Partagez
 

 GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. Empty
MessageSujet: GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain.   GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. I_icon_minitimeLun 25 Juin - 3:41

On veut des rêves qui nous soulèvent, on veut des fleurs a nos douleurs,
au nom des larmes, qui nous désarment, on doit pouvoir changer l'histoire.

Les jardins du Palais. Immenses, riches et décadents. J'avais toujours aimé me promener dans les dédales fleuris de cette immensité de verdure et de fleurs importés de tout Arven. Quelque part, ce me rappelait mon duché d'origine, les immenses vergers qui s’étendaient à perte de vue et les fleurs aux doux effluves où j'avais grandi. Je ne pouvais pas dire que cela me manquait, non, mais de temps en temps j'appréciais de retrouver les saveurs de mon enfance, juste un instant. Me remémorer cette période douce, ou le poids de ma condition ne pesait pas autant sur mon cœur qu’aujourd’hui. Une période sans doutes. Sans peur. Une période où seule comptait l’innocence des jeux d'enfants. J'expirai, laissant une dernière bouffée d'odeurs de fleurs et de fraicheur envahir mes sens puis me redirigeai vers le palais. Comme un oiseau revenant dans sa cage.

J'avançais dans les couloirs, observant distraitement les décorations raffinée du palais, les statues et autres ornements que je connaissais par cœur. Figures de marbre qui, il y a bien longtemps, bien avant ma naissance, étaient à l'image d'Impératrice Einmaren, image douce et forte à la fois d'après ce que j'avais pu lire sure elle. Désormais, c'était la figure d'Augustus. Écrasant d'une majesté presque malsaine, qui semblait me regarder passer, comme si le regard du tyran suivait mes pas. A chaque seconde. Comme un vil rapace qui observe sa proie de son perchoir. Inextricable. Je détournai les yeux de ces figures immobiles continuant mon chemin dans les dédales de couloirs, saluant ici et là les quelques courtisans que je croisai. Au yeux de tous, j'étais Cyselle de Lagrance, la duchesse en devenir, héritière du duché des Jardins. Une courtisane des plus dévouées, immigrée à Lorgol dans le but de me trouver un riche époux, comme tout jeune fille de bonne famille qui se respecte.

Alors que j'avançais vers mes appartements, je me décidai à rendre visite à la jeune courtisane Gaetane de Salvemont. Gaetane .. Je me posai tellement de questions à son sujet. Elle était d'un coté la noble duchesse héritière de Cibella. Duché fidèle au régime depuis des génération. La favorite du roi, une ennemie à priori. Et pourtant, en de rares moments j’apercevais une brève lueur dans son regard vairon. Désespoir et peur entremêlés. Imperceptible. Non, à peine perceptible. J'avais su entrevoir ces étincelles de terreur à peine une poignée de secondes, suffisamment pour qu'une espionne entrainée à percevoir le moindre geste ne les entrevoie, pas pas assez pour que je n'en devine la cause. Cela me faisais penser qu'elle n'était peut-être pas ce qu'elle semblait être, mais je n'en étais pas suffisant sure pour baisser la garde. Néanmoins, elle m'intriguait, et c'est pour cela que je m'étais tout naturellement rapproché d'elle, lui accordant mon amitié sans rien demander en retour. Je crois qu'au fond, je comprenais sa situation. Je frappais ainsi à la porte des appartements de la noble courtisane. « Bonjour Gaetane, c'est Cyselle. Puis-je entrer ? »
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. Empty
MessageSujet: Re: GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain.   GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. I_icon_minitimeLun 25 Juin - 16:01

On parcourt la vie, Sans la choisir vraiment.

Sur la première page de cette histoire, le futur semblait si lumineux
, tellement radieux, fardé de faste et de royauté. Mais toutes ces choses sont finalement devenues malveillantes, brimées sous la cape d’un monstre éternel. Je ne sais pourquoi je m’en étonne, quand même les anges ont leurs mauvais côtés. Alors pourquoi un démon ne serait-il pas un diable au sourire mordoré ? Et déjà tu raffermis cette emprise que tu as sur moi, à chaque seconde, vers de nouveaux extrêmes, comme pour resserrer la frêle étoffe dissimulant mes chaînes. Car dans cette guerre infinie, tu seras toujours le vainqueur. Le faux héro victorieux venu réclamer sa récompense.

Le monde s’écroulait tout autour de moi comme un château de cartes malmené par le vent. Quand tous les diadèmes, toutes les parures, et toutes les robes en ce bas monde ne sauraient être capables d’offrir le bonheur à quelqu’un. Je ne pouvais qu’en être certaine lorsque je laissais mes prunelles suivre ce qu’il se passait à l’extérieur de mes appartements. Un fin voile de tissu repoussé par une main distraite, je regardais ces jardins et ces rues que je pouvais arpenter si j’en avais l’envie… mais jamais seule si jamais je venais à sortir des murs du domaine impérial. Les barreaux de ma cage étaient bien trop étroits pour que je m’y faufile sans que l’on ne s’aperçoive de mon absence.

J’avais toujours cette misérable sensation de ne pouvoir m’envoler vers une vie qui serait celle que j’avais désirée. Venir à la cour pour y trouver un époux, flirter, séduire, charmer… un cœur capable de battre pour mon être délicat, et s’assoir à mes côtés pour gouverner mon duché. Que ne donnerais-je pour que cela se soit passé ainsi ? Pour satisfaire aux convenances du monde qui aurait dû m’enchaîner, mais dont les épousailles m’auraient peut-être soustraite aux désirs d’un homme impitoyable et possessif ? Pour que l’odeur de l’Empereur n’imprègne jamais ma peau tel un parfum entêtant et désagréable, à chaque fois qu’il me laissait enfin ? Lui, ce héro d’autrefois dont les lèvres se voulaient envieuses dès qu’elles effleuraient mes courbes, à l’image de ces mains qui désiraient me posséder, et ce plaisir sournois de savoir à quel point cela me révoltait de ne pouvoir me soustraire à ses plus bas instincts.

Le monde me dévorait. Augustus m’étouffait. Privait de liberté mes ailes engourdies et brisées. Voler à nouveau n’était qu’une utopie, un vain espoir. Aussi avais-je appris à survivre dans la fosse aux lions, au milieu de ces lionnes avides de ma position, désireuses de porter la progéniture du roi des animaux. La basse-cour s’affolait, poules maigrelettes qui s’agitaient en tout sens pour pondre un œuf. Encore ce matin, j’avais eu l’impression de pouvoir lire sur les lèvres de Peneloppe, à quel point cette arriviste me détestait, et je m’étais fait un plaisir narquois de jouer à la rêveuse maîtresse. Trop envieuse, elle ne remarquait pas la triste lassitude qui parfois se glissait dans mes prunelles si différentes.

« Ma Dame, j’ai déposé le thé que vous avez demandé dans le petit salon, désirez-vous autre chose ?
- Mon papier et ma plume ?
- A leur place, et j’ai rempli l’encrier.
- Tu peux partir, merci. » répondis-je à la servante que j’avais déjà vu pleurer pour un rebelle, tandis que je me réjouissais de pouvoir écrire et à nouveau brûler mes écrits, dont les cendres glacées mourraient dans l’ignorance.
« Damoiselle Gaetane ?
- Oui ? » demandais-je intriguée, en laissant mes iris se déposer sur la frêle créature qui entrouvrait déjà les lèvres pour m’exposer ses paroles, lorsque quelques coups frappés à la porte l’interrompirent, de même que la voix et les mots. A cet instant, je prenais conscience de son hésitation, du fait que nous étions de même taille, mais que nos postures, nos manières, donnaient l’impression que j’étais plus grande, plus élancée, plus gracile également.
« Plus tard. » soufflais-je à la jeune fille, avant de m’esquiver de mon rideau, et m’avancer dans le petit salon. « Entrez Cyselle, vous arrivez précisément pour le thé. Dois-je présumer que vous ayez entrevue ma servante dans les couloirs ? » demandais-je sous un léger sourire taquin. Cyselle… j’ignorais si je pouvais avoir confiance en elle, si elle pouvait devenir cette amie dont je recherchais l’indicible présence en ces murs de prison qui m’oppressaient de plus en plus en me gardant loin de ma sœur. Mais elle était une amie sincère, une amie précieuse, à laquelle je tenais, même si les mots brûlaient un peu trop mes lèvres en sa présence. L’imprudence ruisselait comme un bruit lointain et lancinant.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. Empty
MessageSujet: Re: GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain.   GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. I_icon_minitimeJeu 5 Juil - 15:45

On veut des rêves qui nous soulèvent, on veut des fleurs a nos douleurs,
au nom des larmes, qui nous désarment, on doit pouvoir changer l'histoire.

Ce Monde limité par les hauts murs du palais. Un Monde qui n'est qu'un immense bal costumé, une pièce de théâtre ou chacun porte un masque, certes ne cachant pas les traits, mais voilant les âmes. Chaque acteur jouant une comédie des plus morbides. Soieries délicates et bijoux clinquants cachant les coeurs les plus purs et les desseins les plus sombres. Ici, une femme d'apparence délicate peut cacher un coeur des plus froids. Cet univers de lumière et de richesse, opulence désinvolte régissant les vies comme un marionnettiste tient les ficelles de son pantin. Un jardin de roses exquises et délicates où les épines s’entrelacent sans jamais se piquer, mais où la moindre brise pourrait les précipiter les unes contre les autres. C'est en cet univers que j'évoluais, arborant le masque d'une noble courtisane, dévouée et fanatique. Une ombre parmi les ombres dans la douce harmonie des ténèbres. C'était mon devoir, en tant qu'espionne ou, mais en tant que rebelle. Mon devoir et mon utopie, celle qui guidait mes pas depuis mon enfance, j'avais été habituée à cet univers où le sang se mêlent aux plus exquises soieries, et je ne savais que trop bien utiliser les valeurs des nobles à mon avantage. Au fond, j'avais appris à jouer la même mélodie qu'eux pour mieux les berner. Une harmonie parfaite.

Harmonie, bien et mal sous la même bannière. Harmonie, le bal des corbeaux. Harmonie.

Tout n'était que ténèbres depuis l'avènement de l'usurpateur Augustus. Un voile de ténèbres terrassant toute lumière. Tout espoir. J'avais grandi dans ces ténèbres, mais dans mon cœur brillait une flamme ardente, lumineuse. La liberté. Utopie. Et c'est pour cette même liberté qu'aujourd'hui je risquais ma vie en cette comédie de sang et de soie, j'étais la duchesse héritière. J'étais un cygne parmi les corbeaux. Plumes Noires et blanches entremêlées. Bien et mal entrelacés. Soudain, la servante de Gaetane sortit de la pièce, me saluant brièvement avant de disparaitre au détour du corridor. Je secouais la tête, les bruits de ses pas m'ayant tirée de mes pensées. « Entrez Cyselle, vous arrivez précisément pour le thé. Dois-je présumer que vous ayez entrevue ma servante dans les couloirs ? » J'aquiescais avant de pénétrer dans la pièce, observant la décoration soignée de la suite de Gaetane. Simple et Raffinée, à l'image même de la somptueuse courtisane. « Oh du thé me ferait plaisir, je vous remercie. » Je pris le temps de remettre en place les boucles blondes qui cascadaient sur mes épaules frèles avant de tourner mon regard vers Gaetane. « Oui, j'ai aperçu votre servante, une demoiselle très sympathique au vu des quelques fois où je lui ai adressé la parole. » Mon regard parcourut à nouveau la pièce, observant la décoration. Quoi qu'on en dise, le gout définissait la personne, et nous chuchoteurs prenions en compte chaque détail, même le plus infime. Car chaque détail nous aidait à construire la toile que nous formons autour de nos victimes. Ainsi, une pièce décorée de manière opulente définissant en général la suffisance et la prétention, alors que le raffinement plus simple démontrait une personnalité plus douce. Tout à son importance pour les chuchoteurs. Le moindre son, la moindre expression, le moindre geste. Tout. Enfin, je me tournais à nouveau vers Gaetane en souriant légèrement. « Comment allez-vous, ma chère Gaetane ? »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. Empty
MessageSujet: Re: GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain.   GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

GAETANE&CYSELLE ∞ set fire to the rain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EXCLU!!! PLACE DU MARCHE A OPTENU LE PLAN DU PROCHAIN LIVRE D'ALAIN SORAL
» Ma petite collection Mac =)
» La Redoute
» « a song of fire and ice between us » (Maxena ♥)
» (annabel) ›› the rain is dry as bone.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Palais de Chimène :: Appartements :: Suite de Gaetane de Salvemont-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche