Partagez | 
 

 Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Admin ♥ Adorable Psychopathe

avatar
Messages : 474
Je réside : à Euphoria
Mon occupation est : roi de Sombreciel et régent de Nightingale
Mon allégeance va : à moi-même

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages: Louis, Octavius, Bérénice
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Dim 21 Oct - 14:27

Longue cérémonie, ennuyante cérémonie d'où tu désires t'éclipser. Ton regard noir observe encore Aliénor pendant quelques secondes, avant que tu fermes les yeux. Si seulement tu pouvais, parfois, te soustraire à tes responsabilités et ne pas voir le malheur des autres. Pour une fois que tu ne t'en réjouis pas. Tu rouvres les yeux et le souffle te manque.
Tu te vois.
Tes yeux te regardent, puisque tu viens de les rouvrir. Tu te vois, plein de prestance et pourtant le visage marqué d'incompréhension, puis affichant une expression courroucée qui ne te sied pas du tout. Pour peu tu t'avancerais pour ordonner à l'esprit qui occupe ton corps de cesser de donner à ton visage une telle expression. Vraiment, ça ne te va pas. Castiel, que se passe-t-il ? Sa voix résonne entre tes oreilles et tu ne sais pas quoi Lui répondre, puisqu'Il n'est pas dans la pièce à cet instant. Sans doute cela vaut-il mieux, vu la tournure inattendue de ce mariage. Tu ne réponds donc pas, ton silence l'apaisera, et tu laisses tes nouveaux yeux détailler cette salle de ce point de vue inattendue. C'est donc ce que ça fait, que d'être d'une noblesse plus petite que la tienne. Que d'être une femme. Que d'être Aliénor. Oui, puisque c'est dans son corps que tu es. Tu reconnaîtrais n'importe où ce teint de lys, ton propre parfum discret, et les atours que tu portes que tu as si longuement détaillé avant ce changement soudain. Et cette douleur qui te scie le bas-ventre... Tu serres les dents et poses tes deux mains sur ton ventre, espérant ainsi le réchauffer et apaiser cette douleur qui t'es totalement inconnue.

C'est une grande nervosité qui se mêle aux sentiments passés de ce corps. Un désir de quitter la salle qui est aussi brûlant que le tien, une humeur maussade liée aux maux de ventre que tu ressens - et que tu es bien pressé de quitter et de laisser à sa délicate propriétaire, mais aussi une profonde mélancolie. Inconscient, tu relies cette mélancolie à cette tristesse, cette solitude, que tu enfouis sous les apparats et tes sourires polis. Ton coeur se serre, tu tords tes mains dans les tiennes, et subitement, cette vague de pitié, presque, de douce mélancolie, se change en toi en fureur. D'où donc crois-tu légitime de t'apitoyer sur le sort de cette dame ? D'où d'ailleurs peut-être se targuer de pouvoir réussir à t'émouvoir, à faire plier ton caractère irascible et à te rendre presque tendre ? Oui, parce que c'est ce que tu as éprouvé en ressentant cette détresse nouvelle, inattendue. Un désir de la conjuguer à la tienne, d'y pallier, de la régler. Tu masses doucement l'arête de ton nez de deux doigts, signe distinct de ta personne quand tu réfléchis, et tu décides de te diriger vers toi-même. Tu veux pouvoir observer Aliénor, si tu reviens dans ton corps, mieux observer ce visage auquel tu as découvert de nouveaux sentiments. Des sentiments envers toi, également, une attirance qui te trouble plus que ce que tu veux l'admettre. Ta voix, qui porte toujours aussi bien, se fait entendre, et tu ne peux empêcher un rire de te secouer. Les jupons de Mélusine. « Oh, si elle savait qui est passé dessous », souffles-tu pour toi-même en tentant de retenir ton rire. Cet éclat semble renforcer la douleur de ton bas-ventre et tu tentes donc de t'arrêter, encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Lun 22 Oct - 9:03

Geneviève baissa les yeux. La cérémonie était plus qu'elle ne pouvait supporter, quand bien même elle se concentrait sur ce qu'elle pourrait en tirer question potins-ragots. On voyait toujours des petites pépites croustillantes s'émietter dans la foule des invités à une noce. Cela ne suffisait plus à la distraire et la réjouire. Elle voulait tellement Chart ! Qu'est-ce qu'il pouvait bien trouver à Denise ? Elle n'était pas dénuée de charmes, mais Geneviève non plus ! Pourquoi alors aller vers une femme mariée ?

Cela la fit soupirer. Elle ferma les yeux.

Une sensation étrange, un vertige, la fit presque sursauter. Elle rouvrit brusquement les paupières. Tient, elle avait bougé... Et son corset la serrait... beaucoup plus... et puis... différemment ! Elle baissa son regard sur son corps...
Oh mon dieu, elle avait perdu une bonne partie de sa poitrine ! Mais... Ces vêtements... C'étaient ceux de ... de Denise ! Elle était dans le corps de Denise ! Comment sa maîtresse faisait-elle pour respirer ? Et surtout, comment s'était-elle retrouvée ici ?! Elle agita sa tête pour observer la foule qui ne semblait aucunement lui prêter attention ouis se rencentra sur "elle-même".

L'opression qu'elle ressentait n'était pas uniquement due à son corset... Une foule, un tonerre, un torrent d'émotions négatives affluait en elle. Et tout cela lui pesait. Deux noms revenaient. Chart et Nereïa. Chart... elle l'aimait. Oh, ce qu'elle l'aimait. Etait-ce le sentiment de Geneviève ? Etait-ce celui de Denise ? Impossible de les discerner.
Puis, Geneviève se mit à avoir de légers flashs. Des morceaux de souvenirs. Chart. Sa chaleur. Sa présence... Elle était à la fois fascinée, dégoutée et demandeuse de plus. Mais elle savait que ce n'était pas elle. Heureusement, c'était flou, plus de l'ordre de l'impression que d'autre chose. Pourtant, elle sentait se dégager quelque-chose d'unique de ces fragments d'instants : l'amour que Chart portait à Denise. Cet homme et cette femme s'aimaient d'un amour réciproque. La plus belle chose qu'il puisse exister.
Elle se mordit les lèvres.
C'était injuste !
Cela n'excusait rien !

Ces bribes de mémoire prirent alors une tournure intriguante... Plus elle pensait à Chart, et plus elle déviait sur Nereïa. Elle ferma les yeux. C'était normal que Denise soit inquiète mais... il y avait autre chose. Un lien avec le beau blond... Son onc... non ! son père ! Son PERE !! Nereïa était la fille de Chart ! La batarde ! Geneviève en resta abasourdie. Tout ce qui était autour d'elle n'avait plus d'importance à ses yeux. Elle en avait même oublié qu'elle n'était pas "dans son corps". Elle ne s'interrogeait pas sur cette magie là. Son esprit était entièrement dévoué à l'obsession de ses pensées :Chart. Et voilà qu'elle se rendait compte que quels que soient ses efforts, il ne la regarderait jamais tant qu'il y aurait Denise. D'autant plus que leur amour avait fructifié, et d'une façon fort admirable puisque Nereïa était réellement charmante. Fallait-il qu'elle tue la femme et l'enfant pour avoir le droit à un regard ?
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Lun 22 Oct - 14:44

Je m'apprêtais à prononcer la suite de mon discours. Dans mes mains, le lien de soie fine pesait aussi lourd qu'un épieu d'acier brut avec lequel, je le savais, j'enchainerais ces âmes en perdition à jamais. Un fardeau et un devoir. Un sacrifice et un honneur. Tel était mon destin. Moi Cyselle d'Arven, née Dame de Lagrance. Moi l'Impératrice d'Arven. Main d'Augustus et Yeux des Rebelles. Car tel est ma voie, mon utopie. Qu'importe ce que je dois écraser pour la victoire de cette liberté bafouée. Qu'importe les cœurs brisés et ma fierté abdiquée. Qu'importe ma vie et mes regrets, seule compte le rêve d'une Arven libérée. Autour de moi, je sentais les regards, j'entendais les murmures, les rires faux. Sombre écho d'une Noblesse carnassière. Vils charognards qui n'attendaient que la mise à mort des deux fiancés pour se repaitre de leur désespoir masqué de résignation. Ils attendaient. Patient comme le chasseur guettant sa proie innocente, tapi, prêt à bondir. Prêt à tuer d'un regard, d'un mot. Éclat de soie aussi brillant que celui chantant que l'acier, telle est l'arme de ces nobles débridés. Je poussais un discret soupir puis fit un pas. Un pas vers mon destin, leurs destins. Soudain, je sentis mon cœur s'accélérer brutalement avant de sentir mon corps défaillir comme si j'étais sur le point de m'évanouir.

Noir. Tout devint noir.

J'ouvre les yeux, reprenant peu à peu mon souffle tandis que mon regard se pose à nouveau devant moi, là ou se tiennent Chart et Gaëtane . Ils sont bel et bien là, leurs visages hagards teintés de surprise. Devant eux une silhouette. Ma silhouette. Mais que fais-je la-bas si je suis ici ? Par la Grâce d'Eimaren ! Qu'est ce qu.. Les mots se meurent dans ma gorge. Ma voix .. je ne la reconnais pas. Où est donc passé l'accent de Lagrance ? Symbole de ma lignée et étendard de mon duché ? Un sentiment d'incompréhension total me prends les entrailles tandis que mon regard se pose sur mes mains où brillent de nombreuses bagues dont les gemmes précieuses brillent d'un éclat outrageux empli de prétention. Je sens alors mon souffle s'accélérer alors que mon regard se pose sur la robe pourpre qui enserre mon corps d'un corset serré à m'en briser les côtes. Une robe sublime, certes brillante de mille feux par des perles savamment cousues tandis qu'un décolleté dévoile ma poitrine remontée par le corset de soie. Ce n'est pas moi. L'image de ma douce rivale se dessine alors dans mon esprit. Elle seule s’autorise une telle vulgarité emplie de suffisance clinquante. Pénélope de Flauvaire. Je n'étais plus Moi sans être devenue Elle. Que se passe t-il ? Une question sans réponse. Quelle magie peut-être à l'origine de tout ça ? Suis-je la seule dans cet état là ? Mille questions qui fourmillent dans mon esprit perdu.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Lun 22 Oct - 14:45

Je m'approche de la table d'honneur, oreille attentive et yeux observateurs. Scrutant visages et regards. La cérémonie se déroule comme prévu, entre petits fours et danses, sourires et embrassades. Personne ne semble remarquer le désarroi des futurs époux tant la cérémonie est grandiose. Les vins les plus rares d'Arven attendent les invités, les plats des plus célèbres cuisiniers de la capitale sont préparés tandis que les plus belles toilettes parent les convives. Luxe et décadence, les femmes montrent leur plus beaux bijoux et les hommes leurs plus belles compagnes. Entre servantes on appelle ça la compétition du plus beau bijoux. Les parures pour la femme et sa compagne pour son noble d'époux. Dire que plus jeune je jalousais ces femmes, aux toilettes précieuses mais qui ne sont en vérité que des faire-valoirs bien plus précieux que les bijoux qu'elles portent. Par tous les dieux, comment pouvais-je être aussi sotte ?

Je verse le vin précieux dans des verres au cristal parfait quand une étrange sensation se déverse dans mes veines. Comme dans une sorte de vertige, mon cœur s'affole et mon sang s'emballe. Je me sens défaillir. Mon souffle devient rauque tandis que mes mains tremblent sans contrôle, la bouteille de vin allant se briser sur le sol, son précieux jus coulant sur mes pieds. Rien, aucune sensation. Ma vue se brouille et les sons deviennent murmures approximatifs. J'esquisse un geste de la main, comme pour m'assurer que mon corps m'appartient toujours, action dérisoire face au mal qui s'empare de moi. Je ne sais même pas si ma main a bougé. Je me sens défaillir. Partir. Noir. Tout devient noir. Mais ais-je seulement fermé les yeux ? Je ne vois plus rien. Ne sens plus rien. Puis la lumière, agressive. La sensation d'un cœur qui bat de nouveau. Puis une respiration qui n'est pas la mienne.

Où suis-je ? Que fais-je donc ici ?

Mon cœur bat. Mes muscles réagissent à mes mouvement. Je retrouve peu à peu mes sens. Mes sens ? Rien n'est pareil. Tout est différent. Pourquoi suis-je ici et non près de la table d'honneur ? Quel est cette tunique qui n'est pas la mienne ? Je lève la main vers le visage. Sensation étrange d'un membre qui est sien sans vraiment l'être. Comme lorsque enfant on imite une personne, on l'incarne sans vraiment se l’approprier. Quelle est donc cette main masculine ? Et cette barbe qui recouvre mon visage ? Où suis-je ? Qui suis-je ? Agnès Longuaiguille ? Ou quelqu'un d'autre ?

Un sentiment étrange anime mon coeur. Je me sens ... libérée. Libérée de ce manque qui enserre mon cœur à chaque instant. Aerandir où es-tu ? Ce n'est plus toi qui anime mon coeur et habille mon âme. C'est quelqu'un d'autre, une autre sensation. Je regarde autour de moi. Mon coeur s'emballe quand mes yeux s'arrête sur cette femme. Lisbeth. Une étrange sensation déferle en moi. Ranimant des souvenirs lointain. Lliana, Merida, Nennvial & Elinor. Quatre rires et quatre regards. Doux et protecteurs. Une sensation grisante et apaisante. Amour muet, absolu. Fraternité. Pourquoi cette sensation mais présente alors que ces yeux caressent Lisbeth. A moins que ... Liam ? Mais quelle est cette sorcellerie ? Puis, mon cœur qui se resserre. Inquiétude maquée, ignorée, ou qui essai tout du moins. Puis, plus ténue. Plus masquée. Une sensation que je ne connais que trop bien.

Le manque.


Revenir en haut Aller en bas
 PNJ • Je suis le Destin

avatar
Messages : 301
Je réside : Dans le coeur de chacun.
Mon allégeance va : A nulle autre que moi-même.

Registre
Âge du personnage: Eternelle.
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Lun 22 Oct - 15:26


Un heureux événement


Topic Général 1 - Mariage de Chart et Gaëtane


TOUR 3
de pire en pire...


La panique règne désormais en maître ici. Je vois sur vos visages toute l'incompréhension qui vous saisit. Moi-même, je demeure figée sur place. Je n'ai pas même le coeur à rire du chaos que je viens d'engendrer. Car croyez-moi mes agneaux, je suis tout aussi inquiète que vous. Pour la simple et bonne raison que j'ignore comment j'ai provoqué tout cela et que je ne peux donc pas le défaire. Je suis pourtant certaine de ne m'être trompée... Tout cela me dépasse.

Peut-être pourrais-je essayer d'inverser le sort que j'avais initialement lancé... Oui, oui, c'est ce que je vais faire. Et nul doute que tout rentrera dans l'ordre. Il le faut. Absolument. Autrement... Je n'ose imaginer ce qui pourrait se passer si cette situation se prolongeait trop longtemps... Je dois me concentrer, annuler tout cela au plus vite avant que les choses ne dégénèrent !

Concentration... La magie fourmille en moi... Et, imperceptibles, je vois vos esprits quitter leurs hôtes momentanés. Oh soulagement, j'ai réussi et... qu'est-ce que... ? Non, non ce ne ne sont pas les bons corps ! Vous devez faire marche arrière !

________________________________

Visiblement, la Fatalité est aussi déboussolée que vous - une fois n'est pas coutume. Certes, elle est parvenue à vous extirper de ces enveloppes corporelles qui ne sont pas les vôtres mais vous avez été tout droit propulsés vers de nouveaux hôtes. Et à nouveau, vous ressentez ces impressions diffuses émanant du corps que vous habitez.

Voici, pour le tour à venir, vos nouveaux corps (Vous → Votre nouveau corps) :
  • Chart → Hagen
  • Liam → Svanhilde
  • Answald → Sibeliane
  • Svanhilde → Castiel
  • Lisbeth → Louis
  • Louis → Freyja
  • Perle → Mélusine
  • Freyja → Perle
  • Aliénor → Niamh
  • Castiel → Ariadne
  • Agnès → Hjalmar
  • Cyselle → Liam
  • Geneviève → Cyselle
  • Mélusine → Ermengarde
  • Ariadne → Aliénor


Les règles sont les mêmes pour ce tour que pour le précédent. Tout changement de corps peut vous permettre de découvrir de nombreux éléments utiles pour l'évolution du personnage ou celle du forum donc n'hésitez pas à en parler entre vous pour savoir ce que vous pouvez/voulez voir découvrir !

Ce tour de jeu durera jusqu'à samedi soir, 22h (heure française). Vous êtes libres de poster autant de messages que vous le souhaitez - en prenant cependant en compte que cet échange de corps ne durera guère plus de 5 minutes IRP.
Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Mer 24 Oct - 2:01

Mon cœur se serre. Tandis qu'un visage me vient à l'esprit, à la fois totalement étranger et bizarrement familier. Un visage fin et des cheveux bruns, de grands yeux noirs qui me fixent avec intensité. Sensation étrange d'un amour absolu. L'image de l'enfant me hante alors qu'un nom résonne dan mon esprit comme une promesse. Lior. Souffrances et amour. Promesse et espoir. A l'image de ces yeux qui me fixent sans que je puisse en saisir l'expression. Le regard de cet enfant me hante, refusant de quitter mon esprit. Son esprit. Par tous les Dieux, comment aurais-je pu imaginer que de tels tourments habitaient Liam d'Outrevent ? Chef de la guilde des rebelles, héritier légitime du duché d'Outrevent, combattant hors pair et ami précieux. Un homme qui m'avait sauvée.

J'étais brisée, anéantie, sans but, sans vie et sans âme. Détruite par la mort de mon époux. Et il m'avait offert une chance de vivre de nouveau, m'insufflant de nouveau de l'air à respirer. Il m'avait ouvert les portes de sa guilde, faisant de moi ce que j'étais aujourd'hui. Je lui devais tout, car il m'avait offert une raison de vivre de nouveau. Il avait fait de moi une femme meilleure, défendant de ma lame une cause qui nous unissait. Il a fait de moi ombre, silence et lame. Discrétion et efficacité. Un prédateur dissimulé derrière une docile apparence. Il m’a sauvée oui, et a gagné en plus de mon admiration, ma loyauté et mon amitié.

Jamais je n'aurais imaginé qu'un homme tel que lui pouvait ressentir tant de peine. Jamais.

Me jambes tremblent et manquent de se dérober sous moi. Je m’appuie à la table près de moi tandis que ma vue se floute de nouveau. Pris de soubresauts, ce corps qui ne m'appartiens pas ne répond plus. Ma vue se voile tandis que plus rien ne me semble réel. Ni les voix agitées des invités qui se mélangent en une étrange cacophonie, ni les sensations offertes par le corps de Liam. De nouveau, le noir m'envahit. Je m'envole dans une brume noire. Puis pars.

Où-suis ? Qui suis-je ? Ai-je réintégrer mon corps ? Pourquoi suis-je à l'écart ? Qui suis-je donc ?

Une chose est sûre, je ne suis plus Liam. Le corps que j’occupe est plus grand et je suis maintenant à l’écart. Je lève la main devant mes yeux, à qui est donc cette main masculine ? A qui sont donc ces bras musclés et agiles, faits pour le combat ? En quelques secondes, j’analyse la situation. Mon esprit observateur forgé par deux ans de servitude agissant avec rapidité. L’homme porte une armure polie et ouvragée sur un corps musclé, celui d’un soldat, assurément. Il a le port altier d’un homme élevé dans les plus hautes sphères de la société, une épée ouvragée pend à ma gauche, confirmation du statut de l’homme, et de son identité. Hjalmar Nightingale. Général des armées impériales. Fidèle de l’empereur. Une lame, froide et redoutable au service de l’empereur.

Cœur qui s’emballe. Souffle qui s’accélère. Sentiment de panique.

Rapidement je tente de me ressaisir. Ce corps n’est pas le mien et paniquer pourrait faire bien des dégâts. D’autant plus que ce corps n’est pas le mien. Je me calme, tentant de me concentrer sur l’homme dont je possède le corps. Un homme que je crains, que je hais. Une lame au service du tyran. Efficacité et dévotion. Vraiment ? Pourtant, c’est un sentiment tout autre que m’inspire la pensée du tyran. Moi qui m’imaginais une dévotion sans faille, un esprit voué à l’empereur et aussi froid qu’une lame peut l’être me retrouve face à un sentiment étrange. Incompréhension, impression de ne pas être à ma place. Ou de ne plus l’être. Doute.

Une lame n’a pas de sentiments. Une lame n’a pas de doutes.

Est-il vraiment une lame ? Une machine de guerre dressée à tuer ? En son cœur, je sens son incompréhension face à des questions qui le dépassent. Lui-même se demande quels sont ses sentiments. Où est sa place. Je ne le sais guère, et même si l’épée que je porte actuellement à ma ceinture a tué bon nombre des miens, ce doute me trouble. Quelle en est la raison ? Le bras droit de l’empereur est-il donc plus humain qu’il n’y parait ? Le doute installe. En lui. En moi. Incompréhension et rancune se mêlent. Je ne dois pas douter. Humain, oui il l’est mais il ne reste pas moins général des armées impériales. Responsable de la mort de nombreux rebelles. Peut-être même de celle d’Aerandir. Non, je ne dois pas douter. Pour nous rebelles. Et pour le peuple d’Arven.

Je ne dois pas douter. Ne pas me laisser influencer. Pourtant, plus que le doute. Une réelle incompréhension anime son âme. Comme un dilemme impossible à résoudre. Comme un rêve qui s’oppose à une dévotion sans faille.

Une lame ne rêve pas. Seul un humain rêve.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Jeu 25 Oct - 8:59

Joie. Fierté. Confiance. Soupçon.
Ma culpabilité grandit, me broie le cœur et me noie la tête. Ma main posée dans le creux des reins de Denise, frissonnant sous mes caresses, une fraternelle accolade de Dolph, me décroche un sourire désolé. Était-ce mes mains ou les siennes ? Je préfère taire cette question, oubliant cette vision qui me tourmente. Nos souvenirs se mélangent, nos réactions et nos différents points de vue à telle ou telle situation s'entremêlent. Je ne sais plus qui est qui, je me perds... Ahhh je ne supporte plus ses souvenirs incessants, non, arrête ! Je ne veux pas te voir avec elle ! Je ne veux pas en voir plus que ce que je vois déjà... Votre intimité, garde-la pour toi, dans l'abîme sombre de ton esprit, là où je ne peux accéder davantage, là où les effluves du Soupçon s'en échappent. Je me fais une remarque, qui arrive à m'arracher une seconde de panique : "j'espère que Dolph n'est pas dans mon corps." Voir n'importe quelle personne. Quelle magie désastreuse ! La mâchoire serrée, je sens mes dents s'entrechoquer, les yeux fermés, j'essaye d'atténuer mes pensées, ses pensées... Je n'y arrive pas, je m'énerve, j'insiste, je lutte, je tente d'agrandir l'espace pour mon esprit dans ce corps... Je ne sais pas combien de temps je resterais ici... Je suis oppressé, mon esprit manque d'air... Il m'envahit... Son esprit n'est pas là, mais son corps se souvient. Je ne sais pas comment faire pour en sortir.
Mon âme crie, s'agite, cogne...


Tout s'arrête. Net. Plus rien.
Plus de pensées, plus d'images, plus de souvenirs, plus d'émotions...
"On me libère. Je sors. Je suis libre. Enfin."

"Mon corps ? Est-ce toi ?"
Mon esprit ne le reconnaît pas, je sens que la connexion n'est pas parfaite, je ne serais même pas l'expliquer d'ailleurs, ce n'est juste... pas le mien. Encore. Celui qui s'amuse à cela, doit fortement se distraire. Et bien, ce n'est pas notre cas ! Ma vie est déjà bien assez ardue, je n'en ai pas besoin de plus et je ne dois pas être le seul. Le danger est réel, surtout pour les rebelles. Je suis sûr d'avoir aperçu Liam quand j'ai balayé la salle du regard, avant mes vœux. Cette silhouette, qui se déplaçait aisément sous l'apparence d'un domestique. J'espère qu'il n'est pas resté... Pourvu qu'aucun ennemi ne s'empare de son corps, et ne le dénonce par la suite, ce serait terrible. De même pour Denise...

Je regarde aux alentours, m'avance vers un serviteur et finit par lui demander une coupe, pour faire tarir l'étouffement que j'éprouvais en Dolph. Rien. Le silence sort de ma bouche. De l'air, juste de l'air. Je peux souffler mais rien d'autre. Aucun son, aucun mot. Je me racle la gorge et l'agrippe d'une main. Une main masculine, c'est déjà ça. Je déglutine, encore et encore, mais rien n'arrange le fait que je n'ai pas de voix. Je suis muet. J'imagine l'effroi et la surprise sur mon visage. Il n'y a pas beaucoup de muet dans la salle, j'ai rapidement su à qui j'avais affaire. L'esclave du Roi, celui qui lui est fidèle, à la vie à la mort. Loyauté silencieuse, discrète, aphone. Il peut tout voir, a obtenu la totale confiance du Roi grâce à cette anomalie de naissance. Il a fait de ce défaut, un atout. Hagen Halden Haldann. Un ancien guerrier, à la botte du roi et qui a rejoint la guilde des espions. Double jeu, cela me rappelle quelqu'un... Liam se montre très méfiant envers lui, il ne sait pas quoi en penser et patiente d'en savoir davantage. Et je suis de son avis, je suis intrigué. Quel est son but ? Pourquoi trahir le tyran qui l'a pris à son service ? Cet homme n'est pas clair et je pense cette fois-ci, tirer avantage de ma position. Mais son esprit est moins ouvert que Dolph, pas facile d'accès. Je perçois peu de souvenirs, que des sentiments. Beaucoup de tristesse, de solitude, de combats, d'espérance, de persévérance, de fidélité et... de la haine, beaucoup de haine ! Qui ? Ses parents qui l'ont abandonné à cause de son handicap... quelle enfance difficile, mais cette haine-là s'est atténuée, la blessure est restée mais à cicatriser. Je vois une haine plus profonde, plus hargneuse, qui te ronge jour et nuit, pour une seule et même personne. Dès que tu la vois, tu ne penses qu'à la détruire, sans aucune compassion. Tu ne lui accorderas aucune pitié si elle se trouve au bout de ta lame. Tu l'imagines rampant aux pieds de ton maître, le suppliant de l'épargner, tu entends le tyran t'ordonner de l'achever, ton sourire devient méprisant, cruel, tu sens déjà l'odeur du sang, tu vas le faire souffrir, enfin. Tu attends ce jour depuis si longtemps. Je n'arrive pas bien à discerner le visage de celui qui te provoque tant d'aversion, montre-moi... Tu l'agrippes par le cou, l'étrangle presque, le rapproche de toi et tu le fixes longuement et prend plaisir à voir dans ses yeux toute sa vie défilée.
Ta voix, que personne n'a jamais entendu, résonne dans ta tête, résonne en moi :

« Que ta mort fasse grâce à mon roi, maudit Duc d'Outrevent. ».
"Duc d'Outrevent... Liam ! Toute cette haine, toute cette rage, toute cette animosité de tuer sans conscience, sans remords, tout cela était braqué contre Liam ?"Je m'épargne la vision imaginaire de cette mort que je ne laisserais jamais arriver. "Je ne mériterais pas le titre de Lame des Rebelles si cela devait se produire !" Les yeux bleus du jeune duc révolté perdent de leur intensité, bleu pâle, gris...noir. La rage me prend à mon tour, l'envie de tuer sans aucune pitié, je vais te la faire connaître et c'est toi qui verra ta vie défilée ! Si tu tentes, ne serait-ce qu'un instant, brandir ton épée comme Liam, tu n'aurais pas le temps de la sortir de son fourreau, que tu aurais déjà la mienne sous la gorge. Traître ! Un espion dans la Guilde des espions, quelle ironie ! Nous avions donc vu juste, notre instinct ne nous avait pas trompé.

Si tu oses te mettre en travers de notre route, si tu oses t'opposer à nous,
je t'arracherais la seule chose qui t'aide à servir le tyran : tes yeux.
Comme cela, tu ne verras jamais ta vision se réaliser.
Et si tu persistes encore, je m'assurerais que ton esprit ne puisse même plus te créer de chimères !


Dernière édition par Chart Saldenow le Dim 4 Nov - 6:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Jeu 25 Oct - 9:46

Goût amer de la peur, goût amer du silence, goût amer de l'enfermement.

Gaëtane souffre en silence et son malaise est aujourd'hui miens. Je ne peux me détourner de ces pensées funestes qui tournent et tournent dans ma tête. Désagréable sensation de n'être pas soit même, renforcée par ce malaise immense de sentir ces lourdes chaînes venir enserrer mes poignets pour l'éternité, terminant de sceller un destin déjà bien sombre... C'est alors que je me rencontre que mes pensées se tournent sans cesse vers une personne que je ne connaît pourtant pas.

Gabrielle.

Enfermée dans les cachots du palais, selon les pensées de mon hôte. Gabrielle de Salvemont, ma sœur... Sa sœur. Sa petite sœur chérie... Elle ne sait pas vraiment où elle se trouve, mais elle s'inquiète au plus au point pour elle. C'est peut-être le fait de partager intimement les pensées de mon hôte qui me fait jurer la promesse suivante, mais plus tard, j'espère bien la respecter : Je tenterais pas tout les moyens de savoir ce qui est arrivé à cette femme. D'aider Gaëtane, pauvre oiseau déboussolé qu'on a bien trop vite mis en cage.

Et voilà que déjà, alors que mes voisins et voisines n'ont même pas pris le temps de me répondre, je commence à ressentir à nouveau les effets dévastateur du changement de corps. C'est plus facile cette fois, mon esprit est plus habitué à la chose... Mais cela reste d'une étrangeté hors paire et d'un total surnaturel.

Je manques de m'évanouir en quittant le corps de Gaëtane. Je manques de vomir en intégrant celui de Svanhilde.

Tout n'est que haine et fureur. La souffrance est sourde et aiguë à la fois. Présente d'une manière claire et permanente au bordures de mon esprit. Mes pensées ne cessent de s'égarer dans le passé. Tout est si flou... Je vois du sang. Je vois des morts. Des couteaux. De trop nombreuses lames. Je vois mes mains ensanglantées... Mais je vois surtout de la peine.

Sigvald.

Je n'ai jamais connu ce sentiment de manière si forte. L'amour. Le regret. Je me revoie pleurer sur son corps. Je me revois maudire Castiel de Sombreflamme. Je me revoie pleurer. Je sens cette détermination, froide et claire. Je sens cette volonté d'en finir. Je sens à quel point il ne reste plus rien de Svanhilde Nightingale. Je suis Svanhilde...

Cette souffrance est la sienne. Cette haine est la sienne.

Sacrifice.

Elle n'a pas voulu être ce qu'elle est. Elle l'est devenu pour Arven. Elle a tout perdu pour Arven. Aujourd'hui, elle n'a plus que ça pour elle. Que ça ? Non, elle se rétracte. Il y a autre chose. Elle baisse les yeux. Je baisse les yeux.

Ce que j'avais pris pour un déguisement n'en est pas un. Là, au creux de mon ventre, bat le cœur du souvenir vivant de Sigvald. Son fils. Mon fils.

J'ai besoin d'air. Je regarde autour de moi et c'est alors que mes yeux se posent sur Lisbeth d'Outrevent, juste là à mes côtés. J'éprouve pour elle un mélange indistinct de pitié et d'amitié. De respect, aussi, peut-être...

C'est alors que je me réveille. Leur fils. Ma sœur. Je me mord la langue pour me tenir éveiller, ne pas me laisser étouffer par la personnalité de la duchesse. Je prend appuie sur une table et reprendre le cours de mes pensées. Je fais un peu d'ordre, calme les sentiments de mon corps, tente d'ignorer la douleur, d'oublier l'amour, de surmonter cette haine trop malsaine. Je ne supporte plus de voir tout cela. Je ne supporte plus de me fondre dans cet être qui n'est pas moi. Je ne supporte plus de vivre sans cesse ces douleurs et ces peines. Mon regard, perdu, redevient déterminé alors que je me redresse.

Qui que ce soit qui déclenche ces changements de corps, nous sommes tous en grand danger. Instinctivement, réinterroge les souvenirs de mon corps pour repérer les lames dissimulées dans mes vêtements. Elles ne me seront pas d'une grande utilité face à l'ennemi que nous affrontons, mais cela a tout de même tendance à me tranquiliser. Je regarde dans la direction de mon vrai corps. Il a l'air désorienté, mais pas décidé à se jeter sur les gardes. Je souffle, rassuré. Mes yeux continuent de parcourir la salle.

Bon sang, Svanhilde, qu'as-tu donc vécu pour être aujourd'hui en ce si terrible état ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 99

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Jeu 25 Oct - 13:43

Alors que j'observe les réactions alentour, que je me calme et cesse de réfléchir à comment sauver ma peau, je remarque de plus en plus les pensées et sentiments résiduels du corps dans lequel j'ai contre mon gré élu domicile.

Mais surtout, quelque chose m'intrigue... Plus je réfléchi, et plus je me dis qu'il y a quelque chose de … Naturel... A être dans ce corps. C'est vrai quoi, non que je sois un habitué des transferts corporels, évidemment, vous m'avez pris pour qui ? Mais il y a quelque chose, comme un écho à mes pensées, mes sentiments, mon âme. Je n'ai pourtant pas l'impression qu'elle est mage, et regarder des objets ne provoque pas d'élan double de cleptomanie... C'est quelque chose de plus large, de plus global... Je ne parviens définitivement pas à mettre le doigt dessus...

Et je n'en ai pas vraiment le temps.

Avec un calme hors pair, je sens mon âme quitter mon corps à nouveau. Je crois que je n'aurais pas plus de temps pour trouver. Tant pis, je n'ai pas grand chose à faire de cette vieille bique de toute façon.

Je ne me dirige pas vers mon corps. Mon sang froid, certainement du à une acceptation sans limite de ce qui est en train de se passer, me permet de rester suffisamment conscient cette fois ci pour savoir ce qui se passe, d'une manière assez étrange... Disons que je ne le vois pas.. Mais je le sens.

Et je sens mon esprit arrive dans le corps de Sibeliane.

Immédiatement après avoir incarné le corps, un milliard de fausses bonnes idées me traversent l'esprit. Par exemple : baisser les yeux ou profiter du corps. Enfin bref, passé ces idées aussi vagabondes que mes mains, autre chose me traverse l'esprit : ses pensées.

Elle a repéré Freyja. Elle connaît Freyja. La fameuse alcoolique dont j'ai eu l'occasion de partager les formes avant de revêtir celles-ci. Elle est ennuyée, colérique... Bref, passons sur le court terme... Je veux savoir d'où elle vient, nom d'un geai bleu ! Des bribes de souvenirs me reviennent. L'océan. Délicieuse sensation du vent qui souffle sur mes joues, caressent mes cheveux. Combats, choix, pirates.. Liberté.

Tout s'éclaire ! Les pensées de Freyja, c'était ça.. Ce goût pour la liberté, ce goût du risque que je ressens à chaque vol, elles le ressentent devant l'immensité de l'océan, devant les prises de navires, les butins, les trésors... Je souris.

Cela n'explique pas l'éducation de Sibeliane, mais c'est déjà un grand pas en avant. Je suis satisfait... Mais surtout, intéressé. Je voudrais me plonger dans ces souvenirs, en voir plus, ressentir ce qu'elle ressentait, voir ce monde qui est le sien... Cependant, plus je cherche, et plus tout cela m'échappe, comme si son corps se défendait de lui même de cette intrusion. Bientôt, je ne trouve plus que des portes hermétiquement fermées. Je n'en apprendrais guère plus de ce côté là. Dommage, j'aurais bien aimé savoir ce qu'elle pensait de moi, au passage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Jeu 25 Oct - 14:12

Oh, par tous les dragons de la Création. Quoi, maintenant ? La salle tourbillonne encore et je suis au bord de la nausée. Devant mes yeux, mon propre visage s'affadit et disparaît, alors que je me sens quitter le corps de la dauphine d'Outrevent. Subitement sa détresse se dissipe, et je perds tout contact avec ce familier inattendu qui m'a vendu le secret de cette magie qu'elle dissimule – a-t-elle seulement conscience de la posséder ? Je ne parviens pas à trier tout ce que j'ai perçu d'elle, dans ce tourbillon doux-amer rattaché à la personne de Liam. Je me contente d'en graver chaque détail, chaque sensation, bien soigneusement au fond de ma mémoire, pour l'examiner plus tard. Pour le moment, je lutte contre l'envie de m'évanouir, alors que ma vision s'éclaircit et que je me retrouve dans mon corps.

Mon corps ?

Oh que non.

Si j'étais dans le mien, je sentirais à nouveau le torrent violent de la Rage du Sang. Pour le moment, je n'en perçois les pulsations que de très loin, assourdies, étouffées. Loin là-bas, mon corps s'est relevé et s'appuie sur une table – je ne sais pas qui l'habite, quelle personne occupe désormais ma chair, mais elle regarde son ventre – mon ventre – et je pense qu'elle a compris, qui qu'elle soit, qu'elle va devoir protéger cet enfant en mon absence. Et moi, où suis-je ? J'ai mal à la tête, soudain – une migraine sournoise oppresse les temps de ce corps qui n'est pas à moi, et je sens la Rage du Sang flamboyer ardemment dans mon esprit, hurlant à la mort sa soif de vengeance, inopinément. Une lance me vrille l'intérieur du crâne alors que le monde se colore d'écarlate – quoi ? Pourquoi ? Que se passe-t-il dans ce corps inconnu pour que ma magie s'enflamme ainsi ? C 'est comme si une flamme intérieure personnelle propre à cette chair était venue aviver le feu de mon essence, comme si mon esprit était sensible à quelque chose qui me dépasse. Mais quoi ?

Un regard sur mes vêtements me fige et l'horreur me broie toute entière. Je reconnais ces habits noirs pour avoir résisté à l'envie de les déchirer pour arracher le cœur caché dessous, quelques minutes à peine avant le début de cette folie. Je ne sais pas qui s'amuse à nous torturer ainsi, mais si je l'attrape j'aurai deux mots à lui dire. La haine m'envahit toute entière alors que je prends conscience qui je suis devenue. Castiel de Sombreflamme. L'assassin. L'Ennemi, le Meurtrier, l'Infâme, l'Impie. Une foule de réactions me déchirent. J'ai envie de me trancher la gorge, de m'immoler par les flammes là, au milieu de cette salle de bal. J'ai envie de... J'ai envie qu'on m'entoure. Je ne veux plus être seule.

Solitude.

Ô, si intense – abandon, isolement, ostracisme. Les larmes rentrées d'un enfant qui grandit sans affection de ses parents, la frustration d'un duc que l'on considère encore comme un enfant inapte et incapable. Et tous ces vautours qui gravitent autour de ma couronne, ne voyant que mon ramage et mon plumage, sans voir les failles et l'appel à l'aide, vibrant, qui me fait honte et me répugne. Même mon être se déchire lui-même, mes lumières et mes ténèbres se disputant celui que je suis, tout au fond de moi, éparpillant chaque jour un peu plus les derniers fragments de ma raison – tout mon être n'est qu'une sublime illusion. Je suis le prisme aux mille facettes, je suis la fumée qui s'esquive et se dérobe avant d'être saisie, je suis la pureté lumineuse de la sincérité, la sublime noirceur de la folie, je suis la beauté de l'humanité et la violence de la bestialité. Je suis raffiné et primitif, je suis entouré mais seul, je suis... Je suis déchiré. Trop. C'en est trop. Un rire s'échappe de mes lèvres – un rire fou, hystérique, saccadé, qui menace d'emporter mes dernières bribes de lucidité. Mes désirs de vengeance s'entremêlent à la folie latente du petit duc fantasque au cœur piétiné.

Tiens, une fenêtre.

Et si je sautais ?

J'ai tellement envie de m'envoler...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Ven 26 Oct - 4:01

Tu es perdue. Tout cela est trop irréel, trop déstabilisant. Plus encore que l'arrivée de Dragonvale en plein banquet, la tourmente dans laquelle vous avez été plongés t'effraie. Tu luttes de toutes tes forces pour ne pas céder à cette panique légitime qui rôde dans un coin de ton esprit. Tu t'efforces de ne pas te laisser envahir par les émotions contenues en ce corps qui n'est pas le tien. Elles ne sont pas tiennes, tu n'as nul droit de les violer par ta présence. Et comme tu détesterais que quiconque s'en prenne à ces secrets que tu gardes soigneusement dissimulés au fond de ton coeur... Tu te vois avancer et, de nouveau, l'envie de crier te saisit. Quel est donc celui ou celle qui s'est permis de te faire te lever de ton siège en pleine cérémonie officielle ? Mais pis encore, qui ose t'approcher - à ton corps défendant - de ce duc trop séduisant ? Qu'il s'arrête donc cet importun qui va venir te placer en bien délicate posture. Mais de ta gorge amputée, nul son ne sort pour venir ordonner que tout cela cesse. Si tu savais, petite Aliénor, quel esprit est actuellement aux commandes de ton enveloppe corporelle... Sans doute serais-tu plus horrifiée encore... Car déjà t'es venue l'idée que l'intrus, quelle que soit son identité, a du percevoir ce trouble que tu dissimules au plus profond de ton coeur. Pourquoi s'amuserait-il sinon à te rapprocher de l'objet de ta secrète admiration ?

Des larmes de rage et d'impuissance te montent aux yeux. Mais avant qu'elles ne coulent, tes pensées retombent dans cette brume épaisse qui a accompagné le début de cet étrange phénomène magique. Tout va bien... Tu vas réintégrer ton corps et peut-être même auras-tu le temps de t'éloigner du duc de Sombreciel avant qu'il n'ait eu le temps de te remarquer. Sauf que ce n'est pas dans ton corps que tu échoie. Tu le perçois à la seule souplesse de tes cheveux libres, bien loin de l'austère coiffure qui es tienne. Et cette blondeur... Tu observes incrédule les boucles d'or qui cascadent sur tes épaules, la tenue claire qui met en valeur tes formes de jeune femme à marier. De vagues souvenirs te parviennent. La vision d'un domaine tout proche où il fait bon vivre. D'une terre riche et fertile. Allons réfléchis, Aliénor... Bien sur que tu sais à qui appartiennent ces clairs atours que tu critiquais à l'envie il y a encore quelques instants. Et cette chevelure aux reflets de blé... Bien sur que tu sais de qui il s'agit. Divers sentiments montent en toi à cette pensée. Colère, mépris, dégoût même. Mais également quelque chose qui ressemble étrangement à de l'envie. Serais-tu jalouse de cette enfant qui jamais encore n'a eu à se frotter aux difficultés de la vie. Est-ce parce que les rires qui remontent de son passé te rappellent les tiens, quand l'un ou l'autre de tes frères prenait un peu de son temps pour s'occuper de toi ? Ils te manquent si cruellement, tes parents et tes frères, arrachés trop tôt à la vie....

Oubliées tes précédentes réticences quant à l'intimité de ce que tu découvres. Cette fois, tu veux en voir plus et tu laisses venir à toi les souvenirs de ce corps que tu habites. Une fascination malsaine te prends tandis que tu examines sans vergogne la moindre sensation à portée de ton esprit blessé. Et plus tu en vois, plus tu lui en veux à cette petite privilégiée qui regarde vers l'avenir avec un optimisme qui t'es insupportable quand tes propres rêves et espoirs ont été impitoyablement brisés, un à un.
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Ven 26 Oct - 22:10

L'enchantement perdure, et bien trop à ton goût. Ce corps qui n'est pas le tien, tu as le sentiment de le violer, et toutes ces sensations qui s'effacent peu à peu pour redonner une pleine puissance à ton esprit désorienté et fougueux, elles ne sont pas non plus tiennes. Savoir tout ce que l'Impératrice vit alors que tu n'as rien demandé fait remonter en toi une quelconque pudeur, un désir de partir. Comme si la magie responsable de cet acte – puisque c'est de magie dont on parle, ici, et de rien d'autre, tu quittes ce corps. Ton esprit s'évapore et la lourdeur de la couronne impériale sur tes boucles s'évapore, laissant la place au serrement d'un corset. Tu espérais ta propre personne et tu te retrouves en corset : ce n'est pas un jeu très net, si on peut considérer cela comme un jeu. Une femme, une nouvelle fois, mais cette fois, tu n'as besoin que d'à peine un coup d'oeil pour savoir dans quel corps tu es. Cette fois, quand tu relèves la tête, c'est avec fierté et un sourire qui ne doit pas dénaturer le visage de ta tante Freyja. Il y a quelque chose d'étrange à être dans le corps d'une femme, mais dans celui de ta tante... les sensations te sont presque familières. Elles le sent, même, à certains égards. Cet appel du large qui enfle ta poitrine, un coeur battant encore plus fort. Ce regard aussi bienveillant qu'agacé sur vous, la marmaille indisciplinée que vous formez, le goût de rhum sur ta langue, cette méprise des jeux de la Cour et des personnages présents. Tu repousses tes boucles sombres, ses boucles sombres, et emporte une nouvelle coupe pleine dans ta main. Un autre sentiment est plus diffus dans ton corps, la pensée d'un homme également, mais sans doute est-ce parce que l'esprit de ce corps est loin que cela disparaît dans une gorgée de vin fade.

Tes mains attrapent les lourdes jupes et tu te diriges vers ton propre corps, seulement accompagné de celui de ton frère Laurent. Tu ne sais qui est présent dans ta peau, tout comme ne sait pas si ce mauvais sort a également touché ton cadet, mais tu ne peux t'empêcher de pester en arrivant à tes propres côtés : « Celui qui a eu l'idée de donner autant de jupons aux femmes est cruel. » L'accent d'Ansemer chante dans ta voix, accompagné de cette déclaration semi moqueuse, et tu poses ton poing libre sur ta hanche, l'autre tenant toujours cette coupe de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Adorable Psychopathe

avatar
Messages : 474
Je réside : à Euphoria
Mon occupation est : roi de Sombreciel et régent de Nightingale
Mon allégeance va : à moi-même

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages: Louis, Octavius, Bérénice
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Ven 26 Oct - 22:33

Tes pas, ceux d'Aliénor, continuent en direction de ta personne. Instinctivement, tu as relevé le menton et rejeté les épaules vers l'arrière, tentant d'ignorer la douleur de ton bas-ventre et adoptant cette posture naturellement altière que tu as. Tu es fier et tu te dis que la jeune femme dont tu as apparemment l'apparence ne devrait pas rester en retrait et même tenter plus fortement de sortir de ce désespoir qui fait vibrer ton âme. Ton coeur. Te fait rager, hurler, mais aussi faiblir, frémir. Et subitement, alors que tu réussis à voir tes yeux, ton esprit perd pied. Les sentiments d'Aliénor disparaissent, s'envolent, et tu te sens fermer les yeux. Retrouver ton corps est ton plus cher souhait et quand tu rouvres les yeux, tu crois être revenu au bon endroit. C'est ton point de vue habituel – et pourtant non, puisque les habits noirs devant toi sont les tiens. Tes yeux se baissent, tu te découvres une nouvelle fois une silhouette féminine, et la blancheur de ta robe, sa légèreté, mais aussi cette sensation de manque dans ta gorge te dit bien qui tu es.
Un poids te tombe sur l'estomac. Ariadne. Ton Ariadne. Ariadne la muette aux yeux de biche effrayée, qui fuit ton contact à laquelle tu l'obliges pourtant, aérienne et délicate. Ariadne dont l'esprit rêve de mer et d'évasion, mais est surtout écrasé. Oppressé. Craintif. Un animal apeuré – un sentiment qui te dégoûte, instinctivement, et alors que tu te redresses un peu, un rire hystérique et saccadé te fait sursauter trop fort.

Ton rire.

Un sentiment dévorant te prend, réel, terrifiant. Ton rire te fait peur. Tu te recroquevilles, dans un réflexe qui ne t'appartient pas. Tu as peur d'être frappé. Tu te fais petit, petite, tu respires à peine, et tu sais, tu sais, tu sais enfin ce que ta servante vit à tes côtés. Tu sais aussi que tu es le seul à pouvoir rassurer ce Castiel factice – parce que cet éclat n'en est pas un d'amusement, mais le même d'hystérie effrayée que lors du couronnement de Cyselle. Tu poses doucement ta main sur le bras de ton corps, pour calmer ce rire hystérique. Pour la première fois, tu t'entends et tu as peur. Une peur que tu sens profondément enfouie dans ce corps, une peur qui tord tes entrailles alors que tu oses ce geste, mais aussi une peur propre à ton esprit. Tu as peur de toi-même et c'est une fois hors de toi que tu le vois vraiment, alors que quelqu'un est aux commandes de ton être. Le regard noir que te porte le duc, que tu te portes, t'effraies, mais tu le soutiens sans peur – pour signifier peut-être à ce corps que tu sais ce qu'il vit, à cet esprit qui ne comprend probablement rien. Qui souffre. Tu as pitié de toi, comme tu es misérable, et pité d'Ariadne.
Elle a peur de toi et cela-même t'effraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Sam 27 Oct - 1:34

La souffrance, poignante, envahissante, de cette femme qui souffre si profondément, si intimement... Des larmes, que je suis bien incapable de retenir, viennent mouiller ces joues pâles qui ne sont pas les miennes. J'ai si mal... D'une douleur tout aussi mentale que physique. Elle a si mal... Des vagues de regrets et de chagrin menacent à tout instant de la noyer sous leur vigueur. Et que dire de l'inquiétude qu'elle ressent ? Car elle a peur, cette femme altière et fière qui jamais ne montre ses blessures. Elle a peur pour son enfant à naître et qui grandit en un sein si venimeux. Peur qu'il ne naisse en un monde dévasté par le tyran. Et ô combien me saisissent ces craintes qui l'assaillent jusque dans les tréfonds de son être. De nouvelles larmes m'échappent. Mais cette fois, ce n'est plus la conséquence de l'intenable brûlure qui me torture. Non... Je pleure sur cet enfant, qui ne connaîtra que mort et chaos, sur cet enfant orphelin avant même d'être venu au monde. Je pleure sur cette femme, brisée et qui pourtant continue de se tenir debout, coûte que coûte. Je pleure sur tous ceux que la guerre a meurtri et privé des êtres qui leur étaient chers.
Maudits pleurs qui viennent encore amplifier notre faiblesse commune quand je voudrais tant partager avec elle les quelques forces qu'il me reste. Nous avons chacune fait le deuil de nos vies pour nous consacrer aux autres, petites filles embrigadées dans une lutte qui nous dépasse. Mais s'il nous faut abdiquer nos libertés, du moins le ferons-nous la tête haute, en dépit des maux qui nous assaillent. Qu'importe cette effroyable douleur qui nous transperce et affole la magie qui pulse en moi. Je veux relever la tête. Pour elle. Pour moi.


J'ignore si j'ai réussi. J'ignore si véritablement, j'ai pu lui insuffler quelque force. Déjà le fragile lien établit entre nous s'atténue, sensiblement, tandis que je me sens expulsée de ce corps étranger. Et dans les sensations troubles qui déjà s'évaporent et se délitent, signe imminent de notre séparation prochaine, un visage m’apparaît. Deux yeux bleus.
Deux yeux que je reconnaîtrais entre mille. Liam. Est-il là, quelque part, dissimulé sous quelque grossier déguisement qui doit avoir grand peine à dissimuler la prestance naturelle qui est sienne ? Certainement... L'inquiétude me guette, oiseau de proie tout prêt à fondre sur moi une nouvelle fois mais n'en fait pourtant rien. Car l'incompréhension qu'à nouveau je ressens efface de mon esprit toute autre considération. Ce corps que j'ai rejoins n'est pas plus le mien que le précédent. Quelle sombre farce est-ce là pour qu'ainsi nous soyons malmenés ? Libérée de l'étau qui m'oppressait violemment, je parviens à cerner la panique la plus totale qui semble régner en ces lieux. Des courtisans courent en tous sens. Sur les visages se reflètent peur et incompréhension. Cyselle a laissé tomber le ruban de soie qui devait unir les deux promis du jour.

Mais... ces vêtements... ce corps... Ô par Eimaren toute puissante !

Louis.

Je reste un instant immobile, choquée de me retrouver là, en lui. Tentée, surtout, de fuir à toutes jambes cette noble assemblée. Comme elle me semble ridicule en cet instant... Plus encore qu'à l'ordinaire. Et comme je voudrais être loin d'ici... Des échos de vagues viennent emplir mes pensées, accompagnées d'embruns et de cris d'oiseaux inconnus. Ô le goût du sel sur mes lèvres, la chaleur du soleil sur ma peau. Ô le doux balancement du ressac. L'amour m'inonde, infini et insatiable, me réclamant de toutes ses forces. Un amour contrarié par ma présence en ces lieux, par cette terre que je foule et qui m'insupporte chaque jour davantage. Que ne comprennent-ils pas qu'elle est la seule à m'importer, cette mer qui m'appelle de son admirable inconstance ?

Une voix. Mon esprit s'extirpe de cette passion que jamais il n'aurait du ressentir. Est-ce ainsi, alors, qu'il considère nos fiers duchés ? Est-ce là tout ce qu'il ressent vis à vis d'une terre qui est pourtant sa patrie ? Et surtout... ne me voit-il dont que comme un geôlier, un bourreau ? Quelle sincérité a-t-il pu y avoir en ses mots à mon égard quand son esprit ne rêvait que de me fuir sur les flots ? Les deux mois écoulés ont été pour mon coeur un baume apaisant, une parenthèse tant apprécié dans la vie de faux-semblants qui est la mienne. Comment suis-je censée réagir quand il s'avère que là encore, tout n'était que mensonge ? Tout ce temps, il n'a rêvé que de destinations lointaines...

Du regard, je fusille Freyja pour cette remarque qu'elle vient de faire. Parce qu'avoir une telle désinvolture en une femme de cette stature n'est pas à la portée de tous et que ses mots ressemblent bien trop à ceux que Louis pourrait prononcer. D'un ton des plus froids, je réplique avant de m'éloigner à grandes enjamabées.


- Éloigne-toi de moi de Brunante.

Je ne veux pas le côtoyer davantage. Je ne veux pas en savoir plus. Je ne veux pas laisser ses émotions m'atteindre de nouveau, ni même savoir ce qu'il ressent à mon égard. Je ne veux pas avoir la preuve que cet homme en qui j'avais fini par trouver, sinon un ami, du moins un compagnon digne de confiance, ne me considère que comme un fardeau, lourd à son coeur marin épris d'océan. Je sens en moi monter une émotion semblable à celle qu'éveillait en moi Cyselle quand nous étions enfants. Une émotion que je sais aujourd'hui nommer. Jalousie.

Maudit soit l'océan qui distille ses charmes en chacun de ceux qui osent un jour le braver.
Et toi aussi, Louis de Brunante. Maudit sois-tu d'ainsi m'avoir menti, à ton tour...

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.


Dernière édition par Lisbeth d'Outrevent le Dim 28 Oct - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Sam 27 Oct - 4:56

Tu ignores ce que tu fais là. Pourquoi tu es là. Encore une lubie de ton nouveau maître, c'est certain, mais tu te dandines, mal à l'aise et surtout, courbaturée. Tu te tiens quelques pas derrière lui, alors qu'il est assis et ne prête pas attention à toi. Pourquoi le ferait-il ? Aucune raison, bien sûr. Aucune, si ce n'est la fantaisie de te demander de rester droite, debout et d'attendre que la cérémonie se passe et qu'il ait peut-être besoin de toi. Tes jambes te paraissent lourdes, ton dos te dire et tu rêves de pouvoir rejoindre les autres domestiques. Mais tu ne dis rien -tu ne le pourrais pas !; et tu gardes un visage impassible, tes cheveux longs coulant en cascade comme il te l'a demandé lors de votre première entrevue. Tu tripotes machinalement les manches de ta robe blanche -une autre de ses fantaisies étranges et tu te dandines pour ne pas t'écrouler.

Tout te paraît long, ennuyant. Tu ne connais pas la mariée. L'époux, lui, tu le connais de nom. C'est le fils cadet du duc d'Ansemer, ta contrée natale. Tu salues d'un bref regarde Perle, qui est là elle aussi, accompagnant sa Dame. Le temps passe, et la tête penchée vers le sol, tu fermes les yeux, fermant ton esprit à ce qu'il se passe autour de toi et tente de trouver un faible repos. Tes cheveux cachent ton visage, fort heureusement, personne ne peut te voir, les yeux ainsi clos et surtout pas Castiel de Sombreciel, qui serait, tu en es certaine, mécontent et se chargerait de te le faire remarquer à sa façon.

Les minutes passent, ainsi la cérémonie se déroule. Tu attends. Et tu perds pied. Tu n'es plus toi, tu es ailleurs dans la salle. Tu fixes la femme de l'Empereur, sans gêne. Tu sais et tu attends le moment propice pour jouir de ton petit pouvoir. Tu souris. Tu sais, et tu aimes ça.

Un sursaut. Tu redresses la tête, rouvres les yeux. Tu t'ébroues comme si tu sortais d'un mauvais rêve. C'était un mauvais rêve. Pourtant, tu ne peux t'empêcher de regarder là où tu te trouvais quelques instants auparavant et cet homme est bien là. Il regarde bien la femme de l'Empereur et en toi, une nausée puissante monte et te noue la gorge. Tu as sentis le plaisir qu'il avait à jouer avec elle, le plaisir de la faire changer. Tu l'éprouvais. Tes jambes vacilles et tu t'attrapes au mur pour ne pas tomber. Dans ta poitrine, ton cœur bat la chamade, comme s'il voulait sortir de ton corps.

Et alors que tu penses enfin être à nouveau maîtresse de toi même, la même impression, désagréable, qu'on tente de sortir de ton corps ton essence même et tu te retrouves à nouveau dans un corps qui n'est pas le tient. Tu comprends pourtant plus rapidement en qui tu te trouves et tu essaies de rester aussi digne que tu le peux. Tu n'es pas habituée à te mouvoir dans de tels vêtements, à garder ton maintient fier et surtout, à respirer dans un bustier aussi serré. Tu es Aliénor de Bohémont et ton regard ne quittes jamais vraiment Castiel sans que tu ne saches pourquoi. Toi, Ariadne, tu le fuis comme la peste. Mais tu sens en elle, en toi, pusler quelque sentiment que tu peines à décrypter, tant ils sont opposés à ceux que tu nourris pour le duc. Mais là, tu décèles de la tendresse. De l'affection. De l'admiration. Et tu fixes cet homme, ton maître -non celui que tu aimerais aimer et dont tu rêves la nuit en secret- tu le fixes et toi qui n'a plus parlé depuis tant d'années, alors que tu pourrais enfin t'exprimer, certes d'une voix qui n'est pas la tienne, tu gardes le silence.

Décontenancée.
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Sam 27 Oct - 12:02

Ohlà, ça tourne – ça tourne même beaucoup. Un instant, l'univers se trouble autour de toi – tu sens la tête te peser, lourde soudain, et tu hésites, au bord de l'évanouissement. Tu n'as pourtant jamais eu la constitution délicate de Mélisende et les malaises te sont étrangers, même dans les affres fiévreuses des mauvaises grippes de Sombreciel en hiver. Oui, ça tourne – ça tourne même beaucoup, et prise de nausée tu clos étroitement les paupières, prête à t'asseoir si cela ne se dissipe pas. Machinalement, tu tends la main pour t'appuyer sur Perle qui doit se trouver non loin – mais tu n'attrapes que le vide. Perplexe, tu rouvres un œil – et soudain, tu te retrouves à contempler le monde d'un pied plus haut. Étrange. Aurais-tu grandi sans crier gare ? Un pas, deux pas – l'absence de jupons te choque, et soudain tu comprends.

Tu es devenue un homme.

Un éclat de rire hystérique t'échappe alors que tu fais quelques pas pour essayer ce corps qui visiblement ne t'appartient pas – un léger détail dans ces pantalons te sidère et tu ne peux t'empêcher de te demander comment les hommes peuvent marcher sans se blesser, ainsi équipés, tant la chose est gênante. Un miroir plus tard, et tu reconnais enfin celui dont tu occupes le corps : il s'agit visiblement de ce Louis de Brunante dont tu as fait la connaissance pendant le Solstice. Curieuse, tu tends ces muscles de marin bâti pour affronter la tempête, ce torse puissant – et au moment où tu envisages une exploration plus poussée, tout tourne à nouveau... Adieu, l'amour de la mer, adieu l'appel du large, adieu l'océan complice, adieu les lèvres de Lisbeth d'Outrevent.

COMMENT ?

Hélas, tu n'as plus le temps d'en percevoir plus : te voilà dans un nouveau corps.

Et tu as mal au dos.

Oh doux Dragons, par mille jupons enrubannés, que tu as mal au dos ! Affalée par terre, renversée sans doute par l'hystérique occupant ton corps qui vient de se faire percuter par un garde pris de folie et de se faire encastrer violemment dans un buffet, tu contemples les chevilles malingres d'un serviteur qui pleure toutes les larmes de son corps, en essayant tant bien que mal de te relever. Ce sont les douleurs d'un grand âge que tu ressens – et des images parcellaires envahissent ton esprit. Images de flots et d'aventure qui te rappellent Louis de Brunante, d'un pavillon noir qui bat au vent, sur un fond sonore fait de chants au charme brut étrangement poignant, et du fracas des sabres alors que le canon résonne. Des visages d'enfant, un mari tendrement aimé – les voiles du deuil, adieu Outrevent, l'exil à Lorgol, et une beauté sauvage qui se fane et se flétrit, chaque jour un peu plus. Une vie industrieuse, et là tout au fond, bien cachée... La Guilde des Espions.

Par toutes les lubies du duc de Sombreciel. Ermengarde de Chantebrume a dirigé l'une des guildes les plus secrètes de l'empire, après une jeunesse de pirate le sabre au clair, et elle vit toujours pour s'en souvenir. Cette femme, c'est... C'est une flamme, c'est un brasier, c'est une révolte intime, ardente, qui se dérobe sous un air de Cour parfaitement entraîné. Un grand respect naît en toi pour la douairière dont tous se moquent tant elle semble sénile – alors qu'elle est, en fait, totalement lucide et prend grand plaisir à ce jeu qui trompe son monde.

Chère Ermengarde. Quand cette folie aura pris fin, tu lui parleras. En attendant, il faudrait tout de même que tu parviennes à te relever...

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 181

Registre
Âge du personnage: 37 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Sam 27 Oct - 12:20

Par toutes les catins des ports, qu'est-ce que c'est que ce corps de gamine ?

Mécontente, je l'étudie sous toutes les coutures : des jambes malhabiles, des bras dépourvus des muscles que le maniement du sabre a donnés aux miens, pas de hanches, pas de poitrine : mais qui s'est amusé à me coller là-dedans ? Quitte à me priver de ce corps dans lequel je suis née, j'aimerais bien qu'on m'en donne l'équivalent : je suis une femme, que diable, pas une adolescente pré-pubère ! De rage, j'en tape du talon au sol – bon, la petite a tout de même une certaine grâce et j'avoue qu'il est fort drôle de me retrouver dans la peau d'une jeunette. D'une jeunette qui n'est pas aussi innocente qu'il n'y paraît – je capte le souvenir de quelque coupable étreinte qui semble receler le secret de la tapageuse humeur de mon hôte.

Diantre. Voilà que je parle comme les livres. Bon, premier élément : la gamine est en rogne parce que l'imbécile qui l'a déflorée s'est tiré comme si cela n'avait aucune espèce d'importance. Ça, je peux comprendre. Éventuellement, je pourrais lui présenter un ou deux jeunots de l'Audacia susceptibles de la consoler. Et elle cherche son père. Un noble. Navigateur. Tiens, ça c'est nouveau. Est-elle la fille de quelque putain des bas-quartiers côtiers ? Elle a pourtant l'air bien trop saine pour ça, et alors que les images fragmentaires des rues de Bellifère me parviennent de loin, je comprends qu'il n'en est rien et qu'elle est simplement l'enfant du hasard. Un père, noble et navigateur, hmmm... J'en connais bien un, moi, de noble des mers qui avait pour habitude de fréquenter les fleurs des ports il y a quelques années et qui certainement a semé ses bâtards aux quatre vents... Il faudra que j'en touche deux mots à cette fausse pucelle lorsque j'aurai retrouvé ma chair et mes formes – et le cas échéant, que j'en touche également deux mots à Philippe, si cette gosse s'avère être l'une des siennes.

Bon, mais comment elle s'appelle, cette môme ? C'est agaçant à la fin, pourquoi donc les invités n'ont-ils pas été équipés d'un parchemin portant leur nom, bien visible sur leurs vêtements, pour le cas où quelque chose de ce style se produirait ? Quelle organisation déplorable !

Machinalement, je porte la main entre mes seins, là où normalement se cache une de mes dagues préférées. Rien, évidemment. Par les dents du Kraken – dont d'ailleurs il est totalement dépourvu, je n'ai jamais compris cette expression – si je reste dans ce corps pour le restant de mes jours, j'en mourrai. Philippe n'accorderait pas deux regards à ce genre de vierge insipide, et la mollesse de ces muscles... Ah non, je ne pourrai jamais m'y faire ! JAMAIS !

Sortez-moi de là, pitié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 PNJ • Je suis le Destin

avatar
Messages : 301
Je réside : Dans le coeur de chacun.
Mon allégeance va : A nulle autre que moi-même.

Registre
Âge du personnage: Eternelle.
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Sam 27 Oct - 16:33


Un heureux événement


Topic Général 1 - Mariage de Chart et Gaëtane


TOUR 4
une dernière danse


Cela est impossible... Il... Il semble que mes pouvoirs ne répondent plus à mon bon vouloir ! A-t-on déjà vu cela ? Je suis l'une des forces protectrices d'Arven, pas l'un de vos mages inexpérimentés. Mes pouvoirs ne peuvent pas refuser de m'obéir !

Non... c'est forcément moi qui me suis trompée... J'ai du commettre quelque erreur - aussi désagréable que me soit cette pensée. Oui, voilà et ensuite, paniquée, je n'ai pas fait suffisamment attention à ce que je faisais. Il n'y a rien de plus. Cette fois, je vais me concentrer et tout rentrera définitivement dans l'ordre. Il ne saurait en être autrement ! Rassurez-vous, vous allez bientôt retrouver vos corps, j'en suis certaine !

... Je n'y comprends plus rien. Je suis cette fois certaine de ne m'être pas trompée. Que m'arrive-t-il ?

________________________________

Difficile de dire qui panique le plus. La Fatalité, qui se trouve actuellement dans l'incapacité la plus totale d'inverser la situation ? Ou vous, qui vous retrouvez pour la troisième fois consécutive dans un corps qui n'est pas le votre ? Nombre d'entre vous ont déjà découvert des secrets ou sentiments que leurs propriétaires légitimes auraient voulu garder en leur seul fort intérieur. Et nul doute que cette fois, vous en apprendrez plus encore. Car dans son affolement, la Fatalité a décidé de ne plus agir. Ou du moins s'inquiète-t-elle plus pour ses pouvoirs que pour vous. C'est donc cette fois un quart d'heure qui va s'écouler avant le prochain tour.

Voici, pour le tour à venir, vos nouveaux corps (Vous → Votre nouveau corps) :
  • Agnès → Pénélope
  • Chart →Geneviève
  • Liam → Louis
  • Answald → Perle
  • Svanhilde → Ariadne
  • Aliénor → Adelheid
  • Castiel → Svanhilde
  • Lisbeth → Liam
  • Louis → Lisbeth
  • Mélusine → Anthim
  • Perle → Answald
  • Cyselle → Mélusine
  • Freyja → Thibalt
  • Genviève → Gaëtane
  • Ariadne → Arabella
  • Jodhaa → Aliénor

  • Pénélope → Cyselle



Mêmes règles à nouveau, si ce n'est que ce tour durera plus longtemps IRP. Vous pourrez donc en apprendre en peu plus qu'aux précédents tours. Il y a encore beaucoup à apprendre et découvrir sur les autres !

Ce tour de jeu durera jusqu'à dimanche soir, 22h (heure française), ce qui vous laisse un peu plus d'une semaine. N'hésitez pas à en profiter pour interagir un peu avec les autres entre deux crises de panique !

A très bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 1991
Je réside : Ni vraiment ici, ni totalement ailleurs...

Registre
Âge du personnage: 24 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Sam 27 Oct - 17:02

On m'attrape par le bras, alors que je vais m'élancer et m'envoler, me retenant sur le parquet ciré de cette salle de bal au faste insensé – qui ose, pourquoi ? Je ne sais plus qui je suis. Je vais tomber, et alors que je touche le sol, ma vision s'efface à nouveau. Ce corps-là est plus calme, mais alors que je voudrais hurler ma folie qui cavale, aucun son ne sort de ma gorge – que se passe-t-il ? Pourquoi ne puis-je parler ? Paniquée, j'affronte cette absence dans ma bouche, ce vide là où ma langue devrait frapper mon palais – plus rien, jamais, on me l'a arrachée. Je suis Ariadne la muette dont le nom revient parfois dans les rapports d'espionnage de Castiel – je suis Ariadne la muette, et cette souffrance que ne peux pas exprimer me submerge soudain. Je suis Lisbeth et ses tourments, son inquiétude, sa foi et son acharnement, je suis la petite dauphine d'Outrevent et ses deux amants, je suis cette femme qui aime trop et qui va finir par en mourir. Je suis Ariadne et sa peur, sa frayeur, son angoisse et sa résignation, je suis la servante muette d'un maître trop inquiétant pour elle, je suis cette femme qui subit et qui encaisse et qui s'en étiole petit à petit. Mais surtout je suis Castiel et sa folie, sa solitude, sa détresse et son désespoir, je suis le duc de Sombreciel et son âme piétinée, je suis cet homme qui court dans les ténèbres sans savoir où se cache la lumière et qui va y sombrer tant il est épuisé d'y errer.

Quelque part au fond de moi, je sens mon être se fracturer, déchiré par cette terrible ambivalence cachée dans le corps du duc de Sombreciel, qui menace de m'envahir et de venir se lover en moi, ronronnante et insidieuse. Fibre après fibre, toutes ces choses qui font de moi Svanhilde Nightingale se divisent et s'écartent, reformant deux femmes distinctes là où il n'y en avait qu'une. D'un côté, la petite déesse blonde de Nightingale, la duchesse, la reine couronnée d'un peuple fier et brave, femme aimante, femme aimée, mère et heureuse, pure et lumineuse, au bras de Sigvald, rayonnante dans sa dignité, et la hauteur de sa stature – la femme que j'aurais pu être, dans d'autres temps, si j'étais née plusieurs siècles auparavant. Et de l'autre, la sombre et ténébreuse Oracle de la Confrérie Noire, l'âme damnée de la Main de la Nuit, l'auguste égérie d'assassins idéalistes et malsains, femme amère, femme torturée, veuve et brisée, dévoyée et malheureuse, âgée avant l'heure, auréolée de sang et de mort – les ailes insoutenables de la souffrance que j'incarne depuis la mort de l'homme auquel j'étais destinée. Et je les sens, là, en moi, se battre et se déchirer, ces deux sœurs, ces deux ennemies, ces deux insupportables opposées que plus rien, jamais, ne saura rapprocher. Je me sens perdre pied, je sens que ma raison va lâcher prise et s'effondrer, tant il ne leur reste plus rien sur lequel s'accorder, et que la Rage du Sang exacerbe mes tourments – lorsque, soudain, une chaleur inattendue se met à rayonner depuis le centre de mon être, ravivant en moi la flamme immatérielle de mon essence mortelle. Là, dans mon ventre, il existe encore un terrain d'entente, un lien entre ce démon de perfection et cet ange mutilé – il reste encore un cœur commun à l'enfant du soleil et à la fille de la lune. Lové en moi, rivé au creux de mon être, mon bébé me tend la main, et je ressens pleinement sa peur, son incompréhension – dans ce corps que je n'habite plus, de l'autre côté de la salle, je le sens qui m'appelle, je sais qu'il attend le retour de sa mère, et les deux Svanhilde en moi consentent à cohabiter à nouveau, dans le silence terrible du corps d'Ariadne qui a glissé au sol et qui pleure, maintenant, des larmes que je ne comprends pas.

Aidez-moi. Mon bébé a besoin de moi.

Qui appeler ? Qui pour se porter au secours d'une muette en proie à une sainte terreur sur le plancher ? Pitié, quelqu'un. N'importe qui. Fi de ces visages trompeurs - je veux qu'on m'aide. Péniblement, je me relève sur les coudes, trébuchant, avant de me redresser pour m'avancer vers mon corps en proie me semble-t-il à une panique aussi intense que la mienne. Je ne peux pas parler, je ne peux pas agir, je ne peux que pleurer. Qui que tu sois - regarde-moi, lis dans mes yeux. Sache que je suis là. Protège l'enfant : il est tout ce qui compte. La seule chose qui m'importe, le bébé de Sigvald, notre enfant. Protège-le : cette mission ne peut échoir qu'à toi.

Aide-moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonvale.forumactif.org
 Admin ♥ Adorable Psychopathe

avatar
Messages : 474
Je réside : à Euphoria
Mon occupation est : roi de Sombreciel et régent de Nightingale
Mon allégeance va : à moi-même

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages: Louis, Octavius, Bérénice
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Dim 28 Oct - 0:19

Les derniers vestiges de la pensée d'Ariadne s'effacent, tu cries. Tu veux redevenir toi, redevenir ton corps, et tu restes encore plus longtemps les yeux fermés. À écouter le battement de ce nouveau coeur, à respirer sans savoir qui tu es. « Qui suis-je ? » Cette voix. Tu connais cette voix qui sort d'entre tes lèvres. Tu ouvres les yeux et te retournes, trouvant du regard un miroir. La dame aux boucles noires et au ventre arrondi, que tu n'as point reconnu plus tôt, mais que désormais, tu sais si bien identifier. Svanhilde. Tes yeux te dévisagent, t'observent, et les battements de ton coeur s'accélèrent. Le souffle te manque. Dans tes yeux désormais bleus se lit une confusion sans fin, alors qu'une force étrange semble naître au creux de ton ventre. Cette force te fait frémir de douleur, ce corps et les pensées de celui-ci semblent se battre contre ta présence inopinée, cette force te mine le crâne, te fait serrer les dents et t'appuyer contre le mur. Une toute autre sensation te fait baisser les yeux. Le choc. Tu avais vu la silhouette de la femme enceinte, mais c'est maintenant que tu le vois vraiment. Que tu le vis vraiment. Tu trembles, tu hoquètes, tu comprends trop ce que tu ne veux pas comprendre, tu vis trop ces émotions qui ne sont pas les tiennes. Cet amour profond qui se mêle à la rage, une rage brûlante, destructrice, qui répond tant à ton propre esprit. Tu faiblis, tu vas défaillir, alors que dans ton ventre, quelque chose grandit. Le produit de l'amour, tu le sais, tu le sens avec une force équivalente à la haine, et c'est trop pour toi.

Tu paniques.

Tu ne peux pas. Tu ne peux vivre ça. Que Svanhilde soit de la même essence que toi, divisée en deux par ce qu'elle aurait pu être et ce qu'elle a choisit d'être, ce qu'elle a embrassé sans que jamais les conséquences soient aussi grandes dans son imagination. Et pourtant, pourtant, cette vibration qui te monte du ventre, cette vie que tu sens palpiter en toi, exister, c'est bien réel, c'est vrai. Tes deux bras entourent instinctivement ton ventre, tu veux le protéger, te protéger, et tes yeux noirs cherchent une porte de sortie. Tu dois partir loin d'ici, loin de cette magie qui se dérègle et qui te fait peur, mais alors que tes pas t'entraînent vers les portes de la salle, Ariadne te rejoint. Ariadne ? Non, pas elle. Ariadne a le regard effrayé, apeuré, brisé, pas ce regard qui t'implore, qui pleure, qui te regarde vraiment. Serait-ce Svanhilde, enfermée dans le corps de ta servante ? Serait-ce elle venue te parler avec ses yeux, faute de pouvoir le faire avec sa langue ?
Tu reprends ton souffle, enfin tu tentes, les mains toujours posées sur ce ventre qui s'arrondit doucement. Cet enfant que tu vas avoir porté, que tu vas avoir connu. Et d'un murmure qu'elle saura reconnaître, tu souffles à l'oreille de la personne dans le corps de ta servante : « La Vie est encore plus belle sous vos traits que la Mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Dim 28 Oct - 0:44

Incompréhension alors que ton corps te répond avec froideur. Qui donc t'appelle encore de Brunante ? Il te faut quelques secondes avant de comprendre – Lisbeth. Lisbeth est dans ton corps, et tu ne sais ce qu'elle y a vu, ce qu'elle y a vécu, mais cela ne la ravi apparemment pas. « Lisbeth ! » Tu tentes de l'appeler, mais ton corps ne se retourne pas, et tu t'élances, toujours dans le corps de ta tante, à sa suite, mais tu trébuches dans tes jupons et tu t'étales au sol sans grâce, te rattrapant à une personne que tu entraînes dans ta chute. Le choc de ta tête sur le sol te sonne et quand tu fais le geste de te relever en pestant contre les habits féminins, ton esprit change de corps avec une telle violence que tu en as le souffle coupé. Tu poses ta main sur ta poitrine et te penches pour respirer longuement, et tu te figes.
Blanc.
Une robe blanche. Ces cheveux noirs, longs. Cette peau que tu connais pour l'avoir caressée, embrassée. Ta tête se relève et tu sais, Ô tu sais qui tu es. Tu ne peux être que Lisbeth. Une Lisbeth dont le corps abrite tant de sentiments que tu en es étourdi – ainsi qu'un fourmillement, une force que tu ne connais pas et sur laquelle tu ne sais pas mettre de mots. Tu ne sais pas que c'est en fait la magie de cet esprit qui brûle encore dans ce corps, suivie de celle de Svanhilde qui a si peu de temps avant occupé le corps de ta promise de son esprit confus. Par contre, tout le reste, tous ces sentiments, toutes ces images qui vont et viennent dans ton esprit avant de s'effacer, tu les comprends. Et tu les ressens avec force, ardeur – peut-être parce que tu as appris à connaître Lisbeth, pendant votre fuite ? Tu vois Liam, tu ressens cet amour fraternel profond, dévoué, entier qu'elle a envers lui. Tu vois Denise, cette culpabilité de l'avoir laissée seule pendant des instants si difficiles alors qu'elle est ton amie. Tu vois un homme que tu ne connais pas et dont le visage s'estompe rapidement, faisant tout de même naître en toi une pointe de jalousie – qui est ce manant vêtu comme un guerrier ? Tu vois Svanhilde, également, tu revois Liam, tu vois Lionel d'Outrevent, cet amour mêlé de peine et d'incompréhension, cette blessure encore ouverte. Et tu te vois toi.
La confusion. Des sentiments étranges, qui répondent aux tiens, tes sentiments à toi.
Tu dois lui parler. Maintenant.

Vif, impulsif, tu te rapproches de ton corps désorienté et l'attrapes par le bras. Est-ce encore Lisbeth qui est là ? Tu n'en as aucune idée, peut-être es-tu le seul à avoir échangé d'esprit. Avec elle, peut-être même. Comme c'est bizarre de te regarder et de confronter ton propre regard. « Je te jure que ce qu'on a vécu était vrai et ce que je ressens pour toi aussi. Je ne te laisserai pas. » Tu ne peux pas tout dire. Trop de choses ne peuvent être formulées à voix haute, ou tout court. Ton instinct te pousserait à embrasser la personne devant toi, mais la possibilité que ce ne soit pas Lisbeth te retient, te fait resserrer ta prise sur son bras. Une fureur qui te ressemble et s'apparente à celle de l'Outreventoise, ta voix qui tremble, et ton esprit qui repense à ce que vous avez vécu. Tous les deux. Ensemble. « Je n'ai qu'une parole et je te l'ai donné. Parce que je t... » Tu quoi ? Tu ne sais pas comment le dire. Tu la quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Lun 29 Oct - 2:21


Il lui aura suffi d’un geste, d’un seul pour que tu lui pardonnes son absence, pour que la blessure de ton cœur guérisse et que la flamme qui t’anime ne se ravive. Svanhilde était de retour, peut-être pas pour longtemps, mais elle était là, et cela te suffisait. Sans même te poser de questions quant à sa nouvelle couleur de cheveux, ou sur son ventre s’arrondissant de plus en plus, tu as accepté sans rechigner de l’accompagner au mariage de l’ancienne favorite du roi, relégué au simple rang de l’ancienne courtisane à écarter du trône. Tu as dû faire un effort particulier pour ne pas te rendre à l’évènement vêtu de tes vêtements d’assassins, une ancienne robe datant de ton ancienne vie fera l’affaire et voilà au milieu de ses gens qui s’agitent.

Du coin de l’œil, tu observes la foule cherchant à détecter le moindre danger pour la vie de Svanhilde, même lorsque la nouvelle impératrice d’Arven fait son apparition tu ne détournes pas ton regard du duc de Sombreflamme, souhaitant à tout prix que ta douce ne commette pas d’imprudence dans son état. Instinctivement, ta main se porte sur le poignard caché le long de ta cuisse droite. Il y a tant d’ennemis à votre cause présents ici ce soir quand l’appel du sang embrume ton esprit. C’est du moins ce que tu crois jusqu’à ce qu’une douleur prenne possession de l’ensemble de ton corps.

Quand tu reprends enfin possession de toi c’est avec une certaine clarté que tu aperçois le monde. Les ténèbres semblent s’éloigner avec rapidité, te laissant seule maître de tes actes. Quelque chose ne va pas, tu remarques alors que tu n’es plus positionné au même endroit et alors que tu balayes la salle du regard, tu croises avec stupeur ta copie parfaite. Un grognement sourd semble vouloir s’échapper de tes entrailles mais ce n’est qu’un vague gémissement que tu parviens à sortir. Que diable se passe-t-il ? Ton poignard n’est plus à la même place, et ce n’est pas ta robe que tu portes. Ce n’est pas toi. Des brides de souvenirs font surface, des odeurs qui te donnent le tournis tant elles sont merveilleuses, des jardins et des rires. Tu finis par reconnaître la suivante de l’impératrice, Asma Angham, une espionne. Tu ressens également sa colère envers la Confrérie, l’injustice d’avoir failli perdre celle qu’elle considère comme une amie, tu entends des rires, des confidences.

Mais alors que tu sembles prendre conscience de la situation, une autre vague de douleur te renvoie dans le brouillard, et quand tu te réveilles c’est un corps d’homme que tu aperçois au vue de tes mains. Tu ignores cette fois l’identité de ton hôte, mais les choses s’accélèrent, tu n’as pas le temps d’en apprendre plus que déjà c’est dans un nouveau corps que tu atterris.
Tu es debout au milieu de la pièce, cherchant un indice qui pourrait t’indiquer qui tu es. La robe t’indique qu’il s’agit probablement d’une femme aisée, à la cour. Tu ressens l’indignation face aux actes des rebelles. L’idée d’être dans le corps d’une fidèle d’Augustus te répugne au plus haut point, mais alors que ton regard se pose sur le corps du duc de Sombreflamme une vague de chaleur t’envahi. Tu paniques, ne sachant que faire, tu t’accapares des souvenirs d’une vie malheureusement, la honte de devoir mendier pour sauver ce qu’il te reste, la mort de tes frères. Tu ne sais plus qui tu es Jodhaa, tous ses souvenirs se mélangent. Tu ne peux pas être attiré par le duc assassin, celui que Svanhilde désire tant tuer. Soudain, la panique reprend ses droits, où est-elle ? Tu aperçois son corps au loin et sans hésiter une seconde, tu accours jusqu’à elle, qu’importe l’identité de celui à l’intérieur.
Tu vois une jeune femme s’approcher du corps de l’Oracle et comprends aussitôt que c’est elle. Posant une main sur son épaule, tu t’approches de corps que tu as tant désiré.



    « Blessé ce corps et je vous trancherais chaque membre avant de vous conduire jusqu’à elle. »


La menace ne semble pas sonner juste, tu ne reconnais pas ta voix, il n’y a pas cette tension créant la peur au sein de tes victimes. Tout ceci n’est pas normal, et tu ne souhaites qu’une chose, que le visage du duc cesse d’interrompre tes pensées de la sorte. On ne peut désirer de la sorte un criminel tel que lui.

Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Mar 30 Oct - 13:02

J'ai enfin réussit à retrouver mon calme, à redevenir maître de moi, à calmer les sentiments de ce corps que je viens d'investir... Quand le tourbillon de magie décide une nouvelle fois de m'embarquer dans son foutu carrousel.

Encore une fois, je peine à me faire à l'idée d'avoir changé de corps. Tant et si bien, d'ailleurs, que de prime abord je veux tant être moi-même qu'inconsciemment je parviens à me le faire croire. Je ne me regardes pas, et j’investis ce corps comme s'il s'agissait d'un tant attendu retour à la maison. Et puis, ce corps, techniquement, il me convient plutôt bien. Je suis un homme, mes sentiments s'approchent approximativement des miens, mes pensées ne jurent pas avec mon habitude.. Même alors que je regardes ma sœur, je ne ressens pas de prime abord la différence de sentiment qui s'est creusée entre mon corps et mon âme, mélange d'amour, de colère, d'agacement, de volonté de soutien, de protection...

Alors quand, titubante, elle vient me dire ces mots si inattendus... Je ne comprends vraiment plus rien du tout. Je fini par assimiler, avec difficultés, que je ne suis pas moi, et qu'elle n'est donc probablement pas elle. Je comprend que je suis Louis, et que ce discours le concerne certainement d'une manière ou d'une autre. Et c'est alors que je fais attention aux détails. Cet amour du large, cette volonté d'aller avec Lisbeth bien au delà du simple câlin, ces souvenirs honteux, cet a... Stop ! Qu'est-ce que ? QUOI !

Alors c'est pour ça qu'ils se sont enfuis ? Pour faire des galipettes avant même d'avoir totalement scellé leur mariage ? C'est pour cela que Lisbeth ne m'a envoyé qu'un mot ridicule alors que je m'inquiétais pour elle ? !

A l'intérieur, je bouillonne de rage. Peu étonnamment, cette sensation n'est pas nouvelle pour mon corps qui l'accueille tout naturellement. Je suis hors de moi. Et les deux tourtereaux, pour sûr, vont en payer les frais !

Elle est actuellement devant moi, et c'est probablement ce cher gentilhomme de fortune qui habite ses pensées, au sens propre comme au figuré. Je ne peux du coup retenir le geste qui me démange le bras. Je lui décolle instantanément une gifle magistrale avant de me saisir de son col et de la coller contre un mur.


« Parce que tu la quoi ? »

Malgré le corps de ce misérable matelot, je ne suis pas déçu du ton profond, grave, terriblement menaçant, ferme et fort que je parviens à faire transparaître dans ma voix, annonçant clairement à l'un et à l'autre des deux amants inconscients que leurs petites parties de jambes en l'air pré-maritales sont définitivement terminées et qu'il serait aussi clairement temps pour Lisbeth de venir me rendre deux ou trois comptes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Mar 30 Oct - 14:36

Je le hais.

Je le hais de m'avoir ainsi menti, d'avoir fait naître en mon coeur une nouvelle blessure. Jamais je n'aurais du le laisser approcher ainsi... La longueur de mes lames n'avait jamais été de trop pour nous séparer, pourquoi a-t-il fallu que je baisse la garde ? Que je le laisse venir combler cette distance entre nous ? C'était folie que de lui permettre de me parler, que d'accepter de l'accompagner. Et pourtant je l'ai fait, en un instant de faiblesse qui a sans nul doute altéré mon jugement. Sotte que je suis. Oh oui, je lui en veux... Et je m'en veux plus encore de m'être laissée abuser par quelques belles paroles et un sourire, d'avoir accordé ma confiance à cet homme qui n'en est pas digne le moins du monde. L'amer goût de la trahison se propage dans ma bouche tandis que me montent aux yeux des larmes de rage contenue, vite chassées par l'ampleur de la colère qui m'habite. Une colère mêlée d'une profonde déception.

C'est à grands pas que je me suis éloignée, profitant de ma haute stature pour écarter de mon chemin importuns et nobles paniqués. Qu'importe qu'il leur apparaisse comme un rustre. Il n'est de toute façon de manières qu'il puisse faire valoir ce... vulgaire marin. Et seule la crainte de demeurer en ce corps que je ne veux plus avoir à côtoyer me retient de fuir plus loin, ainsi que je le voudrais. Ou ainsi qu'il le voudrait ? Ce même désir de fuite qui nous anime me blesse aujourd'hui... Belle fuite en vérité quand j'ai renoncé à mes devoirs pour le suivre sur les routes telle une simple roturière sans responsabilités. A ce seul souvenir, ma mâchoire se serre tandis que remontent ces émotions que je voudrais oublier, enterrer. Flot d'émotions, vague gigantesque qui menace de m'emporter. J'ai si mal de m'être ainsi trompée... Si mal que je ne prends pas même garde au tourbillon qui de nouveau m'emporte, m'emmenant loin de Louis et de ses sentiments auxquels j'ai catégoriquement refusé de m'intéresser.

Mais pour autant, il n'y a ni calme ni sérénité en ce nouveau corps que je viens d'intégrer. Non... Plutôt un invraisemblable virevoltement de pensées entremêlées que je reconnais dans l'instant. Liam. La duchesse de Nightingale ne s'était donc pas fourvoyée. Ces yeux bleus qu'elle avait croisé... C'était bien lui, dissimulé sous un grossier déguisement de serviteur qui ne lui sied guère. Et son inquiétude fait écho à celle qui vient instantanément de naître en moi à le savoir ici. Parce que non, son esprit n'est pas paisible. Ce frère que j'ai toujours tant admiré, qui représente pour moi un modèle en tous points, n'est pas exempt de craintes. Pour la rébellion, pour ses frères rebelles, constamment exposés en danger. Pour Chart qui, en ce jour, s'unit à une vipère de l'empereur - bien que les sentiments de Liam à l'égard de notre belle cousine soient plus indulgents que les miens. Il s'inquiète pour Outrevent, laissé à l'abandon par la venue de notre père à la Cour. Il s'inquiète pour un enfant dont les traits me parlent alors que je suis pourtant persuadée de ne l'avoir jamais vu. Et surtout, il s'inquiète pour moi... Moi qui suis partie depuis deux mois sans presque lui donner de nouvelles, me contentant de lui assurer que j'aillais bien. Une pointe de colère enfle en moi au souvenir de ce départ et je ne saurais dire si elle vient du mécontentement de Liam ou du rappel douloureux de ce que je viens d'apprendre de Louis...

Machinalement, je me cherche du regard, comme pour m'assurer que je vais bien - sensation étrange s'il en est. Juste à temps pour m'apercevoir, silhouette blanche retenant cet amant sur le départ avant qu'une gifle magistrale ne vienne rosir mes joues pâles. Un hoquet de stupeur m'échappe, suivi de très près par l'indignation. Qui donc ose me faire passer pour une péronnelle retenant son promis de toutes ses forces ? Et pis encore, qui a osé, au vu et su de tous, me gifler ainsi ? De justesse, je retiens les mots qui me sont naturellement venus aux lèvres. Je ne dois pas - je ne peux pas - m'exprimer ouvertement par la bouche de Liam. Il serait trop dangereux pour lui d'être reconnu en ces lieux hostiles. La panique ne durera pas éternellement et pour rien au monde je ne souhaiterais être le biais de sa chute. Je devrais partir, en vérité. L'éloigner de cet endroit où il n'a que faire et qui recèle pour lui mille dangers. Mais j'en suis bien incapable, observant de mes yeux incrédules l'étrange scène qui se joue entre cet homme et cette femme dont je connais si bien les apparences qui n'ont - en cet instant - plus rien à voir avec leurs véritables personnalités.

Mes poings se serrent, instinctivement, de me voir ainsi molesté et je tends l’oreille. Réflexe bien inutile en vérité, tant la voix de Louis vient de porter, porteuse de ces accents lourds de ses colères. Oh que ne donnerais-je pas pour savoir qui ose, ainsi, nous donner en spectacle, me ridiculiser…

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Pirate des tempêtes

avatar
Messages : 319
Je réside : sur l'Audacia
Mon occupation est : pirate sur l'Audacia
Mon allégeance va : à Philippe et Raphaël Jedidiah, à Allister Ralj et à Liam d'Outrevent

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Octavius Sang-dArgent & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   Mar 30 Oct - 22:03

Ce n'est pas Lisbeth.

La gifle que tu te prends, de ta propre main, te convaint de cela –quoique, Lisbeth n'aurait pas non plus eu de problème à te gifler. Tu as le bras fort, apparemment, et tu sens ta joue chauffer, ta peau rougir de cette colère qui brûle en toi. Ton dos rencontre ensuite le mur et tu dévisages tes yeux avec fureur, tentant de décrisper tes doigts de la robe de Lisbeth. Partir. La retrouver. Lui parler. Lui dire ce que tu viens de prononcer et que la voix grave, ta voix grave, te demande de terminer. Tu ne veux pas, tu ne peux pas, mais ton esprit farouche semble parfaitement trouver résonance dans le corps de Lisbeth. Toutes ces émotions contenues pendant tant d'années, toute cette déferlante qui ne trouve grâce qu'en présence de quelques personnes, tout ce silence qui ne lui ressemble pas alors qu'elle est une flamme, qu'elle est vive, qu'elle est vivante, tout simplement, tout cela, ton esprit cherche à le vivre. À le faire sortir. Tu défies sans peur le regard ton corps. Serait-ce Liam qui est à l'intérieur, subitement protecteur avec sa soeur cadette ? Un Liam qui en saurait trop sur tes propres émotions fougueuses et ce que tu as vécu, loin du monde, avec ta promise ? Peu importe qui il est, c'est certain que tu ne baisseras pas la tête. « Je l'aime, tu crois quoi. » Le mot a passé tes lèvres avec brusquerie et tu donnes un coup pour faire lâcher sa prise à la personne dans ton corps.

Comme si tu savais vraiment ce que tu disais.
Comme si tu savais la portée réelle des mots que tu prononces, de cette déclaration frondeuse, rageuse, dite plus vite que la réflexion peut agir. Tu l'as dit parce qu'à quelque part, c'est vrai – tu aimes Lisbeth d'une affection que tu n'expliques pas, de la même façon que tu la détestes quand elle tombe sur tes nerfs. Pleinement, le temps d'un éclat de rire, d'un baiser, intensément dans une étreinte, une blague, un regard malicieux, tendrement lorsqu'elle s'endort et semble enfin détendue. Un peu n'importe comment, aussi, toi qui ne sait rien faire correctement.
Et surtout, c'est le seul mot que tu connais qui puisse exprimer ce que tu ressens.
« Et je suis peut-être pas l'homme idéal, mais j'ai été honnête avec elle, et si elle n'était pas importante pour moi, je ne serais pas parti avec elle. Et ça, je ne l'aurais fait avec personne d'autre. » Ta voix est cassante, brusque, et pourtant pleine de cette vérité qui fait de toi le plus piètre des menteurs. Tu dis vrai, tu le jurerais sur tout ce que tu as de cher. Tu finis par te dégager de la poigne solide de ton propre corps. « Et ce que je viens de te dire, j'aurais aimé le lui dire en face. Tu iras lui rapporter en même temps que tu l'enfermeras. »

Et tu tournes les talons pour vrai. Attitude typiquement lisbethienne.


Dernière édition par Louis de Brunante le Sam 23 Fév - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue #4 - Topic Général 1 ¤ Mariage de Gaëtane et Chart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Palais de Chimène :: Ancienne salle du trône-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche