Partagez
 

 Entretien d'embauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
Entretien d'embauche Empty
MessageSujet: Entretien d'embauche   Entretien d'embauche I_icon_minitimeLun 21 Jan - 12:02


Entretien d'embauche

A la Sombrecielloise


  • Noms des participants: Castiel de Sombreflamme & Melsant de Séverac

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: Mi-Août 802

  • Moment de la journée : Début d'après midi

  • Saison 1, chapitre 5.

Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
Entretien d'embauche Empty
MessageSujet: Re: Entretien d'embauche   Entretien d'embauche I_icon_minitimeMar 22 Jan - 4:37

    Melsant évita de justesse un coup de massue, qui visait clairement son front. Pour un entrainement, il fallait bien avouer que ses adversaires n'y allaient pas de mains mortes... Idriss lui jeta un regard noir, meurtrier, quand le jeune Séverac se redressa pour reprendre le combat, comme si de rien était.
    En apparence, à part une transpiration abondante, due au temps radieux qui cuisait tout Arven, Melsant ne montrait aucune faiblesse. Pourtant, ses muscles commençaient à le tirailler, et son souffle devenait plus court... Il devinait aussi ces symptômes chez son opposant... L'exercice les poussait au-delà d'eux-même, dans les derniers retranchements de leur énergie.
    Mais soudain, des agitements sur le côté de leur arène improvisée les firent cesser : un visiteur était là, réclamant Tristan Sombreval. Melsant lança un dernier coup d'oeil méfiant à Idriss, pour s'assurer qu'il avait baissé ses armes - il n'était jamais à l'abri d'un coup en traitre avec de tels compagnons - et se dirigea vers l'homme qui se tenait droit comme un piquet en l'attendant.

      - Qu'est-ce qui y'a ? Demanda-t-il donc en interpelant l'inconnu d'une voix brutale, forçant légèrement son accent, pour cacher sous une syntaxe grossière ses origines nobles. On m'demande ?


    Melsant essuya rapidement son torse humide de sueur, avec un tissu dont il se servit ensuite pour enlever le sable qui avait collé au manche de son sabre en bois, tout en écoutant les doléances du curieux personnage, qu'il avait déjà vu, dans son souvenir, servir d'ombre à Castiel de Sombreflamme.
    Et il s'agissait d'ailleurs bien d'une course pour son maître : le Duc le convoquait au palais, pour des raisons assez floues.

      - J'vous suis, grogna donc le Séverac, n'ayant guère d'autres choix, dans sa position, que d'obéir à toutes les requêtes des membres de la cour.


    Néanmoins, il n'était pas très rassuré ni enthousiasme, en suivant son guide dans les rues de Lorgol, pour se rendre à cet entretien. Que lui voulait le Sombreflamme ? L'avait-il reconnu ? Et si non, le reconnaitrait-il en lui parlant de près ? Le chemin fut beaucoup trop court, pour Melsant dont l'esprit bouillonait de doutes, et de réflexions stratégiques. Il essayait déjà de faire les questions, et les réponses, d'émettre des hypothèses sur le but de sa rencontre officielle avec Castiel, en tant que Tristan Sombreval.
    Et en moins de temps qu'il n'en fallut pour qu'il reprenne sa respiration coupée par l'angoisse, il se trouva nez-à-nez avec son supérieur sombreciellois, juste devant le batiment impérial.

      - Mon seigneur, se fendit-il immédiatement, habitué aux bons usages, en effectuant un rapide hochement de tête poli. Je suis Tristan Sombreval. Que puis-je pour votre service ?


    Melsant tenta de cacher au mieux sa surprise, et sa familiarité envers l'homme qui jouait auparavant avec sa fratrie, en baissant ses prunelles sombres vers le sol. Il attendit une réponse, respectueusement silencieux, tel le guerrier qu'il était devenu, sachant se tenir à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Adorable Psychopathe

Castiel de Sombreflamme
Messages : 474
Je réside : à Euphoria
Mon occupation est : roi de Sombreciel et régent de Nightingale
Mon allégeance va : à moi-même

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages: Louis, Octavius, Bérénice
Entretien d'embauche Empty
MessageSujet: Re: Entretien d'embauche   Entretien d'embauche I_icon_minitimeMer 23 Jan - 21:03

Tu avais observé le guerrier avec attention, les fois où tu es allé à l'arène. Souvent, cet été, d'ailleurs. Toujours accompagné d'Ariadne, ou de Césaire, pour t'exercer à l'art de l'épée. Tes attaques ont plus d'assurance, tes gestes également, mais tu es encore bien imparfait au maniement de l'arme. Tu l'avais remarqué du coin de l’œil, puis de plus en plus. C'était un homme comme ça, qu'il te fallait comme maître d'armes – fort, vif, endurant, qui s'impose. Et à mieux y regarder, parfois, tu avais eu... l'impression étrange de le connaître.
De le reconnaître.
Le mariage de Lisbeth d'Outrevent avec son maraud d'humeur orageuse approchant, tu avais décidé de prendre garde du corps. Normal, après tout, tu es le duc de Sombreciel. Puis, tu as déjà survécu à une tentative de meurtre sur ta personne... il ne faudrait pas que tu tentes un peu trop le Destin. Et sur un coup de tête, tu avais demandé à Césaire d'aller chercher cet homme en particulier. Tu désirais le voir de plus près, après tout, pourquoi ne pas tout simplement demander ses services?

Puisque tu ne connais pas son nom, tu fais confiance à Césaire pour trouver celui que tu désires. De toute façon, ton domestique te connaît, ainsi que tes lubies. Ce n'est pas la première fois que tu l'envoies chercher une obscure personne. Tu attends le retour de Césaire avec le guerrier devant le palais impérial, profitant de cette journée pour prendre l'air un eu plus. Être enfermé ne te convient pas, être enfermé au palais encore moins. Il fait chaud, tes vêtement sont légers, mais toujours riches, et tes cheveux courts laissent le soleil frapper ta nuque découverte. Cet été, tu as même pris un léger hâle, à force de côtoyer les guerriers et de t'entraîner à l'épée. Presque étonnant.
Finalement, tu les vois arriver. Tu te redresses légèrement et observes la démarche du guerrier. Césaire et lui ne se parlent pas, chose qui ne t'étonne point vu que Césaire n'est pas du type bavard (sauf avec cette peste d'Agnès, qui n'est heureusement plus à ta charge). Ils arrivent finalement à ta hauteur et aussitôt, l'inconnu se présente avec respect.

Tu ne réponds pas immédiatement à sa salutation. Tu as écouté sa voix en tentant de discerner l'accent qui y perce – cielsombrois, à ton oreille affûtée. Tu connais bien chaque intonation qui puisse teinter les mots des ressortissants de ton duché et si la voix est rude, les inflexions plus rugueuses, ce Sombreval ne peut cacher entièrement ses origines. Ce nom, quant à lui, pourrait bien convenir à Sombreciel, mais vous n'avez pas l'apanage des sombres noms. Tu finis par répondre d'une voix égale : « Votre protection. Vous n'êtes pas sans savoir que le mariage de la duchesse héritière d'Outrevent est pour bientôt et j'ai appris à me méfier des manifestations publiques auxquelles je me dois d'assister, vu la propension qu'ont certains à vouloir abréger ma vie. Tu souris légèrement et fais un signe à l'homme pour lui intimer de se déplacer, histoire que vous marchiez vers les jardins en parlant. Césaire se place en retrait de vous, silencieux – à son habitude en ta compagnie. Évidemment, cette offre irait plus loin que le mariage de la dame d'Outrevent, puisqu'elle commencerait dès demain et se terminerait... quand je jugerai la chose nécessaire. » Avait-il réellement besoin de parler du paiement qui viendrait avec cette offre? Il était duc de Sombreciel, il avait des fleurons à ne plus savoir quoi en faire et tant de possessions, il pouvait parfaitement se pourvoir les services d'un guerrier à la diction mâchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
Entretien d'embauche Empty
MessageSujet: Re: Entretien d'embauche   Entretien d'embauche I_icon_minitimeJeu 24 Jan - 23:59

    Un instant, Melsant crut lire dans le regard de Castiel une lueur de lucidité : un souvenir, une brève image peut-être de son inconscient, qui le mettait en garde sur les faux semblants, les rapprochements enfantins... Il ne pouvait avoir totalement oublié l'adolescent qu'il était alors, bien qu'il eut beaucoup changé. Le Séverac ne gardaient qu'une mémoire très lointaine du petit garçon qui venait jouer chez eux parfois, et il n'aurait surement pas su faire le rapprochement avec le Sombreflamme, si son titre ne l'y aidait pas clairement.
    La demande du noble était légitime, et compréhensible. Aussi, bien que surpris d'en être le destinataire, le guerrier hocha la tête avec approbation... Personne de sa classe n'aurait pu renier une telle distinction.
    Il attendit patiemment que son interlocuteur ait fini d'exposer son point de vue, dans une révérence silencieuse et immobile, pour lui faire part du sien, prenant sa suite dans les jardins.

      - Je serais très honnoré de défendre votre vie, déclara-t-il, scellant ainsi cet accord avec une parole plus indestructible qu'un contrat de papier. Vous avez toute ma loyauté.


    Si Tristan ne pouvait qu'accepter humblement cette offre, Melsant, lui, avait été élevé pour y satisfaire, en toutes circonstances. Il était citoyen de Sombreciel, et par là même, attaché à son duc, si fou soit-il. Ce genre de fidélité ne pouvait se briser, et d'elle dépendait la prospérité de leurs terres.
    Ainsi, il n'eut pas la maladresse de questionner son supérieur sur une quelconque rétribution : il savait qu'il serait grandement rémunéré, et le rôle même qu'on lui attribuait était une récompense à part entière. N'importe quel badaut en aurait convenu, et même des personnages de plus haut rang.

      - Pardonnez-moi pour mon indiscrétion, mon seigneur, poursuivit Melsant, trop intrigué pour se retenir, mais toujours avec un sérieux traduisant le respect entourant sa curiosité. Mais j'ai entendu dire que vous aviez tué vous-même l'assassin de Nightingale, que la Confrérie Noire avait envoyé pour vous occire... Est-ce vrai ?


    Après tout, Melsant ne connaissait personne qui eut assisté à cet évènement, et ait pu le lui décrire avec certitude. Il avait écouté des rumeurs, il avait cru comprendre certaines choses, des murmures douteux.
    Sa question avait plusieurs buts : déjà, il voulait savoir à qui il aurait affaire, si jamais tentative il y avait encore de s'en prendre à son Duc. Et puis, il éprouvait une admiration floue pour cet acte, qui lui semblait impossible : Castiel était plus réputé pour ses frasques que pour le maniement de ses armes, alors que les membres de la Confrérie Noire étaient de redoutables combattants : il ne comprenait donc pas comment la confrontation avait pu tourner à l'avantage du noble.
    Peut-être s'aventurait-il sur un terrain dangereux, en prenant trop d'initiatives et de libertés déjà, sur l'intimité de Castiel... Il ne souhaitait en aucun cas sous entendre qu'il était capable de se protéger sans son aide, en tout cas, et il espérait que le Duc n'interprèterait pas ainsi son propos. Lui ferait-il suffisemment confiance, dès à présent, pour lui révéler le secret de cet exploit ?
    Melsant n'espérait pas vraiment de réponse sincère, en vérité, et maintenant que les mots étaient sortis seuls de sa bouche, il les regrettait presque, de crainte d'avoir offensé son interlocuteur. Après tout, il n'était pas habilité à interroger sur quoi que ce soit, ni même à réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Adorable Psychopathe

Castiel de Sombreflamme
Messages : 474
Je réside : à Euphoria
Mon occupation est : roi de Sombreciel et régent de Nightingale
Mon allégeance va : à moi-même

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages: Louis, Octavius, Bérénice
Entretien d'embauche Empty
MessageSujet: Re: Entretien d'embauche   Entretien d'embauche I_icon_minitimeVen 25 Jan - 20:38

Sans surprise, le guerrier accepte – tu n'es de toute façon pas le genre d'homme auquel on oppose un refus tout en étant désireux de garder sa tête sur ses épaules. Ta réputation te précède, pour cela. Ton sourire s'agrandit et tu hoches légèrement la tête, prenant cette promesse de loyauté comme le sceau de votre contrat oral. Tu ne sais rien de cet homme, mais son accent aux teintes cielsombroises te rassure – confier ta vie à un homme de ton duché, même si ce n'est qu'une illusion, un jeu, te conforte.
À se demander pourquoi tes deux domestiques les plus attachés, les silencieux et effacés Césaire et Ariadne, sont d'Ansemer et non pas de tes terres.
Vous poursuivez votre chemin dans les jardins et tu t'apprêtes à faire quelques précisions supplémentaires, les heures et occasions où tu désireras sa présence par exemple, mais il te devance d'une question à laquelle tu opposes en premier temps un simple silence. Une question demandée avec respect qu'il aurait pu repousser, peut-être, mais... il ne pouvait pas le faire. Pas cette question bien particulière. Tu t'arrêtes une seconde de marcher, comme frappé par les mots de Sombreval, mais tu reprends rapidement ta marche. Ton pas est plus raide, cela dit, tes épaules également.

« Oui. » Ce mot a été prononcé avec un quelque chose de l'hésitation. Oui, tu l'as tué. Tu l'as tué, tu le sais maintenant. Le soir même du bal, tu ne savais plus – c'était comme si ton esprit s'était lavé de ce crime, comme si quelqu'un d'autre avait réussi à manier cette lourde épée pour en transpercer l'assassin. Seulement, cet autre, c'était toi. Uniquement toi et une rage que tu ne te connaissais pas, un instinct de survie, un désir brûlant, meurtrier, qui avait pris le dessus sur ta raison. Tes yeux sombres regardent au loin. Tu as tué de sang froid, de sang chaud, tu as tué sans éprouver le moindre remords. Tu as tué et Svanhilde... Svanhilde. Tu déglutis et regardes le Sombreval. Cette fois, tu t'es arrêté réellement et tu le regardes dans les yeux, ton regard noir étant très sérieux. « Comptez bien que j'ai eu de la chance. Et probablement une certaine malchance, également, en tuant un homme de la Main de la Nuit. Elle n'est pas femme à pardonner et le Destin non plus, il n'aime pas que l'on se joue de ses plans. » S'il espérait que tu lui révèles comment tu as pris l'épée lourde de l'homme pour l'enfoncer dans son ventre, comment tu as senti sa peau brûler sous la tienne, comment tu as senti le sang dans ta bouche, sous tes mains, comment tu as exulté lorsqu'Il a tué le faucon qui l'accompagnait... il sera déçu.
Seulement, tu en as révélé un peu, tout de même. Svanhilde, tu as parlé de Svanhilde. Sans la nommer, mais tout de même comme d'une proche, d'une amie que l'on fréquente, que l'on connaît bien. Ne l'est-elle pas, après tout? Ne partagez-vous pas, parfois, le même esprit? Tu changes subitement de sujet, reprenant ta marche d'un pas plus serein : « D'ailleurs, si vous le désirez, le temps de votre service, vous pourriez perfectionner ma maîtrise de l'épée... elle n'est pas encore au point et vous êtes plutôt habile, pour un Cielsombrois. » À voir s'il démentira ton affirmation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
Entretien d'embauche Empty
MessageSujet: Re: Entretien d'embauche   Entretien d'embauche I_icon_minitimeDim 27 Jan - 13:47

    Ainsi, ce n'était pas pour rien que Castiel demandait une protection : il avait, comme le disaient les rumeurs, sauvagement provoqué la Main de la Nuit, en lui retirant celui qui - Melsant l'avait appris en observant les pierres de la tour de la Confrérie - avait été son amant. Le Séverac était loin d'être un lâche, mais il devait avouer qu'il n'aurait pas apprécié d'être à la place de son nouveau maître, qu'il ferait bien sur tout ce qui était en son pouvoir pour protéger. Serait-ce suffisant ? Si cette Nightingale décidait de le tuer, et d'user pour cela de recours troubles, le guerrier n'était pas certain de pouvoir l'arrêter. Dans un combat singulier, peut-être, mais dans une attaque sournoise comme il était d'usages dans cette guilde... Il devrait se montrer extrêmement méfiant pour la déjouer.

    Le jeune Séverac garda le silence à cette déclaration. Il avait eu en partie la réponse qu'il voulait... Pousser plus loin les confidences aurait été surement exagérer, et abuser de la patience du Sombreflamme.
    D'ailleurs, ce dernier lui proposa dans la foulée un autre projet, que Melsant accepta sans hésitation, flatté par l'intérêt que lui portait le noble, à défaut d'avoir celui d'Augustus.

      - Je suis à votre entière disposition pour vous apprendre ce qu'il vous plaira de l'art du combat, répondit-il donc, sans ciller quand Castiel évoqua ses origines. Trop tard. Je pense que certaines capacités s'acquièrent par l'éducation, non par l'hérédité de sang, ajouta-t-il, sans nier les propos de son interlocuteur.


    Il ne démentirai pas d'être Cielsombrois, trop d'indices jouaient contre lui, et il craignait par une indélicatesse de briser à jamais la confiance que Castiel aurait pu lui porter. Son instinct, s'il lui précaunisait la prudence, lui soufflait aussi qu'aucune menace ne viendrait de ce jeune noble halluciné. Au contraire, peut-être pourrait-il tisser avec lui des liens qu'ils n'avaient pas eu le temps d'approfondir en étant enfants, sans remparts de titres ou d'ambitions...
    Malgré tout, Melsant le savait partisan d'Augustus, et cette fidélité le contrariait largement, pour ne livrer son secret qu'après plus ample connaissance.

      - Quand puis-je vous être utile ? Demanda Melsant, afin d'écourter cet entretien embarrassant, avant qu'il ne tourne à un interrogatoire dangereux.


    Il jeta un coup d'oeil en coin vers le serviteur qui les suivait, silencieux comme une ombre. Castiel avait accéléré le pas, agité par une émotion quelconque, comme en étaient secoués souvent les gens de leur contrée. Melsant n'avait pas grand peine à garder le rythme, les mains dans le dos, en signe d'écoute solemnelle.
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
Entretien d'embauche Empty
MessageSujet: Re: Entretien d'embauche   Entretien d'embauche I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Entretien d'embauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» questions typiques entretien d'embauche
» 1er entretien!
» entretien d'une machine a pain
» Ne pensez-vous pas qu'un minimum d'entretien physique est important?
» Entretien Chrysler Voyager v6 3.3 bva 1992

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Palais de Chimène-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche