coup, tu la serres aussi. « Savarna a posé le pied à terre avec la marmaille et Sésana. Elle s’inquiète pour le continent, enfin j’crois. J’sais pas trop. Philippe m’a demandé de rester là, jouer les chiens de garde, au cas où tu vois. Faudrait que je les retrouve d’ailleurs mais j’m’y mettrais un peu plus tard. J’ai des choses à faire, c’bizarre. Et toi ? Qu’est-ce tu fous ici à ruminer avec un air maussade pareil qui vaille tellement l’coup de s’imprégner le cerveau de rhum ? »

Le tact, c’est pas ton truc, tu sais pas trop ce que c’est. T’es ni discret, ni très fin, pas con, mais pas non plus un des ces érudits qu’on trouve dans presque chaque ville. Même à l’archipel y en a, ton frère, tu l’as laissé chez un homme comme ça. C’était le mieux à faire. Tu le vois parfois, comme ça, quand tu rentres. Même que des fois, t’envoies un dessin pour dire que t’es vivant.

*Veux-tu apprendre à lire Hakon ?* « C’va pas nan ? Me parle pas de tes trucs d’intellectuel. J’ai bien vu Sésana râler sur les bouquins de Savarna. Les cartes, ça m’suffit ! » *Comme tu voudras mon petit humain des mers.* « Y a des gens, ils ont parfois de drôle d’idées, tu trouves pas, Chrisan… Ah ouais, Christine ! »
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: La vie est belle.   Sam 19 Oct - 11:57

Décidément, il était pas commode, l’Hakon. Ça va, elle allait pas dévaliser la taverne, surtout pas si elle appartenait à Savarna… Une autre, à quelqu’un d’autre, elle aurait pas dit, mais celle à Savarna, non, quoi. Elle était une honnête employée pirate de l’Audacia, pas une vulgaire voleuse à deux sous. Ou presque pas. Surement parce qu’elle était pas assez discrète pour le vol, ok, mais tout de même. Ouais non, y’avait rien à dire, elle volerait pas sa mentor, sa presque tante, celle qui constituait à peu près la seule famille qu’elle se reconnaissait, et la rattachait à celle de Brunante qu’elle s’efforçait d’oublier, même si elle aurait préféré donner sa langue à manger à un brochet que d’l’avouer.

Elle laissa échapper un soupir amusé, quand il lui dit l’avoir à l’œil. Comme si elle allait manquer de parole. Une pirate honnête, c’tait tout. Ceux qui se prenaient des coups de sa part, ils le méritaient, voilà tout. Même ceux dont elle ôtait la vie. Surtout eux. Ça f’sait bien longtemps, qu’elle s’était pas battue, tiens. Elle aurait bien proposé un duel à Hakon, si elle était en état. Elle voulait pas perdre tous ses membres, quand même. Déjà que ça aurait été risqué en étant pas sous l’emprise du rhum…

« Ouais non, mauvaise idée. »

Parler à voix haute, concernant ses pensées ? Aucun problème. Pourquoi ça poserait un problème ? C’est pas comme si elle s’en rendait compte, de toute façon. Elle avait peut-être plus bu qu’elle ne le croyait. Peut-être. Peut-être pas. Quelle importance ?

« Ah ok. J’espère qu’elles vont bien. Ce que je fais là ? Eh ben, j’ai… »

Influence de Sanglante, ou prise de conscience ? Oubli de ses propos ? Peu importe, la conséquence fut qu’elle se tut subitement sans aller au bout de sa phrase, avant de rire subitement comme une personne dérangée, sur un ton trop perché pour être sincère.

« Non rien, j’allais dire quelque chose de stupide, et tu me croirais pas d’toute façon… Mais bon, j’peux bien te le dire, ça changera rien. J’crois que je suis contrôlée par un humain qui veut me faire faire des trucs débiles. Enfin, si la magie existe. J’sais plus trop bien en vrai. J’suis juste pas moi. »

Elle repartit dans son rire sans raison, sans intérêt aucun, ayant juste envie, là, comme ça, de rire. Et ça faisait du bien, de rire, même si dans sa tête elle était encore à se dire qu’elle aurait mieux fait de se faire bouffer par le kraken. Mais bon, le kraken avait du goût, il mangeait pas tout c’qui s’passait, et elle devait surement pas être bonne. Encore moins avec une écailleuse à l’intérieur d’elle.

« Et toi, tu parles à qui ? Et pourquoi tu parles de bouquins ? T’en as pas d’vant toi, et tu sais pas lire de toute façon ! Mais ça t’sert à rien, t’es un pirate, pas un de ces nobles qui essayent de faire semblant qu’il est intelligent parce qu’il a lu un texte hautement intellectuel… »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vie est belle.   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie est belle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» elle est belle la montagne
» Expo "les Baumettes se font la Belle"
» BC Ma Belle Grenouille
» merci Belle Ange
» Une belle leçon de civilisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: La Cour des Miracles :: Taverne de la Rose-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche