Partagez | 
 

 Tomber du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Tomber du ciel   Sam 20 Déc - 16:36




4 octobre 804
Tomber du ciel
et songer, le coeur brisé, combien amer est le goût du miel...


  •  Nom des participants : Hiémain de Sylvamir & Lotte-Louison de la Volte
  • Statut du sujet : Privé
  • Date : 4 octobre 804
  • Moment de la journée & météo : Début d'après-midi, vif soleil, mais la température frôle le zéro
  • Livre III, chapitre 1



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tomber du ciel   Sam 20 Déc - 16:37

« … et en résumé, elle va très bien, et elle te salue, petite. »

Ravie, j'adresse un sourire radieux à Bullette, le majestueux Familier de Papi à laquelle il n'a toujours pas trouvé de nom, justifiant l'attribution de ce surnom affectueux qui semble l'amuser énormément.
La baleine, hein. Papi, lui, ça a pas vraiment l'air de l'amuser tant que ça.
Elle est pas là très souvent – tourner en rond dans le lac de l'Académie est apparemment rapidement lassant, elle part donc régulièrement se promener dans les océans d'Arven, et là elle vient juste de m'apporter des nouvelles de Fantasme qu'elle a croisée sur l'Audacia entre Outrevent et Bellifère.

Ah, Fantasme.
Une Dragonne bien particulière – elle me manque un peu. Stellaire et Sucre sont d'excellents professeurs, mais Fantasme a un je-ne-sais-quoi d'aléatoire, instable et totalement abracadabrant qui m'attire énormément. Je crois que j'ai envie d'être comme elle, au final : choquante, capricieuse, versatile et surtout, surtout, surtout plus que tout, incohérente. J'aime le flamboyant panache avec lequel elle saute allègrement d'une idée à l'autre, j'aime son aisance lorsque son esprit tumultueux envisage l'impossible avec une abnégation qui tend à le rend envisageable. Fantasme est lunatique et changeante, mais plus que tout, elle est libre – elle est indépendante. Remerciant Bullette de s'être faite messagère, je la prie d'assurer Fantasme de toute mon amitié avant qu'elle ne reparte, sereine dans le bleu du lac, et ne disparaisse sur un geste d'adieu de sa queue solennelle.

Me voilà seule sur les berges. Lissant mes jupes pour les débarrasser des feuilles d'automne qui tapissent la rive sous la frondaison des arbres, je me mets en chemin vers la cime où je retrouve d'ordinaire Stellaire et Sucre pour ma leçon journalière, en fonction de celui des deux disposé à m'enseigner au moment de mon arrivée. Cette fois, étrangement, personne n'est là – nul Dragon d'Or, en fait, nul Dragon tout court d'ailleurs. Perplexe, je m'assure d'un coup d'œil de la position des soleils jumeaux – j'ai perdu du temps en causant avec Bullette, mais je ne suis pas tant en retard, et de toute manière Stellaire m'aurait téléportée à lui d'une seule pensée si le temps perdu l'avait agacé.

C'est évidemment à cet instant précis qu'avec un « pop » assez sinistre, un homme se matérialise à quelque pas de moi, en plein dans les airs, et chute au sol assez violemment.

Prise au dépourvu, je reste là, les bras ballants ; qu'est-ce qui se passe encore... ? Ici, à Dragonvale, l'étrange est la norme et l'inhabituel l'ordinaire, mais les fantaisies des étudiants ne se déroulent jamais sur les cimes où les Dragons règnent... Un peu perplexe, j'observe l'homme émerger de la flaque où sa chute l'a jeté, dégoulinant dans le froid grandissant de l'octobre gallien. Hésitante, je m'approche – il a une épée au côté et je redoute un peu ses motivations. Comment est-il arrivé ici, et quelles sont ses intentions ? Ses vêtements sont de qualité, à en juger par les broderies qui ornent les coutures, et même s'il arbore une barbe de plusieurs jours, sa silhouette est haute, et élégante. Un noble. Un noble, un peu trempé. Que vient-il faire ici ?

Restant prudemment à quelque distance, je l'interpelle.

« Monseigneur, tout va bien ? »

Ou diantre a bien pu passer Stellaire ? Jamais là quand il faut, celui-là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Maître des Ombres

avatar
Messages : 167
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : à moi même

Registre
Âge du personnage: 30 ans
Titres:
Autres visages: Anthim / Josette / Philippe / Le Roi Blanc/ Augustus
MessageSujet: Re: Tomber du ciel   Sam 20 Déc - 17:30

Combien de jours s'étaient-ils écoulés depuis cet instant où son cœur avait semblé se briser ? Le temps n'avait plus d'importance, pas plus que le monde et les gens qui l'entouraient. Hiémain avait cessé de prendre part aux affaires du royaume, délaissant son poste sans regret face au regard surpris de ses collègues qui n'avaient jamais eut à voir une vision aussi pathétique du Baron de Sylvamir. Depuis des semaines, il s'était enfermé dans les terres de sa famille, sans désir d'en ressortir. Il se refusait à croire que sa confrontation avec Mélusine l'avait atteint durablement, mais force était de constater qu'il se fourvoyait et ne parvenait qu'à se mentir à lui même de jour en jour. L'amertume avait noirci son esprit, aussi bien que la peine brûlait chaque parcelle de son être en commençant par son cœur détruit. La Dame de Séverac avait su s'y prendre. Elle n'avait pas fait que le blesser, elle avait réduit à néant sa flamme et sa passion pour ne faire de Hiémain qu'un homme déprimé et aigri, haïssant d'un sentiment qu'il n'avait eut le temps de connaître que pour le laisser disparaître. Les derniers instants de sa rencontre avec Mélusine s'étaient gravés dans sa mémoire, et à chaque pensées, il revoyait la Cielsombroise broyer dans sa main et de son regard ses espoirs. Elle avait préféré la guerre, il le lui avait offert. Et pas un instant ne se passait sans qu'il le regrette. Il ne pouvait haïr Mélusine, bien que tout son être se révolte de cette si injuste condamnation. Il lui avait donné sa liberté, il était prêt à ne plus chercher à la poursuivre, et même à l'aimer. Mais il ne le pouvait. Et cela le tuait.

Si faible et si pitoyable. Il n'avait suffit que d'une femme, superbe, sublime, ardente, pour qu'il perdre les clés de son propre esprit.

Alors il préférait se terrer, attendre et se soigner de la douleur lancinante et continuelle, du regret de la honte d'un égo blessé. Il refusait de répondre à ses obligations. Il n'avait déjà que trop donné pour elles, et les seules auxquelles il répondait encore présent, c'était lorsque le Roi Blanc quémandait son écrin pour quelques missions dans les tréfonds d'Arven. Mais il se fichait bien de cela, et bien qu'il remarquait distraitement les inquiétudes de Stellaire et Obéron, il avait cessé de leur adresser la moindres paroles.

Il voulait être seul. Idiot qu'il fut de croire son dragon fort d'une patience mesurée lorsqu'un ami n'allait pas bien. Ses manières étaient bien particulières, à la fois bizarres et réconfortantes, sans doute pas au goût de tout le monde, mais il ne demandait pas au préalable les avis, il faisait subir. Hiémain n'eut pas le temps de refuser l'invitation du dragon qui se proposait de discuter avec lui en tête à tête à l'Académie, et la seconde suivant le semblant de paroles échangées, le Baron se retrouvait dans les airs à craindre une chute sur une terre qu'il ne connaissait guère. La réception au sol fut aussi douloureuse que maladroite, et dans la flaque qui l'accueillit, il termina allègrement trempé. Sonné par la chute, il mit quelques secondes à se redresser, frigorifié par la température ambiante et l'humidité de ses vêtements. Et bien sûr, aucun dragon dans le coin pour lui donner quelques explications. Aurait-il dû s'étonner d'un atterrissage de la sorte de la part de Stellaire ? Non. Mais cela n'empêchait pas le noble seigneur de hurler des insultes fleuries à l'intention de son dragon.

« CREATURE IDIOTE ! TU NE POUVAIS PAS ME FAIRE VENIR MIEUX QUE CA ! TU ME LE PAIERA ! »

Si en ce jour Hiémain avait eut possiblement l'occasion de perdre un peu de sa mauvaise humeur, celle-ci s'éloignait à grand pas face à une colère expulsé sans douceur mais qui curieusement faisait grand bien.

Enfin il remarqua la jeune demoiselle qui venait à lui, et qui l'avait sans aucun doute entendu jurer avec élégance... Il maugréa en se relevant, et toujours tremblant, il croisa les bras dans l'espoir de réchauffer un peu l'extrémité de ses doigts.

« On peut dire que la situation pourrait être passablement mieux... Est-ce que par hasard vous savez où je pourrais trouver un... »

Il éternua.

« Pardonnez-moi. N'y a-t-il pas un endroit où je pourrais attendre quelqu'un... au chaud ? »

Il ne connaissait rien de l'Académie de magie, et le froid commençait à ronger sa peau. Et toujours aucunes traces de Stellaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tomber du ciel   Ven 26 Déc - 17:49

D'accord.

Il pleut des hommes.

Tout va bien.

A en juger par les vociférations du seigneur contrarié qui tempête devant moi, il n'est pas là de son plein gré – et mon instinct de petite mage familière de l'Académie me souffle que, peut-être, un certain Dragon facétieux n'y est sûrement pas étranger. Est-ce que j'aurais pas hasard trouvé l'origine de l'agacement latent de Stellaire ces derniers temps ? Je ne vois pas quel autre Dragon aurait pu parachuter un humain ici, c'est le Nid du Vol d'Or et les autres ne s'y aventurent pas. Seuls demeurent ici Sucre, que je n'imagine pas proche de quiconque qui ne serait pas doté de talents culinaires prononcés, et Stellaire précisément. Je n'ai pas vu les autres depuis plusieurs lunes, alors... Soit cet inconnu est en fait le chef cuisinier le plus réputé de tout le continent – auquel cas, il m'intéresse – soit il est là par la volonté de mon bien imprévisible professeur, et il m'en intéresse d'autant plus.

« Chaud ? Heu. L'Académie est par là - » Je tends vaguement le bras derrière moi en agitant distraitement la main dans la direction approximative du lac. « - mais l'entrée est réservée aux mages, monseigneur, et sauf votre respect, vous n'avez pas vraiment l'air d'en être un. » Je me mords les lèvres avant qu'une fine remarque concernant le manque de grâce absolu de sa chute ne m'échappe. Cela dit, il fait froid ici, c'est vrai, même si je m'y suis habituée en vivant ici ; mais bon, lui est intégralement trempé et ça n'aide pas forcément.

Me mordant les lèvres, j'hésite. Il ne sera pas le bienvenu à l'Académie, c'est certain. Si seulement Melbren était là, il aurait pu utiliser sa magie personnelle pour réchauffer un peu ce bien étrange visiteur – mais je suis seule ici et il va bien falloir que je porte secours au naufragé qui m'est littéralement tombé dessus. Un peu hésitante, je commence à tisser l'enchantement flamboyant que Melbren m'a enseigné. Il a toujours été bien plus doué que moi avec les magies ardentes ; moi, mon élément, c'est l'eau, c'est la délicatesse des fleurs, la fragilité d'un pétale, l'éphémère poésie d'un bourgeon qui s'ouvre, d'un épi qui se dresse – pas la violence du feu. Pourtant, il va falloir réchauffer et rayonner, alors, muselant ma crainte et repoussant ma réserve, j'ose me lancer.

C'est après quatorze minutes d'effort acharné que je parviens enfin à éradiquer l'incendie infernal que j'ai déclenché.

Bon.

Stellaire serait sûrement fier de moi.

La roche sableuse de la zone a pris un éclat cristallin sous l'effet de la chaleur torride du brasier, et mon regard se perd parmi les mille reflets qui s'entremêlent, se répondent et s'interpellent. C'est magnifique, au fond, et mon âme bien terre à terre de petite cibellane s'émerveille devant la beauté sauvage de ce désastre. Un mouvement à la lisière de mon champ de vision, cependant, rappelle à ma mémoire l'infortuné visiteur qui est à présent vêtu de haillons passablement molestés, arborant une barbe quelque peu roussie à ses extrémités.

« Voyons les choses du bon côté, monseigneur – au moins vous n'avez plus froid, et vous êtes au sec ! »

Stellaire, pitié. Viens m'aider. Il va me trucider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tomber du ciel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tomber du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sky my husband = Ciel mon mari ?
» En Normandie, du raisin à tomber dans les pommes !
» 2 lune dans le ciel le 27 aout 2009 ?????
» Jessica Cox touchant le ciel
» Le conte de l’arc-en-ciel des émotions. Jacques SALOME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: L'Académie :: Nid des Dragons-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche