Partagez | 
 

 Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   Jeu 15 Nov - 13:38


Louis, ou un sujet difficile à aborder

Comment en savoir plus sur De Brunante Louis ...


  • Noms des participants: Yseult Sombréclat & Lisbeth d'Outrevent

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: 27 juin 802 - Avant d'aller dormir

  • Saison 1, chapitre 5.



    Nous sommes à présent fin juin 802, Lisbeth est de retour par ici depuis plus d'un mois à présent. Il y eut de nombreux moments difficiles, certains moment où je n'ai pu être présente parce qu'elle était partie en plein milieu de la nuit ce jour là. Louis l'avait rattrapé mais depuis, rien n'était plus pareil entre eux, je n'arrivais plus à la comprendre le concernant. Elle le connaissait depuis si longtemps, elle ne l'avait jamais vraiment apprécié, et tout d'un coup, ils s'aimaient presque. Mais où va le monde ? Lisbeth, que deviens-tu ? Je n'arrive plus à vous comprendre. Qu'êtes vous devenue ? Où est passé la Lisbeth que j'ai connu durant la fin de son adolescence ? Elle semble avoir mûrie mais pas dans le bon sens du terme. Ces deux mois avaient duré semble-t-il une éternité pour ma petite personne, mais si je lui avais montré ma désapprobation à ce sujet, je n'en avais pas dit plus. J'étais sa suivante, et je lui restais fidèle, quoiqu'il advienne, je resterais fidèle à la duchesse d'Outrevent. Je ne pouvais pas lui faire ce déshonneur là, cela me paraissait impossible. Je ne voulais nullement déshonoré ma famille en agissant aussi bêtement. Alors je m'étais rendue à Souffleciel comme pour faire bon genre, comme elle l'avait souhaité, comme si durant tout ce temps, j'avais été avec elle alors que ce n'était pas le cas, mais j'étais à ma place, là où elle désirait que je sois, tout simplement. Je n'avais guère aimé cette situation, mais à présent, nous sommes de retour à Lorgol, et nous essayons de vivre notre vie. Toutefois, trop de choses ont changées, notamment concernant messire de Brunante. Il était tard en ce jour de juin 802, nous n'allions pas tarder à aller nous reposer pour affronter une nouvelle journée. Cependant, je n'arrivais pas à me faire à l'idée qu'elle s'était éprise finalement de ce marin de Louis de Brunante. Je devais en avoir le coeur net, je devais savoir ce qu'il en était réellement, je devais en savoir plus, coûte que coûte !

    " Bonsoir Lisbeth, excusez moi de vous déranger, il est tard. Mais, il me faut mettre des choses au clair dans mon esprit concernant messire Louis de Brunante. Depuis votre retour, les choses semblent être si différentes entre lui et vous ... Je n'arrive pas comprendre cela. Vous disiez ne pas l'apprécier, pourtant ... "

    Je ne voulais la vexer, ni quoique ce soit qui y ressemble, cependant, je voulais en avoir le coeur net, savoir si finalement, elle s'était fait à ce qu'elle soit sa promise, ou si elle avait simplement fait une grosse erreur en partant avec lui. Je n'aimais pas les voir tout les deux néanmoins, j'avais déjà sortie plusieurs fois Louis du lit de la duchesse surtout lorsqu'il se jouait de ma surveillance, risquant sa vie à passer par les fenêtres si hautes de la tour. Je l'appréciais tellement que je ne voulais que son bonheur, et j'étais persuadée qu'avec ce marin, elle ne pourrait être heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   Lun 19 Nov - 6:17

La nuit tombe sur Lorgol, assombrissant peu à peu les rues, déposant son calme sur la capitale. Et moi, assise sur le rebord de la fenêtre de ma chambre, j'observe l'astre solaire se coucher avec, sur les lèvres, un léger sourire. Je ne suis pourtant pas de ces oiseaux de nuit qui préfèrent la clarté de la lune aux rayons du soleil. Mais depuis mon retour ici, j'ai pris goût aux heures nocturnes. Peut-être parce que le jour, je rejoins la Cour et toute son inaltérable hypocrisie et que je ne retrouve la solitude de ma tour seulement le soir. Ou est-ce pour une toute autre raison ? Une raison que je refuse d'écouter parce qu'elle fait battre mon coeur d'étrange manière ?

La nuit tombe et d'ici une heure, je serais couchée. Allongée entre mes draps, à attendre. Et à cette seule pensée, mes joues s'empourprent légèrement. Car non, ce ne sera pas le sommeil que j'appellerai de mes voeux dans l'obscurité de ma chambre. Je n'attendrais que lui, l'écho de ses pas, la chaleur de ses bras, la tendresse de ses baisers. Qu'y puis-je s'il est le seul à pouvoir faire fuir ces cauchemars qui continuent de peupler mes nuits ? Oh, j'ai bien essayé, depuis mon retour à Lorgol, de les faire fuir d'autre manière, en laissant une bougie allumée près de moi ou en demandant à Yseult de rester à mes côtés. Mais rien n'y a fait. Et l'arrestation de Liam, si peu de temps après mon retour n'avait fait qu'amplifier encore ces mauvais rêves porteurs de mort et de détresse. Qu'y puis-je, oui, si je ne trouve véritablement le repos que quand il est là, près de moi ? Et qu'importe qu'Yseult voit cela d'un fort mauvais oeil, elle ne peut comprendre cette paix que je ressens avec lui - quand nous ne nous disputons pas.

Yseult. Elle entre alors que je m'en allais justement l'appeler pour lui demander de m'apprêter pour la nuit. D'un sourire je l'accueille, descendant de mon siège improvisé. « Vous arrivez fort à propos ! Justement, je...». Je m'interromps, pourtant, devant sa mine grave. Et les mots qu'elle prononce font naître en mon coeur incertain un trouble plus grand encore. Car, par sa question, elle m'oblige à me questionner à ce sujet - ce que j'ai catégoriquement refuse de faire jusque là. Bien sur, les choses ont changé. Et je ne suis guère surprise qu'elle s'en soit rendue compte - elle ne me connait que trop bien. Mais quant à savoir que lui répondre... Un rire léger m'échappe, incontrôlé. Il est vrai que tout cela doit lui sembler bien étrange - tout autant qu'à moi. Et si, depuis mon retour, nous avons déjà parlé de ma résignation pour ce mariage - mais s'agit-il seulement encore de résignation ? - jamais encore elle n'était venue m'interroger avec tant de hardiesse. Et devant son regard incompréhensif, je me sens presque coupable de n'avoir nulle explication satisfaisante à lui livrer, que ces quelques mots que je lui livre, d'une voix douce.

« Il n'y a pas tant de changements que cela, je vous assure. Il m'insupporte tout autant qu'auparavant. Cependant... il est vrai que je le... tolère davantage. J'ai en quelque sorte...besoin de lui. »

Besoin de ses bras, pour éloigner mes peurs. Besoin de sa présence pour chasser mes cauchemars. Besoin de lui, simplement. Viscéralement.

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   Mer 28 Nov - 15:12

    Il est tard, Lisbeth va certainement aller dormir, il est donc temps pour moi de me rendre à son chevet pour l'apprêter à dormir mais aussi pour mettre certaines choses au clair, pour moi, mais aussi pour elle, j'en étais presque persuadée. Il y avait quelques choses que je ne comprenais pas, mais qu'elle aussi ne devait pas pleinement comprendre. Louis de Brunante ne semblait plus être vraiment sa bête noire, bien au contraire. Que lui avait-il fait durant ce voyage hors du temps ? Lui avait-il lancé un sort ? Lui avait-il fait boire un filtre d'amour à son égard, comme pour réaliser ce qu'il désirait ? Je ne comprenais pas comment tout cela pouvait être si différent à présent, j'avais besoin d'explication. Ainsi, je m'avançais dans sa chambre, l'air plus ou moins grave. Elle avait une mine réjouie, elle allait m'appelait justement mais elle ne finit pas sa phrase. Elle comprends tout de suite de quoi je veux parler, mais a-t-elle vraiment les réponses à ces questions ? S'était-elle remise en question pour voir le vrai du faux ? Les choses sont sans doute bien plus compliquée qu'il n'y parait, j'en ai terriblement conscience, mais j'aimerais un brin de réponse à cela. Je sais que je n'ai pas le rôle de confidente, que ce n'est pas à moi de poser peut être ces questions, mais je ne sais pas, et même en devinant, en observant, les réponses que je pourrais trouver ne pourront venir que de la bouche même de celle qui est concernée, à savoir Lisbeth d'Outrevent. Un léger rire s'échappe de son gosier, chose rare, mauvaise chose. Elle ne connait donc pas elle-même la véritable réponse ? Son coeur est donc si distendu qu'il ne connait pas même lui la réponse à cette question si cruciale ? Son esprit et son coeur son en contradiction à propos de cet homme. Je peux le deviner simplement à travers ce rire, elle ne sait pas où elle en est avec messire Louis, et c'est bien ce qui me fait le plus peur malheureusement. Ce mariage n'est pas une bonne chose, c'est vrai, mais c'est la tradition, il est impossible qu'elle y échappe. Serait-elle résigner au point de tomber amoureuse de lui ? Je n'ai pas vraiment pour habitude de venir la trouver, de lui poser les questions aussi directement, mais c'est bien la première fois que je suis autant perdue devant ces sentiments à l'égard de quelqu'un. Je ne déteste pas, ni n'apprécie fortement messire de Brunante, mais elle le détestait cordialement, et cela semble changer petit à petit. Elle me réponds alors d'une voix douce comme elle sait si bien le faire que les choses n'ont pas vraiment changées. Cependant toutes ces hésitations, laisse planer en moi le doute que les choses ont au contraire beaucoup changé, et pas forcément de la bonne façon. Elle avait besoin de lui ? Cela voulait-il dire qu'elle était enceinte et qu'il était par conséquent le père de leur enfant ? J'ôtais immédiatement cette idée de ma tête, ce devait forcément être autre chose.

    " Que voulez-vous dire par besoin de lui ? Je crois que j'ai du mal à comprendre, depuis quand avez-vous besoin de lui ? "

    Mon regard n'était pas méchant, mais il était interrogateur pour sur. Je n'arrivais pas à comprendre comment les choses n'avait guère évoluées selon ces propos mais qu'elle soit dépendante de lui. Il y avait quelques choses qui ne collait pas du tout et je ne pouvais pas me sortir cette idée de la tête depuis plusieurs semaines. J'avais simplement choisi ce moment pour lui en parler, même si ce n'était pas forcément le meilleur moment justement.
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   Jeu 29 Nov - 10:09

Ô Yseult... Chère Yseult qui toujours s'inquiète pour moi, s'efforçant de veiller jour après jour à mon bien être. Yseult que j'ai bien mal traitée à lui demander tant de sacrifices pour moi tandis que je fuyais, enfin, la Cour et ses regards suspicieux. Loin des masques et des mensonges. Et pour ce dévouement sans failles, elle mérite amplement que je réponde avec franchise à ces questions. Mais comment le pourrais-je quand je ne comprends pas moi-même mon ressenti ? Quand je suis incapable de mettre au clair mes pensées ? Sa simple présence efface les doutes et les difficultés, le temps d'un éclat de voix ou d'un baiser, d'une dispute ou d'une étreinte. Et cela me suffit.

Un instant je demeure silencieuse, réfléchissant à sa seconde question sans y apporter de réponse immédiate. Comment lui expliquer mon soulagement de voir mes cauchemars prendre fin à ses côtés, moi qui ai vécu plus d'un mois dans la crainte du sommeil ? Comment lui dire que je lui suis infiniment reconnaissance - quand bien même je ne le dirais jamais - d'avoir été là en ces heures où, épuisée et à bout de forces, j'avais tant besoin de soutien, de chaleur ? Comment lui décrire l'ivresse absolue qui m'emplit dans ses bras ? Comment lui parler des battements effrénés de mon coeur, qui se font désordonnés en sa présence ?

Incertaine, je laisse passer encore quelques instants et après avoir pris une ample inspiration, je m'efforce de répondre à cette question qu'elle me pose avec tant d'inquiétude dans la voix.
« Vous souvenez-vous des deux semaines qui ont suivi la Guerre des Roses, Yseult ? Juste avant le couronnement de Cyselle, j'entends. » Ces deux semaines pendant lesquelles elle a pris soin de moi telle une mère quand je refusais catégoriquement de sortir de ma suite, demeurant des heures entières à contempler le feu sans prendre la peine de me vêtir de plus qu'un peignoir ni de m'alimenter plus que nécessaire. A-t-elle pu oublier ?
Je me dirige à pas lents vers mon cabinet de toilette, m'asseyant devant ma coiffeuse pour entamer les préparatifs de la nuit. Le miroir devant moi me renvoie une image bien différente du visage pâle et creusé d'il y a trois mois. Et tandis qu'elle me rejoint, je reprend la parole.
« Mon départ de Lorgol a été... précipité. Et certainement déraisonnable, d'autant que j'ai accepté de suivre Louis sans vous avoir pour chaperon, mais... Pour la première fois depuis des semaines, je me suis sentie vivre. Simplement vivre. Sans cauchemars, sans mensonges ni faux-semblants. Je pouvais... simplement être moi et non pas la duchesse héritière dOutrevent et... » Je m'interromps un instant, consciente de l'ardeur qui s'est glissée petit à petit dans mes mots. Mes yeux cherchent ceux d'Yseult au travers de la glace, comme pour guetter ses réactions. « Et il n'y a qu'auprès de Louis que je parviens à ressentir cela. Et... et j'en ai besoin... Vous comprenez ? » Non, certainement pas...Mes paroles sont bien trop décousues, bien trop dépourvues de sens. Mais au moins ont-elles le mérite d'êtres sincères.

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   Jeu 6 Déc - 8:06

    J'avais du mal à comprendre ce qui pouvait avoir changer, sans que cela change fondamentalement leur relation. Comment tolérer quelqu'un, avoir besoin de lui alors qu'il y a encore quelques mois, le simple fait qu'il soit dans votre champs de vision, dans la même pièce que vous vous insupportez véritablement. Qu'ont-ils bien pu faire durant ce voyage fait à la va vite, sans précaution ? Je pensais à l'impensable, l'avait-il sauver de brigands ? Lui devait-elle la vie ? Pire, avaient-ils consommer leur mariage ? Tant de questions, aucune réponse, et je n'aimais pas cela. Il y avait eu pas mal de bouleversements ces derniers temps, j'en conviens, mais quand même. Lisbeth ne m'avait pas traité avec tout le respect qu'elle me doit, je suis une noble quand même, je suis sa suivante, je me dois de veiller sur elle, mais elle était partie comme ça, dans la nuit sans que je m'en rende compte pour échapper à la cour, pour se tuer plutôt. Mais Louis l'avait rattrapé et l'avait pour ainsi dire sauver une première fois. Imaginez qu'elle tombe sur des malfrats à la sortie de Lorgol ? Je m'imaginais trop de choses semble-t-il, mon esprit ne trouvait pas de repos, je devais en avoir le coeur net et c'était pour cette raison que j'étais venue la trouver pour lui quémander tout cela. Elle était tombé amoureuse de lui mais elle ne semblait pas vouloir s'en convaincre, comment pourrait-elle me convaincre de cela ? Je ne la blâmais pas d'être tomber amoureuse, c'était plutôt le comment et le pourquoi que je ne comprenais pas. Pourtant, tout devait avoir une explication rationnelle, j'essayais de m'en persuader. Elle resta un instant silencieuse à mes questions. Elle cherchait assurément une réponse valable dans son esprit, une justification qui je l'espérais n'était pas de pacotille. Prenant une grande respiration, elle finit par parler, me remémorant la Guerre des Roses. Pourquoi me parlait-elle de cela ? J'étais restée près d'elle pour son bien être, pour qu'elle ne périsse pas.

    " Je m'en souviens oui, mais qu'est ce que cela a à avoir avec messire Louis ? "

    Elle s'installe alors devant son nécessaire de toilettes, devant ce miroir qui renvoi une belle personne, une personne belle et majestueuse, bien plus qu'il n'y a quelques temps. Où veut-elle en venir ? Elle m'avoue alors que son départ de Lorgol a été précipité et certainement déraisonnable. Ce n'est pas certainement, c'était totalement déraisonnable, mais elle l'avoue déjà presque entièrement, nous sommes sur la bonne voie. Cependant, elle est hésitante, ces paroles sont un peu décousue, mais elles paraissent sincères, je peux le voir dans ces yeux. Cependant, je n'arrive pas à comprendre pleinement ces propos. Elle s'est donc sentie vivre loin de moi ? Étais-ce ce qu'elle voulait me faire comprendre ? Devais-je comprendre cela comme une trahison ? Devais-je le prendre ainsi ? Je ne l'espérais pas même si mon regard était assez morne à cette explication. Elle refusait donc son destin de duchesse héritière ?

    " J'ai peur de ne pas comprendre pleinement vos paroles. Devrais-je comprendre que loin de moi tout se passait bien pour vous ? Est ce que je dois comprendre ? Ma présence ne vous suffit plus ? Louis m'a remplacé dans votre coeur ? "

    Je me sentais terriblement blessée à ces propos. Je ne comprenais pas cette réponse. J'avais pour habitude de deviner les choses, de ne jamais être pleinement certaine de ce que je sais, mais je crois que c'est mieux ainsi. Lorsque l'on met des mots sur une idée, cela vous donne bien plus de maux encore en votre for intérieur. J'espérais que j’interprètais mal ces propos ...
Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   Mar 8 Jan - 2:44

Assise devant la glace, j'observe un instant le reflet qui m'est renvoyé d'Yseult. Et une fois de plus, une vague de culpabilité m'étreint à la pensée de ceux que j'ai égoïstement laissés derrière moi durant ces deux mois de folle fuite. Ma suivante, comme mon frère, comme Denise, semble n'avoir pas vécu mon absence dans la sérénité, bien loin de là. Et je sens à son regard perplexe qu'elle ne comprend pas ces réponses lacunaires par lesquelles je tente de lui répondre au mieux. Elle est troublée, oui, au point de ne pas se saisir machinalement de la brosse pour me démêler les cheveux comme elle le fait chaque soir.

Le silence flotte, quelques secondes, pesant entre nous et j'attrape ma brosse moi-même, cherchant dans ce geste répétitif un semblant d'apaisement qui vole en éclat dès qu'elle reprend la parole. Ses mots me touchent, profondément, porteurs de sa blessure de se sentir ainsi rejetée. Mais il n'en est rien. Bien au contraire. A travers la surface plane du miroir, je cherche son regard.
« Non... Non Yseult, ce n'est pas cela. Votre présence est pour moi un grand réconfort et je ne saurais m'en passer, soyez en sure. Mais... » Mais quoi ? Comment expliquer qu'avec Louis, j'ai ainsi pu partir si longtemps sans donner de nouvelles, ignorant même la détresse d'une amie qui m'est si chère, d'une mère subitement privée de son enfant ? Comment expliquer l'inexplicable ? Ces étranges battements de coeur qui nous ont réunis, une nuit d'hiver, le temps que j'épanche mes larmes et ma fatigue ? Ce frémissement sous son regard qui nous a conduit à cet acte si doux dont je ne savais rien. Il y a quelques mois encore, cette pensée ne m'aurait jamais traversée l'esprit. Ou seulement dans la perspective de ce qui deviendrait l'une de mes obligations de femme mariée et ne pourrait que m'emplir de dégoût. Et pourtant...

« Mais... Je ne peux pas vous en dire plus. Notre relation a évolué, j'en conviens, et vers une pente moins négative. C'est là une évidence que je ne saurais expliquer ni même comprendre. L'apaisement et le repos que j'ai pu trouver grâce à lui me sont infiniment chers et il est vrai qu'il m'est devenu un appui solide, une personne de confiance à laquelle je peux me fier. Mais cela ne remet nullement en question l'amitié que je vous porte. A présent, je vous en prie, apprêtez moi pour la nuit, je suis lasse. »

Couper court à cette délicate conversation, le plus tôt possible. Oui, mes sentiments à l'encontre de mon promis sont passés de la haine et la rancoeur à quelque chose de plus doux, de plus profond. Mais je n'ai nulle envie de m'interroger plus avant à ce sujet. Et moins encore d'essayer de comprendre ces battements erratiques de mon coeur chaque fois qu'il est évoqué. De rivaux nous sommes devenus fiancés par la force de la volonté de nos parents. Nous voilà désormais en meilleurs termes. Cela ne peut-être que positif au regard de la vie commune qui nous attend. Il n'y a pas à chercher plus loin en ce qui n'est qu'une légère amélioration de nos relations.

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   Mar 15 Jan - 7:24

    J'avais peur de mal comprendre ce que Lisbeth voulait me faire savoir, j'étais prise d'un gros doute tout d'un coup. Je lui posais les questions qu'il fallait pour le dissiper. Je n'avais pas eu de nouvelles durant un long moment, je m'étais fait un sang d'encre, je l'avais couverte, je lui avais tout fait, et je comprenais à présent que ma présence ne semblait plus indispensable. Mon regard devait en dire encore plus long que ce que je venais de lui demander. Je pensais qu'elle me répondrait tout de suite, mais un silence long de quelques secondes sans doute s'installa comme si l'éternité venait d’apparaître. Elle cherche alors mon regard dans le miroir pour m'assurer que ce que je pense est totalement faux. Mon regard s'apaise alors un petit peu mais je reste quand même incertaine, comme si je n'étais pas pleinement persuadée de ce qu'elle me disait. Surtout qu'elle laissa en suspens un mais qui voulait en dire long. Ma présence lui était donc toujours indispensable, mais pas tant que cela, voilà ce qu'elle voulait dire, il était là, et sa présence lui était plus indispensable que la mienne, j'en étais persuadée à présent. Pourtant, je lui resterais fidèle quoiqu'il arrive. Vers qui me tournerais-je si jamais je devais quitter Lisbeth ? Je n'avais personne d'autres depuis le temps. Elle finit par enchaîner après son mais, la situation semblait être extrêmement compliquée. Elle ne pouvait m'en dire plus ? Je sais que je n'ai pas le rôle de confidente de Lisbeth, que ce rôle est dévolue à une autre mais quand même. Qu'avaient-ils fait pour que je ne puisse deviner, pour que je ne puisse être au courant de ces affaires ? Je pensais au pire ... Mais je n'en saurais pas mieux, et je préférais ne pas demander, je ne voulais nullement la mettre en colère. Elle m'expliqua donc que Louis avait pris une place bien plus importante dans son coeur qu'auparavant. Qu'il en soit ainsi, mais je ne voyais pas d'un bon oeil tout cela. Elle était grande, elle pouvait gérer ces affaires comme elle l'entendait mais là, ça ne me plaisait pas. Elle me demanda ensuite explicitement de l'appréter pour la nuit, autrement dit que la discussion était fini à présent. J'avais eu des réponses, mais j'avais à présent encore plus de questions. Je devrais deviner comme souvent ce qui se trame, mais je suis assez forte à ce niveau là en général.

    " Je vais donc faire ceci avant de vous laisser. "

    Je n'en disais pas plus. Je faisais en sorte qu'elle se sente bien pour la nuit qui devrait porter nos songes. Je faisais comme chaque soir afin que sa nuit soit porteuse de sommeil. Elle aimait donc à présent Louis même si elle ne se l'avouait qu'à demi mot. Une fois qu'elle fut apprêter pour la nuit, je prenais donc congé pour me retirer dans ems appartements.
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Louis, ou un sujet difficile à aborder - Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Apprentissage de la Propreté difficile
» sondage au sujet de l'euthanasie
» Sujet de composition
» L'histoire de petit Louis
» Qu'elle est votre escale préférée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Hors-Jeu :: Archive rp-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche