Partagez | 
 

 Léonie Tibors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 10:06


« Les murs ont des oreilles »


Léonie Tibors

Nom de code : Aiguille



J'ai vu le jour le 20 octobre 788 à Lorgol.
J'ai 13 ans.
Je viens du Duché de Cibella.
Je suis infantile, débrouillarde, rêveuse, dissipée, bavarde, franche, courageuse.
Mon allégeance va aux rebelles.
Je suis pauvre.
Laura

Feat. Maisie Williams



Chroniques de Dragonvale


Un sursaut, un cri coincé dans la gorge, rien.

Le silence total.

Puis les hurlements du vent, la fraîcheur de la nuit, les objets tout autour... Peu à peu, Léonie se rendait compte de ce qui l'entourait, d'où elle était. Elle était dans le monde réel et plus dans ses rêves, elle se réveillait. Elle était parfaitement réveillée maintenant. Le froid la vivifiait et la poupée Asma la rassurait. Un tout petit coussin blanc pour le visage, des bouts de feutre marron pour les cheveux, un morceau de drap à fleurs pour la robe, un sourire brodé et des yeux en boutons. C'était presque rien, mais c'était elle qui l'avait faite et elle avait mis dedans tout l'amour qu'elle avait pour Asma de sorte à ce que la nuit, dans les ruelles effrayantes de Lorgol, elle puisse dormir avec sa mère de fortune. Le reste de son coin était envahi de tas d'objets insolites récupérés ou fabriqués qui tenaient dans un équilibre qui semblait ne répondre qu'à ses propres lois. Mais il était temps de partir.

Le lendemain matin, il plut. La fillette avait vu l'arrivée des premières gouttes puis celle du jour, ça faisait maintenant cinq heures qu'elle se promenait. Les gens s'entassaient dans les tavernes, les rues étaient désertes, c'était une journée nulle. Les jours normaux, les bons jours, ces passages là étaient peuplés. Le quotidien de Léonie changeait rarement, si elle n'avait pas une vie passionnante, elle s'abreuvait en revanche des histoires des autres. Elle pouvait dire qu'elle connaissait beaucoup de monde à Lorgol, alors qu'eux ne la connaissaient pas. "Les murs ont des oreilles" disait-on ; Léonie était la raison même de cette expression car elle était aussi discrète que ses oreilles étaient affûtées. Comme si ça ne suffisait pas, elle était à la fois dotée d'une excellente mémoire et d'une capacité à ordonner les informations qu'elle enregistrait dans son esprit. En clair, elle arrivait à situer dans l'espace-temps chaque événement dont elle entendait parler et à y associer les personnes concernées qui étaient elles mêmes rattachées à d'autres événements passés ou futurs.

Un fracas, un cri de colère, une douleur.

"Mais c'est pas vrai sale petite chipie !!!"

La voix grave du vieil homme lui rappela que son esprit s'était un peu trop égaré. Que venait-il de se passer ? En voyant la table renversée et les pots cassés au sol, Léonie fit vite le lien avec la bêtise involontaire qu'elle venait de commettre. "Canaille, fripouille, gredine,..." pestait le marchand alors que, penaude, la gamine redressait la table sur ses tréteaux et ramassait les morceaux. Elle n'avait pas un sou en poche pour réparer une telle erreur. Ses grands yeux bleus durent alors transpercer le coeur du commerçant qui lui grogna de filer. Promis, elle ferait attention maintenant. Tout ce qu'elle espérait c'était ne pas s'être trop faite remarquer, elle avait eu la chance d'avoir un visage banal qui lui permettait de passer partout mais de ne jamais rester dans les mémoires. Alors qu'elle n'était qu'une ombre pour les passants, eux existaient pour elle.

Le soir quand elle retrouvait sa cachette, elle matérialisait l'existence de ces gens dans son esprit par des objets. Engrenage, anse de panier, patte de lapin, peu importe. Elle trouvait beaucoup de choses dans la rue, jetées ou perdues, et ces choses lui permettaient de se concentrer. Elle n'avait jamais appris à écrire et n'avait même pas un bout de parchemin pour gribouiller. Alors ces petits trésors servaient de symboles et le nombre incroyable de combinaisons de placements qu'elle pouvait inventer avec était équivalent au nombre d'histoires et de personnes dont elle entendait parler chaque jour. La signification de ces codes n'appartenait qu'à Léonie et ils se positionnaient dans une logique qui elle aussi n'appartenait qu'à elle. Plus tard, elle pouvait alors faire le tri dans sa tête de ce qui intéresserait Asma.

Asma.

La seule personne pour qui elle existait et qui faisait qu'elle avait une vie. Parce que si Asma n'avait pas été là, Léonie se demanderait encore à quoi elle servait. Elle était utile à Asma et Asma était contente d'elle, c'était tout ce qui importait. Non... C'était plus que ça en fait. Bien sûr, les informations qu'elle lui donnait lui servaient et servaient à ses supérieurs et ses clients. Mais Léonie voulait croire qu'elle avait une sorte de grande soeur, voire une maman de coeur. Ses vrais parents étaient morts depuis longtemps à cause de la pauvreté et de la maladie et longtemps la solitude avait remplacé sa famille. Un jour, elle avait pleuré dans les jupons d'une servante aux portes du palais. Sur le coup elle avait regretté, car ladite servante, Asma, ne voulait plus la lâcher. A présent, elle ne voulait pas imaginer ce qu'elle serait devenue si elle n'avait pas trouvé cette personne pour l'accueillir, la consoler, l'épauler, la caliner. Amsa lui avait appris tellement de choses ! Comme coudre par exemple. Alors il était normal que Léonie lui donne une contrepartie et ces informations semblaient être une bonne monnaie d'échange.

La pluie se calmait peu à peu mais les ruelles restaient sombres. Elles avaient toujours été sombres. Un vieillard avait dit un jour "Le soleil brille que pour les riches, mais la pluie elle emmerde tout le monde." ça avait fait rire Léonie. Mais même si les rayons du soleil ne venaient pas jusqu'en bas, l'ambiance était moins lugubre quand il faisait beau. Mais elle avait toujours vécu ici, alors aussi sinistres que pouvaient être ces petites rues, c'était chez elle. Du temps où ses parents étaient encore en vie, ils n'avaient pas d'argent et dormaient déjà n'importe où. Mais la vie était belle et la petite famille se considérait plus comme des gitans que comme des clochards. La pauvreté avait engendré la faim et la maladie, à vrai dire, Léonie ne se souvenait de ses parents qu'à partir du moment où ils étaient malades. A cinq ans, elle se retrouvait toute seule. Oh elle avait pleuré, oui, mais il avait ensuite fallu survivre, se débrouiller pour continuer à exister dans ce monde. Souvent elle priait. Elle ne savait pas ce qu'elle priait, c'était sans doute la même Puissance que celle qui lui avait accordé le privilège de vivre et d'être en bonne santé.

Courage.

Marchands et passants commencèrent à envahir les places encore pleines de flaques d'eau. Il n'y avait plus une goutte et au moins, l'arrivée de la foule chassait les idées noires et les mauvais souvenirs. Se plonger dans la vie des autres était le seul moyen de ne pas déprimer et plus qu'une passion, c'était un besoin. Léonie se considérait d'ailleurs comme une collectionneuse de vies. Elle en oubliait la sienne, elle n'avait aucune idée de son futur et elle était assez angoissée quand elle y pensait. Par contre, elle n'avait aucun mal à anticiper celui des autres, en particulier si elle en entendait souvent parler, elle éprouvait même parfois certains désirs pour eux. "J'espère que son travail va être reconnu", "Oh non, il ne faut pas qu'elle l'épouse !", "La soirée lui fera rencontrer les bonnes personnes...". Mais de plus en plus cette trop forte empathie lui pesait et elle n'osait pas en parler à Asma. Au fond, elle se demandait encore aujourd'hui :

"Qui suis-je ?"



Rapport Confidentiel


Asma Amal Angham
Asma compte beaucoup pour Léonie. Quand elle déprime ou qu'elle a des doutes, elle va se confier et lui demander conseil. Même si elle ne le montre pas toujours, elle en est venu à un point où elle ne peut pas se passer d'Asma et plus les jours passent, plus elle la considère comme sa famille. Toujours un peu sauvage, la fillette ne va pas tout le temps rendre visite à son amie, mais il n'y a pas une nuit où elle ne pense pas à elle. De plus, apporter quelque chose à Asma rend l'existence de Léonie un peu moins vaine selon elle ; et elle apprend tout un tas de choses à ses côtés. Le lien qui les unit est très fort.



Hors Jeu



Laura
Mon pseudo est Laura.
J'ai 20 ans.
Je connu Dragonvale grâce à Svanhilde.
Mon avis sur le forum Le contexte m'intéresse beaucoup Wink.
J'ai un autre compte ? Non.
J'ai un dernier mot à dire :Pourquoi tout est écrit en majuscules ? Réponse : Parce quand on est validé, on est en Capitale.

Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 11:43

Bienvenue officiellement Léonie, bah écoute ta fiche est trèèès bien !
Je n'ai à rien à redire, Svan' est d'accord avec moi ! J'ai adoré '' Un dernier mot à dire '' trop marrant :copain: Tu écris très bien ect...

Je te valide donc, sans attendre ! Bienvenue parmi nous, je t'invite à faire ta fiche de liens & de rps. Et de commencer à jouer =) Si tu as besoin de quoi que ce soit, ma boite MP te reste ouverte :langue:


Dernière édition par Asma A. Angham le Mer 9 Mai - 12:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 11:46

Bienvenuuuue !!! ♥️ :saut:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 12:12

    Oh trop mimie <3
    Bienvenue parmi nous ! ^_^
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 12:44

Merci à tous pour l'accueil !
Merci encore Asma pour ta disponibilité en MP et je ferai ces autres fiches dans la soirée ou demain.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 12:46

Avec plaisir Léonie, c'est toujours un plaisir :yeah:
Surtout pour une personne qui prend mon scénarii :roooh:
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 13:46

Bravo Laura je suis tellement enthousiasmée par la petite Léonie, ce sera sublime *-*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 15:00

Sois la bienvenue :vv:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   Mer 9 Mai - 15:32

Bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Léonie Tibors   

Revenir en haut Aller en bas
 

Léonie Tibors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Léonie est née
» if you go through hell, keep going. (léonie)
» infanrix quinta et Léonie pas bien...
» Il était une fois [Léonie]
» Louna & Léonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Registres de Dragonvale :: Ton personnage :: Oubliettes-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche