Partagez | 
 

 Ce à quoi vous avez échappé ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Ce à quoi vous avez échappé ^^   Jeu 12 Juil - 12:46

J'avais envie d'écrire cette fiche, envie de m'essayer à ce style, envie d'imaginer ce perso. Toutefois, vous comprendrez bien vite qu'il ne vaut mieux pas que ce perso existe xD et qu'il serait monstrueusement compliqué à joué en rp, par bien trop excessif. Enfin, comme la fiche est écrite, la voilà, pour ceux qui voudraient la lire ^^'


« Le pouvoir ça brûle en vous, le pouvoir ça vous rend fou... »



Karig Narkor

Informations diverses



J'ai vu le jour le 23 mai 776 à ....
J'ai 26 ans.
Je viens du Duché de Nightingale.
Je suis possédé, cruel, puissant, torturé.
Mon allégeance ne va à personne.
Je suis un puissant mage possédé par la magie noire.
Dee.Profundis

Feat. Craig Parker



Chroniques de Dragonvale


C'était il y de cela des dizaines d'années, en octobre 792, dans la taverne de Grol.. Ah.. Ce vieux renard a toujours su traverser le temps sans jamais prendre une égratignure... L'odeur de l'alcool flottait dans l'air, les dés roulaient sur les tables, le chahut montait de l'auberge en un raffut sourd et confus.. J'entrais là, timidement, alors que les éclats de voix et de quelques rumeurs de combats sonnaient à mes oreilles et réveillaient en moi une peur somme toute naturelle pour mon âge. Je marchais au milieu de cette taverne bondée, d'un pas mal assuré. Quelques gens me regardaient, en coin, d'un œil mi-curieux, mi-avide. J'avais pris sur moi l'or nécessaire à mon achat, caché au fond d'une de mes poches, et je priais pour ne pas me faire détrousser... J'entendais des gens murmurer sur mon passage, des gens qui se demandaient ce que pouvaient bien venir faire là cet étranger, ce gamin qu'ils n'avaient jamais vu de leur vie, plutôt bien vêtu et complètement perdu. J'avais peur. Et j'avais raison d'avoir peur.

Je me suis assis à une table, tachant d'être le plus naturel possible, et une serveuse est venue prendre ma commande. Je crois bien que je lui ai demandé une bière. Je n'en avais jamais bu de ma vie. J'étais terrorisé. Je scrutais le plus discrètement possible les visages des gens de cette taverne, espérant de tout cœur que ce satané marchand montrerait le bout de son nez avant que je ne finisse couvert de bleus, assommé par l'un de ces loups de mers. Des rires montaient d'une table non loin, des rires gras, violents et inquiétants, et je me souviens de m'être demandé à cet instant si le jeu en valait la chandelle, si je n'aurais pas mieux fait de rester au chaud dans la maisonnée des Talöan, en Nightingale, chez moi. Mais la perspective de ce qu'il arriverait si le courage me manquait me faisait frémir.

Je ne pouvais plus reculer. J'en avais trop fait, ou pas assez. Ce marchand était ma seule chance d'arriver au bout, d'enfin devenir un homme comme les autres... Si seulement j'avais su alors à quel point je me trompais... Il arriva, bien entendu, comme on me l'avait promis, à l'heure dite. Je me souviens encore de ses longs cheveux d'un blanc éclatant qui tombaient sur son visage ridé, ses yeux d'un noir profond, sa bouche plissée. Je me souviens encore du silence qui se fit à l'instant où il entra, de l'ombre de ténèbres qui parcouru l'auberge. Je me souviens encore du frisson qui me parcourut l'échine à cet instant, de la peur qui enserra mes entrailles. Il avait le port fiers et portait des vêtements de voyages usés et déchirés, qui, en un temps, avaient du être beaux, brodés de magnifiques dessins flamboyants.

Il s'assit à une table qui semblait lui être réservée. Je ne le remarquais que maintenant, mais cette table brillait par l'absence même de gens autour. Personne n'osait s'en approcher. Alors même qu'il n'était pas là. Pourtant, moi, je le fis, je m'approchai de lui. Autour de moi, les gens chuchotaient de plus belle, mais à présent, je m'en moquais. Ces gens, je ne les connaissais pas, et ne les reverrais jamais de ma vie. Et si ce marchand avait vraiment ce que je voulais, cette dernière pourrait bientôt devenir normale. Enfin...

« On m'a dis que vous aviez du Zakar. Je vous en prend un flacon pour dix pièces d'or. Je n'ai pas plus. »

Il hocha à peine la tête. Je posais l'or, il me donnait le flacon. Un affaire rapide et rondement menée. Je ressentais une joie si intense qu'elle me fit oublier qu'il fallait encore ressortir de la taverne, maintenant ces pièces données. Je n'avais pas seize ans, et quand je me levais de la table et m'avançai, je me sentis bien plus que chétif au milieu de ces géants.

J'atteins presque la porte avant que l'un d'eux ne finisse par m'arrêter.

« Dis donc, petit, t'aurais pas d'autres piécettes pour nous ? »

Je tremblais. La longue marche a travers la foule m'avait refroidie.

« Non... Je n'ai rien d'autre...
C'est ce qu'on va voir !..
 »
Je n’eus pas le temps de réfléchir. Mes doigts s'agitèrent tout seuls et une violente déflagration envoya valser l'homme qui me tenait tête.

« C'est un sorcier ! »

Bien que j'avais résolu de ne pas me re-servir de la magie, la situation l'avait exigé, et je le regrettais déjà. Je couru. Couru jusqu'à ce que mes jambes ne puissent plus me porter. Je les semais, puis entamais le long voyage de retours vers chez moi, bien loin de cette taverne, bien loin de ce pays. Je crois n'avoir jamais été si heureux que pendant ce voyage. Mes douleurs allaient enfin cesser, j'allais devenir un homme normal. Si vous ne le savez pas, le Zakar est un liquide qui anéantis la magie, appliqué à des objets. Il n'est absolument pas conçu pour être ingurgité, et cela n'est jamais venu à l'idée de personne de tenter pareille idiotie, tellement cela est estimé dangereux. Mais j'étais prêt à tout les risques. C'est donc ainsi qu'à partir de ce jour je commençais à en boire, dans l'espoir de faire taire ma magie... Cela marcha, comme rêvé. Mes pouvoirs se calmèrent puis disparurent pour un temps. La magie reflua dans mes veines, partant se cacher au plus profond de moi. Je fis enfin taire cette douleur immense, celle du manque, de la perte, de la trahison de mon familier, ce chiot au pelage roux que j'avais préféré noyé plutôt que d'accepter mon sort.Je voulais être quelqu'un comme les autres. Je ne voulais pas risquer d'être pendu par le tyran, ou pire... Je ne voulais pas continuer d'effrayer mes parents, ma petite sœur, avec cette magie que je ne comprenais pas. Je ne voulais plus blesser les gens par mégarde. A cette époque là, déjà, ma magie était puissante, un flux d'une force extrême dont beaucoup diront plus tard qu'il était un des plus dense depuis des siècles... Une force innée que j'aurais préféré ne jamais posséder. Je ne savait pas alors à quel point c'était une erreur de la faire taire. Mais j'avais mes raisons, et je pensais faire là le plus grand bien, à mon entourage comme à moi-même.

Pendant dix années, dix longues années, j'ai tenu. Le chiot s'était tu. Mes doigts pouvaient s'agiter sans provoquer de petites tornades. Je profitais de ma famille, je profitais de ma vie. Jamais je ne racontais cette histoire à personne. Chez moi, on cru simplement que la magie s'était envolée, par miracle, et on s'en félicita. Mais avec le bonheur, la méfiance s’étouffa peu à peu... Je cessais de prendre régulièrement mes gouttes de poison mensuelles... Et quand finalement mon flacon d'alors – j'en achetais un nouveau à peu près tout les deux ans - finit par s'épuiser, je commis l'énorme erreur de ne pas aller en rechercher un nouveau.

Trop longtemps contenue, la magie est revenue dans mes veines comme une tempête incontrôlable. C'est à peu près au même moment que la vague de magie des Dragons à traversé nos terres. A partir de cet instant, c'en était définitivement terminé de l'être que j'avais été. Le chiot blanc revint sans cesse me hanter, de jour comme de nuit. Il était devenu un chien immense au pelage éclatant dont se dégageait une douleur, une rancoeur, une haine immense. Cette haine submergea mon être, se mêla à moi, à toute les fibres de mon corps... Je ne peux vous l'expliquer autrement... La magie, mêlée à cette esprit, ne cessa plus jamais de me torturer avant bien longtemps... Et même aujourd'hui, alors que toute magie a disparu de mon être et que la voix s'est tue, le souvenir de ces moments est infiniment désagréable. Je ne pouvais plus la contenir. Je n'en pouvais plus de ressentir en mon être la douleur immense du manque de mon familier mort, qui me torturait sans cesse depuis le jour où je l'avais noyé... La folie naquis dans mon cerveau, et je devins si cruel que personne, bientôt, ne pu me reconnaître... Si cette cruauté n'avait été que celle d'un homme normale, on l'aurait simplement fait prisonnier, arrêté pour empêcher de nuire. Mais cette folie du sang et des larmes était née au sein d'un corps saturé d'une magie puissante et trop longtemps contenue. Pas de celle, faible et naissante, des magiciens d'alors, mais d'une magie ancienne et sauvage noircie au delà du possible par le déni que je lui avait fait subir, âpre mélange d'une magie de naissance et de celle des dragons qui avait été attirée par moi comme par un aimant, un trou noir puissant qui attire à lui les flux de passage.... Durant toute ma vie, je l'avais renié de toute la force de mon corps. Pourtant, en l'an 802, elle avait définitivement pris possession de moi.

Et même si la folie, en cette année maudite, s'était emparée de mon esprit, je me souviens encore aujourd'hui, à mon plus grand désespoir, de tout. Vous avez le droit de me juger, de considérer mes actes tels qu'ils étaient : abominables, cruels et horribles, vous avez le droit de me haïr, de vouloir ma mort, ou pire, mais s'il vous plaît, n'oubliez jamais ceci : le poison qui coulait en mes veines, cette magie, cette douleur, cette haine, avait tué en moi l'humain, l'avait réduit au rang de simple corps. Je ne cherche pas à me justifier, car je sais que la faute m'incombe, par le meurtre de mon chiot et l'inhalation de Zakar, mais sachez ceci : je ne pense pas qu'aucun d'entre vous aurait eu la force de résister aux courants de magie noire qui parcouraient mon être. Mesdames, messieurs, puisque vous me l'avez demandé, je vais désormais vous compter mon histoire, son histoire, l'histoire du monstre qui a broyé tant de vies entre ses mains.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Ce à quoi vous avez échappé ^^   Jeu 12 Juil - 14:23

...
J'en pense que t'es un malade, que t'écris trop bien, que t'es dérangé dans ta tête pour sortir un truc pareil et que t'auras beau prendre Rahl en avatar, je t'épouserai pas :na:

♥️

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Ce à quoi vous avez échappé ^^   Jeu 12 Juil - 14:31

Allez, quoi, ça te fais pas envie ? !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Ce à quoi vous avez échappé ^^   Jeu 12 Juil - 14:36

JAMAIIIIIS

Je n'épouserai que Louis :love:

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Ce à quoi vous avez échappé ^^   Lun 16 Juil - 15:55

Ouf ! Je prends deux minutes pendant la MAJ pour lire tout ça, et sincèrement tu as du talent :roooh:
Si tu le veux bien, je garde ceci sous le coude - ça me donne des idées... :hm:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Ce à quoi vous avez échappé ^^   Mar 17 Juil - 2:20

Hihi, hésites pas à me contacter si tu le ressort un jour de sous ton coude alors ^^ J'avais quelques autres idées pour ce personnage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce à quoi vous avez échappé ^^   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce à quoi vous avez échappé ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lorsque vous avez des invités
» Les villes où vous avez habité
» Vous avez dit "MEDIEVAL" ?
» Les livres que vous avez aimés!
» une maquette ? vous avez pas dit que c'était une catapulte ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Hors-Jeu :: Flood-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche