Partagez | 
 

 Le ridicule ne tue que l'ego

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Le ridicule ne tue que l'ego   Lun 28 Jan - 5:37


Le ridicule ne tue que l'ego

Mais ça fait quand même mal


  • Noms des participants: Mélusine de Séverac & Ayden Revrec

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: 28 août 802

  • Moment de la journée: Nuit

  • Saison 1, chapitre 5.



Dernière édition par Ayden Revrec le Mar 5 Fév - 15:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Le ridicule ne tue que l'ego   Lun 28 Jan - 5:38

J’avais des envies de vols… des envies de hauts vols. Les défis me manquaient et la nuit était trop belle. J’avais besoin de ressentir ce frisson si typique me monter le long de la colonne vertébrale. La prise de risque me manquait et j’avais trouvé le lieu parfait pour ça… Le Palais Impérial. Je n’étais pas encore totalement fou mais je reconnais que mon idée n’était pas la meilleure de tous les temps.
Je connaissais par cœur les entrées et sorties probables, portes et fenêtres, gardes à éviter mais dans la pratique, je n’avais encore jamais fait ça. La théorie était belle mais en pratique, il fallait toujours se méfier de ce que l’on faisait au risque que nos brillantes idées nous retombent dessus.

Pour entreprendre mon larcin, j’avais besoin du couvert d’une nuit noire et c’était précisément ce que j’attendais. Que la nuit soit si bien avancée que je puisse prendre le chemin le plus sécurisant pour arriver à la fenêtre que j’avais visé. Pour ce genre de tentatives, il valait mieux ne pas se faire voir, aussi avais-je fait le nécessaire. Pantalon noir, haut noir, mitaines noires bien serrées pour éviter de glisser, bref, je serais presque invisible aux yeux du monde… si tout se passait bien.

Aller sur place n’était pas compliqué en soi, c’était entrer qui l’était, aussi, je grimpais par les toits et j’attendis le moment propice pour me diriger vers la fenêtre qui m’intéressait. La chute n’était pas envisageable, bien trop haut…
Je vérifiais la fenêtre et pour mon plus grand bonheur, elle s’ouvrit. Jusque là, j’avais de la chance, je ne devrais pas trouver un autre moyen d’entrer. J’avais à peine initié le mouvement que je me rendais compte trop tard que la fenêtre n’était pas la bonne. Suite de femme, occupée… femme présente. Aïe. Je tentais de me planquer. Pour le coup, le paravent me semblait bien. La voix venait d’ailleurs, avec un peu de chance, j’aurais l’opportunité de filer sans attendre qu’elle s’endorme.
Tout ça, c’était sans compter sur la malchance. Malchance qui voulut que je sois obligé de me décaler et de justesse. Une femme venait de passer derrière le paravent, sans me voir mais elle était en… petite tenue et c’est là que tout c’est compliqué. Ma raison et mon bon sens ont prit la fuite, ma coordination s’est envolée, je me suis emmêlé les pieds. Quant à mon sens de l’observation, il m’a lâché, j’étais incapable de me rendre compte que cette femme était tout simplement la même qu’il y a de ça cinq ans le soir de mon épreuve à la Guilde. Inconscient qu’elle était la sœur de mon meilleur ami.

Mes pieds hors de contrôle me firent chuter sur le tapis et ma tête partit à la rencontre direct du rebord de la fenêtre. Pas totalement inconscient mais bien assommé quand même, j’étais mal barré. J’avais juste un peu de chance dans ma malchance, m’être assommé dans la suite d’une voleuse.

Dans les brumes de mon cerveau, je cru entendre parlé mais j’étais bien loin de me rendre compte de la situation aussi cocasse que ridicule dans laquelle je m’étais mise. Si ça se savait, j’aurais l’air d’un bien piètre voleur. Désarmé par une femme en petite tenue. Il fallait reconnaître que j’étais particulièrement ridicule. Mon ego allait en prendre un sacré coup. De quoi me faire râler pendant bien longtemps. Si ça s’apprenait… J’espérais au moins que ça ne se saurait pas, surtout pas à la Guilde…


Dernière édition par Ayden Revrec le Mar 19 Mar - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Lumière astrale

avatar
Messages : 257
Mon allégeance va : aux rebelles

Registre
Âge du personnage: 27 ans
Titres:
Autres visages: Freyja de Brunante ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Le ridicule ne tue que l'ego   Sam 16 Mar - 15:28

« Mille Dragons en jupon ! »

Ce charmant juron, tu le reconnais bien – dans la bouche de Perle, il traduit une perplexité souveraine. Tout est tranquille ce soir, pourtant : la nuit est tombée sur Lorgol, dans la chaleur de l'été, et après le dîner tu t'es retirée pour discuter avec ta jeune protéger de ses progrès dans l'apprentissage délicat que tu lui dispenses concernant son essence de potentielle Voleuse exceptionnelle. Agréable discussion – la petite est charmante et tu apprécies de l'avoir auprès de toi. Tu as remarqué une légère animosité entre elle et ta douce Joséphine, aussi n'es-tu guère étonnée de la voir rayonner alors que tu as donné à cette dernière sa soirée de liberté. Ton amie d'enfance court sûrement dans les rues pour suivre quelque intrigue personnelle, tandis que Perle cavale d'un bout à l'autre de tes appartements, emplissant l'air de son doux babil empressé.

Ce soir, tu as sorti pour elle la clé de l'un de tes coffres précieux, en la priant d'en sortir les voiles traditionnels de l'une des tenues erebiennes offertes par ta mère, et tu t'en es revêtue sous ses grands yeux ébahis. Bien sûr, elle a coutume de te voir en digne cielsombroise, parée de robes de cour soignées dans des tissus si coûteux que n'importe qui en rougirait et ensevelie sous des livres de bijoux richement travaillés. Mais la robe que tu as portée ce soir est bien différente : la finesse du tissu en trahit l'aristocratie, tandis que sa coupe résolument traditionnelle évoque puissamment le sable et le roc dans lesquels tu plonges profondément tes racines. Mélisande a toujours été plus cielsombroise que toi, et toi bien plus erebienne qu'elle, mais dans votre équilibre vous vous complétiez, et revêtir ce soir les atours chamarrés du désert t'évoque les bienheureux jours de Sinsarelle. Pour Perle, tu as ouvert ta mémoire et tu lui as raconté une part de ton heureuse enfance, auprès de Mélisande qui te manque chaque jour un peu plus. Tu lui as raconté l'éternité qui contemple Erebor au sein du roc millénaire, tu as chanté pour elle l'un de ces hymnes gitans qui résonnent au milieu des dunes à la nuit tombée. Puis, alors que tu venais de te dévêtir derrière un paravent pour te mettre enfin au lit, une exclamation de ta suivante a tourné ton regard vers la fenêtre.

Un homme vient de tomber le long des rideaux. Hum. Intéressant. Nue comme la main, tu fais signe à Perle de s'approcher.

« Petite, aide-moi à l'allonger sur le lit. Il a l'air d'avoir pris un bon coup sur la tête. »

A vous deux, vous parvenez à étendre ce visiteur inattendu – d'une main preste, tu le fouilles pour le délester de toutes les armes qu'il pourrait avoir cachées sur sa personne. Son visage te rappelle quelque chose, quelque chose d'intrinsèquement lié à la Cour des Miracles, mais quoi ? Oh, cela finira par te revenir. D'un sourire, tu signales à Perle qu'elle peut aller dormir dans la chambre attenante à tes appartements. Le visiteur indiscret est totalement désarmé, et même entièrement nue tu es fort à même de te défendre.

Alors que ses yeux se rouvrent, son regard finit par tomber sur toi. Les bras autour des jambes, le menton sur tes genoux, tu le considères d'un air mi-sévère, mi-amusé.

« Bonsoir à vous, messire, et bienvenue dans mes appartements privés. Puis-je savoir quel nom vous portez, et ce qui me vaut l'honneur d'une telle visite inespérée ? »

_________________

Une fleur sauvage de Sombreciel
aux racines plongées dans l'or du sable d'Erebor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Le ridicule ne tue que l'ego   Mar 19 Mar - 12:44

J’entends parler, loin dans la brume de mon esprit, brume qui n’a aucun rapport avec l’alcool puisque mes membres répondent bien. Qu’est-ce que je faisais moi déjà… Ah oui ! J’étais parti pour piller quelques fortunes au Palais et je m’étais cogné la tête en tombant. Bravo, que les Puissances m’enterrent, j’avais l’air bête !
J’ouvrais les yeux, bien réveillé mais toujours pas au courant de l’endroit où j’me trouvais. J’étais sur un truc mou, trop mou, un lit et certainement pas la qualité du mien. Je pose mes yeux sur la provenance de la voix et je suis en arrêt complet. Ça c’est, je me souviens, c’est pas tous les jours qu’on déboule devant une femme nue. Pourquoi moi ?!

Je mets un certain temps à remonter mon regard et à trouver mes mots. L’horreur, la catastrophe, faut que je retrouve la parole.

« Ayden, j’crois que je me suis… trompé d’endroit. » Trompé ? Oh ça oui ! D’une fenêtre ou deux.

Le plus urgent, c’était de savoir où j’avais déjà vu sa tête. Je la connaissais je crois. Peut-être. Sûrement. Mais là, son absence de tenue me donnait du fil à retordre. Heureusement pour moi que je n’avais pas vu Perle bien qu’elle, elle avait dû me reconnaître. Ce qu’on ne sait as, ne nous atteint pas alors, on se fixe ! Plus haut ! Voilà.

« Ouais, j’ai dû… me tromper, j’vois… que ça. » Mon regard se détourne, je rougis, j’ai l’air bête, idiot et presque aussi innocent qu’un homme qui n’a jamais mis les mains sur une femme. J’ai des envies de me frapper la tête contre les murs. Que le Hasard me foudroie dans la minute pour m’épargner. Mon ego ne s’en remettra jamais.

Faut qu’je file, que j’fuis, que j’m’évade. J’suis dedans jusqu’au coup et nom d’un canasson mal ferré, dans quelle chambre je suis. Quoi que la question est… dans la chambre de qui je suis. Mes envies de vols tournent court, ma soirée est passablement contrariée et j’aurais bien de la chance si j’me retrouve pas bouclé dans les geôles. J’ai beau la reconnaître, ça m’dit quand même pas qui c’est.

J’me redresse, je me frotte la tête. J’me suis pas raté, c’est franchement brillant pour un voleur, de s’emmêler dans ses pieds. Pourvu que je n’ai pas offensé la dame et surtout que je ne connaisse pas vraiment la dame…
Je saute sur mes pieds, j’me remets debout et je la regarde de nouveau. Mais où l’ai-je vu ?!
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le ridicule ne tue que l'ego   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le ridicule ne tue que l'ego

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Splash : Prêt pour le grand plongeon... Dans le ridicule ?
» le ridicule ne tue pas ????
» Ridicule collection, XD
» Ma ridicule collection Mac
» Sauce à trempette hyper facile (voir même ridicule!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Hors-Jeu :: Archive rp-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche