Partagez | 
 

 Demain, il aura ta main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Demain, il aura ta main   Mer 28 Nov - 13:27


Demain, il aura ta main

Je t'abandonne ma rose, ma jonquille


  • Noms des participants: Liam d'Outrevent & Lisbeth d'Outrevent

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: 28 Août 802

  • Moment de la journée : Le soir, peu avant le couché du soleil.

  • Saison 1, chapitre 5.



Combien de temps cela fait-il ?

Plus de deux mois, me semble-t-il, que j'ai échappé de peu aux courroux du tyran. Pourtant, j'ai encore un peu peur de sortir de ma tour, et je suis plus prudent que jamais. Les cicatrices laissées par la torture ne sont pas prêtes de s'estomper si facilement...

L'erreur, si banale, et pourtant si fatale, qui m'a menée dans les cachots du palais m'a vivement rappelé l'ironie du hasard et la frivolité de la fatalité. Nul n'est à l'abri d'un mauvais coup, et même après neuf ans d'escapades et de flirt avec les forces du tyran, je ne suis pas immunisé contre ses gardes, et je ne peux désormais plus oublier qu'à chaque instant, tout peut arriver.

C'est pour ces raisons simples qu'aujourd'hui, alors que je sors de la tour des Rebelles pour rendre une visite à ma sœur, une escorte discrète mais bien présente m'accompagne à chaque instant.

Il ne me faut pas bien longtemps pour rallier la tour de Souffleval, et mes pensées vagabondent quand au mariage qui va bientôt avoir lieu dans le palais royal... Lisbeth et Louis... Malgré tout ce qui s'est passé, ce que j'ai vu et entendu, malgré mon accord, malgré leur entente et malgré l'enfant... Je ne suis pas sûr de m'habituer un jour à l'idée de cette improbable union entre deux cœurs qui se sont toujours tant détestés. Je me souviens encore parfaitement d'eux enfants, de leurs disputes, de leurs chamailleries... Et même aujourd'hui que le temps a passé et que beaucoup d'eau a coulé sous les ponts, ils restent tout à la fois de complices amants et d'implacables rivaux. Jamais ces deux là ne s'entendront vraiment et aucun d'eux ne cédera un pouce de terrain à son compagnon, pourtant, malgré leurs heurts et leurs batailles, il est clair que quelque part, ils sont fait pour être ensemble.

Arrivé en bas de la tour, après avoir vérifié la sûreté des environs, je frappe à la lourde porte qui en scelle l'entrée. Yseult m'ouvre, je montes. J'arrive bientôt dans la chambre de ma sœur. Je souris en la voyant. Un rayon de soleil rougeoyant traverse la pièce.


« Lisbeth !... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Mer 28 Nov - 14:39

Mariage.

Ce mot ne cesse de revenir me hanter, rappel incessant et obsédant. Et malgré la chaleur des derniers rayons de ce chaud soleil d'été, je frissonne. En quelques mois, je suis passée de la colère au refus. De la négation à la résignation. De la haine à un sentiment étrange que je ne saurais définir. J'ai moi-même décidé du jour où mon avenir serait scellé. Mais tandis que s'écoulent les jours qui nous séparent de cette date fatidique, je ne peux m'empêcher de trembler. D'avoir... peur. Peur de tout ce que cela implique, peur de l'inconnu, peur de cette existence de femme mariée pour laquelle je ne me sens absolument pas prête. Sans doute mes craintes sont-elles vaines et infondées. Pourtant... pourtant, elles sont là, solidement ancrées dans un recoin de mon coeur. Et il bat... si vite, si fort chaque fois qu'est ravivée en ma mémoire l'image de mon futur époux.

Louis... A cette seule pensée, une main vient se perdre sur le léger renflement de mon ventre. Si quelqu'un m'avait un jour dit que cela arriverait, j'aurais ri, clamant haut et fort que rien ne serait plus absurde. Pourtant, aujourd'hui, je porte bel et bien son enfant et j'en suis... comblée. Heureuse même. Effrayée également, par tout ce que cela implique. Et en premier lieu par ce qui adviendrait si quelqu'un comprenait la date réelle de conception de cet enfant. Il me faudra certainement repartir quelques temps à Souffleciel pour l'y mettre au monde dans la plus grande discrétion afin que nul ne comprenne jamais qu'il n'est pas un enfant du devoir mais bien un enfant de la tendresse. Pour peu que m'importent les médisances, je ne supporterai pas de jeter encore l’opprobre sur mon nom. Mon noble père ne s'y emploie que trop bien.

Des pas dans l'escalier me sortent de mes pensées. Des pas dont le seul écho me tire un sourire ravi, éclipsant instantanément la moindre de mes appréhensions. Sans attendre, je m'avance à sa rencontre, venant me blottir dans ses bras en un réflexe que rien ne saurait altérer. Je n'ai que trop eu peur de le perdre récemment pour ne pas savourer la moindre minute à son contact.
« Liam... Comment vas-tu ? » Sans me détacher de lui, je lève les yeux pour déchiffrer l'expression de son visage. Nous savons tous deux à quelle sombre période mes mots réfèrent et si je ne souhaite pas m’appesantir sur ce sujet ce soir, je n'en demeure pas moins inquiète des séquelles qu'a pu avoir cet odieux enfermement.

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Jeu 29 Nov - 12:09

Mariage.

Un mot qui me percute de plein fouet sitôt que ma sœur vient se serrer tout contre moi. Le mariage de ma petite sœur. L'envolée de ma chère Lis'... Je ne sais si Louis est le meilleur garant du cœur de ma sœur, mais je sais que c'est aujourd'hui que c'est un homme droit, qu'il a les idées bien en place et qu'il fera tout son possible pour protéger sa femme. Sa femme... Je ne parviens à me faire à cette idée... Bien sûr, cela fait longtemps que Lisbeth n'est plus la petite gamine qui me courait après dans les couloirs de Souffleciel, bien sûr, elle a affronté maintes péripéties depuis ce temps lointain ou elle sautillait derrière moi de manière si désagréable et si touchante à la fois. Bien sûr, elle a grandi et mûri, combattu au nom de la Rébellion, affronté les faux semblants de la cour... Mais à mes yeux, elle restera à tout jamais ma sœur chérie que je serrais dans mes bras au coin du feu les jours d'hivers... Et à mes yeux, il est encore difficile de l'imaginer aux bras d'un homme, mariée, des enfants galopant à ses côtés.

Par le Soleil et les Astres, Louis a intérêt à se tenir à carreau. Si ce maudit de Brunante venait un jour à la blesser, il aurait affaire à moi, foi d'Outrevent.

Nous nous écartons quelque peu et elle me demande, inquiète, si je vais bien, référant évidement aux événements de ce début d'été.


« Oui, je vais bien, mais crois moi bien qu'ils le paieront... »

Augustus et ses bourreaux. Pourquoi faut-il qu'il y ai tant de lâches sur terre pour les soutenir par peur de les affronter ?... Si tout ceux qui haïssent Augustus se soulevaient contre lui, nous aurions déjà remplacé ce maudit tyran depuis bien longtemps.

« Enfin.. Nous ne sommes pas là pour parler de moi ! »

Je lui souris, ôtant une mèche de ses cheveux de son visage.

« Prête pour le grand jour ? Je serais parmi la foule, crois moi. Dissimulé comme jamais, bien sûr, car je crois bien que je serais plus qu'attendu. Ne t'inquiète surtout pas, ce sera toujours aussi dur pour eux de contrôler chaque membre d'une foule. Surtout avec tout les serviteurs qui traînent ! »

Je lui souris, faisant allusion au dernier mariage auquel j'ai assisté, un mariage ou le cœur des prétendants n'y étaient pas.. Alors qu'ici...

« Tu as suffisamment d'autres sujets de préoccupations comme ça.. Enfin, je suis sûr que cela va se passer à merveille ! »

Quoi qu'il advienne, il n'est pas né celui qui m'empêchera d'assister au mariage de ma sœur.


Dernière édition par Liam d'Outrevent le Lun 21 Jan - 14:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Jeu 29 Nov - 14:37

Tu me répond et derrière tes mots qui se veulent rassurants, je perçois toute la douleur que tu dois encore éprouver. Maudits soient-ils tous d'avoir ainsi osé porter la main sur toi. Et si aujourd'hui tu souris, je sais malgré tout que tu te souviendras longtemps de ce qu'il t'a fallut endurer. Je n'ose pas même imaginer quelles souffrances tu as pu vivre mais le peu que j'en devine m'horrifie. Mais puisque aujourd'hui tu es là, à mes côtés, je suppose que je ne peux qu'être satisfaite en dépit du brûlant désir de vengeance qui règne en mon coeur, éclipsant parfois même mes craintes par sa violence.
Tu m'écartes de toi, doucement, ramenant mes pensées vers ce mariage imminent. Mon mariage. Et aujourd'hui, je ne te dirais pas que venir serait inconsidéré. Bien sûr, les gardes seront aux aguets - comme pour toute union de ce rang. Et sans doute espéreront-ils mettre la main sur l'insaisissable chef des rebelles qui, une fois de plus, leur a glissé entre les dux. Le danger sera grand. Immense. Mais égoïstement, je ne t'en découragerais pas. Pas cette fois. J'aurais bien trop besoin de te savoir dans la salle, auprès de moi pendant ce moment décisif.

Gardant ta main serrée dans ma paume tandis que je me décide à quitter ta réconfortante chaleur, je t’entraîne vers le petit salon qui me tient lieu d'antichambre pour venir m'installer sur le sofa installé là. « Si je me sens prête ? » La moue sur mes lèvres est évocatrice. Limpide. Et tandis que tu t'assieds à mes côtés, je reviens me blottir contre toi, telle la petite fille qui ne pouvait se passer des bras de son aîné. Petite fille qu'à bien des égards j'aurais aimé ne jamais cesser d'être.
« Non... Pas du tout. J'ai... j'ai l'impression que ma vie va basculer de manière irrémédiable. Ce n'est d'ailleurs pas qu'une impression. Et... cela m'effraie. » Je lève les yeux vers ton visage, cherchant un peu de force ou de courage dans tes prunelles azur. Cherchant à me convaincre également que tout ira bien, que tu as raison. Mais pour la première fois, je ne ressens nul apaisement. Parce qu'il ne s'agit pas là d'une situation qui t'es familière, à toi qui n'as jamais pu fonder de foyer. Tu serais bien en peine de me conseiller et de me guider dans cette vie d'épouse laquelle je n'ose pas faire face et sans doute guère plus avisé en ce qui concerne mon enfant à naître, quant tu ne t'es découvert père qu'il y a à peine quelques mois.

« J'ai peur Liam. »

Et le mot est faible. Car en vérité, je suis littéralement terrifiée. Au point de me réveiller en sursaut la nuit, portant la main à mon ventre comme pour m'assurer que mon bébé est toujours là avant de me tourner vers Louis endormi - les nuits où il me rejoint - pour contempler l'espace d'un instant son visage serein dans le sommeil. Terrifiée oui, d'être sur le point de m'unir à cet homme qui a finalement su emporter une bien étrange partie de mon coeur.

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Ven 30 Nov - 6:12

Il m'est difficile de la rassurer.

Il m'est difficile de la rassurer quand mes propres fiançailles avec Cyselle ont été radicalement avortées quand j'ai été déchu de mes droits, radié de ma famille, quand les seules femmes que j'ai connu ne sont restées que bien peu de temps dans mes bras, quand j'ai moi même abandonné la femme que j'avais inconsciemment mise enceinte et que je n'ai appris l'existence de mon propre fils qu'à la mort de celle ci. Ma vie de famille est un chaos sans nom. Un chaos et un vide désormais, que je ne sais plus comment combler. Je m'étais juré de faire tomber Augustus, que je ne me marierais pas tant que je n'aurais pas récupéré mon honneur... Mais il faut bien avouer que les années passent, que je vais commencer à me faire vieux, qu'il faudrait au moins que je me trouve une femme, et ce même si nous n'aurons pas un mariage digne de mon rang, même si elle ne sera pas appelée à devenir Duchesse d'Outrevent, même si le nombre de prétendantes à mon bras a radicalement diminué depuis mon départ de la cour.

A quoi bon se marier si ce n'est ni pour l'honneur, ni pour la descendance ? Le nom des Outrevent sera aussi bien perpétré par mon fils et les enfants de Lisbeth que par n'importe quel autre enfant que je pourrais avoir avec une femme épousée devant la loi. Pourtant, je sais qu'il le faut, au moins pour combler ma solitude et pour que les choses rentrent dans un ordre normal, avant que je ne sois trop vieux.

Mais Lisbeth, elle, a depuis longtemps dépassé le stade de ces pensées. Son mariage est en route, son amant choisi, un enfant attendu, l'amour semble même être de la fête.


« Tu n'as pas à avoir peur Lisbeth... »

Oh non, après le mariage de Chart et Gaëtane, on pourrait difficilement faire pire.. Deux personnes qui ne s'apprécient pas, dont le cœur est ailleurs, et qui finalement se retrouvent à se marier du jour au lendemain au cour d'une cérémonie épouvantable où la magie omniprésente sonne le glas d'une nouvelle ère de vérités et de chaos... Il faudrait un sacré événement, pour faire pire.

« Tu as la chance de te marier avec un homme que tu connais, qui tient à toi, à qui tu tiens, qui apprécie notre famille et qui ferait tout pour te protéger. J'ai vu des tas de mariages plus mal partis se passer tout de même à merveille ! »

Bien sûr, il en faudrait plus que ça pour te convaincre, mais intimement, je pense que ce mariage est une bonne chose, comparé à tout ce qui nous arrive en ce moment. C'est un îlot de paix, d'amour et d'amitié, autour duquel nous nous rassemblons et qui nous protège des vagues déchaînées des événements de la cour.

« Partout dans ce monde, Augustus fait régner la peur. Ne la laissons pas s'infiltrer jusque dans ce mariage qui ne concerne que nous, et qui ne saurait, j'en suis sûr, mal se passer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Sam 1 Déc - 12:05

Sans doute as-tu raison. Sans doute mes craintes sont-elles infondées. Sans doute la cérémonie se déroulera-t-elle sans le moindre heurt, au contraire du dernier mariage ducal. Et pourtant, je ne peux ôter ce sentiment d'oppression qui pèse si lourdement sur ma poitrine. Bien sûr, il est des conditions de mariage plus désagréables - je ne me souviens que trop bien de l'infinie détresse de Denise au jour de voir l'homme qu'elle aime en épouser une autre par devoir - mais il n'en reste pas moins de profonds sujets d'inquiétude. Ne serait-ce que cet enfant que je porte. Mes yeux en reviennent à mon ventre où grandit ce petit être, miracle de la vie qui m'est déjà infiniment précieux tandis que j'écoute ta voix chaude, cette voix qui toujours a su me réchauffer et m'apaiser, même au coeur des pires tempêtes. Et... quoi ?

« Je ne tiens pas à... »

Mes mots se sont évanouis malgré mon ton indigné. Je ne tiens pas à lui ? Vraiment ? Que penser alors de ce si doux sentiment qui m'envahit à sa vue ? De ce besoin constant de sa présence et de ses sourires ? De ce frémissement en moi quand il me sourit ? De mon bonheur à la seule évocation de notre enfant à naître ? Non... Quoi que je puisse en penser, il m'est impossible d'affirmer que je ne tiens pas à lui. Parce que mes sentiments, pour troubles et confus qu'ils soient, ne peuvent laisser planer de doutes sur l'importance qu'il a pris dans ma vie en l'espace de quelques mois à peine. Parce qu'aussi improbable que soit cette situation, après tant et tant d'années passées sans pouvoir le supporter, force m'est d'admettre que je ne peux plus aujourd'hui réduire notre relation à quelques éclats de voix. « C'est tellement... étrange. » Étrange oui, de songer que le gamin d'hier que je ne rêvais que d'humilier sera demain mon époux, le père de mes enfants. Étrange de me rendre compte que cette idée, loin de m'horrifier, m'a séduite peu à peu en dépit des craintes que j'en conçois. En un sens, je crois qu'il me serais presque plus facile d'épouser un parfait inconnu plutôt que cet homme que j'ai appris à connaître et... à apprécier.

A nouveau, ta voix me sort de mes pensées incohérentes et je m'éloigne de toi pour te regarder. Comment fais-tu, après tant d'années de lutte, tant de blessures, tant de morts, pour demeurer aussi serein et confiant en l'avenir ? Sans doute suis-je l'une des seules à connaître la profondeur de la lassitude qui parfois te gagne. Mais je sais également que ton optimisme est réel, pour vain qu'il soit parfois. Non, ce mariage ne concerne pas que nous. Il concerne la succession d'Outrevent, il concerne l'un des huit Duchés et sans doute y aura-t-il autant de spectateurs que pour l'étrange union de Chart avec sa blonde épouse. « J'aimerais que cela ne concerne réellement que nous. J'aimerais me marier loin d'ici, à Souffleciel, loin des regards indiscrets. » Oui, ils viendront nombreux les courtisans avides de se repaître de la vie des autres, les curieux se repaissant des émois d'autrui.

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Dim 2 Déc - 7:24

« Je ne tiens pas à... »

Vraiment ? Tu ne tiens pas à Louis ? Je ne suis pas aveugle, et même si tu refuses toi même encore un peu de l'admettre suite aux bien nombreuses altercations que vous avez eu tout au long de votre enfance et même longtemps après, je sais que tu tiens à lui. Tes yeux qui les dévore, tes mots le concernant, et puis l'enfant, tu ne te serais pas donné à un homme si tu n'éprouvais pas pour lui quelque chose de plus fort encore que l'amitié. Alors, tu peux te mentir à toi même, tu peux nier, mais je connais la vérité.

Mais tu ne le fais pas. Tu retiens tes mots, bien trop consciente de la place que Louis a désormais pris dans ta vie. Et sur mes mots concernant le mariage, tu répond , à raison, que ce mariage ne concerne malheureusement pas que nous. Certes, Arven toute entière aura les yeux sur nous, sur eux, mais cela est notre lot. Nous sommes une famille ducale, nous sommes les d'Outrevent, nos gestes, jamais, ne passent inaperçus, et beaucoup d'yeux sont tournés vers nous. Cependant, dans ce mariage, je ne vois encré la marque de l'empereur, comme dans bien des événements que nous avons eu à subir depuis notre naissance. Non, ce mariage, ce sont nos familles qui l'ont choisi, de plein gré, et même si son importance n'est pas à nier, il n'est pas le fruit de la haine, mais le fruit de l'amour. Cela fait pour moi toute la différence.


« Depuis toujours, nous sommes une famille de grande importance Lisbeth, cela ne changera pas. Cela apporte son lot d'avantages comme son lot d’inconvénients, bien sûr, et nous ne sommes nul part en intimité. Mais cela, nous l'avons toujours su, et nous savons vivre avec. Tu ne te mariera pas dans l'intimité de Souffleciel car il est de notre devoir de célébrer cette union aux yeux de tous, et cela est aussi un immense honneur, il ne faut pas l'oublier. Mais je sais que tu est parfaitement consciente de notre place dans l'ordre d'Arven, et je sais que tu ne l'a jamais dédaigné. »

Je lui souris. C'aurait du être à moi de célébrer le premier mariage de notre génération familiale et de lui ouvrir la voie.

« Je suis fiers de toi, Lisbeth. Tu es forte, malgré tes doutes, et tu as su rester à la cour malgré tout nos malheurs. Tu es largement digne du regard que te portent nos sujets et le peuple tout entier. »

Oui, je suis fiers de toi, ma sœur. Tu es bien plus forte que tu ne veux toi même te l'avouer. Qu'importent les regards des courtisans avides de rumeurs et rongés de jalousie, qu'importent leurs ragots, qu'importent leurs mots durs, l'honneur d'Outrevent rejaillis en toi comme en nul autre, et tu saura bientôt en porter la couronne tout aussi bien que nos aïeux avant nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Mar 4 Déc - 10:11

« Je sais tout cela... »

Ma voix est lasse, atone. Plus le temps passe et plus les jeux de cour me semblent... futils. Vains. Plus que jamais, je rêve d'une victoire qui écarterait l'opprobre du nom de Liam et lui rendrait son rang, son titre, ses responsabilités. Quoi qu'il puisse dire, je ne suis pas de taille pour supporter tout cela. Et puis... qui suis-je pour prétendre incarner les valeurs de notre duché ? Qui suis-je pour me réclamer d'un si noble lignage, moi qui ai fauté, abandonnant ma vertu bien avant que l'heure ne soit venue ? Qu'importe la confusion de mes sentiments envers Louis, qu'importe l'amour que je porte d'ores et déjà cet enfant qui s'épanouit en moi. Je sais que jamais plus je ne pourrai me considérer comme la digne dauphine d'Outrevent.

« Tu te trompes Liam... Je ne suis pas... Je ne suis plus digne de ces regards, de cette attention. Pas alors que j'ai ainsi piétiné nos valeurs. Je m'estimerai chanceuse si nul ne se rend compte de rien - à commencer par notre père. »

Pourtant... J'ai essayé. J'ai résisté aux moqueries, aux rires et à la suspicion pour me construire une image à la Cour - l'image d'une soeur tournant obstinément le dos à son aîné. J'ai tenu bon contre les commérages et les rumeurs, gardé la tête haute pour ne pas laisser voir mes larmes à l'évocation de ton nom. J'ai assumé ma position ainsi qu'il convenait que je le fasse, envers et contre tous. Mais la chute est venue d'ailleurs. Il n'était pas là, tapi dans les murmures des courtisans. Ce n'est pas face à eux que j'ai failli. Le danger s'est incarné sous les traits d'un homme envers qui je ne pensais rien pouvoir ressentir qui ne soit haine ou mépris. Mais je suis avant tout la fautive. Si je me suis égarée, c'est uniquement ma faute. Sans mon aveuglement... Si j'avais eu pleine conscience de ce dont j'étais réellement capable, sans présumer de mes forces, nous n'en serions pas là aujourd'hui. Je n'aurais pas fui Lorgol, seule et en pleine nuit et il ne m'aurait pas rejointe. Aucune de ces tendres étreintes n'aurait jamais eu lieu, nous serions demeurés des rivaux promis à des épousailles déplaisantes.

Et pourquoi donc cette idée m'est-elle insupportable ? Aussi grande soit ma honte, aussi mortifiante soit cette grossesse trop précoce, je ne peux regretter mes actes passés. Surtout pas après avoir ressenti une aussi parfaite sérénité dans ses bras. Pas après avoir vu ce bonheur immense, infini, briller dans ses yeux en apprenant qu'il allait être père. Cette joie si sincère qui a illuminé son visage et dont le souvenir fait s'emballer mon coeur. Pourquoi ? Pourquoi y suis-je aussi sensible ?


« Je ne comprends plus... »

Je ne comprends pas l'exaltation de mon coeur à son contact, le frémissement de ma peau sous ses doigts. Je ne comprends plus mes sentiments.

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

avatar
Messages : 378
Je réside : à la tour des Rebelles.
Mon allégeance va : à Arven !

Registre
Âge du personnage: 29 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Jeu 13 Déc - 15:15

« Tu te trompes Liam... Je ne suis pas... Je ne suis plus digne de ces regards, de cette attention. Pas alors que j'ai ainsi piétiné nos valeurs. Je m'estimerai chanceuse si nul ne se rend compte de rien - à commencer par notre père. »

Je mets une main sur son épaule, tente de lui insuffler ma force en a regardant dans les yeux.

« Tu es encore largement digne de tout cela Lisbeth. Tout le monde fait des erreurs, et nos aïeux en ont fait bien d’autres avant nous. Il s’agit de ne pas les laisser nous entraver et nous abattre. Toujours se relever. Toujours faire face. Celui qui lâche prise a déjà perdu. Et je sais que tu es assez forte pour garder la tête haute dans ces moments difficiles. Aie confiance en toi, tout ira bien. »
Mais puis-je te le reprocher, de ne pas avoir assez confiance en toi ? Tu n’as pas été préparée à ça. Cela ne devait pas être toi à cette place. Que tu dois te sentir seule face à la cour, face à tes responsabilités. Chacune de mes discussions avec toi me rappelle à quel point je t’ai trahi en tournant le dos au tyran, à quel point pour la rébellion je t’ai laissée seule face à l’adversité, et combien ta position à la cour doit être délicate depuis ce jour.
Combien de temps nous faudra-t-il encore tenir ?...


« Je ne comprends plus... »
Je te vois baisser la tête et je sais que tes pensées se tournent vers Louis… Je ne connais que trop tes doutes et tes peines pour ne pas savoir qu’à cet instant tu penses à lui. Lui que tu as tant haïs, lui qui t’as ouvert ses bras protecteurs, lui à qui tu t’es donnée, lui qui sera bientôt le père de ton enfant, lui dont aujourd’hui, tu ne pourrais plus guère te passer.

« Alors cesse d’essayer de comprendre et laisse parler ton cœur. Tu ne peux plus rien faire pour incurver le cours des événements. Laisse toi entraîner par le courant et laisses faire les choses, je suis sûr que là où le courant t’emporte, il y a beaucoup de bonheur à venir. Tu n’as pas à te battre contre Louis, pas plus que tu n’as à te justifier à père de ton comportement. Il est déjà bien assez coupable de ce qu’il nous fait subir, à nous comme à Outrevent tout entier, par l’attention qu’il porte à sa concubine… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   Mar 29 Jan - 9:06

Il parle.
Il parle et je me tais, voulant redevenir auprès de lui, la petite fille insouciante qui ne s'interrogeait pas quant à l'avenir mais savait se contenter du présent. De ces mille petits bonheurs que lui procurait chaque aube nouvelle. Un papillon aux couleurs enchanteresses, une passe d'arme nouvelle, un instant de calme à écouter la voix sage de mon père qui nous contait les légendes ancestrales d'Outrevent... Je n'avais besoin de rien de plus. Je ne réponds rien, laissant mes pensées s'envoler vers ces si doux souvenirs, moments à jamais révolus par la déchéance de Liam et la lubie de notre père. Du moins sont-ils intacts en ma mémoire et les bras de mon frère, toujours aussi forts et rassurants.

Un mince rayon du soleil couchant s'en vient frôler mon front, me sortant de mes rêveries silencieuses. Bientôt, l'astre solaire s'éteindra après avoir embrasé les mille toits de ses dernières lueurs rougeoyantes. La garde se renforcera pour la nuit, protégeant les bonnes gens de Lorgol non pas des maraudeurs, pilleurs et ivrognes et tout acabits mais de ces dangereux criminels que sont les rebelles. Ironique comédie que celle jouée ainsi chaque soir par des hommes qui se prétendent au service du peuple. Leurs patrouilles bruyantes ne visent qu'à affermir l'idée que les nôtres sont des gens dangereux dont il faut se prémunir. Ils n'ont nulle volonté de réellement aider ces gens qui se terrent dans leurs demeures.


« Il te faut partir... » Un soupir m'échappe. Ce n'est pas une question, ni même une suggestion. Mais bien une obligation qui me pèse. Il me serait bien plus doux de ne pas rester seule ce soir, quand tant de proches perspectives m'épouvantent. Mais cela nous est impossible. S'il advenait qu'il soit découvert ici... Notre complicité sonnerait le glas d'Outrevent. Nous ne pouvons nous permettre de courir ce risque. A regrets donc, je me lève, le reconduisant à la porte de la tour. Mon sourire n'en est pas un, témoin de mon peu d'envie de le voir s'en aller. Une dernière étreinte pour lui signifier une fois de plus combien je l'aime, combien il m'est indispensable. Et il s'en va, silhouette furtive dans les rayons du couchant que je regarde disparaître au détour d'une ruelle, l'accompagnant d'un murmure.

« Sois prudent... »

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Demain, il aura ta main   

Revenir en haut Aller en bas
 

Demain, il aura ta main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite d'un parc d'attraction demain
» Joli texte : "Aimer la main ouverte"
» Demain soir... je fais une raclette
» Projection du documentaire 'Demain, j'irai mieux'
» PORTEUR de la MAIN 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: La Cour des Miracles :: Tour de Souffleval-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche