Partagez
 

 Toutes questions attend réponses [Ariadne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 

Anthim d'Erebor
Messages : 346
Je réside : au palais de Vivedune
Mon allégeance va : a Erebor

Registre
Âge du personnage: 25 ans
Titres:
Autres visages: Joséphine / Philippe / Hiémain (Le Roi Blanc)/ Augustus/ Ermengarde/ Lionel
Toutes questions attend réponses [Ariadne] Empty
MessageSujet: Toutes questions attend réponses [Ariadne]   Toutes questions attend réponses [Ariadne] I_icon_minitimeMer 9 Jan - 16:29


Toutes questions attend réponses

Ou la scène entre Anthim et Ariadne après la quête de cette dernière x)


  • Noms des participants: Ariadne Beauvent & Anthim d'Erebor

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: 22 Mai 802

  • Moment de la journée :fin d'après midi

  • Saison 1, chapitre 5.




Il n'avait rien pu faire d'autre que de respecter la demande de Martial. Et bien que cette demande l'ai fait partiellement soupiré, il redoutait surtout des conséquences de son acte. Il avait pourtant réfléchit à toutes ces conséquences, mais toujours revenait l'obligation qu'il avait eu en acceptant d'aider le fantôme. À vrai dire, il n'avait jamais eut le temps de dire oui ou non, mais c'était tout comme, à partir du moment où il avait accepté de l'écouter, c'était déjà scellé. Enfin, tout ceci était passé maintenant, l'oiseau porteur du message s'était envolé, avec lui un soleil et un ciel dégagé illuminant sa route céleste.

« Que regardez vous mon Seigneur ? »

Le futur Duc tourna la tête vers son serviteur, celui qui était le plus souvent avec lui et qu'Anthim appréciait bien. Il retourna un petit sourire, mais malgré celui ci, son masque n'arrivait pas à cacher complètement son air préoccupé. Il y avait tant de chose à faire, tant de chose à cacher, à garder pour soit, c'était parfois si lourd pour de seules épaules. Mais avait-il le choix ? Plus tellement non, il avait toujours sut dans quoi il s'engageait, et ne regrettait pas. Et puis, il n'était pas totalement seul non plus et savait pertinemment que d'autre avait un poids tout aussi lourd – si ce n'était plus – sur le dos. Il ne comparait rien, mais analysait tout, c'était dans sa nature de savoir. La guilde des Espions était faite pour lui.

« Rien. Rien d'important. »

Il se leva et se dirigea vers sa chambre. Passant la porte, il se retourna vers Adwin, son serviteur :

« Je vais me reposer, j'aimerais ne pas être dérangé. »

Le jeune homme acquiesça en silence, l'air inquiet de l'état de son maitre. On ne voyait pas souvent Anthim d'Erebor ainsi, ça c'était vrai. Lui qui d'ordinaire affichait toujours un air sympathique et en forme malgré la hauteur qu'il prenait sur les plus bas que soi. Le jeune homme avait toujours inspiré la sympathie et la confiance, c'était une des raisons qui le faisait briller à la cours. Mais depuis quelques temps oui, bien des choses venaient le perturber. Enfin, ça n'allait pas rester comme ça, il savait qu'il se ressaisirait. C'était ainsi, tout le monde avait ses périodes de haut et de bas comme on dit.

Sa chambre avait les rideaux à moitié tiré, la lumière éclairait donc dans un trait fin et presque illusoire. Il régnait ici une ambiance de quiétude, de tranquillité. Si tranquille oui que le jeune homme s'assoupit sur le canapé, celui devant la fenêtre, un bras sur les yeux pour éloigner de lui les faibles rayons de lumière qui bien que lumineux, semblaient blafard, propices au sommeil léger dans lequel tomba Anthim. Il n'avait pas dormi très longtemps, peut être trois quart d'heure tout au plus. Sans doute aurait-il pu se reposer un peu plus longtemps si Adwin n'était pas rentré dans la chambre dans l'idée de venir réveiller son maitre. Pourquoi ? Oh ça il n'allait pas tarder à savoir, le jeune Duc n'étant pas spécialement de bonne humeur à se faire réveiller de la sorte, surtout lorsqu'on demandait à ne pas être dérangé, c'était dans l'idée que cet ordre serait exécuté. Enfin, si le jeune serviteur avait prit le risque de venir ici, c'était surement parce qu'il avait de son côté un argumentaire convainquant.


« Mon Seigneur, une jeune femme est là...
-Que dit-elle ?
-... Justement, elle n'a rien dit. Elle a juste un parchemin avec elle et...
-Un parchemin ? Est-ce pour ça que tu viens me voir ? »

Le jeune homme ne répondit rien face à son maitre, sachant qu'il n'aurait pas grand chose de plus à dire. Anthim lui n'avait plus dans l'intention de rester ici maintenant qu'il était réveillé. Qui donc pouvait donc le déranger pour un parchemin sans donner plus d'explication ? Se levant, il indiqua à son serviteur d'amener le visiteur dans le salon où lui même déjà s'y rendait. Rapidement exécuté, Adwin repartit, laissant en présence d'Anthim une jeune femme visiblement intimidé. Se demandait-elle ce qu'elle faisait là ? Si elle n'avait pas fait une erreur en venant ici ? Peut-être si. Le jeune héritier ne savait quoi en penser. Surtout quand il ne connaissait pas la personne qu'il avait en face de lui. Au vue de son apparence, elle n'était pas de la noblesse, ni de la bourgeoisie. Mais le jeune homme savait qu'il ne devait pas toujours se fier aux seules apparences, ou sinon c'était faire une erreur de débutant pour un Espion, et il n'était plus un débutant, depuis bien longtemps.

La jeune demoiselle était mal à l'aise, à n'en pas douter. Un regard un peu insistant de son hôte et immédiatement, ses joues se teintèrent, ses yeux se baissèrent vers le sol. En d'autre circonstances, Anthim aurait peut-être sourit gentiment, assurant qu'elle ne risquait rien en sa présence, mais sa curiosité était piqué quant-à ce parchemin, et la curiosité avait tendance à rendre le jeune duc héritier un peu pressé. Pas même un mot, elle lui tendit le bout de papier, qu'il se mit à lire, en silence.

Un souffle un peu fort de ses poumons, plusieurs fois Anthim parcouru le papier, essayant de se faire à l'idée que cette lettre était des plus intéressantes. Une telle informations n'était pas des plus capitale, mais restait une source qui, à un moment ou un autre, pouvait se rendre utile. Au début il ne cru pas en ces mots couché sur le papier un peu froissé, mais à l'évidence, c'était bien l'écriture de la duchesse Denise de Saldenow... Comment cette petite demoiselle était-elle rentré en possession d'une telle lettre. Redressant la tête, il darda une nouvelle fois son regard sur elle, la réaction de celle ci fut la même, peut être même un peu plus accentué.


« Je ne sais pourquoi tu m'as apporté cette lettre qui, certes touchante et délicieusement bien écrite, ne m'est pas adressée. La duchesse de Saldenow d'adresse au duc de Salvemont, avec des propos qui ferait pâlir de jalousie n'importe quel homme qui courtise une femme. »

On ne pouvait guère mieux décrire les propos de la lettre sans les évoquer. Et Anthim ne l'aurait pas fait aux vues des détails que contenait cette lettre. Maintenant que l'affaire de ce parchemin était plus ou moins éclaircit, il restait la raison du pourquoi cette jeune demoiselle était rentrée en possession de celui ci et pourquoi elle lui avait apporté à lui alors que, de souvenir, l'un comme l'autre ne se connaissaient pas. Ou peut être juste de vue...


« Maintenant dit moi, où a tu eu ça (il désigna le parchemin) et pourquoi me l'apportes tu à moi ? »

Il n'avait pas été spécialement cassant, n'avait pas envie de l'être. Il préférait mettre la jeune fille en confiance pour éviter de perdre les réponses qu'il voulait. S'asseyant sur le canapé, il fit signe à la demoiselle de faire de même dans le fauteuil qu'elle avait à ses côtés. Qui qu'elle soit, il y avait besoin de parler un peu de tout ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
Toutes questions attend réponses [Ariadne] Empty
MessageSujet: Re: Toutes questions attend réponses [Ariadne]   Toutes questions attend réponses [Ariadne] I_icon_minitimeVen 11 Jan - 19:10

    C'est avec des gestes fébriles que tu as déplié le parchemin, avec des gestes fébriles que tu l'as tendu au domestique d'Anthim d'Erebor, et fébrile que tu attends qu'il arrive. Le domestique n'était pas ravi de te voir, mais il a quand même été cherché ton maître et revient te chercher. Il t'introduit dans le bureau de son maître, lequel te regardes particulièrement mécontent, lui aussi. Il te regarda assez longtemps, suffisamment pour que tu rougisses et que tu fuis son regard. Tu lui tends le parchemin, qu'il lit en silence, plusieurs fois peut-être... Puis il relève la tête et te regarde à nouveau droit dans les yeux, ce qui a pour effet de te faire rougir un peu plus. « Je ne sais pourquoi tu m'as apporté cette lettre qui, certes touchante et délicieusement bien écrite, ne m'est pas adressée. La duchesse de Saldenow s'adresse au duc de Salvemont, avec des propos qui ferait pâlir de jalousie n'importe quel homme qui courtise une femme. ». Il te faut du temps pour que tu comprennes l'étendue d'une telle révélation. Le petit frère du Duc et Denise de Saldenow ? Les vagues propos que tu as perçu lors de la dispute prennent alors une toute autre dimension. La question de la petite Nereïa qui revenait souvent... se peut-il que... tu pâlis dangereusement alors que la pire des hypothèses s'introduit dans ton esprit. Et si la petite n'était pas celle de Dolph de Salvemont et de son épouse, mais de Chart et Denise ? Non, c'est pure folie... !

    Tu ne t'assoies pas sur le fauteuil que l'homme te présente, tu préfères rester debout. Vous n'êtes pas de la même condition, lui et toi, et tu n'es pas habituée à ce que l'on te traite comme une égale. Tu es une domestique et tu préfères éviter tout comportement qui pourrait t'attirer des ennuis, même t'asseoir dans le fauteuil du bureau d'un homme qui n'est pas ton maître. La logique aurait voulu que tu apportes cette lettre à Castiel de Sombreflamme, la raison a voulu que tu cours à l'autre bout du palais. Tu ne sais pas lire, tu aurais pu tout aussi bien détruire cette lettre, mais ton instinct t'a hurlé de la donner à quelqu'un qui puisse t'aider. Ton regard fixe le tapis qui se trouve à tes pieds et des yeux, tu suis les sinueux dessins qui le décors. C'est autrement plus passionnant que cette situation inconfortable.

    Tu ne sais pas si tu regrettes ton geste, ce qui est fait, on ne peut pas revenir dessus, c'est ainsi que tu vois les choses. Mais tu devais bien te douter qu'il te poserait des questions. Sauf que tu ne peux y répondre d'aucune manière, tu sais même pas écrire ! Ton visage est marqué par intervalles par de petits tics nerveux, alors que tu continues de fixer le sol, les joues écarlates. Que tu te maudis de rougir ainsi tout le temps ! Aucune pensée ne t'appartient, on peut lire en toi trop facilement, ou faire les interprétation que l'on veut. Et plus ton silence est long, plus la situation devient inconfortable.

    Alors tu relèves la tête et plante tes yeux dans ceux de l'homme en face de toi, et secoues la tête, pour montrer ton incapacité à parler. N'importe quel noble serait fou de rage qu'une domestique se permette ainsi de le regarder droit dans les yeux, et tu espères que celui-ci dérogeras à la règle et comprendra avant de lever la main sur toi que ce n'est pas par affront que tu gardes le silence, mais tout simplement parce que tu ne peux pas parler du tout. Tu déglutis à nouveau, la bouche sèche, inquiète de la situation. Le duc d'Erebor voudra des réponses, c'est évident, mais tu ne pourras jamais les lui donner, ou en tout cas, pas dans l'immédiat.
Revenir en haut Aller en bas
 

Anthim d'Erebor
Messages : 346
Je réside : au palais de Vivedune
Mon allégeance va : a Erebor

Registre
Âge du personnage: 25 ans
Titres:
Autres visages: Joséphine / Philippe / Hiémain (Le Roi Blanc)/ Augustus/ Ermengarde/ Lionel
Toutes questions attend réponses [Ariadne] Empty
MessageSujet: Re: Toutes questions attend réponses [Ariadne]   Toutes questions attend réponses [Ariadne] I_icon_minitimeLun 14 Jan - 16:01

Toutes personnes en connaissance de ces mots couchés sur le papier n'avaient pas besoin de réfléchir beaucoup pour comprendre la gravité de la situation qui entourait le couple héritier des Saldenow, et encore plus lorsque ça compromettait en même temps le couple nouvelle marié des Salvemont. En l'occurrence, les choses étaient profondément intéressantes et particulièrement importante à garder sous clefs pour éviter quelques mauvaises intentions. Pour l'instant, Anthim n'avait pas dans l'idée de nuire aux deux couples, puisque ça ne lui servait à rien, strictement à rien sinon fragiliser les deux familles ducales et renforcer implicitement les pouvoirs de Augustus, ce qui n'était pas tolérable. Si le concerné avait été Castiel Sombreflamme, peut-être le jeune duc aurait laisser échapper quelques effluves d'informations, toutes les plus subtiles les unes que les autres, mais faisant un mal de chien à l'arrivée. Mais le duc de Sombreciel n'était pas marié et ne semblait pas encore porté sur cette idée. En tous les cas, si lui de disait rien, qu'en serait-il de cette petite servante qui avait trouvé le document.

Ce qui interloquait en premier lieu le dauphin d'Erebor, c'était pourquoi cette jeune fille avait choisi de l'amener à lui. Anthim avait beau chercher, il n'avait pas fait attention à ce petit visage ni ne s'en souvenait. Ce n'était pas des plus importants, mais en savoir un peu plus n'aurait pas fait de mal. Qui servait-elle ? En tout cas, cette domestique savait où était sa place, malgré le fait que le jeune homme l'ait invité à s'assoir. A vrai dire, si elle voulait rester debout, c'était bien le cadet de ses soucis. Ce qui en revanche commençait à mettre à mal sa patience, c'était le silence dont elle faisait preuve en dépit des questions que le duc héritier venait de poser. Avait-elle entendu ? Comprenait-elle ? Ou au contraire, elle comprenait, mais ne pouvait l'exprimer... ce qui était fâcheux... très fâcheux... elle fixait le sol, toujours mal à l'aise alors qu'Anthim ne la lâchait pas du regard, les sourcils froncés, attendant un quelconque signe de la part de la jeune femme. Il ne vint pas tout de suite, elle s'obstina à rester les yeux baissé sur le tapis, dont les motifs complexes devaient donner réflexion sur les formes qu'ils formaient.

Le jeune homme ne doutait pas que la situation fusse des plus inconfortable, mais ce n'était pas lui qui avait obligé cette domestique à venir le voir, et l'homme logique qu'était le duc héritier d'Erebor voulait qu'il ne la laisse pas partir avant d'avoir eut des réponses, qu'importe le moyens par lequel elles seraient données.


« J'attends. » Lâcha t-il un peu sur le fil de sa patience, elle s'épuisait de plus en plus que le silence persistait.

Ce simple rappel à l'ordre eut pour effet de faire relever la tête de la jeune femme. Elle fixa son regard dans celui d'Anthim, et tout autre noble qui aurait surprit un domestique à faire ce genre d'affront l'aurait envoyé en prison pour le reste de sa vie, histoire de lui apprendre les bonnes manières. Si le jeune homme en fut un peu dérouté, sans le montrer, il appréciait l'audace qu'avait la demoiselle dans ces gestes. Un secouement de tête, la bouche entre ouverte, montrant qu'aucun sons ne daignaient sortir, il ne fallut pas longtemps au duc héritier pour faire le lien. Une muette donc, c'était bien sa veine. Néanmoins, elle n'était pas idiote, et Anthim avait déjà une idée pour lui tirer quelques réponses sans qu'elle eut besoin de parler.


« Je vois, c'est embêtant. »

Car oui ça l'était. Les réponses fournies par d'autre moyens ne seraient pas forcément claires, potentiellement compliquées à comprendre et tout ce qui s'ensuivait avec. Mais il n'était pas Anthim, le duc capable de trouver presque toutes solutions à des problèmes pour rien. Si pendant le long silence il n'avait lui même rien dit, ça ne l'avait pas empêcher de gamberger sur toutes les options, dont celle de la muette. Un petit sourire en coin, il regarda la domestique.

« En ce cas, je vais trouver un moyen pour comprendre les réponses que tu vas me donner. »

Il attendit un petit signe de sa part, dans le genre qu'elle avait compris et qu'elle ne comptait pas se défiler. De toute façon, elle n'avait pas intérêt.


« Trois propositions : As-tu volé ce parchemin ? Te l'as t-on donné ? L'as tu trouvée ? Dit moi des trois laquelle est la bonne réponse. Si aucunes d'entre elles n'est celle ci, contente toi d'un signe de la tête. »

Anthim avait nombres de ressources pour obtenir ce qu'il voulait, pour l'instant ça restait simple, le tout était de voir la suite. Et par souci d'encore une fois faire face à une contrainte, il avait trouvé un moyen pour que la jeune demoiselle n'ait pas besoin de compter. Au cas où. On était jamais assez prévoyant. Et puis si il y avait encore un souci... et bien on improviserait, même si c'était pas ce qu'aimait le plus Anthim...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
Toutes questions attend réponses [Ariadne] Empty
MessageSujet: Re: Toutes questions attend réponses [Ariadne]   Toutes questions attend réponses [Ariadne] I_icon_minitimeLun 4 Fév - 22:50

    Le duc ne te punit pas et tu te sens quelque peu soulagée. La pression à laquelle tu soumets tes muscles se relâche quelque peu et ceux-ci semble te hurler leur soulagement tandis que tes épaules s'affaissent légèrement. Tu pensais, que comme beaucoup, il s’arrêterait là, te laisserai repartir pour cogiter sur les informations que tu venais de lui livrer avant d'oublier leur provenance pour en retenir l'essentiel. Mais non, celui-ci semblait déterminé à avoir des réponses et c'est avec un petit sourire qu'il reprend. « En ce cas, je vais trouver un moyen pour comprendre les réponses que tu vas me donner. » Tu fermes les yeux, maudissant les Dragons brièvement avant de hocher la tête.

    Tu écoutes les trois propositions attentivement avant de lever trois doigts pour indiquer ta réponse. Ce n'est pas tout à fait juste, mais c'est celle qui se rapproche le plus de la vérité. Ô, pas que tu espionnais, tu t'étais retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment ainsi que l'autre domestique et durant un court instant, c'est la folie qui avait guidé ton esprit et ta main quand tu avais attrapé le bout de papier pour le cacher dans ta manche. Mais non, par tous les esprits de Dragonvale, tu n'avais pas volé ce parchemin ; jamais d'ailleurs tu n'avais dérobé quoi que ce soit aux maîtres que tu servais alors que tu en avais bien souvent la possibilité. Mais la peur et surtout la raison t'en, un tel geste. Que ferais-tu d'objets trop beaux pour toi ? Tu ne pourrais les revendre au meilleur prix pour acheter ta liberté, liberté que tu espérais mais qui t'effrayais aussi, tu ne saurais quoi en faire.

    Le duc héritier d'Erebor t'étonnait, par contre, de par son comportement. Bien que sa patience ait été mise à mal, il restait plutôt calme et maître de lui-même. Cela te changeait tant du caractère si changeant de Castiel de Sombreflamme. Dans une autre situation, si c'était à ce dernier que tu avais porté ce parchemin, tu ne doutais pas que sa patience à lui eut été réduite à néant ou quelque chose dans ce goût là. Un reflet de peur passa sur ton visage un instant quand tu réalisas la position dans laquelle tu venais de te mettre. Jamais tu n'aurais dû décider d'aller voir Anthim d'Erebor, tu aurais dû brûler ce parchemin sans te soucier de son contenu et continuer ta vie. Les ragots allaient vite dans le palais et pour peu que l'homme de chambre du Duc héritier répète à d'autres que la Muette était venue apporter un parchemin à son maître, tu ne doutais pas que ces paroles seraient bien vite rapportées aux oreilles de Castiel qui pourrait dès lors croire n'importe quoi, en proie peut-être à la folie paranoïaque qui le prenait parfois. Tu savais qu'il écrivait et correspondait beaucoup avec d'autres, tu savais où il rangeait ses lettres et tu savais où la clef du petit meuble se trouvait, mais jamais tu n'avais touché au secrétaire ; il te l'avait interdit. Tu ne le nettoyais que lorsqu'il était fermé et vide de tout papier.

    L'air te manqua un instant, arrivant avec difficulté à tes poumons et tu manquai de défaillir. Ta main s'accrocha à l'accoudoir du fauteuil à tes côtés, tandis que le vertige passait. Ton cœur battait la chamade dans ta poitrine, marquant un rythme fou sans que tu n'arrives à le contrôler, cette fois. Puis, le malaise passé, tu regardes à nouveau le Duc en face de toi, qu'il pose les questions qui lui brûlent les lèvres, tu le vois. Qu'il te les pose et te libère pour que tu puisses retourner dans ta chambre et te cacher sous les couvertures de ton lit.
Revenir en haut Aller en bas
 

Anthim d'Erebor
Messages : 346
Je réside : au palais de Vivedune
Mon allégeance va : a Erebor

Registre
Âge du personnage: 25 ans
Titres:
Autres visages: Joséphine / Philippe / Hiémain (Le Roi Blanc)/ Augustus/ Ermengarde/ Lionel
Toutes questions attend réponses [Ariadne] Empty
MessageSujet: Re: Toutes questions attend réponses [Ariadne]   Toutes questions attend réponses [Ariadne] I_icon_minitimeDim 10 Fév - 14:52

Le silence dans la pièce pouvait sembler très pesant, lourd et franchement déstabilisant lorsqu'on ne savait comment l'appréhender. Anthim avait l'habitude de tout ça, il savait et aimait les murmures qu'il savait décrypter avec facilité, connaissait mieux que personne les regards silencieux échangés parfois bien plus porteurs de sens que de vains mensonge énoncés sous une voix claire. Aussi, il n'était pas compliqué pour l'héritier d'Erebor de lire dans les silences, interpréter les moindres gestes, sensation du corps tel les rougissements qui ne lui étaient pas invisible. Le jeune homme était un adversaire redoutable sur ce terrain car bien peu de chose pouvaient lui être caché, il savait déceler les mensonges mieux que personne, et le tromper revenait à avouer devant lui une chose qu'il savait déjà d'avance, en soit une chose quasi impossible. Il ne se fait jamais à l'apparence en premier lieu, seul les réactions avaient réellement la vérité. Aussi, cette jeune femme devant lui ne pouvait échapper à ce regard inquisiteur, presque effrayant que lançait Anthim. Il ne lui voulait pas de mal, et dés qu'il l'avait croisé dans cette pièce, il savait ce qu'elle était, et il était clair que ce qu'elle dirait – du moins démontrerait – ne pourrait guère plus le surprendre. La réponse fut donc accueillie avec un simple hochement de tête, au moins elle ne mentait pas sur ce point. Du moins pas totalement. Car pour le jeune homme, trouver un parchemin comme celui là écrit de la main même de la duchesse paraissait un peu louche. Sans l'avoir volé vraiment, elle s'en était emparé tout de même. Mais il n'était pas question ici de punir quelqu'un, quand bien même l'aurait-elle volée réellement. Ce n'était pas ses affaires, il avait surtout demandé pour se faire une idée sur cette petite personne.

« J'aurais été bien aise de savoir où tu as pu le trouver, mais ça n'ai pas le plus important. »

Cette jeune demoiselle qui faisait face humblement devant Anthim n'avait pas l'air aussi bien qu'au début de leur échange. Bizarrement, elle semblait s'être souvenue de quelque chose, ou une pensée malvenue lui était revenue, du moins c'est ce que supposa le jeune homme en regardant le teint de la servante pâlir. Non pas que l'idée d'un malaise ne lui soit pas venu, mais elle ne semblait pas être entrée dans un mauvaise état quelconque, et le jeune homme ne pouvait pas supposer un empoisonnement sur une simple domestique dont tout monde ignorait l'existence. Et encore moins en raison de ce petit bout de parchemin. Non elle palissait pour de tous autres raisons dont l'Erebien ignorait de quoi elles en retournait, et au final, ce n'était pas réellement son affaire non ? A moins qu'elle prenait peur. Peur qu'il révèle quelque chose, que sont domestique Adwin parle, c'était une possibilité.

« Es-tu au service de quelqu'un d'important ? »


Oh, la réponse importait peu finalement puisque la réponse était évidente aux yeux d'Anthim. Encore que il hésitait sur l'identité de son maitre. Peut être un duc... peut être Castiel... Sombreflamme, rien que de penser à lui le jeune duc en avait des frissons tant il aurait aimé lui dire ces pensés en face, et rien de vraiment sympathique. Mais il ne pouvait se permettre ce genre d'écart. Et si cette gamine était une espionne de du duc de Sombreciel ? Oui c'était fort possible, donc elle pouvait être un problème. Néanmoins, elle était muette, et surtout n'avait rien contre l'Erebien, en soit elle n'était donc pas un danger, du moins pas pour l'instant. Cependant il ne savait que faire d'elle. La renvoyer d'où elle venait était la meilleur solution non ?

« Je garde le parchemin avec moi. Je préfère m'assurer de certaine chose. »


Comme protéger ses arrières par exemple, mais ce n'était qu'une idée en l'air qui pouvait servir si besoin était.

« Je pense que nous n'avons plus grand chose à nous dire. Tu peux partir.»


Sans plus accorder de regard à la jeune femme, Anthim se leva pour partir vers son bureau, ranger ce précieux petit parchemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
Toutes questions attend réponses [Ariadne] Empty
MessageSujet: Re: Toutes questions attend réponses [Ariadne]   Toutes questions attend réponses [Ariadne] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Toutes questions attend réponses [Ariadne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» s v p ,je veux des réponses sur ces questions.alah ijazikom
» Studioquiz
» divers questions
» Alzheimer : les réponses à vos questions
» mercredi 15 février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Palais de Chimène :: Appartements :: Suite d'Anthim d'Erebor-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche