Partagez | 
 

 Drink your problems away !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Drink your problems away !   Lun 21 Jan - 9:58


Drink your problems away !

Raise your glass


  • Noms des participants: Ayden Revrec & Melsant de Séverac & Qui voudra

  • Statut du sujet: Public

  • Date: Fin Août 802

  • Moment de la journée : Nuit

  • Saison 1, chapitre 5.



Dernière édition par Melsant de Séverac le Lun 21 Jan - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Lun 21 Jan - 10:22




    Plus la vie était morne et déprimante, et plus les gens avaient tendance à se détendre de façon violente, dans l'alcool ou le sang. Melsant, qui avait tout de même été élevé à Sombreciel, n'était pas choqué de ces habitudes, et y participait même à l'occasion avec plaisir. Il avait décidé que ce soir-là serait un de ces soirs, où il oublierait un instant sa quête de problèmes, et dépenserait l'argent que Castiel lui avait avancé pour mettre un peu d'ambiance à la taverne de la Rose.

    Et pour l'instant, la fête se passait plutôt bien...

      - Ayden reprend donc un peu d'hydromel, tiens ! Affirma Melsant, servant lui-même son ami, en remplissant son verre d'un liquide ambré, avant de lever le sien, en se tournant vers les autres convives opportuns. Au peuple d'Arven, et à notre seigneur Augustus, puisse-t-il toujours reigner avec tant de diplomatie, de justice et de... Bref, faisons la fête en l'honneur de nos belles valeurs !


    Un rire nerveux secoua le guerrier, qui n'en pensait pas un mot. Ses paroles glissèrent sur ses lèvres avec un goût amer, qu'il avait appris à supporter, et à faire sien.
    Intérieurement, il envoyait bien se faire voir l'empereur et ses troupes, et lui souhaitait une mort prochaine... Il crut croiser, en s'asseyant, plusieurs regards qui portaient la même flamme de rébellion, soigneusement dissimulée. Comme lui, ils attendaient peut-être leur heure, pour agir. Comme lui, ils se fondait dans la masse, ils profitaient des plaisirs éphémères que leur offrait Arven, souillée, détruite, avant de la sauver complètement.

      - Où est le rhum ? Beugla-t-il, à l'adresse de la tenancière, qu'il gratifia en même temps d'un sourire des plus charmeurs, influencé par l'alcool qui coulait déjà dans ses veines. Il y a beaucoup de bons hommes ici qui méritent d'être désaltérés !


    Et les femmes ? Oh, il ne fallait pas trop en demander à Melsant. Il les invitait à boire aussi, mais de façon moins officielle, car elles restaient des femmes.
    Il en repéra une, d'ailleurs, qui aurait pu plaire à son ami - lui se tenait loin de toute tentation, en général, pour tenir son engagement moral envers sa famille.

      - Bonsoir ma belle ! Je suis Tristan Sombreval, et voici mon meilleur ami, mon frère, le grand maréchal-ferrant de la cour impériale - attention, ça rigole pas, c'est du lourd : Ayden Revrec ! Melsant tapota l'épaule de son compère, avec une sincère fierté, même s'il savait très bien exagérer. Il me disait justement qu'il lui faudrait une femme jolie comme toi, pour être complètement heureux... Complet, épanoui, enfin tu vois... Ajouta-t-il, avec un clin d'oeil pour son camarade, qui signifiait clairement : regarde, je peux aussi être romantique...


    La grande classe comme d'habitude.


Dernière édition par Melsant de Séverac le Lun 28 Jan - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Lun 21 Jan - 12:38

Chose promise, chose due… Cet abruti de Séverac voulait rouler sous une table ce soir… Soit ! Nous roulerions donc sous les tables en dépensant une bonne partie de nos avancements respectifs ou de nos revenus tout simplement. J’avais oublié depuis son insinuation sur le fait que je pourrais bien aimer les hommes. Quelle horreur d’oser penser un truc pareil. Imbécile de noble Cielsombrois…

Boire, nous buvions c’est clair, enfin surtout Melsant. Il me réservait mais à la vitesse où il les avalait, il oublierait de boire assez vite. Je regardais ma chope se remplir tout en écoutant sa tirade sur notre bon Empereur. Je ricanais intérieurement. La plus belle fête serait le jour où cet homme serait mort. Ce jour-là, j’en oublierais jusqu’à mon nom tellement j’aurais bu et je m’écroulerais sans doute comme un bienheureux. En attendant…

    - Et à l’argent ! Bois donc à l’argent bougre d’âne ! Y a rien de tel ! Puisqu’on en dépensait, je trouvais qu’il fallait tout autant le fêter.

Nous étions bien parti, c’était clair et si la petite tirade de Melsant en avait sans doute fait grincer des dents, ils le masquaient tous très bien. Comme nous. Cet homme crèverait et qui qu’en soit le responsable, ces jours-là seraient beaux et heureux.
Quant au rhum… C’était une bonne idée, je préférais ça cent fois à l’hypocras ou à l’hydromel mais ça ne coûtait pas rien mais si c’était lui qui payait alors…

    - T’es généreux ce soir, t’as décroché le mandat du siècle ? Pense à moi ! Comment tu veux que je paie la prochaine tournée, j’ai des trous dans les poches moi. Quoi que pas tant que ça. Il fallait bien prétendre le contraire quand on avait trop d’argent pour un maréchal ferrant, même celui qui travaillait à la Cour.

Si l’alcool me suffisait, il avait fallu que de Séverac se sent à nouveau investi de la mission de me trouver une femme. Le pire, c’était sa façon de faire. Je grimaçais et le repoussais lui collant au passage mon poing dans l’épaule.

    - Tu peux pas te la fermer une minute Sombreval, c’est pas vrai ! J’aurais dû te coller la tête dans le foin des canassons impérieux, ça t’aurait aéré la tête. Faut pas l’écouter mam’selle, il a abusé des bonnes choses, rien ne t’empêche de boire sur son ardoise par contre, il est généreux ce soir. Et toi si tu veux pas que je t’en mette deux sur les oreilles, arrête un peu. C’est qu’une gamine. Elle a vu quoi… quinze printemps à tout casser ? T’as pas honte !

Même pas gêné pour une fois… Je communiquais, oui, et sans buter sur chaque mot mais c’était plus que normal, je n’étais pas plus frais que mon abruti de meilleur ami. Si seulement il pouvait éviter d’essayer de me coller dans les jupons d’une femme qui avait tout abordé la vie, ça m’arrangerait. J’avais quelques scrupules ce qui n’était pas le cas de tous mais j’en avais et puis avouons les choses telles qu’elles sont. Si je devais finir dans les bras d’une femme ce soir, il valait mieux qu’elle ait de l’expérience avec les hommes qui avaient bu plus que de raisons. C’est qu’il fallait de la poigne pour aiguiller un homme ivre qui avait sans doute oublier où se trouvait ses sous-vêtements…
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 74
Je réside : à Dragonvale

Registre
Âge du personnage: Seize ans
Titres:
Autres visages: Lena
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Lun 21 Jan - 13:47

Un soir comme les autres à la taverne de la Rose. Depuis qu'elle s'était établie ici, Lucille avait pris l'habitude de ces soirées remplies de brutes alcolisées et autres joyeusetés. L'ambiance n'était pas mauvaise non, un peu bruyante et un peu peuplée pour une solitaire, mais pas dérangeante. Enfin pas trop. Tant qu'on ne lui adressait pas la parole. Ironique, pour elle qui avait dû raconter sa vie à au moins la moitié des personnes présentes ici. Mais c'était par pure nécessité ! Maintenant, elle n'avait plus besoin de contact humain.

Ce qui ne fut pas de l'avis de cet homme, aussi porté sur la boisson que l'ensemble de la population de cette taverne. Il lui parlait... non... elle n'arrivait pas à le croire ! Il la draguait ...? Pire ! Il la draguait pour son ami. Devant tant de romantisme et de courage réunis, Lucille ne put pas s'empêcher de rigoler. Elle rigola d'ailleurs un peu trop fort à son goût, surtout que le type venait de se faire dégager par ledit ami. Maintenant ils se disputaient.

**Génial.**

Non, elle n'était pas aussi lasse que ses pensées auraient pu le suggérer. En fait, après le bon fou rire qu'elle venait d'avoir, elle était parfaitement détendue et trouvait même ces deux compères distrayants. D'un autre côté, elle était aussi rassurée que le principal concerné n'était pas vraiment intéressé par elle. Mais aussi un peu vexée, étrangement.

"Si je peux me permettre..." commença-t-elle avant de voir un serveur approcher.

Comme pour confirmer le "quinze printemps à tout casser", elle lança "Un lait-fraise, merci !" avant de reprendre :

"Oui, donc si je peux me permettre, il est assez grand pour se débrouiller tout seul ce garçon ! Moi je suis pas intéressée. En plus je suis déjà fiancée."

Bon, d'accord, la dernière phrase n'était pas complètement vraie. Du moins, la rouquine se doutait bien que pratiquement aveugler son fiancé le jour de son mariage, et s'en échapper, était sans doute un très bon motif pour annuler ses promesses. Mais les deux autres n'en savaient rien et outre le fait de mettre un terme à cette tentative de drague pitoyable, cette affirmation avait l'avantage de la grandir un peu, ce qui n'était pas négligeable lorsqu'on était une adolescente. Tout ce qu'elle espérait, c'était que deux trois verres de plus n'allaient pas transformer la "gamine de quinze ans" en "jeune femme qui pourrait potentiellement accompagner sa nuit de triste célibataire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Mer 23 Jan - 13:44

    Oh, pas de chance... Ce n'était pas faux que, de près, en plissant les yeux, la demoiselle avait un air très juvénile. Melsant ne prit même pas la peine d'essayer d'étouffer le rire nerveux qui le saisit, tournant finalement en un véritable éclat de rire franc.

      - Un léfrèz ? T'entends ça, Ayden ? C'est quoi ce nouveau torboyaux ? Pouffa-t-il, loupant totalement l'ironie dans les propos de Lucille. Bon il arrive ce rhum Beauté ? Lança-t-il donc très galamment - n'est-ce pas - à la jeune femme qui s'occupait à répartir le liquide issu de son argent coulant à flot.


    Le Revrec n'avait pas tord : il fallait être riche, pour s'amuser, pour avoir un quotidien... Il fallait être riche. De tous ses biens matériels, son coffre bien rempli était surement ce qui manquait le plus à Melsant. Et il faisait de son mieux pour y remédier, dans la faible proportion de son état de guerrier. Jamais il n'aurait osé, ni même pensé, profiter du salaire de son ami, ou le forcer à dépenser.
    Il le lui signifia d'un coup d'oeil plus sérieux que les autres, contrastant de façon grotesque avec son expression guillerette. Puis il se tourna à nouveau vers leur mignonne victime, secouant son verre sous son nez, comme pour appuyer son discours - ou maintenir un équilibre précaire avec son corps.

      - Y'a un truc que j'comprends pas... T'es trop jeune pour un beau gars comme mon compagnon Revrec, mais t'es d'jà mariée ? S'indigna-t-il, voyant là un paradoxe que ses piliers de beuveurie ne partageaient peut-être pas. Me dis pas que c'est un vieux qui t'a acheté, ou encore une horreur d'ce genre ! T'rappelle Ayden, la blonde à peine prubère, aux bras de cet ancêtre d'apothicaire ? Demanda-t-il en tentant de suivre du regard ses deux interlocuteurs - les mouvements de tête le déstabilisaient.


    Malgré tout, et oui, Melsant croyait aux unions d'amour, et les arrangements nuptiaux le dégoûtaient. C'était surement la raison pour laquelle il ne s'imaginait pas officiellement aux bras d'une épouse : il laissait ce genre de sentiments à ceux qui savaient les gérer - et à Ayden, aussi, bien qu'il ne fasse pas partie comme lui de cette catégorie, parce que Ayden était son frère et qu'il souhaitait le meilleur pour lui.

      - Et tiens d'ailleurs, en parlant de ça - ça n'avait rien à voir, mais les idées de Melsant faisaient beaucoup de liens où il n'y en avait pas ce soir-là - c'est quoi ton nom, la rouquine ? T'es quand même pas très polie, malgré ton décolleté avenant... Nous on s'est présentés ! Plaisanta-t-il, ne lui reprochant pas vraiment une éducation que la moitié des enfants d'Arven ne pouvaient pas avoir, faute de bonne famille, de temps ou d'envie.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Mer 23 Jan - 14:39

De Brunante.

Depuis qu'Agnès m'avait lâché ce nom, je n'avais pas osé avancer dans mes recherches. Hé, avouez qu'il y a de quoi être intimidée ! Moi je m'attendais à un petit noble du fin fond de quelque part. Pas à un marquis possédant le deuxième plus important port d'Ansemer ! J'avais pris le temps de me renseigner depuis, glanant discrètement quelques informations de ci, de là. Après tout, si ces gens se révélaient être ma famille paternelle, j'aimais autant en savoir le plus possible avant d'entreprendre quoi que ce soit !
Et puis, soyons francs, la proposition de Mélusine faite dans le même temps ne m'avait guère laissé de temps pour moi. Entre l'initiation, l'intégration à la Guilde, quelques acrobaties nocturnes... j'avais eu fort à faire. Mais malgré ces activités des plus agréables, une part de mon esprit était restée concentrée sur les de Brunante. J'observais les spécimens à ma disposition avec une certaine curiosité, je dois le dire. L'aîné, au caractère emporté et batailleur, sur le point de se marier. Et le cadet, plus discret, plus effacé et qui pourtant me suivait de regards un peu trop appuyés.

Bref, aujourd'hui, il était temps que j'arrête de regarder de loin. Oh, pas que j'allais arriver, comme ça et lancer un joyeux « Bonjour à tous, vous ne me connaissez pas mais je pense que je vous suis apparentée par mon père que je ne connais pas ! Vous n'y voyez pas d'inconvénient ? » Non, je suis plus subtile que ça tout de même ! Et ne vous avisez pas de dire le contraire... Mon plan de ce soir donc : aller jusqu'à la Taverne de la Rose. D'après ce que j'ai entendu dire, elle a été rachetée récemment par une certaine Frejya de Brunante. C'est pour le moins surprenant non ? Je veux dire, qu'une noble achète une taverne ! Et puis, je serai curieuse de savoir qui elle est... Après tout vu son âge certain, elle doit être mariée. A un de Brunante, donc ? Tout cela mérite éclaircissements, n'est ce pas ? Alors qui sait, peut-être qu'assise dans un coin je pourrai apercevoir cette fameuse patronne. Et essayer du même coup d'en savoir plus ! Excellent plan en définitive.

A un détail près. Je n'avais pas mais alors PAS DU TOUT prévu d'entendre cette voix en arrivant... Ayden. Comme par hasard ! Un petit regard à Agnès - qui trèèèèès gentiment accepté de m'accompagner après que je l'ai suppliée de venir avec mon regard le plus convaincant - et nous entrons. Effectivement, c'est bien la douce voix de ce cher voleur qui me parvenait. Et avec lui, un homme qui a visiblement déjà bien entamé la soirée et s'intéresse d'un peu trop près à une gamine qui ne doit pas avant seize ans. Bon... J'avais dit que je me ferais discrète, toute petite dans un coin mais là... Je ne peux pas ne rien dire, vous êtes bien de mon avis !

« Hé bien alors mon petit Ayden ! Tu es désespéré à ce point que tu te rabats sur des adolescente ? C'est pas joli, joli si tu veux mon avis ! » Oh, j'ai bien une idée de ce qu'il pense de mon avis mais... Peu importe. Moins il le voudra et plus je lui donnerai. Et puis, après une réplique de ce genre, je suis sûre que ce grand séducteur va se sentir piqué et riposter ! C'est tellement drôle de le faire enrager...
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Mer 23 Jan - 15:11

Par moment, j’avais honte de mon presque frère… Crétin de Séverac. Il avait de quoi se prendre un sacré paquet de gifles. Il était tout sauf délicat et heureusement que jusqu’à maintenant, il n’avait pas croisé la route d’une demoiselle prompte au marquage de joue en doublé. Oui, il avait de la chance. Mais il était aussi sacrément ivre déjà, j’avais pas bu autant, je dois l’admettre.

« Par pitié Sombreval, ferme ton bec et bois t’auras l’air moins bête. T’as l’intelligence d’un poulet quand t’as un coup dans le nez. Tu sais, y a autre chose que de l’alcool à boire dans une taverne. » Avec Melsant par moment, y avait de quoi s’amuser, surtout quand il était comme ça. Dire que j’étais pareil quand j’étais ivre. Navrant mais parfois nécessaire. « Dis donc Tristan… Depuis quand tu t’intéresses aux rumeurs ? Tu t’ennuies tant que ça dans ton arène pour t’intéresser aux bruits de couloirs ? Mais oui, j’m’en souviens, c’est pas comme si c’était rare, ouvre les yeux. »

Je grimaçais. Franchement… Parfois, j’oubliais qu’il était noble à l’origine. Mais quand il était comme ça, c’était encore plus compliqué de s’en souvenir. Il se comportait comme tout un chacun dans ces cas-là. Deux fois plus quand il se mit à parler du décolleté de la petite jeune. Je lui collais une gifle derrière le crâne. « T’as pas fini ? Laisse la môme tranquille. » Je lui murmurais à l’oreille, assez vicieusement. « Imagine qu’un type balance ça à ta sœur. » Alors ça… ça n’allait pas lui plaire énormément. Et puis c’est là que j’entendis une voix trop bien connue de mes oreilles… Perle, cette chère Perle qui réussi à me surprendre. « Par les multiples jupons de Mélusine, Perle ! Bon sang ! T’es partout ma parole. Et non, c’est ce cher Tristan qui est tombé dans sa chopine. » Je grommelais. Je passais trop de temps sur les toits avec Perle, je finissais par attraper ses expressions. « Puisque tu es là, joins-toi à nous. Je préfère t’avoir devant moi que derrière. » Allez savoir si c’était pour ma bourse que j’avais peur ou pour la manie qu’elle avait de me sauter dessus par derrière quand il lui prenait l’envie de m’ennuyer.
Entre Melsant qui voulait me caser et Perle qui voulait me faire rager, j’étais parti pour boire plus que prévu ce que je me mis à faire dans l’immédiat. C’était la seule façon pour moi de passer une soirée sans râler ? Je les aimais beaucoup, tous les deux mais il avait l’art de me faire enrager sous n’importe quel prétexte. Et moi, bêtement, je me laissais à chaque fois avoir.

« C’est qui ton amie dis-moi ? » Je ne l’avais jamais vu alors forcément, j’étais curieux. Et puis je venais de m’avaler mon verre d’une traite pour me donner un peu de courage. Dans le fond… l’expression de Perle n’était pas si mal, c’était intriguant même.


Dernière édition par Ayden Revrec le Sam 26 Jan - 5:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Sam 26 Jan - 5:35

Gentille. Je suis trop gentille. Alors que j'aurais pu passer mon après-midi de congé seule, devant un livre avec un bon repas, me voila avec Perle en route pour une de ces tavernes mal famées, où badauds et maraudeurs venaient perdre limites et dignité. Un lieu de débauche et de secrets brisés. Avec Perle, cette jeune servante à la recherche de son père. Qui m'avait émue. Oui, émue. Touchée.Que la fatalité me pardonne, je me suis radoucie. La taverne de la rose, tenue par une brunante. Bon sang, que je pouvais être faible. Moi, membre de la guilde des rebelles, combattante et silencieuse, me laissais entraîner dans les rues de Lorgol par cette jeune servante. Les autres membres de la guilde riraient s'ils savaient. Il n'avait en effet suffit qu'elle me lance ce regard de chien battu en insistant pour que j'accepte. Tu file vraiment un mauvais coton ma fille. Vraiment.

J'avais quitté la tenue neutre des servantes pour une tunique de lin bleue et avait lâché mes cheveux, d'ordinaire retenus en un chignon plus pratique qu'élégant, puis suivais Perle dans le dédale des rues de Lorgol. Je t'accompagne et c'est tout, avais-je dis, guère friande de ces lieux de débauche et de boisson. Pas de méprise, je ne suis pas une de ces nobles fragiles qui répugnent à boire la moindre goutte d'alcool. Seulement, j'ai mieux à faire que de m'embuer l'esprit dans ces lieux malsains où l'acool vient ôter toute dignité. Et puis, rien ne vaut les tavernes de Souffleciel. Où l'on chante des poèmes Outreventois. C'est dans l'une d'entre elles que j'avais rencontré Aerandir. Ma ville me manque. Ces rues aux odeurs mêlées. La boutique de mon père. Les rires de mes soeurs. Les chants Outreventois qui résonnent dans les auberges. Le fumet des marchés. Souffleciel. Ma ville et mon âme.

Qui me manquent. Affreusement.

Nous pénètrâmes dans la taverne. Immédiatement, l'odeur âcre des alcools vint agresser mes narines tandis que les rires gras des badauds résonnaient dans la pièce. Néanmoins, la taverne était chaleureuse. Perle se dirigea vers un table d'un pas déterminé. Déjà bien alcoolisés, ses occupants semblaient la connaître. « Une outreventoise à la lame acérée » Répondis-je à la question du jeune brun avec un sourire carnassier. C'est alors que je reconnus le guerrier au muscles saillants assis aux côtés d'une rouquine qui n'avait pas vingt ans. « Toi ... Quel plaisir de te revoir » Fis-je d'un ton mielleux. Je savais que cet homme fier et orgueilleux n'aimait pas les femmes qui ne se contentaient pas de se taire et de servir. J'attrapais la chope de bière sur la table et en bus une gorgée avide. « Laisse donc cette pauvre créature tranquille, les femmes ne sont pas que des adolescentes soumises à vos désirs ».

J'allais peut-être m'amuser finalement.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Dim 3 Fév - 8:14

    Depuis quand Ayden se mettait-il à l'insulter à tout bout de champs et à tout un propos, alors que lui-même le couvrait de compliments ? Melsant lui jeta un regard réellement agacé cette fois. Si son caractère insupportait tant son presque frère, qu'il aille donc se pendre avec sa perfection bien enroulée autour de son cou, puisqu'il se pensait tellement mieux que lui ! Le Séverac ne comptait pas changer pour se faire apprécier, en tout cas.
    Il interrompit le geste qu'il avait entreprit pour reprendre une gorgée de breuvage brulant, pour fixer Ayden avec intensité. Ses jurons avaient dépassé la limite implicite qu'ils avaient toujours respectée pour le bien de leur camaraderie. Il l'entraina juste à quelques pas des clients indiscrets pour lui souffler quelques mots, glacials.

      - Evoque encore une seule fois Son nom sur ce ton, ou associé à des images grivoises, et je t'encastre dans le mur de cette taverne, pour faire de toi un hommage plus mort que vif à la vertu, déclara Melsant avec un air extrèmement sérieux, l'alcool étant retombé brusquement dans son esprit quand le Revrec avait amorcé la douloureuse comparaison de ses avances ridicules avec les tenues de la prunelle de ses yeux. Il y avait des sujets sensibles chez le Séverac, tout comme il était tendu de parler d'homosexualité avec le maréchal ferrant. Le thème était donc clos, et il ne tolèrerait pas d'y revenir. Compris ? Allez c'est bon, conclut-il en oubliant d'ors et déjà cette pseudo-dispute.


    Cette mise au point faite, Melsant se retourna devant les deux nouvelles venues qui venaient se moquer de son ami, avec une bonne humeur retrouvée. Et déjà, il pensait à défendre cet ingrat face aux moqueries bienvenues de ces deux pimbêches... Sa colère n'avait pas durée bien longtemps.
    L'une d'entre elles, s'adressant directement à lui, retint son attention. Rousse, effrontée... D'un premier regard, il l'aurait surement trouvée avenante, si elle ne lui était pas tristement connue pour l'avoir soulé plusieurs fois, de remarques désobligeantes et un peu trop viriles pour une fille.

      - Quelle chance pour moi que tu ne sois pas une femme alors ! Car je crois alors comprendre que tu dois m'être soumise, par défaut... Rigola Melsant, en mélangeant les mots de son interlocutrice pour s'en faire un argument en sa faveur. Ne t'ai-je pas déjà fait entendre que le plaisir n'était pas partagé ?


    Les métaphores de Melsant, si elles n'étaient guère poétiques, avaient tendance au contraire à être trop nombreuses, quand l'hydromel les dictaient. Il donna une tape fraternelle sur l'épaule de Revrec, secouant la tête en signe de désapprobation en se baissant pour murmurer à son oreille.

      - Ta copine a de mauvaises fréquentations, tu lui diras toi-même car j'voudrai pas te faire encore honte par mon impolitesse... Soupira-t-il. Faites-vous donc servir à dame, mes boires ! Clama le guerrier en haussant la voix, pour faire connaitre sa requête étrange à la tenancière.


    Puis il se pencha dangereusement sur Agnès, avec un regard langoureux embué d'alcool... Une bonne excuse, finalement, pour profiter de la vie du peuple, sans conséquences.

      - Peut-être rêves-tu à présent de me prouver ta valeur en corps à corps ? L'interrogea-t-il avec un sourire malicieux, en la dominant de sa hauteur - qu'il tentait de garder équilibrée. Je crains de te battre trop facilement dans ce domaine également, mais je ne suis pas contre te laisser une chance de relever le défi.


    Il cherchait bien sur uniquement à la provoquer, à l'énerver, et non à l'attirer dans son lit. Malgré ce qu'il laissait croire à son entourage, et la réputation qu'il propageait jusque dans les doutes de son meilleur ami, Melsant s'était juré de ne plus aimer de femme tant qu'il n'aurait pas retrouvé l'héritage de sa famille. Et d'ailleurs, sa vie en tant que Tristan Sombreval lui avait fait découvrir les choses d'un autre point de vue, qui remettait en question des années de dépravation... Toutes ses vantardises qu'il sortait sans arrêt à Ayden, à offusquer clairement ce dernier, semblaient de plus en plus dénuées de sens.
    Mais il ne voulais pas croire qu'il puisse s'être trompé depuis le début, et il ne voulait surement pas l'apprendre de quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Lun 18 Fév - 3:50

Un soir de plus comme tu les connais si bien dans la taverne qui est devenue propriété de Freyja. L’Archipel et sa sécurité te manque et pourtant… Pourtant, tu savoures chaque instant. Lorgol n’est pas sûre pour toi mais l’agitation différente qui règne ici est un bol d’air frais. Différent.
Et ce soir dans la taverne, il y a du monde, beaucoup de monde. Le bruit ambiant en serait presque insupportable si tu n’étais pas de bonne humeur. Surtout que ce soir, si tu es dans la taverne, c’est pour t’amuser. Danser peut-être oui mais pas pour quelques fleurons bien que tes bottes risquent fort de rencontrer quelques fronts malgré tout.

Tu t’amuses de l’agitation, tu t’amuses de ces hommes ivres ou presque ivres. Ils sont un spectacle divertissant dont tu ne te lasses pas, à partir du moment où ils ne t’approchent pas de trop près. Il n’y a rien à faire, tu gardes en mémoire cette nuit de passage dans le Duché de Lagrance et tu ne supportes pas les mains d’un homme que tu n’aurais pas invité. Ça n’est pas si rare, tu n’as pas fait vœux de chasteté mais si tu n’es pas d’accord, il y a fort à parier que tu seras plus vipère que femme et tu l’as déjà démontré bien des fois.
En parlant d’amusement, il y a de l’animation à une table bien remplie. Plus de femmes que d’homme, dont une gamine… Amusant. Chemin faisant, tu t’assieds sur le rebord de la table en ayant piqué les consommations pour les poser sur la table. Tu as bien fait d’ailleurs car ce qui suit te faire sourire. Tu reconnais dans le ton de la voix de l’homme une pointe de provocation sans borne. Entre l’une de ces femmes et lui, tu avais tendance à penser qu’une guerre ouverte couvait et qu’il ne fallait pas grand-chose pour envenimer la situation.

« Vous semblez bien généreux en boisson, si je me joins à vous, est-ce que j’vais boire à l’œil aussi ? » Et puis cet autre homme. Semblant à sa place à cette table pleine de femmes autant à sa place qu’un marin au milieu d’un désert un jour de plein soleil… Tu le plaindrais presque s’il ne t’amusait pas, d’autant quand tu remarques sa réaction alors que tu lui mets ta poitrine sous le nez en lui volant une gorgée de ce qu’ils osent appeler alcool. « Votre ami semble à côté de ses bottes, il a avalé un oursin de travers ? J’m’inquiéterais si j’étais vous. »
Tu n’as pas ta place à cette table mais tu te vois bien la prendre ta place. Tu es facétieuse et changeante, il faut bien que tu laisses libres court à tes envies. Un peu comme les dunes du désert qui se déplacent lentement au fil du temps mais toi, tu es le grain de sable qui change de direction ou comme le dirait plus justement Freyja, le vent qui tourbillonne refusant ainsi de gonfler les voiles.

En parlant de Freyja, voilà qu’elle te fait un signe et te désigne une des filles se trouvant à la table. Un signe discret pour demander si tu as bien compris laquelle, elle hoche la tête. Tu descends de la table et va te placer près d’elle sans savoir qui elle. « Ma maîtresse voudrait te voir. Elle mord pas sauf si on la mord en premier alors t’en fais pas va. La maison te paiera un verre, viens ma grande, ta copine sera toujours là après, de toute façon, elle a l’air de bien s’amuser avec le gaillard bruyant. » Bon gré mal gré, elle finit par céder et tu lui désignais donc Freyja.

« Messieurs, au plaisir et puis fais boire un peu ton ami, on dirait qu’il va s’étouffer. » Tu t’esquivais finalement. Le guerrier était trop bruyant, le gamin à côté pas assez et les filles… Oh et bien elles se débrouilleraient bien avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
 

avatar
Messages : 74
Je réside : à Dragonvale

Registre
Âge du personnage: Seize ans
Titres:
Autres visages: Lena
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Mar 26 Fév - 14:10

Le dénommé Tristan commença à s'esclaffer à la suite de la prise de parole de Lucille, à un point que ça en devenait gênant. Mais la jeune fille fit comme si de rien n'était, plus parce qu'elle ne trouvait pas de réplique que parce que ça lui était égal. Elle sirotait sa boisson et elle l'appréciait, même si elle avait passé sa commande sous la forme d'une blague. Elle la paierait avec ses réserve de monnaie, pour ne pas trop abuser de l'hospitalité de Freyja qui la logeait et la nourrissait pour presque rien.

Et voilà que le gars faisait des allusions aux mariages arrangés juste parce qu'il était vexé qu'elle ait repoussé son offre ! D'un côté, il n'avait pas tort, elle n'avait pas eu le choix de son fiancé et lui ne l'avait pas eu non plus, sinon les choses n'auraient pas tourné aussi mal. Mais ça, il n'était pas obligé de le savoir et si elle voulait avoir la paix, autant qu'elle continue dans sa lancée :

"Bien que ça ne te regarde pas, il a presque mon âge. C'est vous qui êtes trop vieux pour moi. Eh ouais, vous êtes vieux !"

Il n'en ratait pas une celui-là, et à peine avait-elle réussi à en placer une qu'il recommençait avec ses remarques déplacées. Elle jeta un rapide coup d'oeil en bas, mais non ! Ce n'était pas si décolleté que ça comme tenue. En tout cas, ça n'avait jamais attiré l'attention de personne ! Elle lâcha quand même un peu boudeuse :

"Jm'appelle Lucille. Et j'ai rien d'impolie, MOI je viens pas embêter les gens pour rien."

D'accord, sa dernière phrase venait peut être gâcher un peu l'ambiance, mais c'était sorti tout seul. Elle commençait à se lasser de la compagnie de ces deux là et les deux arrivantes n'étaient pas pour arranger les choses. Il y avait trop de monde et la jeune fille se sentait fatiguer peu à peu. Les deux nouvelles venues eurent au moins le mérite d'arracher une phrase pour le moins surprenante à Ayden. Etait-elle typique de la ville ou de tout autre contrée dont les deux compère était originaires, ou juste un trait d'originalité ou d'humour incompréhensible de la part d'Ayden ? Dans tout les cas, Lucille s'appuya dessus pour renforcer ses propos :

"Pff !" elle commençait à rigoler "'Par les jupons de Mélusine' ! Jamais entendu ça ! C'est bien une expression de vieux, tiens !"

Elle ignora au passage les deux femmes qui prenaient pourtant sa défense. Car très vite, la rouquine se sentit de trop. Tout le monde se connaissait et commençait à se parler de façon plutôt privée. Elle eut envie de s'en aller mais elle se rappela que c'était bien eux qui étaient venus la voir alors pourquoi ce serait à elle de partir ? Elle poussa un long soupir bien bruyant, mais qui ne fut pas remarqué puisqu'à présent une autre personne se joignait à la "fête".

Trop c'était trop et Lucille regardait la porte avec tant d'insistance qu'elle finirait bien par s'y téléporter, du moins c'était ce qu'elle souhaitait le plus à ce moment précis. S'éclipser discrètement, passer la porte, monter dans la chambre qu'elle occupait et s'y enfermer loin de tout ça. Mais elle n'en fit rien, parce qu'elle n'avait pas envie de passer pour une petite-fille qui allait se coucher après le dîner. Elle posa alors ses coudes sur la table, et ses joues dans ses poings et continua à écouter passivement les échanges entre les gens qu'elle ne connaissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Mer 6 Mar - 14:21

J'haussais un sourcil d'un air hautain, détaillant du regard le guerrier. Les muscles saillants, le visage plein d’orgueil et le port altier, Tristan Sombreval était un combattant. Assurément. De corps et d'âme, comme me l'indiquait cette lueur sauvage et pleine d'arrogance qui animait son regard. Un guerrier, au sens propre du terme, avec toute la panoplie : l'arrogance, qui se lit dans ses yeux sombres, des mains aux ongles courts, dont les cals montraient maints entraînements, un rire gras, du à l'alcool dont l'odeur embaume l'auberge. Oui, du guerrier il avait l'attitude et l'attirail, mais bien plus encore, il en avait les idéaux, dont ceux quant aux femmes, qu'il semblait vouloir cantonnées à un rôle de dominées. Et qui par dessus tout, il considérait les femmes comme inaptes au combat. INAPTES ? Mais quel mufle. Une femme est tout aussi capable qu'un homme, voire plus que la fatalité me pardonne.

« J’espère que vous maîtrisez mieux votre épée que vos phrases, sinon je ne donne pas cher de votre peau. »

Je marquais une pause. Le temps de boire une longue gorgée d'hydromel, frémissant quand le gout fort du liquide vint titiller mon palais. Me rappelant les tavernes outreventoises où Aerandir, mes soeurs et moi même avions l'habitude d'aller. Se laissant aller à des rires et à des plaisanteries qui semblaient bien malvenues aujourd'hui. Mon regard alla vers Perle. Par la fatalité, j'étais vraiment trop gentille. Jamais, JAMAIS je n'aurais du accepter de l'accompagner. Moi, qui aurais pu passer une journée tranquille, à lire dans mes appartements, me voila à supporter les remarques désobligeantes d'un homme qui n'avait d’intérêt que ... Non, je ne vois vraiment pas. Je bus à nouveau une gorgée, posant la chope sur la table avec force. Ne pas répondre à sa provocation. Ne pas ... Oh que la Fatalité me pardonne.

« Il n'y à rien à prouver, je connais ma valeur, et il n'y a pas de doutes possibles, elle égale la tienne, voire plus. Et pas uniquement en corps à corps. »

Répondis-je d'un ton sec, sans le regarder, me contentant de vider ma chope d'un trait, ne plongeant mon regard dans le sien qu'une fois chose faite. Si il veux jouer, nous allons jouer, parole d'Outreventoise, et parole de femme. Je ne me laisserais pas faire, même si je dois y laisser ma dignité. Je lançais un regard à Perle, sans prêter attention à la nouvelle arrivante, j'avais autre chose à faire, je remarquais seulement qu'elle était blonde et qu'elle parlait fort . Toi ma jolie, tu vas payer de m'avoir entraîner là dedans, et si j'en viens à perdre, tu vas le regretter. Jamais je n'aurais du écouter les jérémiades de cette jeune servante jamais. Ma fille tu te radoucie, il y a quelques mois jamais tu ne te serais laisser attendrir par elle. Mais te voila dans une taverne pour l'accompagner à jouer la provocation avec un guerrier à l'esprit embrumé par l'alcool. Mais bon, maintenant que je suis là ...

« Une autre chope ! Et une pour mon ami qui semble avoir du mal à tenir debout ! »
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   Ven 22 Mar - 15:14

RP terminé, chacun part de son côté, rien ne vous empêche d'en faire un RP indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Drink your problems away !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Drink your problems away !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche des Verre Long Drink F913
» Bien dans sa peau (Skin Drink)
» Drink Estival
» Celga
» Fleurs,....fruit,.....tout ce qui se mange,...se boit....ou qui vient de la nature..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Hors-Jeu :: Archive rp-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche