Partagez | 
 

 Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 

avatar
Messages : 12
Je réside : dans une roulotte
Mon occupation est : Partageuse de plaisirs... et d'informations.
Mon allégeance va : au Roi des Voleurs

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Une certaine princesse d'Outrevent et une gamine qui brique le pont
MessageSujet: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Mer 3 Sep - 15:57




02 septembre 804
Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil
Ses rayons ne sont maintenant plus que des étincelles


  •  Nom des participants : Hiémain de Sylvamir & Perle Clairargent
  • Statut du sujet : Privé
  • Date : 02 septembre 804
  • Moment de la journée & météo : La nuit vient de tomber sur les mille tours, atténuant quelque peu les températures étouffantes de la journée.
  • Livre III, chapitre 1





Dernière édition par Perle Clairargent le Mer 10 Sep - 15:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 12
Je réside : dans une roulotte
Mon occupation est : Partageuse de plaisirs... et d'informations.
Mon allégeance va : au Roi des Voleurs

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Une certaine princesse d'Outrevent et une gamine qui brique le pont
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Mar 9 Sep - 15:45

Lorgol.

Depuis que les toits sont apparus à l’horizon, je n’ai cessé de me redresser sur mon siège, manquant à quelques reprises de dégringoler de la roulotte. Cette agitation n’a pas manqué d’attirer l’attention de mes compagnes mais peu importe. Elles sont accoutumées à mes pitreries. Et surtout, elles ne se doutent pas un instant du véritable motif de mon impatience, n’imaginant que la joie de retrouver une ville que j’aime et qui m’a vue grandir – ou, pour les moins instruites de mon passé, ne voyant là que la curiosité de découvrir l’ancienne capitale d’Arven. Certes il y a du plaisir dans mon regard, à l’idée de retrouver les ruelles sinueuses, flanquées de ces tours disparates à perte de vue. Mais cela ne saurait justifier la hâte qui m’envahit.
Depuis deux mois, je piaffe, je m’agace, je tourne en rond sur le sol ocre de Bellifère, attendant qu’enfin la Caravane mette les voiles vers une nouvelle destination. Toutes ces semaines à triturer encore et encore la missive de Joséphine, à m’arracher les cheveux sur ces lettres si finement tracées pour finalement comprendre quelques bribes supplémentaires. Je n’ai demandé d’aide à personne. Pas même à Bethasbée à qui je dois pourtant mes progrès en lecture. Malgré toute l’affection que je peux avoir pour les filles de la Caravane, cette affaire-là ne les concerne pas.

Enfin, alors que le soleil décroit à l’horizon, les véhicules ralentissent, les roues s’immobilisent et c’est toute notre troupe qui fait halte sous les remparts de la cité. A peine le temps d’aider à dresser le camp que je m’enfuis par les rues, glissant sous les porches, escaladant les murs qui me barrent la route, cheminant parfois au faîte des toits pour être plus rapide avec un seul mot en tête, un seul nom : Mélusine. Mélusine qui est si triste dans ce royaume aux allures de jardin qui ne peut convenir à une femme du désert. Mélusine qui va épouser un roitelet et coiffer une foutue couronne de pâquerettes. Mélusine qui doit aller bien mal pour que Joséphine m’appelle au secours. Je n’ai pas vraiment compris les évènements passés qu’elle me narre pourtant avec précision dans sa lettre. Peu importe. Ce qu’il faut, c’est que j’arrive à temps et, la Chance puisse louer le Fils des Ombres, c’est exactement ce que j’espère faire puisque la Caravane doit assister au mariage royal. Reste à savoir si les mois écoulés n’auront pas été trop long délai… Et si je serai d’une quelconque utilité, là où Joséphine a échoué. L’affaire n’est pas entendue, notre Mélusine est bien trop entêtée pour être raisonnée.
Alors, je vais jouer le tout pour le tout. A défaut d’arriver de bonne heure, je vais emmener dans ma manche un atout bien particulier. Un atout qui va me demander une bonne dose d’audace – de celle que mon ancienne maitresse aurait applaudit des deux mains mais qu’elle risque de fort peu goûter étant aujourd’hui la première concernée. Un atout qui peut tout changer, j’en suis sure. A condition qu’il se laisse convaincre.

Ma course effrénée m’a menée devant une haute porte de bois, gravée d’un écusson poli par le temps. Une seconde pour effacer un pli de mon jupon, replacer mes mèches brunes pour ne pas apparaître telle une sauvageonne, et je soulève le lourd anneau de bronze qui orne le montant pour annoncer ma présence.
« Va annoncer à ton maître que Perle Clairargent veut le voir. Et qu’elle est envoyée par la Dame de Séverac. » La domestique qui m’a ouvert n’a pas du tout l’air de vouloir me laisser entrer à une heure si tardive mais à ce dernier nom, un sourcil se hausse. Elle s’attarde sur ma tenue de courtisane, d’un rouge belliférien si vif qu’il semble déplacé même passé les frontières du Royaume de la guerre, observe avec un air pincé ma coiffure recherchée, malmenée par ma course et plus évocatrice de débauche que de respectabilité, dévisage mon sourire insolent. Puis finalement s’efface pour me laisser passer avec un grommellement sans doute assimilable à une formule de politesse et dans lequel je crois comprendre qu’il me faut rester en place tandis qu’elle s’en va prévenir son maître de cette visite... inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Maître des Ombres

avatar
Messages : 167
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : à moi même

Registre
Âge du personnage: 30 ans
Titres:
Autres visages: Anthim / Josette / Philippe / Le Roi Blanc/ Augustus
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Lun 22 Sep - 13:51

Septembre.

La nuit venait tout juste de tomber, et avec elle les températures étouffantes d'une fin d'été favorable. Un temps qui ne convenait guère au cœur gelé de Hiémain. Ni à son esprit perdu et déchiré entre deux partis qui faisaient rage en lui. Le devoir, et l'envie. Malheureusement, cette dernière n'était que trop étouffée par le premier qui ne laissait aucun répit au Seigneur de Sylvamir. Plus rien d'autre ne semblait compter pour son entourage que le protocoles et les affaires à gérer, les paperasses à remplir, les visites à effectuer. Qu'importe le temps libre qu'il possédait, celui-ci était irrémédiablement aspiré par d'autres aspects plus secrets de sa vie. Depuis presque deux mois le Roi des Voleurs n'espérait qu'une chose, diriger ses pas jusqu'à Mélusine de Séverac. Et sans doute au delà du devoir, la honte, la gêne et la crainte le poussait à ne pas se déplacer jusqu'à elle. Il crevait pourtant de douleur de la savoir si mal, de connaître sa détresse sans pouvoir se décider à l'aider. Peut être ne voulait-elle pas de son aide d'ailleurs, ça ne l'aurait pas surpris.

Il regarde le miroir. Le reflet lui déplait. Les rayons déclinent, il ne voit que l'ombre, les yeux glacés et tristes, mais ça ne lui inflige que pitié. Il en était donc là, le fier Seigneur de Sylvamir ? Perdu à se lamenter sur ce qu'il avait échoué, ce qu'il craignait d'échouer ou ce sur quoi il était presque certain d'échouer ? Hiémain n'avait jamais autant douté. Il s'était moqué parfois de ces hommes absorbés par l'amour qui les poussait à de grands actes inconsidérés. Et aujourd'hui ? On ne pouvait pas dire qu'il en avait la foi, lui... Fatigué, blessé, déchiré, et pourtant toujours à faire bonne figure, à laisser le marbre couler son visage, la glace dessiner ses yeux, la froideur découper sa stature. Personne ne se doutait que le baron souffrait, personne n'avait remarquait cette teinte sinistre dans son regard... Peut être était-ce mieux comme ça.

Des bruits résonnent en bas de la tour, des paroles diffuses se répandent aux alentours, et des pas parviennent jusqu'au baron de Sylvamir, attardé au couchant d'une bougie à son bureau, parcourant des yeux une lettre qu'il ne lit pas. La domestique entre, invité par le Maitre des lieux. Les visites se font rares, surtout passé une certaine heure. Hiémain songe à décliner, quand un nom retient son attention. Perle ?

Perle.

Hé bien. Il ne s'y attendait pas, et ne pouvait dire depuis combien de temps il n'avait pas vu la petite suivante qu'il avait connu à l'époque via Mélusine. La bornée et insouciante demoiselle au franc parlé, voleuse adroite et à la parole indélicate. Que venait-elle donc faire ici aussi tard ? Il n'allait pas la renvoyer. Il descend d'abord le premier, congédiant d'une vague parole la domestique pincée qui ne semble guère appréciée une telle venue dans la tour de Sylvamir. Mais c'est sans plus d'attention, fatigué de s'interroger de l'avis des autres, que Hiémain vint à la rencontre de la demoiselle Clairagent. Elle avait toujours eut le don pour surprendre, ce soir ne dérogeait pas à la règle. Quelle surprise de voir les atours rouges et flamboyant, la coiffure légèrement défaite et le teint rosé sur les joues. Sans son nom, il n'était pas certain de l'avoir reconnu dans une pareille tenue. Il esquisse un sourire, mais il ne peut prétendre avoir jamais été très proche de la suivante de la dame de Séverac.

« Perle. Vous avez... bien changé. Je suis surpris et content de vous voir. » Peut être que le maigre sourire s'accentue, peut être pas. Une question lui brûle les lèvres cependant, le seul sujet qui tendait à l'intéresser depuis des mois. « Vous... vous avez des nouvelles de Mélusine à ce que j'ai cru comprendre ? Comment va-t-elle ? » Oh il en savait déjà des brides et des monceaux, mais le constat était peut être pire. Pour quelles raisons l'ancienne suivante de la Dame de Séverac se présentait-elle donc ici en son nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 12
Je réside : dans une roulotte
Mon occupation est : Partageuse de plaisirs... et d'informations.
Mon allégeance va : au Roi des Voleurs

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Une certaine princesse d'Outrevent et une gamine qui brique le pont
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Jeu 25 Sep - 8:48

Allez, va donc prévenir ton maître, empotée !
Nom d'une jarretière en dentelle, c'est que le service se perd ! Avais-je moi aussi ce regard un peu offusqué et cette moue hautaine face aux visiteurs tardifs ? S'il avait fallut que je prenne des petits airs outrés chaque fois qu'un homme se présentait de nuit à la porte de Mélusine, je m'en serais fait une entorse aux lèvres ! Mais enfin elle s’exécute et j'entends son piétinement lourd et traînant s'épuiser sur chacune des marches de l'escalier. Le pauvre vieux, je suis bien certaine que l'artisan qui le construisit n'avait pas prévu qu'il serait ainsi martyrisée par une vieille servante aigrie, trop fatiguée pour correctement lever la patte !

Quelques échos de voix et c'est le maître des lieux qui descend d'un pas leste, voilà qui est mieux ! Et ce n'est pourtant pas faute de carrure, il doit bien peser trois fois le squelette qui s'est éclipsé. Mais cessons de tergiverser, j'ai plus important à faire que de me préoccuper de l'état d'une maison malmenée par son personnel.
« Messire de Sylvamir. » Pour l'occasion, je me fends d'un semblant de révérence, ce n'est pas tous les jours que je suis face à si grande noblesse et il me reste un peu des principes de bonne éducation que Fleur et Mélusine se sont escrimées à m'inculquer.
Il a l'air fatigué le baron, avec ses grosses cernes sous les yeux. Il en oublie même ses manières, dites-donc !
« Je me porte comme un charme, messire, merci de votre sollicitude ! Et bien mieux que la dame de Séverac dont les nouvelles ne sont guère engageantes. » Glissant deux doigts dans l'ouverture plongeante de mon décolleté, j'en extirpe un coin de parchemin, laissant deviner cette maudite lettre qui me tourmente. Pour l'heure, elle va rester encore quelques instants à l'abri entre mes seins. J'ignore si je la lui transmettrais pour qu'il en prenne connaissance. L'idée semble hasardeuse, puisque je ne connais pas moi même le détail. D'un autre côté, si Joséphine a su faire preuve d'un tant soit peu d'éloquence, son appel au secours devrait alarmer mon interlocuteur.

« Des nouvelles, oui... » Donnera, donnera pas... Je continue de triturer la missive abîmée, indécise quant à la conduite à tenir. Insolence, désinvolture, sérieux... Que faire, que dire ? Venir ici était aisé. Arriver à mes fins pourrait l'être moins, bien que je sois certaine de ne point me fourvoyer concernant le lien qui unit le baron de Sylvamir à Mélusine.

Allons, partons pour la légèreté ! Il sera bien temps de durcir le ton quand je serais certaine d'avoir attisé comme il se doit son attention.
« C'est une bien belle demeure que vous avez là. Mais il est fort dommageable qu'aucun siège n'ait été prévu à destination des visiteurs. » Je laisse mon regard errer alentour, une moue faussement dépitée aux lèvres. « Je ne puis décidément figurer de ce qui passe par la tête des architectes ! Leurs vestibules sont toujours si peu propices au bavardage... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Maître des Ombres

avatar
Messages : 167
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : à moi même

Registre
Âge du personnage: 30 ans
Titres:
Autres visages: Anthim / Josette / Philippe / Le Roi Blanc/ Augustus
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Jeu 25 Sep - 15:24

Était-il à ce point fatigué qu'il en oubliait ses bonnes manières ? Hiémain tiqua à la légère pique que lui lança la jeune femme sans véritablement s'en formaliser. Après tout, il manquait aux convenances de base échues à tous invités quels qu'ils soient. L'inquiétude qu'il portait pour Mélusine dépassait ses propres réactions. Il espère que la jeune Perle ne lui tiendrait pas rigueur de cette sombre maladresse qui ne lui ressemblait guère, mais connaissant la demoiselle, il doutait qu'elle lui en veuille malgré tout.

« Excusez mes manières, je ne suis pas très bien ces temps ci. Mais je suis heureux d'apprendre que vous vous portez comme un charme et soyez en pleine forme par les temps qui courent. »

Il se rattrape comme il peut, même si cela n'effaçait en rien. Déjà il s'intéressait à autres choses, ces nouvelles que semblait détenir l'ancienne suivante de la Dame de Séverac. Ce n'était pas une surprise pour lui d'apprendre que Mélusine n'était pas bien. Mais il avait comme le sentiment que Perle en savait plus sur les évènements qui désormais entouraient sa maitresse, en témoigne ce geste pas si anodin qui portait sa main au creux de son décolleté pour en extirper si légèrement le simple coin d'un parchemin. Hé bien, qu'était censé vouloir dire ce geste ? Hiémain ne s'attarda guère sur la vue plongeant qu'offrait cette petite découverte, moins par gêne que par désintérêt. S'il trouvait la jeune femme très bien formée et épanouie à sa manière, belle et charmante qui plus est, il n'y avait aux yeux du Seigneur de Sylvamir que Mélusine dont la silhouette hantait encore son esprit sans qu'il n'eut jamais l'occasion de toucher à ses courbes parfaites.

Des nouvelles ?

Quelles étaient-elles, il aurait bien aimé le savoir. Le baron n'avait jamais eut à se plaindre de sa patience désignée comme exemplaire. Malgré tout, les évènements qui ne cessaient le déchirer son esprit tendaient à amoindrir cette qualité. Sujet à l'irritabilité et à un calme bien moins Olympien qu'il ne le fut, il fallut à Hiémain une longue respiration pour ne pas brusquer le petit jeu dans lequel Perle tentait de le mener. S'il pouvait avoir les nouvelles qu'il souhaitait sans avoir à s'énerver, alors il allait devoir en faire l'effort, quitte à patienter. Il ignorait bien ce qui retenait la jeune femme de lui dire ce quelle avait, puisque après tout, c'était elle qui était venu à sa rencontre. La légèreté du ton et de la conversation qui s'en suivie surpris un peu le baron. Déstabilisé, il ne répondit pas immédiatement aux remarques de Perle, bien qu'en y repensant, elle n'avait pas totalement tord.

« Je doute que les architectes aient prévu une place pour la conversation dans ce genre de pièce. Si vous le souhaitez nous pouvons aller dans mon bureau, un siège vous y attend. »

Il lui ouvre le chemin en désignant les escaliers, puis suit immédiatement le mouvement en attrapant au passage la domestique pour qu'elle apporte quelques collations. Les bougies sont allumés sur les chandeliers et les quelques lampes, la lumière a déjà disparue au dehors. Alors que Hiémain se dirige vers son propre fauteuil, il fait signe à Perle de prendre celui d'en face, séparés par une simple petite table basse où quelques livres et papiers s'entassent. En attendant que les boissons arrivent, c'est presque d'un ton naturel qui revient que Hiémain s'adresse à la jeune femme, et bien que la curiosité sur Mélusine continue de le poursuivre, il s'intéresse d'abord à son invité.

« Alors, que devenez-vous Perle, depuis tout ce temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 12
Je réside : dans une roulotte
Mon occupation est : Partageuse de plaisirs... et d'informations.
Mon allégeance va : au Roi des Voleurs

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Une certaine princesse d'Outrevent et une gamine qui brique le pont
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Jeu 25 Sep - 16:37

Un bureau, un siège confortable, des boissons à venir... Voilà qui est bien mieux ! Oh, que je ne sois pas taxée de cruauté d'ainsi repousser les nouvelles que je suis venue partager. Si c'est un sourire mutin qui orne mes lèvres tandis qu'il me dirige par les corridors, la situation n'est en rien cocasse. Il est des sujets qui ne peuvent être discutés en toutes circonstances, à moins forte raison encore dans un vestibule ouvert à tous les vents, dissimulant trop de recoins pour les oreilles curieuses des domestiques. N'ai-je pas moi-même passé nombre d'heures à guetter les conversations au travers des trop minces cloisons du palais impérial de Lorgol ? Et en outre, le délai me permet d'observer les traits de l'homme que je suis venue trouver.

Et j'ai vu juste.

L'inquiétude qui perce dans son regard, le ton fiévreux... S'il est un avantage que nous pouvons avoir face à ce roitelet qui la laisse se fourvoyer, il réside bien ici. Toute à mon rôle de précieuse, je laisse froufrouter mes jupons sur le plancher lustré, affectant une pause détachée, chassant la question importune d'un petit mouvement de poigne impatient.
« Oh, je vais de ci, de là... » Nulle intention de m'étendre sur mes activités. D'elles, je ne répondrai qu'à mon roi, et à lui seul. Et fort heureusement, il n'aura pas davantage le loisir de m'interroger puisque revoilà la mégère chargée d'un plateau qu'elle dépose entre nous avant de s'éclipser, congédiée sur l'injonction de son maître et mon sourire narquois.

Une seconde s'écoule, ou peut-être deux. Respire, Perle, ma fille. Le moment est venu.

« Soyons sérieux deux minutes, voulez-vous ? J'ai des nouvelles de la dame de Séverac mais qui ne furent pas écrites de sa main. » Et les Puissances savent que Joséphine préférerait porter un jupon de chancre que m'appeler au secours, ce qui n'augure rien de bon quant à la situation à Lagrance. J'extirpe pour de bon la lettre pour la poser sur mes genoux croisés. « Elle se meurt, messire. » Bref. Concis. Les mots sont sans doute sortis un peu vite mais à la Fatalité les  circonvolutions oiseuses. Je le vois pâlir sous son masque d'impassibilité, aussi j'ajoute que ces jours ne sont pas immédiatement comptés. « Mélusine a sombré dans les drogues de Sombreciel. J'ignore quel concours de circonstances l'a menée à se détruire ainsi mais rien ni personne ne semble aujourd'hui capable de la raisonner... Pas même son promis. » Le dernier mot. Celui qui fait mal, celui qu'il fallait absolument que je prononce pour que ce brave baron comprenne quel secours j'attends de lui. « Le nouveau Roi de Lagrance a obtenu sa main. Leurs noces devraient être célébrées prochainement... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Maître des Ombres

avatar
Messages : 167
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : à moi même

Registre
Âge du personnage: 30 ans
Titres:
Autres visages: Anthim / Josette / Philippe / Le Roi Blanc/ Augustus
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Sam 27 Sep - 9:46

Il n'a pas vraiment le temps de répliquer à la vague réponse qui lui est donnée par la jeune femme. Cela ne le surprend pas non plus. La servante arrive à ce moment même, portant un long plateau, à et son regard semble guetter des signes ou des brides de conversation qui feraient jaser les rumeurs auprès des autres domestiques. « Je vois » se contente t-il d'ajouter en surveillant la femme qui semble presque s'attarder. C'est d'un signe un peu impatient que Hiémain la consigne à partir au plus vite, ordre qu'elle exécute au plus vite en s'excusant. Le regard du Maitre des lieux suit un dernier instant les pas de la servante jusqu'à ce que son départ soit clairement marqué par le claquement de la porte et les pas lourds qui descendent les escaliers comme à son habitude. Cette fois ils étaient bel et bien seuls, le moment propice aux confidences et secrets indignes des oreilles indiscrètes qui guettent un peu plus chaque jours en ces lieux. Hiémain ne peut qu'acquiescer lorsque Perle se décide à enfin entamer le sujet pour lequel elle était venue.

« Je vous écoute. » Peut-il seulement dire, curieux et anxieux. Il attrape un verre de vin mais ne le porte pas encore à ses lèvres, bien loin de l'envie de s'enivrer. Les mots de la jeune femme arrivent lentement, réfléchis et concrets, bref et coupant. Ils font mal. Ils ne surprennent pour autant pas le baron qui savait à quoi s'attendre. Mais l'entendre à nouveau était difficile à accepter. Il pâlit, ne parvient pas à répondre, et cette fois, la coupe de vin vient trouver sa bouche pour une simple gorgé. Il parvient à cacher le plus gros de son malaise, mais ne parvient pas à brider son regard qui pourrait presque trembler. Oui, il préfère ne rien dire...

Les nouvelles n'en sont pas vraiment. Mais il suffisait à Hiémain de savoir que sa Mélusine sombrait peu à peu dans les drogues de Sombreciel pour comprendre plus encore l'ampleur de sa détresse. À tel point que même ce futur mariage avec Denys ne semblait pas la combler assez pour l'empêcher de s'arrêter. Les choses étaient donc allées bien loin sans qu'il n'en sache rien. Une bien cruelle conclusion. La dernière phrase le touche plus encore. Perle ne devait sans doute pas ignorer l'affection qui avait toujours brillé entre lui et sa maitresse, et insister sur le sujet du fameux fiancé tendait à le blesser. Il prenait ça pour une attaque personnelle, ou presque. Sa main se crispe sur le verre, il ne parvient qu'à grincer entre ses dents « Je sais cela... » à propos de Denys et  les projets qui désormais l'unissent à la Dame de Séverac. Il ne voulait pas en entendre plus là dessus ! Une respiration, il reprend.

« Mélusine a perdu sa sœur il y presque un an déjà. Je pense qu'elle n'a pas pu s'en remettre et avoir le soutien escompté auprès de ses... proches. » Sans le dire clairement, c'était avouer néanmoins que lui même n'avait pu être là quand elle en avait besoin. Mais comment aurait-il pu le savoir ? Lui qui pourtant s'était inquiété pour elle à cette époque et depuis n'avait plus jamais reçu de réponse à aucune de ses lettres envoyées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 12
Je réside : dans une roulotte
Mon occupation est : Partageuse de plaisirs... et d'informations.
Mon allégeance va : au Roi des Voleurs

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Une certaine princesse d'Outrevent et une gamine qui brique le pont
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Jeu 2 Oct - 10:05

Sa sœur…
L’explication donnée justifie toutes les dérives, toutes les souffrances. Et me laisse songeuse. Il y a un an… Ce devait être aux jours où j’ai rejoint la Caravane après avoir erré dans l’immense de ce fichu désert erebien qui a bien failli m’avaler toute entière. Ces jours-là, et ceux qui ont suivi, ne sont certes pas de ceux dont je peux me targuer, à dire vrai, je préfèrerai les oublier complètement ainsi que les six mois précédents. Mais tout de même, aussi sombre qu’ait pu être cette période, comment ai-je pu manquer pareille nouvelle ? Le souvenir me revient soudainement de ce souffle dont bruissait Erebor, qui pleurait l’une de ses nobles sauvagement assassinée. Je n’y avais pas pris garde – Mélusine et donc sa famille demeurent cielsombrois à mes yeux – mais je me rappelle maintenant les liens étroits qu’entretenait cette sœur avec le royaume du sable…
Mon poing fermé s’abat sur les coussins, s’égratignant au passage sur le montant de bois du fauteuil. Pour les manières, je repasserai. Pour la finesse aussi cela, dit, c’est une réaction bien digne des brutes épaisses de Bellifère. Sauf qu’eux ne manquent pas de se rompre le poignet par ce genre de geste stupide, contrairement à moi. Mais malgré la douleur légère qui se propage, je reste stoïque. Nous avons plus grave à nous préoccuper.


« C'est bien parce qu'elle s'est trouvée seule qu'elle s'est réfugiée dans les premiers bras venus. » Là, je mets peut-être un peu trop les pieds dans le plat... Si je continue dans cette veine, je crains qu'il ne finisse par se sentir mal. Le seigneur de Sylvamir, s'évanouissant telle une jouvencelle... ah ce serait du plus bel effet, vraiment ! Je reprends sur un ton plus amène. « Cet homme lui est néfaste. Il la laisse sombrer sans un mot, seul lui importe de la marier au plus vite. » Et est-ce vraiment cela que nous voulons pour elle ? Non que je serais mécontente de la voir devenir reine. Nom d'un petit jupon, Mélusine reine... oui, ce serait une bien belle idée. Mais Mélusine perdue dans ses drogues, enchaînée à un mariage qu'elle aura consenti sans la pleine mesure de ses moyens... Ça non, certainement pas ! Mais pour éviter que pareil événement ne se produise, il va falloir que ce brave baron se décide à faire montre d'un peu d'audace plutôt que de rester à se lamenter sur son fauteuil ! « Il faut agir messire. Il n'est pas encore trop tard ! » Alors rassemblez toute votre jugeote, grimpez sur un cheval et bride abattue vers le sud !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Maître des Ombres

avatar
Messages : 167
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : à moi même

Registre
Âge du personnage: 30 ans
Titres:
Autres visages: Anthim / Josette / Philippe / Le Roi Blanc/ Augustus
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   Lun 20 Oct - 16:50

Elle ne savait visiblement pas. Elle aussi n'avait pas été tenu au courant des nouvelles qui pourtant avaient fait écho dans tout Arven. Mélisande de Sévérac était une noble tout aussi connu que sa sœur malgré la plus grande présence de cette dernière auprès des cours royales. Ce n'était que grâce aux informateurs gitans et aux voleurs qu'il avait pris connaissance de cette si terrible nouvelle, et malgré toute la bonne volonté du monde on l'avait empêché de se rendre auprès de Mélusine pour la réconforter de cette cruelle perte. Il n'avait pu que lui envoyer une lettre de réconfort et la promesse de venir la voir à Sinsarelle très prochainement. Ce qu'il avait fait et malheureusement essuyé une absence de la part de la Dame de Séverac. Depuis, tous contacts entre eux deux avait mystérieusement été coupé malgré les nombreuses lettres qu'il avait continué de lui envoyé. Soprane lui avait avoué que Mélusine avait fait de même jusqu'à ce que sa peine soit trop grande et que Denys vienne la cueillir dans sa détresse. Maudit Denys... Hiémain avait l'intime conviction que celui-ci n'était pas étranger à tout ce malheur. Mais il n'avait aucune preuve pour l'appuyer hélas, malgré la connaissance qu'il avait sur le passé de l'homme qui était loin d'être tout rose.

« Croyez vous que je ne sais pas cela ? » Le ton semblait monter, légèrement irrité par ce ton et cette évidence énervante qu'elle mettait dans ses paroles, bien faite pour le toucher au plus profond de son cœur, ce qu'il ne pouvait supporter. Qui pouvait prétendre lui donner des leçons ?! Il continue néanmoins, essayant de garder cette continuité dans sa voix sans la laisser lui échapper plus que de raison. « Je suis bien d'accord avec vous, malheureusement je doute que Mélusine... » que quoi ? Qu'elle n'accepte pas de changer d'avis ? De revenir sur la promesse de mariage qu'elle avait formulé envers Denys ? Il y avait malheureusement beaucoup de chance pour que cela n'arrive pas, surtout après une année à ne pas avoir vu Mélusine et surtout pas après cet abandon qui l'avait fait plonger dans les limbes des drogues comme en disait les rumeurs sans nul doute fondées.

Se levant pour faire les cent pas, Hiémain réfléchissait aux paroles de Perle, qui malgré leur manque de tact et leur tendance à presser les choses, ne pouvait empêcher le baron de songer à agir en effet. Pourtant, cela faisait un moment qu'il y pensait, aller voir Mélusine, mais il y avait toujours cette peur indicible qui bloquait ses mouvements et sa résolution une fois celle-ci prise.

« J'y ai songé vous savez Perle. Depuis des mois je suis au courant et je ne parviens cependant pas à me rendre jusqu'à elle. Je l'ai abandonné, sans le vouloir mais je l'ai fait. Si elle est aujourd'hui comme ça, dans les bras du Roi de Lagrance, c'est parce que je n'étais pas là pour elle. Me présenter aujourd'hui, alors que les noces approchent de plus en plus, me semble si... impossible et irrespectueux de son choix. Que puis-je espérer aujourd'hui ? Un refus ? Je m'y attend. »

Et pourtant l'envie voulait le pousser sans ménagement jusqu'à elle, quitte à souffrir, mais au moins être fixé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce soir, c'est l'agonie d'un soleil [Mon Roi ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» soirée disco sur la glace...
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Pour vos soirée jeux.
» soirée mutine
» POESIE DU SOIR......espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: La Cour des Miracles-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche