Partagez
 

 On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] Empty
MessageSujet: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]   On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] I_icon_minitimeJeu 11 Oct - 3:53


On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille...



  • Noms des participants: Agnès Longuaiguille & Perle Clairargent

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: 20 mars 802

  • Saison 1, chapitre 4



20 mars 802


J’ai trop de choses à faire ! Je ne m’en sors plus. Moi qui avais prévu de profiter de mes moments de repos pour découvrir Lorgol avant de pouvoir librement reprendre mes activités, je n’ai pas eu une seconde à consacrer à cette exploration. Et pour un peu, je pourrais commencer à croire que je perds la main. Enfin, ce serait le cas si le banquet de l’autre jour n’avait pas constitué une excellente occasion de me dérouiller. La couronne impériale. Rien sur ça. Ah, Answald mourrait de jalousie s’il savait ! Là, il serait bien obligé de reconnaitre que je suis meilleure que lui ! Bon, ce que je n’avais pas prévu, c’est que Mélusine me verrait… Quand j’ai compris qu’elle le savait… J’avoue que j’ai complètement paniqué. Mais finalement… ça a plutôt été une aubaine. J’ai eu de la chance. C’est une grande dame Mélusine. Je suis contente d’être à son service plutôt qu’à celui de quelqu’un d’autre.

Mais dans tout ça, je n’ai pas eu le temps de me pencher sur l’une des principales motivations à venir ici… Trouver des informations sur un père inconnu – et noble – n’est pas facile. Surtout que je n’ai aucune piste. Je ne connais rien d’Arven ni des nobles. Je n’ai donc aucune chance. Avant, ça ne m’avait jamais dérangée de ne pas être savante. Je l’étais même bien plus que la plupart des brutes de Port-Bravoure. Mais là, j’avoue que ça commence à me compliquer la tâche. Au point que parfois, je me demande si je ne devrais pas apprendre à lire… Drôle d’idée !

Pendant le banquet, j’ai bien eu une idée de quelqu’un vers qui je pourrais me tourner. Une personne qui a la réputation de bien connaitre la cour et les nobles et que je cherche aujourd’hui. Le problème… C’est que je ne suis pas sure de l’endroit où je vais pouvoir la trouver. A cette heure, de nombreux domestiques déjeunent dans les cuisines du palais, profitant de la digestion de nos riches maitres pour se reposer un peu. J’espère qu’elle en a fait autant !
Arrivée dans la vaste salle qui alimente l’ensemble du palais, je fouille l’endroit des yeux. J’aime cette pièce, chaleureuse et animée à toute heure. Même si je pense que je détesterais y travailler. Les odeurs de nourriture qui me parviennent font grogner mon ventre d’envie. M’approchant de l’un des cuisiniers pour lui demander un repas, je repère enfin une chevelure rousse, solitaire – tant mieux pour moi – à un bout de la large table sur laquelle nous pouvons manger. Un bol de ragout dans les mains, un morceau de pain sous le bras, je m’approche d’elle en souriant.


- Bonjour Agnès ! Je ne vous dérange pas ?

Une fois n’est pas coutume, j’attends sa réponse avant de m’asseoir. J’ai réellement besoin de son aide alors commencer par m’imposer ne serait pas une bonne façon d’entamer la conversation je suppose. Je n’en sais rien en fait. Et le contenu de mon assiette me fait cruellement envie. Pourtant je tente d’avoir l’air patiente, ajoutant cependant :

- J’aurais voulu… vous parler. Enfin, si vous acceptez, bien entendu.

Et intérieurement je prie pour qu’elle accepte de m’écouter. Sinon, je serais bien en peine d’entamer mes recherches. Je n’irais certainement pas demander aux anciennes du palais. Elles en savent surement plus qu’Agnès mais… elles me font peur. Elles sont insupportablement fières d’avoir servi ici toute leur vie et je suis sure qu’elles me reprocheraient de chercher la vérité...
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] Empty
MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]   On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] I_icon_minitimeLun 15 Oct - 15:37

« Mais quel est donc ton secret, Aerandir Sayaän ? » Le regard de mon époux s'éclaira un instant, ses yeux brillant d'une lueur mystérieuse, où l'amusement cachait mal une once de secret. Puis un sourire se dessina sur son visage, avant que son bras n'entoure ma hanche, et qu'il ne m'attire contre lui, s'amusant de ma curiosité. Il approcha son visage du mien, son souffle caressant ma joue avec la douceur d'une caresse, avant de me murmurer à l'oreille : « Tu le sauras bien assez tôt ma douce, n'oublie pas, dans quelques jours, nous serons mariés. » . A ces mots, je frémis, d'impatience et de bonheur, en cet instant où seul l'amour faisait battre mon cœur. Instant magique, instant fabuleux. Évanoui en un battement de cil. En ce dernier instant de lutte contre le réveil, je tentais de ne pas laisser filer cet instant. Avant de comprendre qu'il venait de m'échapper, une fois encore. Je soupirai, encore hagarde de ce souvenirs, devenu réel l'espace d'un infime instant, où de nouveau j'avais pu sentir ses mains sur ma peau, entendre le son de sa voix. Être vivante de nouveau. Je me levais, les muscles engourdis, avant de me préparer pour une autre journée de servitude et de mensonge. Mon opulente chevelure rousse coiffée en un chignon pratique, je revêtis mon masque de silence et de mensonge. Oubliée la femme bafouée, oubliée la veuve esseulée, oubliée la guerrière vengeresse. Seule reste cette servante docile et silencieuse, pâle reflet d'une femme au cœur ardent.

Comme tous les jours depuis prête de deux ans, dans une routine mille fois répétées, je fis le tour des appartements du palais, veillant aux besoin de leurs nobles occupants. Brossant les chevelures de ces nobles dames et serrant leurs corsets, apportant leurs déjeuners à conseillers, courtisanes et ministres. Gestes milles fois répétés, routine implacable, le tout dans un silence absolu. Silence et prudence. Observation et Minutie. Tels étaient les nouvelles essences de mon être. En deux ans, j'avais tout appris de ce monde qui longtemps m'avait répugné. J'en connaissais toutes les subtilités. Et toutes les failles. Pour ma guilde, pour Aerandir, j'avais oublié jusqu'à mes principes, acceptant de servir ceux que je l'étais jurée de haïr. Je m'étais infiltrée au cœur de s puissances d'Arven. Comme une ombre invisible à ceux qui font avancer les pions sur l’échiquier du monde.

Après avoir apporté les derniers petits-déjeuners et arrangé les dernières toilettes, je traversais le palais pour moi-même manger avant de continuer ma journée de servitude et d'observation. Je pénétrais dans les cuisines, silencieuse. Les cuisiniers ne firent même pas attention à ma venue, qui s'occupait de cette servante silencieuse et solitaire ? Sans un regard pour eux, j'attrapais une miche de pain avant de m'installer dans un coin. Les derniers évènements avaient profondément marqué les habitants du palais et il me fallait être attentive à tout signe. Les évènements du couronnement de Cyselle d'Arven ayant marqué les esprits. Une peur sans nom régnait à Lorgol, sans que personne ne puisse lui donner un visage.Et l'imminence du mariage de Chart Saldenow et de Gaetane de Salvemont me mettais sur mes gardes. Tout pouvait arriver. Avalant doucement de la mie, j'écoutais les conversations, la plupart tournant autour de la cérémonie à venir. Soudain, une voix douce et timide interrompit mon écoute. Perle Clairargent, suivante de la dame de Séverac. Une fille discrète dont j'en savais peu.

« Que me veux-tu ? » Demandais-je d'un ton calme, la tutoyant instantanément. Servante tout comme moi, elle était mon égale et je n'avais pas à lui donner la marque de respect due aux nobles. Rester à sa place toujours, pour ne pas se faire remarquer. Et devenir une ombre, une ombre parmi les ombres.



Dernière édition par Agnès Longuaiguille le Mar 20 Nov - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] Empty
MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]   On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] I_icon_minitimeMar 16 Oct - 14:53

C'est fou comme je suis nettement moins bavarde quand il s'agit de parler de moi. C'est vrai quoi, je ne suis quand même pas du genre à chercher mes mots mais là... C’est presque timidement je me m’installe face à Agnès, ne sachant par où commencer. Ah, je suis sure que Mélusine rirait si elle me voyait aussi embarrassée. C’est qu’elle commence à avoir l’habitude de mes remarques incessantes. Remarque, cela ne semble pas l’avoir découragée. J’ai encore peine à croire qu’elle m’ait proposé de devenir sa suivante. De quitter le service du palais pour m’attacher au sien. Evidemment, cela signifie que je m’enchaine à une personne mais… C’est Mélusine. Et puis… La guilde des Voleurs m’ouvre les bras ! Nous avons de grands projets à accomplir ensemble. Nous allons montrer à ces vulgaires chapardeurs trop surs d’eux que des femmes sont tout aussi capables qu’eux. Voire plus.

Enfin, ces pensées n’ont rien à voir avec le sujet qui me préoccupe en ce moment. Mon père. Existe-t-il une chance infime pour que quelqu’un sache quel noble marin a pu un jour engrosser une blanchisseuse de Port-Bravoure ? Il doit y avoir tant et tant d’enfants illégitimes comme moi… Enfin. Si au moins, je savais vers quelles familles tourner mes recherches, peut-être aurais-je une chance de finir par identifier la bonne. Comme il est frustrant de ne rien savoir de tout cela ! Je suis certaine que je pourrais me débrouiller. Mais ce n’est qu’en arrivant ici que j’ai appris les noms des autres duchés… Alors leurs nobles divers… ! Je pourrais demander à Mélusine de m’en apprendre plus. Qui sait ? Peut-être accepterait-elle !

Une nouvelle fois, mes pensées sont parties bien loin de ce sujet qui me tient à cœur et que je voudrais aborder avec Agnès. Prenant machinalement un morceau de pain, je le porte à ma bouche, réfléchissant à ma formulation. Cette femme si distante m’intrigue et m’effraie même un peu. Et pour rien au monde je ne voudrais qu’elle me considère mal. J’ai bien trop besoin d’elle. Finalement, je me lance, sur un ton bien peu assuré.


- On dit que vous connaissez tout des nobles de la cour. Alors, je me suis dit que peut-être, vous pourriez m’aider. Je recherche un homme. Enfin un noble. Un marin qui aurait pris la mer il y a une vingtaine d’années et…

Décidément, je ne suis pas très à l’aise sur ce terrain. Mes propos sont complètement décousus. Comment peut-elle y comprendre quoi que ce soit ? Allez Perle, un peu de courage ma fille ! C’est le moment ou jamais de réussir à en savoir plus ! Ne commence pas à hésiter ! Dis-lui la vérité. Peut-être sera-t-elle plus encline à m’aider si je lui dis la vérité après tout. A moins qu’elle ne me voit comme une bâtarde de plus souhaitant être reconnue par son illustre père… Je reprends, la voix un peu précipitée, les mots se bousculant à mes lèvres.

- Je cherche mon père. Mais je ne sais pas grand-chose de lui. Juste que c’est un homme noble et un marin. Est-ce que… vous savez s’il y a des hommes qui pourraient… correspondre ?

Oh par les colères du marquis de Brunante, j’ai l’air tellement effarouchée ! Enfin… un pincement au cœur. Tout est entre ses mains maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] Empty
MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]   On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] I_icon_minitimeMar 20 Nov - 14:27

Silence.

Silence et dévotion, tel était le visage que je j'arborais, en permanence. Depuis deux années déjà que j'avais intégré le palais comme servante. Courbettes et services, tâches et sourires, autant de masques que j'avais du arborer, chaque jours. Je les haïssais, tous autant qu'ils étaient. Nobles et suffisants. Pompeux et Soignés. Inconscients de leur propre traîtrise. Rares étaient ceux qui avait gagné mon respect. Parmi eux, Cyselle de Lagrance, maintenant d'Arven. Je l'avais rencontrée au siège de la guilde des rebelles peu avant mon entrée au palais. Elle m'a demandé son service des mon entrée et m'a tout appris. Mêlant ses talents d'espionne à son expérience de ce monde pour faire de moi ombre et silence.

Timide, d'apparence docile. Quelque peu effrayée, la jeune servante m'aborde avec douceur. Suis-donc si effrayante ? Cette pensée me fait sourire, il est vrai que ma réputation auprès des autres servantes est guère glorieuse. Froide, distante, effrayante, méchante, les mots ne manquent pas pour me décrire. Pourtant, aucun de ceux qui me désignent ne connait mes intentions. Mes réelles intentions.

Vengeance.

Patiente et déterminée, aussi froide qu'une promesse silencieuse qui comme ma lame attends patiemment d'ôter la vie de ceux qui m'on arraché la mienne.

Mon silence les effraient, tout comme leur soumission m'agace. Elles suivent leurs nobles comme des chiens dociles, paillent entre elles sans vraiment prendre position. Critiquant ouvertement les riches habitants alors qu'elles ne valent guère mieux, vulgaires pions dans la partie d'échec qui oppose rebelles et fidèles. Néanmoins, c'est d'une voix calme et posée que je répond à Perle.

« Déjà, tu vas arrêter de me vouvoyer, je ne suis pas la dame de Séverac, loin de là. »

Je marquais une pause, réfléchissant à la question. Oui, je connaissais bien les nobles, mais je devais bien avouer que les marins de la cour n'étaient pas de ceux que je fréquentais le plus. Je plongeais mon regard dans le sien, ainsi elle était à la recherche de son père. Une vague de nostalgie m'envahis. J'avais eu la chance de connaître mon père durant toute mon enfance mais il était décédé quelques années avant mon mariage. Il n'avait pas été là.

Regrets. Manque et nostalgie.

Durant des années, ma famille avait été le ciment de mon existence. Mon père, mes soeurs, mon époux. Puis plus rien. Juste la solitude et la vengeance. Et un manque. Ancré au plus profond de mon âme. Dissimulé derrière l'impassibilité de mon silence. Une ombre ne souffre pas.

Je suis une ombre.

Je me mis donc à réfléchir à sa question. Son père était vraisemblablement un marin, qui avait pris la mer il y a une vingtaine d'année. Il y avait la famille Brunante, évidemment, sinon quelques familles moins connues, mais je n'en connaissais guère plus. Je lui lançais un regard que je voulu compatissant, un léger sourire aux lèvres, avant de lui répondre d'une voix douce, qui contrastait avec mon ton précédemment impassible.

« Les Brunantes peut-être ? C'est la seule famille de marins que je connais réellement, ils sont rares en ces murs. Je ... Je suis désolée. Vraiment. »

Je marquais une pause. Mes pensées allant vers ceux qui à moi me manquaient. Mon père. Mon époux. Mes soeurs, que je n'avais pas vu depuis des années.

« Tu as besoin d'autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] Empty
MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]   On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] I_icon_minitimeMar 27 Nov - 8:09

Elle réfléchit.

Elle réfléchit et moi, j'attends, pendue par avance à ses lèvres, espérant... Espérant quoi ? Un nom ? Une identité ? Je ne sais même pas ce que je ferais si je parviens un jour à retrouver mon père. Je ne veux pas de la vie de noble qui est surement la sienne. Ni même qu'il me reconnaisse comme sa fille. Enfin, si. Je voudrais qu'il sache que je suis sa fille et que j'existe. Mais rien de plus. Ni or, ni bijoux, ni rien de ce qu'ont coutume d'offrir les nobles quand ils ne savent plus que dire.

Elle réfléchit et mes pensées s'envolent. Je me demande comment il est. A quoi il ressemble. Quel est son quotidien - entre l'océan et ses obligations. S'il a, quelque part, une femme et des enfants - légitimes ceux-là - et qui ont attendent patiemment ses retours des mers. Je me demande si je lui ressemble, par le caractère ou le physique. Un instant, l'idée m'effleure que, peut-être, il est depuis longtemps décédé, emporté par une vague plus maligne que les autres. Mais... Non. Je ne dois pas imaginer cela. Comme pour chasser cette désagréable pensée, j'enfourne un gros morceau de pain noir dans ma bouche, ramenant mon attention à Agnès.

Elle réfléchit toujours, le front plissé par la concentration. Et j'espère, vraiment, qu'elle saura m'aiguiller, me délivrer quelques noms susceptibles de m'aider. Et quand enfin elle parle, mes lèvres s'arrondissent en une expression surprise.


- Brunante ? Comme Louis de Brunante, le noble désagréable du troisième étage ?

A mon esprit s'impose la vision d'un jeune homme aux boucles auburn, affreusement bougon que j'ai croisé plusieurs fois au palais. Est-ce de celui là qu'elle parle ? Oh non, non, non. Je n'ai rien à voir à ce désagréable personnage ! Enfin, du moins je l'espère. Je ne savais même pas qu'il était marin ! Quoi que cela expliquerait peut-être sa perpétuelle mauvaise humeur ici ! La moue que j'arbore traduit bien mon scepticisme devant cette nouvelle information. Non que je remette la parole d'Agnès en doute - elle sait certainement très bien de quoi elle parle - mais... si comme elle dit, les nobles marins ont peu tendance à rejoindre la Cour, il me sera bien difficile d'établir lequel de ces messieurs pourrait être mon père. Une question vient me faire sursauter, me sortant de mes pensées et je relève les yeux vers Agnès.

- Oh, je... Non, c'est... C'était tout. Juste ça.

Juste ça, oui. Mon espoir, mon rêve, mon objectif. Ma crainte aussi.
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] Empty
MessageSujet: Re: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]   On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille... [Agnès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment se préparer à devenir parents( humour!!)
» Lieu d'accueil enfants-parents aux Avenières : qui veut participer ?
» Simplement Parents, Le MAG'
» Emission toute une histoire, témoignages parents (vidéo)
» Parents d'élèves face à une non-écoute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Palais de Chimène-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche