Partagez | 
 

 See me in the shadow - Flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: See me in the shadow - Flashback   Ven 25 Mar - 19:37

&
Scène qui se joue dans le passé, avant son entrée à DragonVale


    Pour faire changement, cette nuit était exactement comme plusieurs autres. Liliana ne pouvait gagner le sommeil et les souvenirs venaient envahir son corps. Elle en avait assez de ne pouvoir ainsi dormir. D’être nuit après nuit troublée par ce qu’avait été son passé, par ce qu’avait été cette scène qui restera à jamais gravée au plus profond de son être. La demoiselle ne pouvait en échapper, cette scène restait au plus profond de sa mémoire même si elle tentait en vain de l’effacer. Une douleur vive qui s’animait à chaque fois qu’elle rêvait de ce passage de sa vie, elle en avait le cœur en lambeau et les yeux pleins de larmes. Liliana attendait simplement que le calme revienne en elle, elle avait l’habitude de ces éternelles crises qui la rongeaient chaque nuit et heureusement que personne n’était avec elle pour l’écouter paniquer. Morphée ne semblait pas vouloir venir la reprendre avec lui, il l’avait ainsi condamné à être éveillé et incapable de retrouver le sommeil. La jeune femme ne voulait pas rester jusqu’au petit matin à attendre dans son lit. Quand elle ne faisait rien, elle se mettait à penser et c’est là que les choses se compliquaient un peu plus.

    Elle finit par se lever pour se vêtir d’une robe toute à fait banal, dans les teintes de bleu marin, une robe qui tombait doucement contre ses courbes rondes. Une cape venait se poser en plus sur ses épaules, question de ne pas avoir trop frais quand elle allait se retrouver dehors, le temps n’était pas particulièrement chaud. La jeune femme attrapait sa plume et un parchemin qu’elle amenait avec elle, puisqu’elle savait parfaitement qu’elle allait avoir envie de s’adonner au dessin. La feuille se roulait pour se glisser dans une des poches de sa cape et s’en suivait la plume et le petit pot d’encre. La demoiselle marchait, le vent frais venait caresser son visage tandis que ses pas venaient raisonner contre les arbres. La nuit était vide. Tout le monde semblait gagner par le sommeil et elle les enviait. Elle aimerait tellement pouvoir dormir, comme toute personne normalement constituée, mais il en était autrement pour elle. Incapable de dormir, elle passait le temps à marcher.

    Liliana savait très bien que pas très loin se trouvait un lac et elle avait envie d’y faire un tour, de se poser et de dessiner. C’est le genre d’endroit qui avait le don de l’apaiser et lui faire oublier la vive douleur qui la rongeait. Le temps de marches ne fut pas très long et devant ses yeux, elle voyait apparaître la longue étendue d’eau calme. La demoiselle venait donc se poser tout juste devant et elle sortait donc son parchemin de ses poches ainsi que tout le reste. Il fallait qu’elle dessiner, elle avait besoin de canaliser toute cette haine qui grouillait au fond de son cœur. C’est donc dans cette énergie qu’elle dessinait, les traits prenaient lentement forme, mais ne donnait rien de concret, c’était plutôt un dessin abstrait. De l’art abstrait, c’est ce qu’elle était en train de faire puisqu’elle était incapable de définir ce qu’elle ressentait, mais ça avait le don de la soulager. Le temps passait vite quand elle dessinait, on ne pouvait entendre que le glissement de sa plume contre les feuilles ça et un craquement. Un pas. Des pas. La jeune femme détournait rapidement son attention de son parchemin question d’observer ce qui était en train de se passer autour. Elle n’était pas seule et ce genre de chose ne l’enchantait guère. Elle n’avait pas du tout envie de se retrouver avec quelqu’un sous les bras, pas envie de faire la conversation, pas envie d’être gentille, pas envie de rien du tout en fait. Ses choses venaient se poser contre le sol alors qu’elle restait sur ses gardes, ça pouvait être quelqu’un de dangereux, disons qu’elle ne faisait pas très attention surtout à cette heure de la nuit.

      «Qui est là?»


    Sa voix se faisait entre, une voix qui était loin d’être effrayée, elle était neutre et même un peu mécontente, mais bon, que pouvait-elle faire de plus qu’attendre? Attendre que le bruit cesse, que la personne parte ou simplement qu’elle décide à se montrer. Au moins, ca avait le don de lui changer les idées.



Dernière édition par Liliana D. Amnaë le Sam 26 Mar - 10:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: See me in the shadow - Flashback   Sam 26 Mar - 8:18

Course à travers les bois de nuit. Depuis son entrée dans la guilde, les journées n'étaient pas de tout repos. Des soucis d'organisation à cause des divergences politiques de chaque membre, on affectait des missions contradictoire, autant dire que dans tout ce fouilli, difficile de s'y retrouver. Adam par exemple devait suivre la piste d'éclaireurs qui auraient été aperçus dans les environs. Le seul problème, c'est que de nuit, autant chercher une aiguille dans une botte de foin, ou un grand de sable dans le désert. Impossible de relever le moindre indice, la visibilité était médiocre, il perdait patience à chercher l'introuvable. Dans des vêtements légers pour faciliter les déplacements rapides, il était en quelque sorte un scout lui aussi, un éclaireur à la recherche d'autres éclaireurs de la faction adverse. La tâche était d'autant plus ingrate que le reste de ses compagnons d'arme étaient restés au campement pour "surveiller". Au fond, le jeune homme savait Cielsombrois savait pertinament qu'ils étaient tous en train de roupiller dans un coin en attendant l'aube pour se déplacer. En attendant Bibi devait faire tout le boulot, Bibi devait courir à droite à gauche dans l'espoir de remarquer une branche cassée, cachée par une feuille morte dans un coin à peine illuminé par la lune. Non, il n'était pas fait pour ce travail d'orfèvre, ce n'était pas lui. Autant quand il s'agissait de parler, de convaincre il se montrait doué, autant quand il s'agissait de faire le travail sur le terrain, son taux d'échec s'élevait d'un bond. Combattant certes, mais pas imbattable, les failles étaient nombreuses dans sa posture de combat, la faute au fait qu'il avait fait la majeure partie de sa formation au combat, seul.

A force d'avancer, Adam vint à sortir de la forêt. D'office, il savait qu'il venait de se perdre. La mission serait un échec de plus, il n'était pas à ça prêt. Les supérieurs ne s'attendaient pas non plus à des miracles. En ce moment, les altercations entre rebelle et l'armée d'Augustus étaient rares. Chacun se préparait dans son coin, attendant le moment propice pour frapper rapidement, précisément, brutalement. Au final, le jeune homme opta pour un peu de repos. L'air frais de la nuit venait en faveur de sa personne haletante. Bien, il était proche du lac si ses calculs étaient exacts. Sachant que la forêt était par ici, si ses pas le menaient dans ce sens là, oui, il ne tarderait pas à voir le lac. D'une démarche ferme, Adam se mit en route, détendu et rêveur. Chaque temps libre lui permettait de penser à son amour perdu. Il était étonnant qu'il ne puisse se rappeler d'autres femmes, quand bien même il avait partagé la couche de nombreuses d'entre elles. Une seule, la seule à qui il n'avait jamais touché justement, hantait son esprit. L'envie de la voir n'était pas désuète, et ne faisait que grandir de jour en jour, malgré le peu de probabilité de la revoir. C'était une femme mystérieuse dont il n'oublierait jamais le visage car il l'avait gravé dans sa mémoire. Encore aujourd'hui, alors que des années séparaient leur unique rencontre à maintenant, il aurait été capable de dessiner sur le parchemin ses traits, si seulement il avait eu un talent pour le dessin!

Arrivé au lac, le guerrier ralentit l'allure. L'étendue d'eau était brillante ce soir là, la lune l'éclairait de sa lumière cristalline, un spectacle naturel splendide, bien loin de tous les conflits qui secouaient le monde. S'échapper un instant, faire abstraction de ses devoirs et penser uniquement à ce qu'il vivait, le charmant se laissa à la contemplation de ce milieu. Se croyant seul, il ne chercha pas à se faire discret, et signifia très vite sa présence en n'évitant pas les branches sèches qui craquaient sous son poids, les pierres qui roulaient poussées par sa botte. Une voix de femme lui vint très vite à l'oreille. Juste à l'écouter, il pouvait éventuellement en déduire qu'elle ne savait pas où il se trouvait, qu'elle ne l'avait peut-être pas encore vu même. Une présence invisible.. Où pouvait-elle donc se cacher? Un guerrier qui n'a pas vu de courbes féminines depuis une bonne semaine ne peut s'en aller sans avoir au moins posé les yeux sur la créature qui se trouvait dans les environs. Alors il marchait tout doucement, en regardant derrière chaque arbre pour essayer de la surprendre. Ses efforts étaient vains car au bout du compte, l'inconnue était installée juste devant le lac, bien à découvert. De dos, il ne pouvait distinguer que ses sombres cheveux longs. S'appuyant contre le dernier arbre planté, il n'avança pas plus pour ne pas offenser la personne.


"Je suis surpris de trouver un bel oiseau de nuit par ici."

Toujours charmeur quand il était en présence de la gente féminine, Adam restait frustré de ne pouvoir distinguer tout de suite le visage de la personne. En même temps, quel choc il allait avoir quand elle se retournerait. L'oiseau de nuit se réléverait être la muse qui avait occupé ses rêves depuis si longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: See me in the shadow - Flashback   Sam 26 Mar - 11:33

    Pour le moment, elle n’avait aucune idée de ce que la vie lui réservait. Elle voulait simplement se venger de la mort de ses parents, mais elle ne voyait aucun moyen d’y arriver. Une fleur fragile avec une grande envie de vengeance. C’est tout ce dont elle était capable pour le moment. Elle ignorait complètement que sa vie allait changer du tout au tout dans quelques semaines. Pour l’instant, elle avait quitté le palais, le palais d’Augustus. Elle n’avait pas eu d’autre choix que de venir ici quand elle avait quitté sa maison d’origine, elle était dans l’incapacité de rester dans la demeure ou ses parents étaient morts. Une connaissance de sa famille, une noble dame qui voulait bien d’elle comme lectrice. Ça ne lui faisait pas plaisir pour le moment, mais elle n’avait pas les moyens de s’offrir une maison. Ça faisait quelque temps qu’elle restait dans le palais, même quelques années. Cinq ans à vivre sous le règne de ce personnage qu’elle n’aimaient pas du tout, mais elle ne pouvait que se plier à ses ordres. La nuit, elle s’évadait et puis elle était incapable de dormir alors elle n’avait pas envie de rester enfermée pendant des heures ans rien faire.

    C’est ce qu’elle avait fait ce soir, sortir subtilement du palais et se rendre au point d’eau le plus proche. C’était le genre d’endroit où elle aimait se rendre et c’est pour ça qu’elle y était. Le meilleur endroit pour s’adonner au dessin. La lune venait briller de toutes ses forces, formant un magnifique reflet éclatant sur la surface beaucoup trop calme de l’eau. Ce genre d’endroit avait un effet apaisant sur sa personne, le mélange de l’endroit et du dessin était simplement bénéfique. Elle devait apprendre à rester calme quand elle se trouvait dans le palais, elle n’avait aucune chance contre Augustus alors il serait surement mieux d’attirer ses faveurs que ses foudres. Liliana savait user de ses charmes et c’est bien ce qu’elle allait tenter de faire parce qu’elle ne voyait pas d’autre moyen de l’atteindre. Quoiqu’il ne veuille surement rien savoir d’une jeune femme qui ne fait que travailler et qui n’est pas très élevée dans la noblesse. C’est à quoi elle était en train de penser alors qu’elle dessinait, mais elle fut rapidement sortie de ses penser quand elle entendait une branche et des pas.

    Une nervosité venait gagner son corps parce qu’elle n’avait aucun réel moyen de se défendre. Une pauvre femme sans défense, c’est ce qu’elle était et elle ne pouvait pas réellement y changer quelque chose. Ça l’agaçait d’être faible. La demoiselle aimerait mieux apprendre à se battre, mais elle n’avait pas les moyens de le faire, elle était plutôt condamnée à devoir servir dans le royaume de son tyran. Pour l’instant, la jeune femme ne tournait pas son visage, elle laissait la personne approcher et les pas se faisaient de plus en plus près. Il ne pouvait voir que la silhouette de son corps, les courbes de sa robe et de sa cape qui tombait gracieusement contre son corps frêle. Liliana n’avait pas pris la peine d’attacher sa longue chevelure qui ondulait contre le tissu de velours de sa cape. Une chevelure dans les teintes d’un brun foncé avec quelques mèches plus claires. Une voix se faisait entendre, une voix qu’elle avait déjà entendue par le passé, mais une voix qu’elle n’arrivait pas à reconnaître pour le moment.

    Elle ne se retournait pas encore, elle faisait plutôt quelques pas vers le lac pour observer le reflet de la lune contre l’eau tranquille. À son tour, elle parlait à cette voix qui ne lui semblait pas agressive, mais qui empruntait un ton charmeur. Elle ne pouvait que s’en amuser. Ce jeune homme n’avait même pas vu son visage, elle aurait pu être complètement horrible et le voilà qui lui parlait d’une voix pleine de charme. Un sourire venait étirer ses lèvres, alors que ses yeux noisette continuaient de contempler la lune sur le lac.

      «Pourtant, j’aimerais mieux suivre le mouvement de la ville. Les gens qui sombrent dans le sommeil alors que moi je n’arrive pas à le gagner.»


    Sa voix était différente, elle avait quelques années de plus. Son corps, sa voix, son visage avaient pris de la maturité, mais il pourrait amplement la reconnaître quand elle allait décider de se retourner. Il était pourtant, un peu trop loin pour voir son visage même si elle lui faisait face. Le soir était particulièrement noir et la distance entre eux était encore grande. La jeune femme restait ainsi pendant un moment, elle entendait qu’il faisait quelques pas vers elle, mais elle n’avait toujours pas envie de se retourner. Étant particulièrement solitaire, elle n’avait pas nécessairement envie de compagnie mais elle n’allait pas non plus lui dire de partir. L’endroit était public après tout, elle n’avait aucun droit sur l’allez et venu des visiteurs.

Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: See me in the shadow - Flashback   Sam 26 Mar - 12:09

Surpasser son père. Cet objectif avait été réalisé avec tant de facilité. En même temps, son géniteur était un moins que rien qu'il ne respectait pas. Les enseignements qu'il lui avait donné, il aurait très bien pu les recevoir seul pendant son voyage. La seule chose pour laquelle il lui était reconnaissant, c'était de l'avoir hébergé et nourri, rien de plus, alors si il venait à disparaitre, Adam ne verserait surement pas une larme. Sa mère par contre c'était une autre histoire. De toute façon, il s'arrangerait pour qu'il ne leur arrive rien. Il se battait pour Augustus et évitait le plus possible de devoir tuer des innocents qui n'ont rien à voir avec ce conflit. Seuls les rebels étaient une réelle menace.

Quand il avait rencontré Liliana pour la première fois, elle ne lui avait pas donné la raison pour laquelle elle se trouvait dans cet état. Clairement, elle allait mal, mais pour quelle raison? Le souvenir de parents tués par la faute de celui pour lequel lui, le guerrier combattait avec acharnement. L'ironie du sort faisait qu'il devait aimer une personne qui allait le détester une fois qu'elle aurait appris sa vraie nature. Avant ça, ils avaient encore une chance, cette seconde rencontre inespérée. Si le sort avait été contre eux, ils ne se seraient jamais trouvés, et n'auraient eu l'opportunité de discuter. Mais quelle aubaine que de pouvoir reparler à celle qu'il voulait tant chérir! Adam ne s'était pas préparé psychologiquement à la revoir à vrai dire. Pour le moment, il pensait avoir affaire à une femme quelconque. Avec de la chance, ce serait une pauvre femme en proie à une grande tristesse, dans quel cas il la réconforterait. Et il ne croyait pas si bien dire.

Cependant, le ton de voix de la personne n'impliquait aucune ouverture. Elle le savait là, ne voulait surement pas discuter car de mauvaise humeur pour une quelconque raison ou bien simplement solitaire de nature. Le guerrier resta en retrait et suivait son instinct. Ce dernier lui permettait d'avancer qu'elle n'était pas laide loin de là. Pour en avoir le coeur net, il faudrait se rapprocher encore un peu, mais les nuages venaient de décider de lui mettre des batons dans les roues. Ce soir là, la lune n'était pas si présente et hors de la ville, les terres étaient sombres et dangereuses.


"Insomnie? Cauchemars? Je présume que compter les moutons n'arrangera rien."

Quel était le secret de cette femme qui l'empêchait de dormir? Par curiosité, Adam essayerait d'obtenir la réponse à cette question. N'ayant pas esquissé de geste ou émit de parole pour s'opposer à sa présence, le jeune homme jugea possible un premier pas en sa direction. Doucement, il s'avançait vers la femme assise de dos, encore une inconnue à la voix charmante qui lui disait vaguement quelque chose sans pouvoir mettre le doigt sur "quoi". Qui était-elle? S'étaient-ils déjà rencontrés auparavant? Aucune tête qui ne lui vienne à l'esprit. Celle qui était en permanence dans sa tête était la dernière qu'il pensait pouvoir trouver aussi facilement c'est pourquoi il avait déjà barré cette possibilité. Pourtant, le hasard permet d'heureux évènements.

"Dans ce cas, si vous le permettez, je vous accompagnerai puisque le sommeil se refuse de m'emporter dans son voile sombre."

Le guerrier s'arrêta à deux pas de la femme. Il avait presque l'impression de sentir un doux parfum émaner d'elle, à moins que ce ne soit son imagination. De beaux cheveux bruns, une robe qui se mariait avec le ton d'ensemble. Quels secrets pouvaient lui réserver l'inconnu? Pour être à l'aise et également se montrer purement pacifique, le guerrier acheva de défaire la ceinture qui retenait son épée et la laissa tomber de côté dans l'herbe. Pas un geste de plus, rester là à fixer ce dos, à humer l'air comme si il allait obtenir de cette manière des réponses à ses questions.

"Alors, est-ce que vous me laisserez une place à vos côtés? Je ne vous mordrai pas, vous avez ma parole."
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: See me in the shadow - Flashback   Sam 26 Mar - 12:56

    Ce sont les objectifs qui nous faisaient avancer, si nous n’en avions aucun, il ne serait pas possible d’avancer. Nous resterait sur place à attendre que le temps passe. Son but allait être des plus difficile à atteindre, obtenir sa vengeance. Elle voulait trouver ceux qui avaient tué ses parents et les faire souffrir, mais comment, elle n’avait aucune capacité en combat pour le moment. Ça allait venir, mais pour l’instant elle n’avait aucune idée que des pouvoirs allaient venir prendre place en elle, elle n’en avait aucune idée. Pour le moment, elle était une jeune femme avec de trop grandes ambitions et un caractère perturbé. C’est étrange que la seule personne qui eut le pouvoir un jour de la calmer soit un inconnu. Il faut croire qu’il avait quelque chose qui l’avait apaisé, mais elle ne pouvait mettre le doigt sur ce quelque chose. Liliana ne le connaissait que très peu, ils avaient passé un petit moment ensemble, mais sans plus. Elle ne pouvait définir ce qu’elle ressentait pour lui, quelque chose? Surement. Mais quoi? De toute façon, elle ne pensait pas le revoir. Pourtant, en ce soir noir, la vie lui réservait toute autre chose. Les pas étaient de plus en plus près alors qu’elle s’était approchée du lac doucement pour reprendre place contre le sol. Elle ne bougeait pas de sa place, le parchemin posé à ses côtés ainsi que la plume et le petit pot d’encre. Des problèmes? Elle en avait plus qu’il ne pouvait se l’imaginer, mais elle était loin d’avoir envie de parler de sa vie. Pourtant, elle répondait à sa question, parce qu’elle en avait envie et que ce n’était pas trop personnel.

      «Des cauchemars diront nous, mais ce serait un euphémisme de parler de la sorte.»


    Elle voulait dire par là que le terme était beaucoup trop faible pour désigner ce qu’elle vivait. Si ce n’était qu’un cauchemar, elle en ferait tous les jours, mais là, elle commençait à fatiguer. Disons qu’enchaîner nuit, par-dessus nuit sans dormir venait inévitablement dérégler l’organisme. La demoiselle ne pouvait rien faire. C’était inévitable. Presque toutes les fois qu’elle tentait de dormir, quelque chose venait déranger son sommeil peu profond. Heureusement qu’elle n’avait pas trop besoin d’heure de sommeil. L’envie de tourner son visage était forte, mais elle tentait de replacer cette voix qui dormait au plus profond de sa mémoire. Pourtant, elle n’y arrivait pas le moins du monde, mais elle lui disait quelque chose cette voix. Encore quelque pas vers elle. Toujours aucun mouvement de sa part. Ses yeux continuaient de fixer l’eau, sans plus.

      «Je ne pense pas être la meilleure compagnie que vous puissiez avoir, mais la nuit, les gens se font souvent rare. Déjà que nous soyons au même endroit au même moment est des plus surprenant quand la vie de la ville est endormie.»


    Encore quelque pas de sa part. Le vent venait se jouer de sa chevelure soyeuse alors qu’elle fermait les yeux, tentant encore de retrouver cette vois sans y parvenir. Elle allait finir par tourner son visage pour observer l’homme. À cette distance, c’était impossible de ne pas voir ses traits.

      «Prenez place, je vous pris.»


    Une fois la phrase dite, la demoiselle tournait simplement son minois pour pouvoir observer le charmant homme qui voulait lui tenir compagnie. Le visage qui se dessinait devant ses yeux noisettes avait tout de surprenant, elle ne s’attendait pas du tout à voir le jeune homme qui avait calmé sa douleur autant de temps auparavant. Pourtant, elle n’allait pas sauter de joie parce que leur relation n’avait rien d’intime. Rien ne s’était passé entre eux, pourtant quelque chose était né sans qu’elle puisse le refouler. Une surprise venait se peindre sur son visage félin, elle ne pouvait la cacher puisqu’elle ne s’attendait pas le moins du monde à revoir ce jeune homme charmant. La demoiselle avait changé, mais elle avait toujours des traits aussi magiques, des traits particulièrement félins. Un léger mouvement de sa part, pour se tourner. Liliana était simplement incapable de détourner son regard de l’homme, cela pouvait sembler vulgaire, mais elle le fixait dans les yeux. Ce soir, elle était calme. Ça allait surement être différent de leur dernière rencontre.

      «Sir Lucian. Je ne pensais pas vous croiser ici. Êtes-vous donc en mission pour vous balader aussi tard ou avez-vous comme moi des problèmes de sommeil?»


    La politesse avait toujours été de mise chez elle et elle n’allait pas non plus lui sauter au cou. Leur relation était naissante, elle ne le connaissait que très peu et ne savait rien du tout de lui en fait. Sa main venait retirer quelques mèches qui, portées par le doux vent, venaient barrer ses yeux noisette. Un léger sourire ornait ses fines lèvres faisant naître une fossette dans le creux de sa joue droite. Si seulement elle en savait un peu plus sur lui, elle ne serait surement pas ici, à lui faire gentiment la conversation où elle tenterait de le manipuler d’une façon ou d’une autre pour pouvoir atteindre Augustus. Mais c’était trop tard, elle ne le voyait pas comme un ennemi alors qu’il en était un. Elle le voyait comme un jeune homme attirant, un jeune homme séduisant. Pourtant, rien ne démontrait le fond de ses pensées, l’indifférence était de mise. L’attachement ne devait pas avoir lieu et ne devait jamais avoir lieu avec personne. Perdre un être cher est beaucoup trop douloureux, elle ne voulait rien revivre de tel.

Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: See me in the shadow - Flashback   Lun 28 Mar - 12:38

Sans but, on ne ferait que du sur place. Sans détermination également, Adam serait resté monsieur Personne, un simplet effacé sous le joug d'un père impuissant. Le trait de famille se serait répercuté de père en fils, de fils en petit fils, une ribembelle d'individus sans personnalité qu'on persécuterait génération après génération jusqu'à l'extinction de leur nom. Pour remédier à un avenir aussi funeste, le jeune homme avait pris son envol. Le nid était loin derrière lui, il n'y retournerait jamais parce qu'il n'y avait que trop peu de bons souvenirs. Reconnaissant envers ses parents certes pour l'avoir fait grandir, mais pas pour la manière dont ils l'avaient élevé. Les débuts dans la vie, seul avec lui-même avaient été un véritable calvaire. Avant, Adam ne savait pas comment se nourrir seul, comment chasser et se faire de l'argent. Ce voyage qui lui avait fait voir les duchés lui avait appris à vivre comme un homme.

Cette femme qui hantait ses rêves, il savait ce qu'il ressentait à son égard. La revoir serait une chance, mais il ne sauterait pas sur l'occasion pour déclarer sa flamme à tout bout de champ. Le charme de l'attirance serait détruit en un instant. Les jeunes gens aiment à développer une relation dans la durée pour qu'au moment de sa concrétisation, ils n'aient aucun regret sur les chances qu'ils s'étaient données. Gagner après une longue bataille est bien plus savoureux que d'obtenir tout sur l'immédiat. Cette règle était valable en toute circonstance et pour toute chose, après tout, Adam la suivait à la lettre. Il arrive que par moment, on préfère céder à la faciliter. Une fille de joie pour réchauffer une nuit fraiche n'est pas une compagnie aussi intéressante que celle d'une amante de longue date.

Pourquoi venait-il là pour questionner une inconnue qui ne voulait pas être dérangée? Les règles de bienséance lui dictaient de passer son chemin. Sa curiosité, lui soufflait de s'approcher un peu plus pour voir à qui il s'adressait. Ceux qui disent que l'apparence n'est pas importante se mettent le doigt dans l'oeil. Bien au contraire, c'est le premier contact de la rétine qui définit la manière dont on réagira au premier abord. Mettons un sans-abri à côté d'un noble, le ton employé pour s'adresser aux deux sera complètement différent si on les croise dans la rue. Pour que le mythe se perpétue, pour que sa curiosité le rende fou, il devait s'approcher lentement, sentir tous ces frissons qui le parcouraient avant l'ouverture d'un cadeau. L'écoute de cette voix était délicieuse.


"Notre esprit ingrat ne nous laisse pas toujours en paix hélas."

Il ne pouvait dire qu'il ressentait la même chose. Ses rêves n'étaient que vagabondage au gré du vent, des rêves simples pour un esprit qui n'a pas vraiment connu d'évènement marquant dans sa vie. Ce n'est pas pour autant que c'est un tendre. Le guerrier était endurci à sa façon. Les expériences forgent la personne qu'on devient. Lui était devenu un homme sans prétention et pas non plus dépourvu de défaut. Toutefois, il ne se plaignait pas de ses conditions de vie car elles étaient plus que supportables comparés à d'autres démunis.

"Vous êtes bien trop hative à ce sujet. Laissez-moi en juger de moi-même. "

Qu'il se fasse sa propre idée de si elle était agréable ou non. Qu'il se fasse également sa propre idée de sa beauté quand il l'apercevrait. Cette muse de la nuit lui cachait bien des choses et il ne s'en trouvait que plus fasciné par sa personne. Prendre place à côté d'elle, elle lui donnait la permission. Son corps se posa dans l'herbe verte et fraiche qui l'avait accompagnée de toutes ses aventures. La nature est vraiment un cadeau qui était offert aux vivants de cette planête. Rien n'égalait les senteurs naturelles qui pouvaient venir les chatouiller un soir comme celui-ci.

Enfin, après une longue contemplation du lac, Adam tourna le visage vers celle qu'il voulait être sa promise. Dans ce monde, il fallait beaucoup pour l'étonner et voici là une des rares fois où son expression charmante quittait son visage pour être remplacée par un masque de surprise. Ses yeux étaient grands ouverts, ne croyant pas cette vision qu'il avait. Et sa bouche, mi-ouverte ne trouvait plus les mots, se contentant de s'agiter dans le vide sans qu'un son ne s'échappe. Incroyable... Comment... Leurs regards restaient fixes l'un dans l'autre. Sa muse venait d'apparaitre, après tant de jours à prier pour la retrouver, son voeu le plus cher était exaucé. Elle fut celle qui rompit le silence, le flattant en l'appelant immédiatement par son nom sans hésitation. Enfin, le corps du jeune homme se détendit et il posa la main dans l'herbe, le corps tourné dans sa direction en lui répondant avec un sourire difficile à retirer de ses lèvres.


"J'ai décidé de m'arrêter par ici pour écouter les paroles du vent. Mais à la place, j'ai rencontré un mystérieux oiseau de nuit... Dame Liliana, sont-ce toujours les mêmes rêves qui vous hantent?"

Elle ne lui en avait pas parlé la première fois. Le jeune guerrier qu'il était avait simplement compris qu'un évènement frappant l'avait marqué à tout jamais, fort au point de lui arracher des larmes. La belle jeune femme qu'elle était à l'époque était une fragile créature que son esprit chevaleresque lui avait donné envie de protéger. Une fois sa contenance retrouvée, elle avait affiché un caractère fort, capable de se débrouiller seule. Et puis, à l'époque, il avait encore des choses à réaliser. Son sourire resplendissait dans cette nuit noire, belle et douce, sa fleur était bien proche de lui, mais il ne vint pas la cueillir par respect.

"Si c'est le cas, je me ferai un plaisir d'apaiser votre coeur, si vous acceptez ce service que je vous offre."
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: See me in the shadow - Flashback   Lun 28 Mar - 18:33

    C’est dommage que leurs buts ne sont pas les même, que leurs envies soient tellement distinctes et différentes. Que la vie de la demoiselle tarde à prendre un tournant dont elle ne s’attendait point. Tout comme lui, elle était loin de se douter que la magie allait venir s’éveiller en elle et qu’elle allait pouvoir un jour accomplir ce qu’elle a chéri depuis tant de temps. Depuis tellement longtemps qu’elle rêve de quitter ce palais afin de se venger de cet homme qu’elle méprisait du plus profond de son âme. Dommage que celui qu’elle avait rencontré veuille le voir vivre plus que tout. Peut-être allaient-ils devoir s’affronter. Ce serait bien malheureux, mais pas impossible. Liliana ne savait que penser de ce jeune homme qui avait sur apaiser ses craintes les plus profondes, loin d’ouvrir son cœur aussi facilement, elle s’interdisait la moindre attache. La demoiselle ne voulait surtout pas souffrir une fois de plus et elle s’évitait n’importe quel rapprochement qui serait susceptible de lui causer du tort. Elle aurait voulu le charmer, quoiqu’elle l’ait fait bien malgré elle.

    Elle l’avait laissé venir même si elle ne voulait qu’être seule. La politesse avait toujours été de mise et peut-être qu’un peu de compagnies allait lui faire le plus grand bien. Elle en doutait, mais elle le laissait s’approcher d’elle, alors qu’elle continuait sa contemplation de l’eau. Sa voix l’avait fait sourire, son ton charmeur de celui qui veut donner un coup de main à la pauvre demoiselle en détresse. Il avait raison. Son esprit ne la laissait jamais en paix et surement qu’il n’avait aucune intention de le faire. C’est pourtant tout ce qu’elle demandait. Une nuit de répit. Un sursis. Elle voulait dormir pendant des heures sans voir cette image qui lui faisait encore tellement mal puisqu’elle était bien trop lourde de sens.

      «Non. Mon esprit ne semble pas vouloir me laisser en paix et je doute que cela arrive de si tôt. À mon grand malheur. Je ne demande pourtant pas grand-chose.»


    Elle venait de dire à voix haute ce qu’elle était en train de penser alors qu’il lui parlait. Elle l’invitait à prendre place et elle pouvait entendre l’herbe se froisser sous le poids de celui qui venait de prendre place à ses côtés. Elle se savait de mauvaise compagnie puisqu’elle n’avait pas envie de se montrer douce et gentille devant un inconnu, quoiqu’elle le fasse quand même. Pour le moment. Un sourire venait se jouer de ses lèvres alors qu’elle écoutait la réponse de son interlocuteur encore secret.

      «Pourtant, je me connais. Je sais que je ne suis pas la meilleure compagne nocturne, mais je vous laisser juger. Les goûts se relatifs après tout.»


    C’est là qu’elle avait fini par tourne son visage. La voix lui disait vaguement quelque chose, mais elle ne s’attendait pourtant pas à une apparition de la sorte. Liliana ne pensait simplement jamais le revoir. Pourtant, sur son visage, il ne put que discerner la surprise pendant un court moment. Son faciès reprenait ensuite une expression des plus normales. Elle était loin d’être le genre de femme qui allait lui sauter au cou, quoiqu’elle était contente de le revoir, mais se sécrète, elle allait le garder pour elle. Le seul qui avait su apaiser ses maux les plus profonds, pendant un court instant, mais un instant quand même. Un nouveau sourire venait étirer ses fines lèvres alors qu’elle laissait son regard noisettes se perdre dans celui océan de son opposé. Celui dont elle n’avait oublié le nom et elle l’avait dit avec tant de naturel qu’elle ne pouvait s’empêcher d’être surprise. La demoiselle s’était quelque peu tournée pour lui faire face, mais gardant une distance plus que raisonnable entre eux, ses jambes venaient quelque peu se replier vers elle dévoilant légèrement la chaire de celle-ci, mais sans plus.

      «Je crains que ses maux soient impossibles à effacer. Ils me hantent depuis déjà quatre, pourtant ses souvenirs me semblent toujours aussi frais au fond de ma mémoire.»


    La demoiselle n’arrivait à détourner son regard du sien, tandis que son sourire commençait peu à peu à s’effacer. Elle ne voulait pas non plus avoir l’aire trop contente de le revoir même si c’était le cas. Un mouvement de sa part pour se rapprocher parce que le vent venait se jouer de ses mots, elle avait de la difficulté à entendre ce qu’il avait à lui dire. La distance venait de se réduire quelque peu entre eux, lui faisant toujours face elle le quittait du regard quand elle entendait la prochaine phrase. Ses yeux noisette venaient se perdre dans le méandre de l’eau qui était tout juste devant elle. Une blessure beaucoup trop grande pour être pansé. Des souvenirs qu’elle voulait oublier, mais qui restaient gravés au plus profond de son être. La jeune femme ne put empêcher un soupire de s’extirper de ses lippes avant de finalement retourner son visage vers lui, plongeant ses yeux une nouvelle fois dans les siens.

      «Je doute que mon cœur soit dans la mesure d’être apaisé. Il est bien trop meurtri pour guérir. Pas que vos propositions ne me touchent pas, simplement qu’elle me semble pour l’instant irréalisable.»


    Ses doigts venaient se perdre un moment dans ses cheveux longs qui venait jouer contre la peau satinée de son visage. La demoiselle ne savait pas encore comment réagir face à cette situation, face à cet homme pour qui elle éprouvait une attirance qu’elle tentait de refouler et de cacher. Jamais elle ne ferait part de quoi que ce soit, beaucoup trop indépendante et effrayée pour avouer la moindre chose.

      «Dites-moi, Sir Lucian. Je ne dois pas vous avoir laissé un agréable souvenir à notre dernière rencontre. Il y a des moments ou je ne peux contrôler cette panique qui dicte mes actes et je m’en excuse. Je ne crois même pas vous avoir remercié de votre aidé tellement j’étais déstabilisée. Enfin. J’en profite maintenant pour le faire.»


    C’est vrai. La dernière fois ils avaient fini par se laisser quand elle se sentait un peu mieux, mais elle avait complètement oublié de lui souffler le moindre merci.

Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: See me in the shadow - Flashback   

Revenir en haut Aller en bas
 

See me in the shadow - Flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shadow cabinet de François Bayrou
» artist shadow make up for ever
» MAC Digi-Pops Collection (Nordstrom Exclusive)
» Nouveau format de la primer potion
» Je suis amoureuse de ce fard...aidez moi à le trouver ?? ;-)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Hors-Jeu :: Archive rp-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche