Partagez | 
 

 Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 13:24

(c) °°MishMish°°
« Souffrir en silence pour protéger les faibles. »

On veut des rêves qui nous soulèvent
On veut des fleurs à nos douleurs
On veut du sens, de l'innocence
Au nom de nos libres penseurs
Au nom des larmes qui nous désarment
On doit pouvoir changer l'Histoire


GAETANE OTHILIE DE SALVEMONT

Informations diverses



J'ai vu le jour le 17 juin 777 à Lorgol.
J'ai 25 ans.
Je viens du Duché de CIBELLA.
Je suis PRUDENTE, GÉNÉREUSE, SOLITAIRE, DÉPRESSIVE, HAUTAINE, ORGUEILLEUSE, PASSIONNÉE, DOUCE, JOUEUSE, MUTINE, SECRÈTE, ....
Mon allégeance va AUGUSTUS, du moins le pense-t-on. Ma haine tisse sa toile au fond de mon cœur, palpitant au gré de mon apprentissage de ce qu'il est..
Je suis duchesse héritière de Cibella et favorite de l'Empereur.
LipsLikeAMorphine

Feat. Kate Bosworth



Chroniques de Dragonvale


Je te fuirai, ô toi, mon Empereur haït. Les barreaux de ma geôle, si dorés soient-ils, finiront par m’offrir une échappatoire à vos lèvres honnies, vos doigts ne déversant plus leur lubricité sur ma peau, avant que ce ne soit parce que je serais fanée à vos yeux. Je souhaite que vous connaissiez la lenteur atroce d’une mort, votre sang ruisselant lascivement hors du moindre de vos pores. Et
Mes doigts se suspendirent au-dessus du parchemin que je n’avais noirci que de quelques mots jetés pêle-mêle pour déserter mon âme embrouillée à la lueur d’une bougie dont la flamme me fixait d’une intensité malsaine, comme si l’empereur lui-même pouvait voir ce que je faisais à cette seconde, à cet instant. Un soupire troubla le silence pernicieux de la pièce… alors que je me sentais si seule prisonnière de ces murs de pierres glacées. L’on m’avait arraché ma sœur pour sa propre sécurité, l’entraînant loin des geôles miséreuses où on l’avait enfermée pour ce qu’elle était. Mais cela n'avait intensifié que l'étroitesse de ma vie, la maladresse détestable d'un destin frondeur.

Je me souvenais encore de ce jour qui avait fait basculer mon existence autrefois si différente. Cela fut l’instant de ma présentation à la cour, de mes premiers pas dans cette fosse aux lions où l’on ne trouva rien d’autres que de m’amener à l’Empereur. Pourquoi n’ai-je pas été malade ce jour-là, à vomir sur ses pieds… mais cela n’aurait été qu’une erreur de plus. Timide et effacée alors, bien que l’orgueil de mon rang m’ait toujours étreinte, je n’avais compris le danger de cet instant que lorsqu’il m’invita à relever les yeux pour croiser les siens et y déceler cette pointe de désir que ses prunelles enflammèrent avec bien plus d’avidité que nulle autre rondeur licencieuse de mes courbes innocentes.

J’étais différente, une plante exotique que l’on venait de déposer à ses pieds comme un présent offert à l’envahisseur pour éviter qu’il n’assassine plus d’être. Ainsi, je n’ai sauvé que celle de ma jeune sœur, mais au fond, cela panse mon cœur meurtri d’avoir dû me soumettre au moindre de ses désirs, de devoir encore satisfaire le moindre de ses caprices comme une possession farouche qui ne sait parfois plus dissimuler la colère de n’avoir pas le choix. Mais ce n’est jamais qu’un éclair fugace, qu’il pourrait presque penser avoir imaginé s’il n’était pas si minutieux, intelligent, dans la plus infâme des réalités. Depuis la seconde où il me déroba mon innocence sans que je n’ai la possibilité de m’y opposer… c’était l’Empereur. Paroles que m'avait glissées mon père au creux de mon oreille, comme s'il craignait que j'en oublie ma place, notre dévotion à un souverain dont je devrais être honorée de partager la couche, et peut-être plus. Tout comme son désir de me garder à la cour, définitivement, affirmant ainsi que j’étais l’une de ses possessions, avant de finalement devenir sa favorite. La position de pression qu'imaginait mon père ne vint jamais. J'étais une denrée rare mais jetable, qui une fois privée de sa jeunesse et de la moindre promesse de mariage sera tout simplement délaissée.

Déposant délicatement ma plume, chacun de mes gestes exhalaient la noble famille qui m’avait vue naître. Mais je n’étais pas préparée à l’avenir qui fut le mien. Car peut-être aurais-je pu me faire à l’idée d’être la maîtresse d’un Empereur moins monstrueux qu’Augustus. Peut-être aurais-je tout sacrifié pour un homme qui aurait été capable d’éveiller en moi ce respect que celui qui me possédait avait étouffé, n’en laissant qu’une coquille vide faite d’un voile trompeur d’apparences qui me laissaient paraître fidèle à mon seigneur et maître. L’ignorance est une ribaude instable qui enveloppe chacun de mes pas en ce royaume… Deux heures plus tôt, j’avais assisté à la fin d’un rebelle après d’insistantes tortures, devant paraître à ses côtés comme un soutien inébranlable, le port altier de ma tête aidant, l’orgueil de ma naissance me laissant être meilleure comédienne que je ne le désirerais sûrement. J’avais fait bonne figure, avant que le creux de mes appartements ne me laisse épancher ma souffrance sous quelques larmes dépressives. L’espoir… l’espoir… il avait palpité ce fameux jour où nous avions découvert nos pouvoirs Gabrielle et moi, la surprise nous étreignant de la présence d’une créature, d’un familier. Ma place avait assuré sa vie, l’avait protégée d’une mort certaine sous les mains du bourreau de mon amant.

Et quand j’avais appris sa disparition, j’avais simplement craint pour ma vie, soulagée que ma sœur ait pu s’enfuir, quitter enfin sa prison. Même si je craignais ce qu’il pouvait m’arriver si Augustus venait à apprendre ce que j’étais, la présence de Moïra à mes côtés, me rassurant de par l’invisibilité qu’elle pouvait s’offrir à la vision de tous. Sa rapidité, sa finesse, sa douceur, une caresse, un frôlement, son âme touchant du museau la mienne, mon hermine à la fourrure cristalline. Mais rien ne s’était passé, me laissant découvrir que j’étais à même de dissimuler la propre vérité de mon existence, à l’image du familier discret et pourtant tellement présent à mes côtés. Comme à cet instant, lovée sur mes genoux, elle fixait sur moi un regard emprunt d’une compréhension qu’elle seule était à même de m’offrir.

{ Tu devrais les brûler Thilie. } murmura l’animal dans mon esprit lorsqu’elle croisa mes yeux verrons. { Si Augustus les trouve, c’en est fini de nous. Ou peut-être qu’il trouverait cela amusant de t’emprisonner plus étroitement. Et là s’envoleront nos derniers espoirs.
- Hum. L’espoir… tu en vois toi ? } répondis-je dans un soupir déprimé, auquel elle répondit par une vague d’apaisement qu’elle m’envoya sans un mot de plus. Ainsi, m’emparant du morceau de papier, je l’amenai à la flamme de la bougie sur laquelle la cire formait d’étranges volutes de fumée durcissant, se ramollissant. Le parchemin s’embrasa, se reflétant dans nos iris attentives, tandis que je le laissais tomber dans une coupole de verre où il commença à se tordre, continuant sa combustion.

Quelques coups frappés à la porte me firent sursauter brusquement, avant que je ne me reprenne, laissant mon regard bifurquer avidement sur la porte de mes appartements. Augustus n’agissait pas ainsi, et s’il s’agissait d’un valet désireux d’annoncer sa venue à l’avance, celle de quelqu’un d’autre, ou bien encore une simple servante… aucun de ces êtres ne méritaient que je ne me lève pour les accueillir, que je quitte mon bureau pour saluer la position qu’ils occupaient. « Damoiselle Gaetane, puis-je brosser votre chevelure ?
- Bien sûr, qu’attends-tu pour entrer. » répliquais-je d’un ton presque mordant, me relevant pour me placer face à ma causeuse. Déjà la servante s’approchait, commençant à délasser ma chevelure remontée en une coiffure compliquée, seyant au rang qui était le mien, bien avant que je ne partage la couche de l’Empereur. Était-ce une fierté ? Selon certains êtres, assurément, selon mes propres opinions, ce n’était qu’une réalité qui m’empoisonnait à petit feu. Position que je désirais abandonner de toutes mes forces, mais tant que je persisterais à cette cour, sans doute était-elle préférable à toute autre. Aussi la laissais-je commencer à m’apprêter pour la nuit, une brosse venant bientôt remplacer ses doigts, tandis que je ne lui prêtais guère d’attention. A quoi bon ? Ce n’était qu’une domestique qui ne comprendrait rien à la vie qui était la mienne. Et il était absolument hors de question qu’elle en vienne à me plaindre, ou fasse ne serait-ce circuler qu’une rumeur de plus. Celles provenant de Penelope me suffisaient assez. Néanmoins, un sanglot lui échappa, incitant mes yeux vairons à se poser sur celle dont les yeux paraissaient trop rouge à force de pleurer, trahissant…

« Que t’arrive-t-il ?
- Ce n’est rien dam…
- Allons, cesse tes enfantillages, je vois bien qu’il se passe quelque chose. » fis-je d’une voix plus douce, en me tournant pour m’emparer de la brosse qu’elle tenait entre ses doigts devenus brusquement tremblants.
« Je ne…
- Parle. Ou faut-il que j’en réfère à l’Empereur ? » insistais-je en la fixant. Nul doute que je n’aurais jamais agi ainsi, remettre une innocente créature entre les mains d’Augustus me rendrait malade. Ce n’était qu’un moyen de persuasion que j’avais trouvé finalement d’une utilité certaine.
« C’est que… l’homme qui est mort aujourd’hui, je l’aimais…
- Hum, hum. » fit l’homme derrière ma porte, tout en l’ouvrant pour attirer mon attention. Il désirait annoncer l’arrivée d’une personne, et au vue de l’heure, il ne pouvait s’agir que d’une seule personne. Aussi glissais-je avec précipitation en même temps que son annonce…
« Sors par l’autre porte, dépêche-toi.
- Son Empereur, Lord Augustus. » Tout en repoussant la donzelle que je cherchais ainsi à protéger, tandis que la brosse trouvait refuge sur la causeuse, et que je me relevais pour saluer le nouveau venu, inclinant mon regard vers le sol. « Mon Seigneur. » dis-je avec simplicité, d’un calme troublant quand mon cœur battait trop vite, espérant qu’il n’avait point vu les larmes sur les traits de l’amoureuse du mauvais homme dans une cité comme Lorgol. Pire encore lorsque l’on travaillait au palais impérial sans être capable de dissimuler ses sentiments.

Relevant mon regard en direction du sien lorsqu’il m’y autorisa d’un geste discret mais bel et bien présent, comme s’il n’attendait que cet instant pour se rapprocher, l’ombre d’un sourire étirant ses lèvres fourbes qui me faisaient horreur. Ses performances dans un lit était bien la dernière chose qui m’importait, la dernière chose capable de me retenir auprès d’un homme dont j’avais appris à connaître ces à côtés qui me révulsaient. Haïr l’homme auquel vous vous soumettiez dans tous les sens du terme, pertinemment consciente que chaque garde du palais se devait de m’interdire la liberté qui ne faisait que miroiter tel un lac lointain à chaque fenêtre.

Ma chevelure éparse retombait sur mes épaules telle une vague d’or liquide ondulant à chacun de mes gestes, comme de le suivre prudemment des yeux tandis qu’il me contournait, l’une de ses mains commençant à dénouer le lacet de ma robe. Illusoirement, mon souffle s’effaça sous la rancœur narquoise de ne pouvoir me refuser, alors que ses doigts repoussaient mes cheveux, dévoilant le voile diaphane de ma gorge.
« Qu’as-tu fait brûler ? » l’entendis-je glisser à mon oreille, tandis qu’un mensonge ambré de vérité se déversa de mes lèvres.
« Une lettre pour ma sœur. J’ignorais où et comment la lui faire parvenir, alors je l’ai brûlée. » dis-je, sentant au gré des secondes s’emparant de mes mots, les mains du roi se presser douloureusement sur mes bras, avant qu’il ne me fasse me retourner, nos regards se rencontrant, s’affrontant une brève seconde avant que je ne baisse le mien avec soumission. L’espoir n’était qu’une illusion… la dépression m’oppressant le cœur d’un pincement dérisoire que chercha à compenser Moïra d’un nouvel effluve tacite que l’Empereur ne pouvait percevoir. Heureusement. « Mon bel oiseau que je ne laisserai jamais s’échapper. Ne crois pas qu’elle pourra te révéler comment t’enfuir. D’ailleurs… » susurra-t-il avec perfidie en entourant ma gorge de l’une de ses mains avec avidité. « … tu n’as pas envie de fuir, n’est-ce pas ? Tu ne souhaites que me satisfaire ? T'offrir entièrement au moindre de mes désirs ? »

Ces questions n’attendaient pas vraiment de réponse et je le savais. Elles n’étaient là que pour me torturer, me rappeler la chaîne invisible qui me retenait à ses pieds, dans cette prison. L’ombre d’une étincelle de fureur palpita dans mon regard qui recroisa le sien avec arrogance. Il savait que lorsqu’il possédait Gabrielle, il me tenait sous sa coupe, me poussant à m’assurer qu’il ne la tuerait pas. A présent qu’elle n’était plus, il ne me restait plus que ma vie, ou bien… « Oui mon Seigneur. » reconnus-je à contrecœur, pensant au frêle espoir de pouvoir encore protéger ma sœur. Il le savait, n’offrait jamais ce spectacle à quiconque, personne ne se doutant que je n’appréciais pas d’être sa favorite. Lui seul y trouvait de la satisfaction, de me tenir tel un farouche animal qu'il aurait muselé pour son plus grand plaisir.

Déjà ses lèvres s’emparèrent des miennes avec violence et brusquerie, me laissant répondre à ce baiser avec cette brise passionnée que mon devoir me concédait à lui offrir. Avant que ses lèvres ne glissent jusqu’à mon oreille… « Je ne te laisserai jamais partir Gaetane. Jamais. » me susurra-t-il, comme pour assurer sa prise sur ma délicate personne. Et j’aurais aimé pouvoir lui hurler à quel point je le haïssais, plutôt que de l’entraîner vers ma couche, prenant l’ultime décision de me dévêtir pour adoucir sa brusquerie, sa colère, sa noirceur… A mon encontre du moins, car l’âme sombre du souverain ne souffrirait jamais d’une rédemption ; c’était trop tard. Bien trop tard.

Mais que penserait-il s'il savait que mon soutien tout entier allait à ses ennemis ? Comment pourrait-il en être autrement, quand les horreurs cheminent aux pieds du souverain cruel dont je ne souhaite que la chute ? Haïssant ses lèvres, ses doigts et tout son être me possédant, m'arrachant ces plaintes sournoises d'un plaisir honni. J'étais à lui ; bel objet de collection dont il usait et abusait à outrance.



Rapport Confidentiel


GABRIELLE DE SALVEMONT ; Dianna Agron ; Guilde des Mages

Ton sang est le mien - Ma sœur, mon sang, mon sacrifice. Gabrielle est une créature fragile et délicate que je me devais de protéger, dont la mort m'aurait aliénée à l'Empereur. Peut-être l'avait-il compris pour se contenter de l'enfermer dans ses geôles, me poussant plus sûrement à me soumettre. Pourtant, à présent qu'elle a pu s'échapper, je suis heureuse pour elle, bien que j'espère qu'elle aille bien, n'ayant aucun moyen de la joindre, d'avoir de ses nouvelles. J'espère… qu'un jour je pourrai la revoir, la rejoindre, et m'échapper à mon tour du joug du monstre.


CYSELLE DE LAGRANCE ; Diane Kruger ; Guilde des Espions

Une rose au milieu des ruines - Cyselle… ce simple prénom possède toute une histoire, une consonance différente de ces faux-semblants qui foisonnent à la cour. Quand chaque soi-disant ami ne faisait que me demander un service, elle se contentait d'être présente, de parler, d'échanger… comme une véritable amie. Cela me trouble, et même si j'aimerais lui ouvrir totalement mon cœur, j'ignore si ce serait une excellente idée. Et si elle jouait contre moi, si elle m'offrait une illusion au service de l'Empereur pour resserrer l'étroitesse de mes barreaux, ou bien d'une autre personne désirant ma chute ?


PENELOPE DE FLAUVAIRE ; Emilie de Ravin ; A la Cour

Envie et jalousie - Penelope est une peste à l'image de l'Empereur, s'il me rendait ma liberté pour la mettre elle dans son lit ne me dérangerait pas. Mais elle cherche à me déchoir en me discréditant, en colportant des ragots plus faux les uns que les autres. Et étant donné le climat actuel, je sais qu'Augustus ne me la rendrait pas, encore moins s'il portait du crédit à ce qu'elle racontait. Quitte à ne plus être favorite, elle risquerait de faire de ma vie un enfer, une punition infinie. J'aurais aimé être en mesure de la faire taire, mais il semblerait qu'elle amuse l'Empereur et qu'il soit impossible de la toucher. Aussi me contenté-je simplement de déjouer ses ragots, de me protéger de ce qu'elle colporte du mieux que je peux, malgré mes mains liées.


LORD AUGUSTUS ; Gerard Butler ; A la Cour

Domination - Quand on te voit sur ta monture, Quelle allure et quelle stature. Un vrai modèle de droiture. Une force de la nature. Ou bien n'es-tu qu'une raclure, Un animal de luxure, Qui court à l'aventure ? Y a-t-il un cœur sous ton armure ?
Il est ma haine, celle qui tambourine dans ma poitrine à chaque fois qu'il m'approche, me touche, me couche sous ses beaux atours, sa force, sa brusquerie, sa passion. Celui qui m'offre des privilèges tout en m'enchaînant avec plus de fermeté à sa demeure, à la satisfaction de son plaisir. Augustus. Il est l'Empereur, mais il est surtout le monstre qui tyrannise le peuple avec une brûlante insensibilité à la douleur qu'il cause, aux tourments qu'il provoque. Le monstre qui emprisonna ma sœur pour sorcellerie et me condamna à me soumettre à ses désirs, à n'être qu'un objet précieux qui n'appartiendrait jamais qu'à lui. Une possession, un plaisir. Et j'ai appris à le haïr ce briseur d'espoir qui me possède... pour l'instant.





Hors Jeu



Citylove
Mon pseudo est Lessie.
J'ai la vingtaine et un certain nombre d' ans.
Je connu Dragonvale par PRD.
Mon avis sur le forum est qu'il est juste magnifique :roooh: .
J'ai un autre compte ? Non.
J'ai un dernier mot à dire :Longue viiiiiiiie à Dragonvale :love: .



Dernière édition par Gaetane De Salvemont le Sam 16 Juin - 7:10, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 13:29

Bienvenuuuuuuue :roooh:

Bon courage pour ta fiche :war:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 13:36

Merciiiiiii beaucoup Lisbeth :roooh:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 13:37

Bienvenue :roooh:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 13:40

HAN LE CHOIX DE PV. :raah: :roooh:
Sois la bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 14:04

Oh Gaétane °°

Bienvenue sur Dragonvale !
N'hésite pas si tu as la moindre question, nous serons ravies de te renseigner :tik:

Bon courage pour ta fiche :vv:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 14:11

Bienvenuuuue !! :danse: et bonne chance pour ta fiche !! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 17:20

Oui Cyselle, j'ai adoré :vv: :roooh:

Merci beaucoup tout le monde :roooh: :love:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Ven 15 Juin - 21:10

    Wahou c'est super, vous allez pouvoir faire de beaux RPG avec Lord Augustus =P
    Bon courage pour finir ta fiche ^_^
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 1:12

Oooooooooh Notre Dame de Paris pour Augustus :vv:


-------> []

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 4:50

Bienvenue Gaetane, excellent choix de personnage :langue:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 6:14

Oui Sigvald :saut:

Ça lui va bien, non Lis x) ?

Merciiii à tous les deux calin
Et voilà, fiche terminée :drague:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 6:54

La lettre est une très belle mise en bouche du personnage de Gaétanne ! Le reste de la fiche est juste parfaite ! Tu as une très belle plume, facile à lire et agréable. Je pense que tu as bien saisi le personnage de Gaétanne.
Je valide avec grand plaisir pour moi ! Je ne vois franchement rien à redire.

Svan ou Asma passeront derrière moi pour donner leur avis et te valider définitivement. :)
A très vite en jeu, j'espère ! Very Happy


Il te manque juste une icone toute à la fin, là où tu te présentes :)
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 7:11

Merci beaucoup :roooh: :roooh: Vraiment :roooh:
Et moi aussi !

C'est ajouté, j'avais zappé x)
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 7:33

Bienvenue parmi nous :love:
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 7:39

Oh mais tu es un fan de comédies musicales :roooh:
Et oui, Phoebus lui va pas mal :P Un mélange avec Frollo et ce serait parfait ! Il nous faudra un lien :love:

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 8:01

Merci Amra :hugkiller:

J'aime bien oui :roooh: Enfin pas toutes, pas toutes les chansons non plus x)
Bon mélange c'est vrai, c'est pour ça que j'ai choisi mon passage :P

Oh oui, je veux :copain:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 8:29

Notre Dame de Paris, c'est ma vie, je trouve les chansons tellement belles, je ne peux que plussoyer ton choix :roooh:
Bref, juste pour te dire que j'ai adoré ta fiche ! Elle est superbe ! :vv:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 8:36

Merci beaucoup Cyselle :roooh:

En plus le spectacle était génial :roooh:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 8:39

    LE CHOIX DE MALADE :roooh: :roooh:
    Bienvenue ma belle, en espérant rp avec toi très vite, Gaetane est un personnage génial (a)
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 9:05

GOT :vv:
Merci Agnès :roooh:
J'espère aussi Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 11:19

Hé bien je rejoins l'avis d'Ailen, c'est une très belle fiche que tu as là !
Je te valide donc avec un immense plaisir et te laisse prendre contact avec notre Augustus !
N'hésite pas à rejoindre l'intrigue en cours si le coeur t'en dit !

Bienvenue parmi nous, amuse-toi bien :oulala:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   Sam 16 Juin - 12:36

Merci beaucoup Svanhilde :roooh: je vais lui envoyer un MP :vv:
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gaetane de Salvemont ♦ La vie est le miroir d'une autre réalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Miroir de Cassandre de Bernard Werber
» Le plus grand miroir du monde
» Placer Bébé devant un miroir ?
» Atelier serviettage miroir en bois vernis effet craquelé
» A quel âge se reconnaît-il dans le miroir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Registres de Dragonvale :: Ton personnage :: Oubliettes-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche