Partagez | 
 

 [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Mar 26 Juin - 20:56

Un pas, deux pas, trois pas.

Un sourire, un salut, une pirouette – et hop, te voilà sur le balcon du troisième étage du palais, sous les étoiles fragiles de ce ciel hivernal, la lune timide éclairant ton visage levé vers elle. L'espace d'un instant, tes pensées vont vers Mélisende, ta soeur perdue quelque part à Lorgol. Bien sûr, tu ignores qu'elle est là, à Euphoria, et qu'elle aussi sera présente au bal de demain – tu l'imagines encore dans la capitale, souillant sa lame du sang des traîtres et des indignes. Ah, douce Mélisende...

D'un haussement d'épaules, tu chasses ta jumelle de tes pensées, concentrée sur ton objectif de la soirée qui se situe un étage au-dessous, au niveau des suites des ducs et duchesses conviés aux festivités, et plus précisément dans les appartements de Cyselle de Lagrance au front de laquelle tu as repéré l'émeraude sertie de diamants minuscules que l'on t'a demandé de subtiliser. Tu as attendu que la noble dame se rende au dîner dans la salle de réception du palais, accompagnée de sa nombreuse suite, pour passer à l'action. Tu as tôt fait de repérer l'emplacement des fenêtres de la suite d'appartements qu'elle occupe, et de faire dissimuler par un autre Voleur une corde sur le balcon où tu es présentement retranchée. Attachant à l'aide de plusieurs rubans tes jupes à ton corsage et dégageant tes chevilles, tu attaches solidement la corde à la rambarde avant de l'enjamber et de t'élancer hardiment dans le vide, pour atterrir silencieusement deux mètres plus bas, sur la balustrade de la terrasse privée de la duchesse de Lagrance.

Une légère torsion du poignet, une de tes épingles dans la serrure ouvragée – et le battant de la fenêtre pivote, te laissant la place de te faufiler, discrète comme une ombre. A la lueur des veilleuses, tu repères le grand miroir devant lequel la demoiselle se fait parer depuis son arrivée – et les coffrets où ses bijoux s'entassent à pleines poignées. Fouillant dedans avec les précautions inhérentes à la qualité des joyaux concernés, tu repères ta proie, scintillant de mille éclats verts sur son lit de diamants. La saisissant entre deux doigts, tu l'admires en connaisseuse, enviant dans ton être de femme la somptuosité des parures de la jeune duchesse. D'un geste adroit, tu fixes l'émeraude sur ton front, agrafant les épingles dans tes mèches brunes, et admirant l'effet produit, avec ta vanité typiquement féminine. Il faut bien admettre que le bijou te va bien, allumant mille reflets dans tes prunelles et égayant ta peau pâle dans la timide lueur des chandelles qui éclairent faiblement la pièce, noyant les formes et les contours dans une pénombre complice. Qu'il doit être doux d'être une privilégiée parmi les privilégiés, te dis-tu pensivement alors que tu observes le joyau étinceler sur ton front, répondant au sombre velours vert de ta robe et au bleu glacier de tes yeux dans lesquels les diamants semblent se refléter à l'infini dans une kaléidoscope d'étincelles.

Prends garde, Mélusine, petite fée du soleil – tu devrais t'enfuir avec ton larcin plutôt que de songer ainsi à ce que ta vie aurait pu être, car dans ton dos la porte s'entrouvre sur un intrus que tu n'attends pas...

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...


Dernière édition par Mélusine de Séverac le Jeu 1 Nov - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Jeu 28 Juin - 21:25

    De la même façon que tu as toujours fui tes responsabilités, ce soir, tu a fui le repas.
    Tu es arrivé un peu avant le fameux bal du solstice, mais si tu avais su, tu serais venu au dernier instant. Ou pas du tout. Plusieurs nobles ont été surpris de voir ton visage à la cour du palais de Sombreciel et les questions ont donc fusé, ainsi que les invitations pour prendre part à des milliers d'activités qui ne t'intéressent. Non, tu ne veux pas participer à un thé, à une chasse hivernale, à une chasse à l'homme, parler de tes aventures même, avec ces nobliaux qui t'agacent. Tu es arrivé au repas donné ce soir-là et tu as tenu très exactement deux services, sur une quantité probablement impossible. Deux services à serrer les dents et à te mirer dans le vin de ta coupe, répondant avec détachement aux questions de ceux présents et supportant les regards sur toi. Sur tes vêtements, ton pantalon clair, tes bottes usées par le temps, ta chemise de lin pâle, ta barbe point parfaitement rasée, l'absence de joyaux, de bijoux, de classe même. Tu as finalement prétexté un malaise pour quitter les lieux de façon précipitée, ne supportant pas plus la chaleur de la salle et ton vêtement neuf qui te gratte affreusement. Tu t'es vêtu si simplement, pour le souper qu'un domestique a tout d'abord crû que tu étais un des leurs, avant de comprendre que tu n'étais qu'un noble en habits de simplicité. Tu en as même rit, jusqu'à ce que Castiel de Sombreflamme ne renvoie sèchement le domestique pour sa méprise et le menace de le faire fouetter.
    Ce n'était pas si grave, non ?

    Tu grimpes les escaliers rapidement et tu arrives finalement devant ta suite. Tu sors ta clé et tente d'ouvrir la porte, mais celle-ci montre une légère résistance. Diantre. Coincée. Peut-être t'a-t-on remis la mauvaise clé ? Ou alors les portes de ce palais surprenant sont tout aussi joueuses que son duc. Tu vas devoir recouvrir aux moyens les plus rudimentaires... Tu regardes autour de toi, personne, et prends la dague dans ta botte et la glisses dans la serrure. Un petit froncement de sourcils, concentration et finesse sont les consignes, et tu entends finalement le cliquetis du loquet qui se soulève. Réussite. Un sourire et tu entres dans la suite avec un sourire de soulagement, venant du fond de l'âme. Tu refermes la porte et appuie doucement ton front dessus, murmurant une prière pour toi-même :

    « Qu'Eimaren me garde d'un jour devoir assister à un autre de ces dîners. »

    Tu te retournes, bien décidé à te vêtir encore plus sobrement pour aller admirer les étoiles en toute tranquillité, mais tu te figes en voyant une jeune femme, dos à toi. Dans le reflet que renvoie le miroir, tu peux voir son visage pâle, ses yeux brillants, et ton propre visage étonné. Les lueurs des chandelles jouent de mille feux sur le bijou qu'elle porte, comme un troisième œil qui te fixe, et tu comprends ta méprise en entrant dans cette suite qui n'est de toute évidence pas la tienne.
    Cela explique pourquoi la clé n'ouvrait pas la porte de la suite, dans tous les cas.
    Tu tentes de te retourner, mais oubliant que la porte est fermée, tu te cognes le nez dessus et recules brusquement avec un petit « Aouch ». Tu te prends presque les pieds dans un coussin posé au sol et en l'évitant, tu te retrouves un peu plus proche de la jeune femme, à laquelle tu t'excuses maladroitement :

    « Veuillez m'excuser de ma méprise, ma dame. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Jeu 28 Juin - 22:13

Une malédiction exaspérée derrière toi – la voix indéniablement mâle est sûrement celle de l'intrus qui vient de te surprendre dans une suite qui clairement n'est pas la tienne, et son air estomaqué te porte à croire qu'il ne s'agit pas non plus de la sienne. L'espace d'un instant, tu analyses toutes les possibilités – sortir en courant par cette porte qu'il a très obligeamment forcée pour toi, repartir par là où tu es venue, lui sauter à la gorge... Éventualités qui attireraient sur toi une attention dont tu te passerais bien. Que dire, que faire ? Tout en lui désigne un bourgeois ou un travailleur aisé, dans ces vêtements simples à la limite de l'humilité, mais quelque chose dans son maintien t'alerte. Est-ce la manière dont il porte le menton, haut et droit, ou bien la ligne de ses épaules, fière et arrogante ? Ou bien plus sûrement l'expression de son regard, ouvert mais inconsciemment hautain, avec cette noblesse qui n'existe que dans le sang des bien-nés ? Peut-être un peu des trois, au fond. Il se retourne d'un bloc, percute la porte, se tourne à nouveau, s'excuse avec un respect que tu apprécies. Cet homme est peut-être vêtu comme un manant, mais il n'en est pas moins ton égal au moins, et tu lui adresses un demi-sourire assorti d'une courte révérence de cour, polie et courtoise. Un coup de bluff, dans un battement de cœur, t'emporte sur une voie que tu n'avais pas envisagée de prime abord.

« Je n'ai pas l'honneur de vous connaître, mais soyez le bienvenu dans les appartements de la marquise de Sinsarelle, monsieur... ? »

Une de tes nombreuses identités d'emprunt que jamais personne ne liera à toi, et un nom facile à porter face à cet inconnu qui te dévisage comme s'il n'avait jamais vu de femme de sa vie. Croisant les bras sur ta poitrine, tu laisses transparaître un peu de cette radiance solaire qui est la tienne depuis le jour de ta naissance, posant sur lui un regard mi-amusé, mi-réprobateur, comme si tu étais réellement la maîtresse des lieux, savourant le poids léger de l'émeraude sur ton front qu'elle couronne d'un scintillement discret dans la faible lueur des chandelles. A l'aise jusqu'au bout des ongles dans cette identité forgée de toutes pièces pour mieux t'envelopper, tu t'assieds gracieusement dans l'un des fauteuils et désigne d'un mouvement du poignet un autre siège pour ton curieux visiteur, venu interrompre ton larcin. Les coussins de satin sont éminemment confortables et tu savoures leur douceur ouatée, admirant en ton for intérieur le goût du propriétaire des lieux en matière de décoration et d'ameublement. Toute la pièce est exquise – tu as apprécié en entrant le délicat entrelacs des arbres en espaliers le long de la terrasse, les élégantes broderies des tentures et des draperies, les savantes sculptures des meubles et des marqueteries. Oui vraiment – c'est un bel endroit, et ton invité involontaire devrait bien en profiter, plutôt que de se tortiller sur son siège comme si on l'y passait à la question de la plus brutale des façons.

« Ne vous a-t-on donc jamais inculqué, Monsieur, l'irrespect souverain qu'il y a de forcer la porte d'une dame ? »

Un sourire malgré tout pour adoucir la remontrance – ce curieux phénomène commence à piquer ton intérêt.

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Jeu 28 Juin - 22:57

    La dame ne semble pas désarmée par ton entrée impromptue dans sa suite et est plutôt amusée, même, de cette scène qui est peu commune. Tu sens son regard peser sur toi, moins lourd toutefois que ceux que tu fuis en étant ici et non pas à ce repas déplaisant, et la révérence polie qu'elle te fait, assortie à un mince sourire, te rassure. Tu t'inclines également, d'une révérence aussi parfaitement exécutée que si tu en faisais tous les jours au lieu de mener un navire sur des flots, et te présentes avec respect :

    « De Brunante. Vous me voyez également enchanté de cette rencontre pour le moins imprévue. »

    Ta voix est malicieuse, même si coupable. Tu as des airs d'un enfant, malgré ta haute taille et ton visage qui est celui d'un homme, mais surtout d'un enfant pris en flagrant délit. Tu n'as pas mentionné ton titre en te présentant, tu n'en mesures toujours pas le réel intérêt, et tu te demandes subitement si tu aurais dû le faire. Tant de questions que tu ne te poses jamais, habituellement. Sera-t-elle moins virulente si elle sait que tu es également marquis, quoique héritier ? Peu importe, après tout : si c'est pour entrer dans la suite des dames en forçant leur porte, un titre ne te sert à rien. La marquise s'assit dans un fauteuil et te fait signe de prendre également place. Tu ne sais si tu as réellement envie de cela, mais puisque tu es l'intrus et qu'elle t'invite, tu te dois d'accepter. Aussi fort tenteras-tu jamais de renier ton éducation, toujours elle restera, ainsi que ton honneur. Tu prends donc place dans le siège, plus que confortable. Le tissu est doux sous tes doigts et tu poses enfin tes yeux sur la pièce, richement décorée dans un style légèrement éloigné du baroque de ta propre suite. Chaque pièce est différente et ce renouvellement infini t'impressionne. Tu ne te sens toutefois pas à ta place, assis dans ce fauteuil devant cette élégante dame dont l'émeraude semble te fixer avec autant de férocité que ses yeux le font avec amusement.
    Tu souris à sa remontrance, retiens un rire et continue sur sa boutade, trouvant là un moyen de détendre tes épaules crispées et de récupérer une certaine aisance, de ta voix chaude et rieuse :

    « Je croyais que la porte était celle de ma suite et que ce soir, elle était particulièrement farceuse, à l'image de ce surprenant palais. Cela dit, je suis certain que l'originalité de cette mise en scène aura su capter votre attention, ma dame. »

    L'humour est une façon infaillible de détendre une atmosphère et tu n'hésites jamais à l'employer, même légèrement. C'est surtout toi que l'humour calme, toi qui peut reprendre contenance et visage calme, paisible. Cet échange si court est agréable, plus que ceu que tu as précédemment vécu au repas. D'ailleurs, sa présence ici et non pas au dîner te surprend. Peut-être fuit-elle également les aléas et les questionnements ? Tu te risques à lui poser la question, glissant un compliment furtivement dans tes mots polis :

    « N'êtes-vous pas au dîner de ce soir ? Il me semble que le duc de Sombreciel est plutôt amateur de bonne compagnie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Jeu 28 Juin - 23:17

Tu ne peux réprimer un léger éclat de rire en réponse à sa question et au trait d'humour qui a précédé. Ce spécimen te semble décidément bien intéressant alors que tu le détailles sans te cacher, ton regard s'attardant sur les yeux sombres dans lesquels tu peux lire une vivacité d'esprit nettement incompatible avec la vie dorée de courtisan. Le hâle de la peau, les cals des mains, et cet accent un peu chantant – Erebien peut-être ? Sûrement pas Gallien, mais peut-être bien Ansemarien. Oui, à bien y réfléchir, tu reconnais un peu du navigateur en lui, et il te semble avoir ouï dire que l'un des fils de Brunante était capitaine, quelque part sur la mer qui caresses les côtes de son duché. Il y a un peu du marin dans la souplesse de ses gestes et son attitude toujours sur le qui-vive, et un sourire amusé te vient aux lèvres en imaginant les multiples raisons pour lesquelles un fils des océans a pu venir se perdre parmi les jeux de pouvoir et les intrigues clandestines de la Cour Impériale. Le compliment qu'il t'a joliment tourné en tout cas te plaît, et la fille de bonne famille que tu es sait reconnaître la classe et l'élégance lorsque tu les croises. C'est donc un franc sourire que tu lui adresses en répondant à sa question.

« Je ne sais pas exactement ce qu'il en est de Sa Grâce le duc Castiel, mais en ce qui me concerne j'apprécie fort peu les discours interminables et les mesquineries voilées derrières de faux sourires et des visages hypocrites. Je me trouve bien mieux ici, en seule compagnie de moi-même... et des invités que le destin pousse à travers mon seuil. Parlez-moi un peu de vous, Monsieur de... Brunante, c'est bien cela ? D'où venez-vous exactement ? Pourquoi donc n'êtes-vous pas vous-même au dîner en compagnie de vos pairs ? »

As-tu vu juste, est-ce bien là quelque baroudeurs des mers venu du duché d'Ansemer ? Mentalement, tu estimes le temps qui a dû passer. Le banquet certainement en est au troisième ou quatrième service – Cyselle et sa suite resteront en compagnie des autres nobles jusqu'au septième au moins. Ce qui te laisse encore quelques minutes pour profiter de la compagnie de cet intrus jeté sur ta route par le plus grand des hasards, le mettre gentiment dehors, puis t'esquiver en remontant le long de la corde à la force de tes bras. Tout devrait bien se passer – Cyselle de Lagrance est réputée pour le temps qu'elle prend à parler avec tout un chacun, accumulant ragots, commérages et potins sur tout et tout le monde sans distinction. Peut-être, d'ailleurs, emmèneras-tu un petit souvenir de ton intrusion, en plus de l'émeraude qui trône sur ton front et qui t'a été commandée – une bague, ou bien un bracelet fin. Tu es, après tout, une dame de la haute noblesse, et les chambres fortes des Séverac renferment elles-mêmes de superbes merveilles dont tu aimais à te parer, lorsque tu résidais encore au château familial.

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Jeu 28 Juin - 23:52

    Tu accueilles son rire léger avec joie, celui-ci apaisant tes craintes face à un courroux qui ne vient pas. Cette dame te plaît. La façon dont elle n'a pas crié à l'intrus en te voyant dans sa riche suite était un bon présage et la suite, toute aussi inattendue, n'est pas moins positive. Elle n'en est que de plus en plus agréable, même. Ses yeux te détaillent, tandis que tu oses à peine descendre les tiens pour observer un peu plus attentivement cette marquise peu conventionnelle. Un teint pâle, laiteux, des yeux splendides, rehaussés par le bijou délicat qu'elle porte au front. Et cette aura lumineuse qui émane d'elle, intrigante, encore plus captivante que son visage. Tu ris, ton rire est joyeux même si tu maîtrises sa force pour ne pas que des domestiques croient que la marquise fricote avec un quelconque garnement au lieu de se pavaner dans des habits de bal, à sa remarque sur le repas auquel vous n'êtes pas tous les deux. Ô, comme tu aimes entendre des personnes qui ne parlent pas la langue de bois ! Les nobles d'Arven semblent si souvent friands de dîners élégants et de toutes ces activités qui ne te plaisent pas que cette intervention ne peut que te ravir.

    « Je n'aurais jamais pu aussi bien dire que vous, dame de Sinsarelle. »

    Ton approbation est rieuse et tu choisis de tout de suite répondre à sa question sur ton absence au dîner. Tu épilogueras sur ta personne par la suite. Tu te redresses dans le fauteuil, ton rire chaud laissant place à une voix posée, un peu pensive :

    « Mes pairs ne se trouvent malheureusement pas dans cette salle de réception, n'en déplaise aux convives. Je ne suis pas homme de dîners élégants et de conventions. J'ai pour ainsi dire tenu deux services avant de partir. »

    Tu retiens une grimace, tu n'es pas devant un de tes marins et tu t'abstiens donc de toutes ces singeries que vous pouvez échanger sur le pont d'un navire, mais le ton de ta voix est équivoque, ainsi que l'ennui qui s'y entend. Tu n'as pas ta place à la Cour, tu n'as pas ta place sur la terre même. Tes prunelles se fixent dans celles de la jeune femme, elle n'est probablement pas plus âgée que toi et peut-être même à peine plus jeune. Elle a déjà le titre que tu devrais arborer et ce constat t'effraie légèrement. Tu ne vois pas que dans ta posture droite, que dans tes yeux frondeurs qui ne craignent pas de soutenir les regards, que même dans ton effronterie mesurée, tu es tout aussi noble qu'elle... simplement, beaucoup moins bien vêtu. Tu réponds finalement à sa question, reprenant politesse et légèreté dans ta voix :

    « D'Ansemer, du domaine de Brunante, comme vous l'avez probablement deviné, bien qu'à me voir, ce ne soit pas très évident à déduire. Tu tires légèrement sur ta chemise floue, avant de laisser le tissu retomber sur ton torse. Aux dires de certains, je suis marquis héritier, mais je préfère les mots qui me disent capitaine de navire. »

    Et voilà pour le titre. La noblesse peut bien continuer de manger ses repas à mille services tandis que tu parles à cette jeune dame, ta curiosité franche s'éveillant à son contact bien plus qu'à celui de tous les autres nobles croisés :

    « Sinsarelle... ce nom laisse rêveur, ma foi. Si tout votre domaine est aussi accueillant que vous l'êtes, il doit faire bon y vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Jeu 19 Juil - 11:55

Le sourire qui passe sur tes lèvres lorsqu'il évoque Sinsarelle, tu ne peux le réfréner. Les domaines de ta mère ont rejoint les terres de Séverac lorsqu'elle a épousé ton père, mais tu as toujours aimé les longues journées d'hiver sous le climat plus clément d'Erebor. Sinsarelle, un domaine du roc, perché haut dans les montagnes frontalières de Nightingale, dont la richesse vient des pierres précieuses exploitées dans ses mines. Sinsarelle qui reviendra en dot à la première de ta sœur et de toi qui se mariera... Tu as toujours aimé les couloirs de pierre du manoir, les escaliers de bois aux odeurs de cire et de vernis, les hautes fenêtres ouvertes, les cloîtres menant aux jardins suspendus, les voiles tendus sous les arches de pierre qui ondulent dans la brise chaude. Entendre ce nom mélodieux énoncé dans l'accent chantant de l'Ansemarien t'ensevelit sous une vague de nostalgie. Tu t'y revois encore, petite fille aux genoux écorchés, dévaler à pleines jambes les allées couronnées d'orchidées, retenant tes jupes et riant aux éclats avec ta sœur, vos mèches folles tourbillonnant dans le vent et les étoffes colorées de vos vêtements disparaissant à chaque tournant.

« Sinsarelle, c'est... C'est un peu comme un rêve d'élégance et de beauté dans un monde qui en est singulièrement dépourvu. C'est un état de grâce et d'absolu figé dans l'éternité, un écrin encore intact, un refuge encore inviolé, pour tout ce que l'Empire a de sacré. »

Sinsarelle, c'est un peu la magie de ton enfance et l'heureux temps révolu des jours insouciants, la quiétude d'un foyer accueillant et la tranquillité de ta famille. Tes paroles recèlent un dangereux parfum de trahison puisque tu t'y permets de critiquer implicitement Lorgol, la laideur des intentions qui y naissent, le tumulte des intrigues et des complots, et surtout le régime qui y siège. Mais quelque chose te murmure que l'homme en face de toi n'est pas l'un des courtisans les plus acharnés aux pieds du tyran : son absence au repas le prouve. Voilà que toi-même, tu t'es mise à ourdir de sombres plans dans cet environnement malsain – ah qu'il est loin, le temps béni de l'enfance, et comme tu regrettes ces moments de bonheur entre tes frères et ta sœur. D'un sourire, tu adoucis l'expression soudain plus grave et tu tournes à nouveau ton attention vers ton invité surprise dans cette suite qui n'est pas tienne. Dépliant ton éventail d'un coup sec, tu l'agites devant ton visage – il fait chaud dans les appartements de Cyselle de Lagrance, contraste frappant avec la neige qui tapisse l'extérieur de son manteau blanc. Oh, que Sinsarelle te manque...

« J'aimerais fortement me trouver en mes domaines pour ces fêtes du Solstice, auprès des miens, mais je n'y peux rien actuellement. Ma présence est requise à la Cour par des impératifs dont je ne souhaite pas parler. Mais dites-moi, quel souvenir gardez-vous de l'endroit qui vous a vu naître ? Brunante, c'est bien cela ? Je ne suis jamais allée dans votre duché, et l'envie m'en tenaille – on le dit fort beau. »

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Lun 13 Aoû - 13:49

    Le regard de la dame disparaît dans ses pensées, tandis qu'un sourire étire ses lèvres. Ce nom, Sinsarelle, semble la plonger dans de doux souvenirs et ses mots ne font que confirmer ta pensée. Elle parle avec des mots poètes qui semblent s'envoler et qui décrivent fugacement quelque chose que tu imagines étrangement comme une citadelle nichée dans les nuages, loin de tout le tumulte et de tous les problèmes de la terre ferme. Cette critique subtile, ô si légère, de l'Empire et de sa plaque tournante, soit Lorgol au Mille Tours, ne fait qu'étirer ton sourire. Si sur les bateaux, vos mots se perdent dans le vent et dans vos serments, sur la terre ferme, c'est une toute autre chose. Oui, tu garderas dans ta tête le souvenir de cette dame qui a à bien des égards les mêmes sentiments que toi sur des points... chatouilleux au sein d'Arven.

    C'est au tour de ton regard de se perdre lorsque la dame parle de ton duché et de tes terres. Ces terres qui reviendront désormais à Laurent, si tu venais réellement à épouser Lisbeth. Cette brève pensée te fait serrer les dents, mais tu sais que c'est le mieux. Tu ne saurais que faire de ces terres, alors que ton frère n'a pas le pied marin. Tu ne saurais pas parler avec justesse des pavés d'un bleu-de-gris de Brunante, lui faisait ressembler de loin à une vague prête à déferler, des cabanes aux toits colorés, des hautes barrières et des lumières qui jamais ne sont éteintes, prêtes à guider les navires.

    « Je suis sans doute la pire personne pour vous parler des terres, bien que les miennes soient magnifiques. Tu ris doucement. Ansemer est un duché de montagnes dans lequel jamais le vent ne dort, mais la vie n'est pas là. Elle est sur les côtes, où les villages s'entassent et où les flots s'échouent aux pieds des villes. Un Ansemarien ne regarde jamais la forêt derrière lui, ni les plaines cachées entre les montagnes, mais toujours l'horizon, qui ne connaît pas de fin. Son regard est infini. Ton regard est redevenu rêveur. Tu peux presque sentir la houle sous tes pieds. Brunante est une promesse. On la quitte sans remords, mais on se jure d'y revenir. » Tu souris et tu redescends sur terre. Tu es aussi à la Cour pour des impératifs dont tu ne souhaites pas réellement parler, donc tu n'évoques pas tes prochaines fiançailles avec Lisbeth. Tu n'as pas envie de tomber sur ce sujet de conversation fort peu plaisant. Tu préférerais également être à Brunante et non pas ici, ou même être encore plus loin. Cette idée te fait énoncer ta proposition bonenfant, amicale. « Si un jour vous désirez vous rendre à Brunante, avant que les eaux ne dégèlent ou les beaux jours de mai, vous n'aurez qu'à m'écrire. Il me fera plaisir de vous faire visiter. La mer est magnifique en hiver et les premières escapades d'avril toujours une joie pour les marins à terre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Mer 22 Aoû - 10:56

Quand il te parle de ses terres, tu lis dans ses yeux la même nostalgie que celle qui étreint ton cœur au souvenir des tiennes. Alors c'est ça Arven ? Un ensemble d'hommes et de femmes aux pensées douces-amères, une éternelle langueur et la tristesse des exilés pour ceux qui vivent à la Cour ? Il y a décidément quelque chose de brisé dans ce pays qui saigne, une étincelle qui vacille et pourrait bien disparaître si personne ne veille à la ranimer. Pourquoi des hommes aussi droits et fiers que ce Louis de Brunante doivent s'étioler loin de leurs terres et de la mer qui les abreuve de sa vitalité, que vient-il faire à la Cour si ce n'est y perdre un peu plus sa flamme ? Et toi, marquise de Sinsarelle, amoureuse de la nature et de sa beauté, que viens-tu faire à Lorgol, pourquoi te perdre dans les méandres de cette vengeance affreuse que ta fratrie et toi avez décrétée suite à l'affront qui vous a été fait ? Tout cela à cause d'un homme, un seul : Augustus, et ses menées impies contre le peuple d'Arven qu'il devrait protéger et servir, et non pas étouffer sous sa botte.

Mal à l'aise soudain, tu te lèves, défroissant le tissu de ta robe, indiquant que l'entretien est terminé. D'un sourire et d'un signe de tête, tu salues cet étrange visiteur dans une suite qui n'est pas la tienne, consciente du poids du joyau sur ton front.

« Loin de moi l'idée de vous chasser, mais je suis lasse, et j'aimerais maintenant trouver quelque repos tant que la nuit est jeune... »

Sans compter qu'il va te falloir remonter la façade en te hissant le long de la corde que tu as laissée en place, à la force de tes bras, dans le froid mordant de décembre. Non, tu n'es pas prête de trouver le repos, mais cette soirée aura été enrichissante. Louis s'apprête à sortir, et tu réponds gracieusement à son salut.

« Je vous reverrai avec plaisir à Lorgol, messire. Que la nuit vous soit douce. »

Une fois ton visiteur parti, tu restes quelques instants à observer ton reflet dans le miroir. L'émeraude scintille de mille feux sous la lueur des torches – il serait plus prudent de l'abandonner, mais tu ne peux t'y résoudre, pas alors que tu n'es venue que pour elle. C'est donc avec le fruit de ton larcin que tu remontes à l'étage du dessus le long de la muraille, avant de ramasser ta corde et de te glisser dans l'appartement modeste que l'on t'a attribué.

Ce fut vraiment une étrange soirée.

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   Sam 22 Sep - 2:25

    Tu imites le geste de la dame lorsqu'elle se lève, te signifiant là que votre court entretien est terminé. Tu ne souhaites pas l'importuner plus longtemps, toi qui est déjà un intrus dans sa suite, et tu te diriges donc vers la porte en souriant à ses mots. Se reposer. Ce serait une bien belle idée, de se reposer. Et pourquoi pas même, pour toi, d'aller veiller toute cette nuit au bord de la mer, pour écouter les vagues et les glaces s'échouer sur les côtés ? Peu importe ce que tu feras, de toute manière, tu le feras bien en solitaire, même si tu repenseras à cette élégante dame rencontrée par le plus grand des hasards. Le Destin a toujours de drôles de plans. Tu t'inclines donc dans une révérence pleine de respect alors que tu ouvres la porte, un courant d'un air plus frais pénétrant dans la chaude suite. « Que la nuit vous soit douce également, madame. Ce fut un plaisir. »

    Tu refermes la porte derrière toi et tu te permets d'ailleurs de ressortir ta dague pour verrouiller cette première avec habileté, le cliquetis du loquet te rassurant sur tes capacités de monte-en-l'air du dimanche. Tu es marin, pas pirate, mais certaines choses s'apprennent nécessairement. Tu restes quelques secondes à fixer tout de même la porte, te remémorant cette étrange rencontre. Étrange ? Non. Inattendue. Et puis, il y avait quelque chose... que tu ne saurais nommer. Les mots de la marquise tournent encore dans ton esprit et ton sourire narquois revient étirer tes lèvres, alors que tu quittes les lieux pour trouver ta véritable modeste suite. Ce soir, tu iras veiller à la belle étoile, observer les astres en écoutant le bruit de la mer, et tu penseras à cette étonnante marquise dont les opinions à peine voilées ont su te remettre d'une humeur acceptable, une première depuis que tu as appris tes fiançailles.
    En effet, le Destin a de bien drôles de plans.


SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] Une fleur chapardeuse dans les Jardins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il volait des petites culottes dans les jardins...
» Le Miel et les abeilles
» Bernieulles. Balade dans les jardins millénaires de son histoire - J-M. MOCQ
» une aire pour migrants et gens du voyage... dans les jardins de l'Elysée et dans les locaux de l'hotel de ville de Paris... pourquoi pas ?
» La Sécurité des enfants dans vos jardins et appartement.Plantes toxiques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Euphoria :: Palais de Castiel :: Appartements-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche