Partagez
 

 Montre-moi ce que tu vaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
Montre-moi ce  que tu vaux Empty
MessageSujet: Montre-moi ce que tu vaux   Montre-moi ce  que tu vaux I_icon_minitimeJeu 24 Jan - 0:26


Montre-moi ce que tu vauxt



  • Noms des participants: Anthim d'Erebor & Avryn Mornoie

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: Août 802

  • Moment de la journée : Petit matin

  • Saison 1, chapitre 5.

Revenir en haut Aller en bas
 

Anthim d'Erebor
Messages : 346
Je réside : au palais de Vivedune
Mon allégeance va : a Erebor

Registre
Âge du personnage: 25 ans
Titres:
Autres visages: Joséphine / Philippe / Hiémain (Le Roi Blanc)/ Augustus/ Ermengarde/ Lionel
Montre-moi ce  que tu vaux Empty
MessageSujet: Re: Montre-moi ce que tu vaux   Montre-moi ce  que tu vaux I_icon_minitimeVen 25 Jan - 14:23

Que pouvait donc faire le dauphin d'Erebor de si bon main à l'extérieur de l'immense palais de Lorgol dans lequel il vivait. Il aurait pu contempler les sublimes jardins fleurissant sous le soleil du mois d'Aout, mais ce n'était pas le cas. Et pourtant, ces fleurs si fraiches aussi belles que majestueuses faisaient sourire le jeune homme qui passait devant. Elle subissaient pourtant bien les chaleurs de l'été, mais au fond, ce n'était rien comparé à Erebor. La chaleur là bas était étouffante, dangereuse, le désert de sable l'était encore plus et pourtant bien des hommes se risquaient à le traverser. Beaucoup y laissaient la vie, sans avoir jamais su comment il fallait s'y prendre. Erebor était un pays dangereux, aride et sec l'été, froid et mordant l'hiver. Et pourtant le plus beau des duchés d'Arven. Cela dit, Anthim n'était pas forcément objectif sur le sujet, mais son pays lui manquait, c'était à grand regret qu'il ne sentait plus les vents sec du désert lui fouetter le visage, la chaleur torride alourdir ses muscles et les montagnes coupante lui émerveiller les yeux. Il avait beau connaître Erebor, il était des hommes à toujours s'émerveiller devant sa patrie. Car oui, il n'était pas difficile de savoir que le jeune duc était des plus patriote et qu'une seule chose comptait pour lui, le bien d'Erebor et de son peuple. Il était près à tout pour ça. Il lui fallait savoir choisir soigneusement ses amis et ses alliés. En tant que espion, il savait y faire et ne laisser rien au hasard. Il préférait s'entourer de personne de confiance dont la haine pour Augustus était au moins aussi forte que la sienne. Mais ça ne l'empêchait pas de se lier à quelques personnes d'autres personnes de la Cour malgré une allégeance regrettable. Malheureusement, il ne pouvait obliger personne, et même si ça verve savait être convaincante, il n'irait pas se risquer de cette manière.

C'était entre autre pour ça qu'il était là de si bonne heure ce matin et non pas pour une promenade quelconque. Ce genre de pratique n'allait guère à une homme comme Anthim. À vrai dire, il songeait à prendre à son service un garde du corps. Il ne se sentait actuellement pas en danger, et n'avait pas de raison de l'être hormis à cause d'un certain Castiel Sombreflamme, mais en l'occurrence, les tensions stagnaient un peu, ce qui n'était pas une mauvaise chose. Non il songeait plutôt au mariage de Lisbeth et Louis qui allait venir, et en ces temps troublés, on ne savait jamais vraiment à quoi s'attendre. Pourquoi recruter une personne de la guilde des guerriers ? Oh, la raison était bien simple au fond. Si Anthim était doué d'une bonne intelligence, était malin, curieux, avide de connaître des choses et bon orateur, son niveau dans les travaux dit physique était bien déplorable. Le combat était bien le dernier domaine où l'on pouvait voir le jeune homme. Avec une épée, il était aussi adroit que marcher sur des cailloux en pleine nuit, soit le noir complet. Ce n'était pas beau à voir et en général, le duc héritier évitait de se donner en spectacle de se côté là. Amaté connaissait déjà bien sa honte sur le sujet depuis qu'elle l'avait elle même battue arme à la main. Le sujet était donc clos, et à aucun moment Anthim ne comptait aborder le thème, du moins pas le concernant. Non, il allait interroger un guerrier qu'il avait jugé bon de recruter. Ce n'était pas encore fait, et malgré des recherches sur le concerné, le jeune homme ne savait pas tout sur son possible futur mercenaire. Mais il en savait pour ne pas être trop surpris. De toute façon, il s'était assez renseigné pour les choses les plus importantes, et n'aurait pas donné rendez vous à quelqu'un aux qualifications douteuses. Cette rencontre du matin serait un dernier test, histoire de bien tout confirmer.

Aussi, il ne serait pas surpris le moins du monde en voyant venir une femme à sa rencontre. D'ailleurs, celle ci n'avait pas du avoir du mal à passer les grilles du palais, Anthim ayant donné ses instructions la veille. Non il n'était pas surpris, et c'était en connaissance de cause qu'il avait donné rendez vous à cette guerrière. C'est d'un air un peu froid qu'il la salua, pas par inimité, juste dans ses habitudes.


« Avryn Mornoie je présume. »

Et voilà qu'on commençait le test. A l'affut de tout, Anthim observait le moindre geste, les moindres paroles.

hrp : Désolé c'est un peu nul, mais je me suis fait bouffer mon rp et j'ai du le recommencer, donc bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
Montre-moi ce  que tu vaux Empty
MessageSujet: Re: Montre-moi ce que tu vaux   Montre-moi ce  que tu vaux I_icon_minitimeDim 27 Jan - 9:40

Avryn était là depuis l'aube. Comme chaque fois qu'il était question d'avoir recours à ses services, la jeune femme tenait à être irréprochable et s'était présentée à l'endroit convenu à peine le soleil levé, alors que la relève de la garde venait juste de se faire. De toute manière, l'été, le jeune femme avait tendance à vivre de nuit afin d'échapper à la chaleur et l'aube était le seul moment de la journée où elle pouvait sortir de l'ombre sans étouffer. L'air du petit matin était agréablement frais, animé d'une brise douce qui diluait les effluves des ruelles étroites et de la fange citadine. Avryn n'aimait pas cette ville: trop renfermée, trop peuplée, trop grouillante sous les feux du soleil estival. Ses lointaines terres de neige lui manquaient souvent, surtout quand il était question d'arpenter les rues de la cité dans son armure. Cependant la jeune femme se refusait à montrer les souffrances que lui infligeaient la chaleur; de glace elle était, de glace elle restait.

C'est ainsi que droite comme un i, revêtue de mailles brillantes et de la tabarde de la guilde, son casque sous le bras, l'épée au coté, Avryn se tint dans l'attente de la personne qui requerrait ses services. Un très haut seigneur, l'héritier d'un duché, rien que cela! Elle avait tout intérêt à faire bonne impression, non pas tant pour la solde que pour le prestige qu'elle en retirerait. De quoi embellir sa réputation, et de quoi faire bonne presse auprès des autres grands personnages de la cour impériale. Il serait sans doute plus aisé de convaincre avec d'autres références prestigieuses de ce type. Car plus que tout autre, elle se devait chaque fois de faire ses preuves et cela ne l'étonnait guère qu'on lui ait demandé de se présenter à lui afin, sans doute, qu'il puisse juger sur place de sa capacité ou non à remplir sa mission. Dès qu'elle le vit arriver dans la cour, Avryn se redressa, au garde à vous, et salua le jeune duc avec une déférence glaciale, mais polie. Elle avait la raideur digne d'une militaire de métier, accoutumée aux manières du régiment et du service, et le salut qu'elle lui adressa était presque un automatisme.

-A votre service, monseigneur, répondit-elle d'un ton neutre avec un hochement de tête.

Avryn se retint de dévisager le noble personnage; elle l'avait cependant observé d'un oeil rapide, lorsqu'il s'était avancé vers elle, avec discrétion afin que cela ne soit pas interprété comme une curiosité mal placée. Elle savait combien certains pouvaient être frileux sur la quesiton, et qu'ils n'appréciaient en rien d'être ainsi épiés par des inférieurs. Sans même le regarder cependant, elle sentait son regard inquisiteur posé sur elle, observant chacun de ses mouvements. Elle savait que le test avait débuté dès l'instant où le seigneur d'Erebor avait franchi le portail de la cour où elle se tenait, traquant la moindre faille, ne négligeant pas le moindre détail. Cependant, Avryn ne craignait pas de jugement, le plus sévère qui soit car elle était elle-même tellement exigeante avec elle-même que nul ne pouvait guère la surpasser en la matière. Si pointilleuse qu'elle en avait même poli jusqu'à la moindre maille de sa cotte, et lustré l'acier de son couvre-chef jusqu'à le transformer en miroir.

Le seigneur était jeune, pour autant qu'elle puisse en juger, peut-être plus jeune qu'elle, bien qu'il fut difficile d'attribuer un âge précis à cet élégant personnage. Tout en finesse, du moins c'était l'impression qu'il donnait au premier abord; soigné et propre sur lui, il dénotait un certain raffinement, une aisance paisible et sans menace au point qu'on eut put le juger, trop hâtivement sans doute, inoffensif. Cependant, très brièvement, Avryn laissa son regard glisser dans sa direction, et elle croisa un instant celui du jeune duc et beaucoup de ses premières impressions se révélèrent fausses. Celui qu'on aurait pu croire n'être qu'un jeune aristocrate écervelé se révélait sans doute bien plus fin qu'eut put le laisser croire son allure. On pouvait déceler au fond de ses yeux sombres une vive intelligence qui animait son regard un peu froid.

Avryn ne laissa cependant rien filtrer de ses premières impressions et de ses opinions sur le noble personnage. Son visage osseux ne trahissait rien, n'exprimait rien d'autre qu'une attente respectueuse, mais ses yeux restaient désespérément glacés, froids et durs comme des pierres bleu sombre incrustées dans un visage façonné d'un marbre très pur.

-Monseigneur désirait me voir? Reprit-elle en rompant le silence qui s'était installé.

Elle se demandait par avance de quelle manière il désirait la tester. Le plus souvent il n'était question que de savoir si elle était réellement capable de tenir une épée ou non, et on lui demandait de prouver manu militari qu'elle était apte à la mission qu'on se proposait de lui donner.
Revenir en haut Aller en bas
 

Anthim d'Erebor
Messages : 346
Je réside : au palais de Vivedune
Mon allégeance va : a Erebor

Registre
Âge du personnage: 25 ans
Titres:
Autres visages: Joséphine / Philippe / Hiémain (Le Roi Blanc)/ Augustus/ Ermengarde/ Lionel
Montre-moi ce  que tu vaux Empty
MessageSujet: Re: Montre-moi ce que tu vaux   Montre-moi ce  que tu vaux I_icon_minitimeMer 30 Jan - 14:00

La fierté, l'orgueil, c'était sans doute les deux défauts qui ressortaient un peu trop au visage du jeune duc. Il l'était, ce n'était pas un secret pour personne, mais il savait à l'inverse de certain que ces défauts pouvaient lui être fatal, causer sa perte par un trop plein de confiance en soit, et pas assez dans ses alliés. Malheureusement, il était dans le caractère d'Anthim de tester pour ne pas être surprit par une éventualité qui pouvait se révéler dérangeante. Les mauvaises surprises était la hantise du jeune homme, ne pas avoir les choses en main et les voir lui échapper était un sacré problème pour lui, pour son orgueil et bien sur sa fierté. C'était un cercle vicieux qu'il fallait au plus vite casser. Mais il estimait cependant nécessaire de ne pas laisser le moindre détail au hasard, pas question d'engager quelqu'un qui pouvait à tout moment se montrer dangereux, laisser tomber et partir avec la somme. De toute façon, pour ce dernier problème, Anthim ne comptait pas payer à l'avance, ce n'était pas négociable. A en croire le peu d'information qu'il avait pu rassembler sur cette guerrière, il pouvait néanmoins affirmer qu'elle n'allait pas agir de la sorte. Droite, froide, sérieuse semblaient être ses maitres mots. Une bonne nouvelle, si l'on peut dire. Mais ça ne suffisait pas à l'héritier d'Erebor pour faire confiance à cette femme, même pour une seule et unique mission qui risquait de se révéler fort simple. Quoique à la réflexion, si les services rendu étaient de bonne qualité, Anthim pouvait décider à tout moment de refaire appel aux services d'Avryn. Encore fallait-il qu'elle ne se laisse pas avoir. Le jeune homme attendait de voir.

Lui en tout cas voyait. Une femme blonde, rêche, au visage dur et froid, qui l'observait d'un œil dérobé. Ça n'avait pas duré longtemps, mais les détails ne pouvaient espérer échapper à Anthim, trop doué pour accorder son attention à tout ce qui pouvait l'entourer. Son esprit ne cessait de tourner, toujours à l'affut de quoique ce soit, le surprendre, c'était lui montrer qu'il avait échoué, et il détestait l'échec. Peut être en demandait-il parfois trop à lui même, mais pragmatique, il savait qu'il ne pouvait échapper à ce qui faisait son talent, une mémoire des plus grandes. En tous les cas, tous les gestes de la guerrière ne purent être caché, pas même ce regard qui déjà s'échouait ailleurs. Néanmoins, ce fut le seul qu'elle fit, du moins notable. Pour le reste, elle était réellement à la hauteur de sa réputation et de son surnom, la vierge de fer. Et bien, ça en annonçait beaucoup.

Une chose marqua le jeune homme, il s'agissait là plus d'un détail en rapport à son statut d'espion, mais il avait trouvé l'armure bien peu discrète. Cependant, il était homme à pardonner ce genre de chose sans même le mentionner, ça montrait en tout cas que Avryn faisait attention à l'image qu'elle affichait d'elle même, et en l'occurrence ici, un regard soigné sur son équipement. Les femmes guerrières étaient rare, c'était sans doute ce qui faisaient des rares élue des personnes assez douées. Anthim se doutait sans vraiment l'affirmer que cette femme devant lui allait tout donner, tout en restant soigneusement pointilleuse avec elle même. Les yeux ne trompaient pas, ce regard dur et déterminé non plus, c'était ce qui plaisait au jeune homme. Déjà il savait que la balance tendait dans le bon sens.


« C'est le cas oui. Mais j'imagine que vous êtes assez intelligente pour comprendre la raison de cette entrevue. »

Le test continuait. La question avait été un peu dur, assez misogyne sur les bords, mais là n'était que moyen de déstabiliser, commencer avec dureté, voir si cette guerrière se laisserait berner ou au contraire, tomberait bêtement dans le piège de la provocation lancée délibérément. Bien sur, ce n'était que le début, et ça ne risquait pas de peser lourd dans le résultat final, mais il était intéressant de voir si cette détermination palpable dans les yeux de cette femme n'était que pure fiction ou au contraire noble vérité.


« Je souhaite engager quelqu'un à mon service pour le mariage qui se prépare entre les murs du palais. Je ne pense pas avoir d'ennemis à la Cour ni parmi les invités, mais il se trouve que ces derniers temps, les grands évènements se soldent par divers contretemps. Je préfère prendre mes devant là dessus. »


Tous les gestes, toutes les paroles étaient calculés. Toutes les réactions face à ça seraient observé d'un œil minutieux. Tout était un test.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
Montre-moi ce  que tu vaux Empty
MessageSujet: Re: Montre-moi ce que tu vaux   Montre-moi ce  que tu vaux I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Montre-moi ce que tu vaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» vente de montre casio
» Éteins la lumière, montre-moi ton coté sombre [Erenia ♥]
» swatch palette de ral mu atelier : tons prunes
» Nos MSI's ont-ils traversé l'Atlantique ?
» Bulle de coco (Yuzu and Cocoa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Palais de Chimène-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche