Partagez | 
 

 Adhémar Sigbelian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Adhémar Sigbelian   Lun 26 Aoû - 6:22


Adhémar

Sigbelian





Pomme


Pomme


ft. Nicholas Rogers


27 février 767

à Euphoria

35

de Sombreciel

à Augustus Poing-d'Acier

de la petite noblesse

Hérisson

Contrôler tels de pauvres marionnettes les modèles qu'il a peint et dont il a toujours les tableaux

Mages


Abandon du test RP autorisé par Svan en raison du style d'histoire choisi

Ce matin est l’aube d’un nouveau matin. À nouveau, je peins. Mon modèle est dans la plus merveilleuse des tenues, de celles où l’on ne peut cacher son être, celles où il faut respecter l’œuvre du Destin. Assise sur un drapé que j’ai soigneusement mis en place, Inara pose. Pour moi, pour son Roi, pour elle mais j’aime à croire qu’elles se mettent à nu pour le plaisir de mes yeux et de ma personne. Ainsi suis-je et ainsi resterais-je.
Mon familier sur ses genoux, beauté brute, cadeau du Destin et de la nature, elle attend que je me décide, que je lui indique la pose à adopter, la tenue à arborer. Mon familier à ses yeux n’est qu’un animal que j’ai trouvé dans les jardins. Ô douce Fatalité, elle me rappelle les beautés de Sombreciel, les perversités magnifiques de mon royaume natal, ses fumées enivrantes et ses alcools fourbes.
Inara… beauté gracieuse et sauvage d’Erebor. Rien d’étonnants à ce que nous, cielsombrois, jalousons et prenons ce que ce désert de sable et de rocs peut receler sans aucun remord au corps et au cœur.

« Pose pour moi douce Inara, offre-moi la nature en récompense. » Est-elle inspirée ? Je la laisse faire, je corrigerais si besoin est.


Poser pour lui. Encore. A croire que je n'existe réellement que pour ça – après tout, n'ai-je pas été achetée par l'empereur dans cet unique but ? Je me rappelle peu mon enfance, dans le sable des dunes, dans les vents du désert, je me souviens simplement d'une femme aux longs cheveux noirs, de franges et de sequins sur son front, et de son air dur – pas ma mère, mais la femme à laquelle on m'avait vendue. Je n'étais encore qu'un bébé, mais une bouche de trop dans une famille déjà nombreuse, alors je suis née esclave, dans l'or des dunes d'Erebor. Enfant, on m'y a appris à obéir, à me plier aux désirs de mes maîtres, alors... Alors je vais obéir à Adhémar, comme d'habitude, comme depuis toutes ces années.

D'une main, je soulève le hérisson qu'il a déposé sur mes genoux. Trouvé dans les forêts de Bellifère, il est encore tout jeune d'après sa taille – je le dépose donc avec précaution sur mon épaule droite. Pauvre petit, pauvre bébé, dérobé lui aussi au monde qui l'a vu naître... Sereine, je prends une pose alanguie sur le sofa où Adhémar m'a placée, étendue de tout mon long, nonchalante. Je n'aime pas ces décors de bois et de tissu pour ses toiles – je m'y sens étriquée, enfermée. Prisonnière.

« Pourquoi ne m'as-tu jamais peinte dehors ? Dans cette forêt qui t'inspire... Dans les dunes d'Erebor ? »


Ô lointains souvenirs de Sombreciel. Mes frères, ma famille disloquée. Cela me manque-t-il ? Cela doit arriver, sans doute, certainement. Mais les souvenirs se perdent avec le reste dans le bon vin et l’allégresse. Tout ce passé ne sert à rien, ma rivalité avec Enguerrand qui depuis toujours m’anime. Les débuts balbutiants de ma peinture. Je ressens encore l’odeur de mes premières huiles. Doux parfums.

Son regard est un peu trop vague à mon goût, soit ! Puisqu’elle désire sortir, sortons ! Pieds nus, pantalon tâché de diverses peintures et chemise blanche entrouverte, je l’invite à se lever tout en gardant Bartholomé.

« Les dunes d’Erebor ? Pourquoi pas un jour prochain mais pour l’heure, rejoignons la forêt puisque cette intimité semble tant te blaser. Allons où il te plait cela m’est égal tant que le décor te colle à la peau et que tu t’y épanouis. Inara chérie, à toi l’honneur de choisir ton tableau. »

La forêt de Bellifère… Des gens qui peuvent avoir le sens de la fête s’ils s’en donnent la peine en dehors d’être des brutes épaisses. Père, mère… êtes-vous donc fiers de votre cher petit Adhémar ? Sans doute oui.


Il se lève, m'invite à le suivre – il est pieds nus, son pantalon est taché de peinture, déchiré par endroits, et je n'ai pour ma part absolument aucun vêtement sur moi – allons, soit. Je ne suis après tout qu'une courtisane, une chose qui n'a de valeur que pour l'harmonie de ses formes, autant les montrer et en tirer fierté. Je suis l'une des précieuses possessions de l'Empereur, qui m'a payée à prix d'or à ceux qui m'avaient dressée – tout cela à la demande d'Adhémar qui voulait une erebienne pour ses tableaux.

Transférant le petit Bartholomé de mon épaule à mes mains pour ne pas qu'il tombe, je le suis en me remémorant mon arrivée à la cour impériale de Lorgol, alors que Son Altesse Augustus en étant encore le souverain incontesté. Je n'avais que vingt ans, je n'étais plus une enfant depuis bien longtemps, mais ce peintre m'avait accueillie comme s'il fallait m'apprendre la vie. Je n'ai pas appris grand-chose dans son lit, malgré mes fréquents passages, ayant été éduquée pour exceller dans ce domaine, mais il m'a appris à poser un autre regard sur le monde autour de moi.

Étrange homme. J'apprécie les conversations avec lui, suivre les cheminements de son esprit fantasque – il m'étonne et me surprend. Certes, je ne suis qu'un jouet de plus dont il tire les ficelles à son gré, habitué à la compagnie des courtisanes comme il peut l'être, mais j'apprécie néanmoins ces choses qu'il me fait découvrir.

Debout devant le sofa, je suis prête à partir, alors qu'il range ou plutôt entasse ses pinceaux et ses couleurs dans une besace.


Ai-je déjà eu plus charmant caprice ? Je ne pense pas. Je n’aurais pu rêver plus belle beauté erebienne. Leur Princesse est fort jolie mais tellement peu… sauvage. Oh certes, il y a plus farouche qu’Inara, j’aime voir son petit caractère de temps à autre quand je la pousse à bout. Un jeu fort amusant et distrayant. J’aime voir les chatons tenter de mordre et se prendre pour des tigres, surtout elle.

Je sors, je réquisitionne un domestique pour porter le reste alors que le part la toile sous le bras et un verre de vin à la main. Cela me rappelle vaguement mon premier travail pour l’Empereur, ou devrais-je dire le Roi à présent. Représenter sa grandeur, sa démesure, son ego. Oh oui je suis fou mais je n’avais aucune raison de craindre pour ma vie à l’époque.
La plus grande des toiles à sa gloire. Tellement jeune et tellement doué, il n’aurait guère pu trouver mieux. Ô mon œuvre la plus grandiose. J’avais fait une piètre révérence, une cruche de liqueur de rose à la main et quelques peintures faites sur de petits formats. Peau, bois, parchemin… Il avait vanté mes mérites, mon art, mes toiles, mon orgueil. Un homme selon mon cœur.
Je frôle un rideau de la main, ouvre la porte d’un grand geste théâtral. Pieds nus dans l’herbe, j’en savoure la douceur.

« Ne vois-tu pas ? Ne vois-tu pas cette grandeur et cette beauté fascinante ? Ressens la nature sous tes pieds. Toute puissante et sauvage. Parfaite. Mais dis-moi chaton, raconte-moi ! As-tu lu ce superbe recueil de Sombreciel que je t’ai fait ramener ? Inspirant ne trouves-tu pas. » De grands gestes, de la passion alors que je lui montre la forêt toute entière pour qu’elle choisisse l’endroit qui lui fera plaisir tandis que je dédaigne totalement le pauvre domestique qui me suit à grande peine et qui esquive mes grands gestes.


Le reste de cette journée importe peu. Ce qu’il faut en retenir, c’est que je suis un homme complexe aux multiples facettes mais aussi, il faut le dire, un emmerdeur véritable. J’aime celui que je suis et je le montre aux autres. Je méprise la médiocrité et je m’amuse des faux semblants. Nul ne me connaît mieux que moi-même et je ne me connais même pas totalement.

Alors ? Êtes-vous prêt à faire face au mystère que je suis ou bien fuirez-vous comme un lâche sans demander votre reste ? J’ai sincèrement hâte de voir votre visage radieux ou décomposer suivant mes humeurs.

Je suis de ceux que l’on qualifie de dangereux et d’instables. Pauvres fous qui ne savent profiter des joies de la vie, courant ça et là tels des poulets à qui on aurait coupé la tête. Tellement ennuyeux, terriblement vulgaire. Je plaindrai presque leur mort si je ne me moquais pas de leur vie. Triste sort.
Fort heureusement, il y a des choses bien plus intéressantes dans la vie ! L’art évidement, une volupté grandiose dans ce monde, des couleurs vives et prenantes… enivrantes ! Ils ne voient pas le monde avec mes yeux, comment peut-on être stupide à ce point ? Qu’ils me regardent et m’observent ! Ils en apprendront tant. Être professeur m’ennuierait peut-être. Sans cesse dérangé dans mes œuvres et mes réflexions. Non, finalement, je me plais avec moi-même, je suis de bonne compagnie.

Ce qu’il y a de bien quand on a mon savoir vivre, ce sont les relations. Et j’en ai tant ! Mais revenons-en à moi. Comme je le disais, il faut pouvoir profiter de la vie. Tout cela passe évidement par le confort. Vivre dans un tas de purin n’a jamais réjoui personne, admettons-le. J’aime le luxe, forcément confortable ? Pas toujours. Il y a luxe et luxe. Qui peut se réveiller le matin sans un bon verre de vin ? Et je parle là de bon vin. Pas de cette chose qui en porte vaguement le nom mais goûte le vinaigre. Un vin blanc le matin avec une pêche bien fraîche. Voilà un réveil ! Des draps de soie ? Des fauteuils en velours ? Je vois que vous me comprenez, nous allons nous entendre vous et moi, à coup sûr.

Veuillez m’excuser… mais je crois que je vais devoir vous quitter. La plus délicieuse et alléchante des courtisanes vient de me jeter un regard charmant. Je l’ai déjà peinte oui, mais j’ai tant de projets pour elle…



   
Déjanté

   
Caractériel

   
Créatif

   
Instable

   
Bohème

   
Manipulateur

   
Décalé

   
Narcissique

   
Égocentrique

   
Intelligent





       
Enguerrand Sigbelian

       
Johnny Depp

       
Hérauts

       
       
Enguerrand n’est autre que mon frère. En désaccord sur de nombreux sujets, nous avons une situation familiale compliquée. Pas tout à fait proche mais pas non plus en froid, nous sommes lui et moi en compétition constante. Je ne peux m’empêcher de concourir pour l’attention de nos connaissances communes et il ne peut s’empêcher de vouloir me voler le devant de la scène.

Je pense que lui et moi agiront toujours de cette manière. Et s’il devait un jour être en réel danger et bien… je dois bien avouer ignorer totalement ce que je ferai. Je ne suis pas altruiste ni serviable, ma conscience est une chose relativement inexistante alors je vais éviter de me poser trop de questions en la matière.

   

      

       
Inara des Sables Ardents

       
Noémie Lenoir

       
...

       
Lien http de la fiche du lien du personnage

       
Si elle est à Bellifère aujourd’hui, c’est de mon fait. Si elle est là où elle est aujourd’hui aussi du reste. Elle est un de mes modèles favoris, une beauté sauvage, une fleur du désert et… un chaton fort sympathique. Je l’entends d’ici pester à mon égard alors que je l’appelle chaton. Un beau caractère à l’image de sa contrée, insaisissable, solide et chaleureuse. Et puis… n’est-il pas coutume en Sombreciel de voler quelque chose en Erebor ? Je ne respecte que les traditions et puis elle m’adore, j’en suis certain.

   

   

       
Augustus Poing-d'Acier

       
Gérard Butler

       
Calices

       
       
Entre Lord Augustus et moi, c’est… particulier. Je crois être le seul excentrique toléré à la Cour et pour cause. Je peins pour lui toutes les scènes qu’il me réclame et lui me fourni tout ce que je lui demande ou presque. Certes, il n’est pas au courant de toutes mes frasques et cela vaut mieux, je reste cielsombrois avant toute chose et toutes nos manières ne lui plaisent pas forcément. Mais il est mon roi et nous nous entendons bien.
Ne nous leurrons pas, je ne sacrifierai pas ma vie pour lui. S’il savait que je suis mage, il me tuerait, comme d’autres avant moi. Ma folie lui plait, je peux être qui je veux entre ces murs alors… pourquoi ne pas profiter ?

   

 

       
Joséphine Siguardent

       
Meghan Ory

       
Témoins

       
       
La famille, c’est compliqué, c’est bien connu ou alors c’est simple… tout dépend du point de vue. Il y avait cette jeune femme. Joséphine. Une bouille adorable et un corps divin ! Il n’y a pas de mal à se faire du bien, aussi, je ne me suis pas privé pour tenter de la mettre dans mon lit. Certes… je savais qu’elle était de ma famille, les yeux de son père et ses traits, ça se repère. Mais il n’y a bien des choses à faire en dehors de la consommation pure de l’attirance.
Et vous savez ce qu’il en est ressorti ? Elle approuve. Si je n’ai pas la plus merveilleuse nièce du monde, je ne m’y connais pas. Une vrai cielsombroise comme son papa. Bon, je suppose que le fait que le lui donnais des informations sur sa précieuse amie a dû aider mais on n’a rien sans rien pas vrai ? Elle me plait cette petite.

   



Le 7ème !

Je suis monomaniaque !



Dernière édition par Adhémar Sigbelian le Jeu 19 Sep - 11:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   Lun 26 Aoû - 6:58


_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   Lun 26 Aoû - 9:14

Rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   Lun 26 Aoû - 11:50

Merci ♥
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   Lun 26 Aoû - 22:08

Sept hihi :geugeu:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   Mar 27 Aoû - 3:14

Tu suis pas de très loin, Maman :geugeu:

Courage pour ta fiche Luny o/
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   Mar 27 Aoû - 6:07

Mais elle le cache dans son profil pour qu'on ne remarque pas tous ses comptes ! :geugeu: 
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   Dim 13 Oct - 6:05

Je m'auto-valide avec autorisation de Lau ! Voilà voilà ! Bien joué moi !
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Adhémar Sigbelian   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adhémar Sigbelian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don et adhésion au PFdN en ligne
» 110597 adhérents pour le MoDem ?
» Adhérer au Groupement Généalogique du Havre et de Seine-Maritime
» consultation des adhérents.
» frais adhésion AGAO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Registres de Dragonvale :: Ton personnage :: Oubliettes-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche