Partagez | 
 

 Long time no talk !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Long time no talk !   Dim 3 Fév - 1:55


Long time no talk !

Alors tu boudes ?


  • Noms des participants: Joséphine Siguardent & Melsant de Séverac

  • Statut du sujet: Privé

  • Date: Août 802

  • Moment de la journée : Après-midi

  • Saison 1, chapitre 5.

Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Long time no talk !   Dim 3 Fév - 6:17




    Après un entrainement classique et éprouvant, comme il en menait chaque matin, Melsant avait décidé de prendre une très légère collation à la taverne, avant de parcourir les rues de la ville, poussé par la curiosité. Qui croiserait-il donc cette fois ? Son intriguante muette ? Un noble fervent de sang ? Un de ces proches amis ou un adversaire ? Serait-il Melsant à leurs yeux, ou Tristan, le guerrier ?
    Pour la grande majorité des Lorgolois, son statut ne trompait pas : son corps était façonné par les batailles, il portait dans sa démarche toute la puissance dont étaient capables ses coups. Cela aidait, bien sur, à se frayer un chemin lorsque la foule était trop dense.

    Il se dirigea vers un étalage de marchant d'arme, qui vendait de superbes pièces importées de Sombreciel, entre autres. Melsant reconnaissait parfaitement le travail des forgerons de sa contrée, en éprouvant doucement le tranchant du bout des doigts.

      - Cette lame est d'une perfection mortelle... Pour vous, fier combattant, elle vous reviendra à 10 fleurons seulement, un prix tout à fait raisonnable pour la qualité de ce choix.


    La voix mielleuse du commençant fit sourire le Séverac, avec malice. Là-bas, seigneur de ses terres, les artisans se pliait en deux pour lui offrir leurs plus belles oeuvres, en guise de respect et de reconnaissance. Les temps avaient bien changés... Melsant avait changé. Il ne se sentait plus le coeur de profiter d'un titre immérité, il voulait prouver sa valeur, inciter son peuple à travailler les arts, et à ne pas les brader pour un honneur non défendu.
    Un parfum, une odeur flottant dans l'air, enivrante, le ramena encore plus loin dans ses souvenirs... Pouvait-il imaginer vraiment cette sensation étrange, qui l'étreignait de nostalgie ? Il se tourna, brusquement, pour apercevoir, dans les passants, une chevelure brune bien familière.

      - Pardonnez moi, je dois demander conseil à des yeux plus experts à la beauté que les miens, s'excusa Melsant, en rattrapant rapidement Joséphine, calquant la rapidité de son pas sur le sien, pour se tenir à sa hauteur. Mademoiselle, m'accorderiez-vous quelques instants de votre course précieuse ?


    Il s'arrêta sur sa route, pour lui barrer le passage et se présenter enfin à elle. Leurs prunelles se trouvèrent, naturellement, et un pincement agréable vint accompagner cette vision, dans l'estomac du jeune homme. Joséphine, sa Joséphine. Toujours la même, toujours aussi belle et désirable, et si douloureusement accessible mais interdite par serment.

      - Me suivriez-vous loin des oreilles indiscrètes ? Demanda poliment le faux Sombreval, avec une lueur amusée dans le regard, faignant l'ignorance de l'identité de son interlocutrice. Je voudrais votre avis sur un achat difficile, ajouta-t-il en voyant que l'armurier les suivait du regard, impatient de procéder à une potentielle transaction.


    En effet, leur amitié, si elle était tout à fait acceptée de tout leur domaine natal, était complètement cachée aux ragots des rues de la capitale. Ici ils étaient étrangers, alors qu'en terre de Séverac, ils étaient pratiquement inséparables. Ainsi, le fait même qu'ils se parlent attisait la curiosité des manants, qui fixaient ce couple inassorti avec perplexité.
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Poupée vivante

avatar
Messages : 213
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : Aux Séverac

Registre
Âge du personnage: 22 ans
Titres:
Autres visages: Hiémain / Le Roi Blanc / Anthim / Philippe / Augustus/ Ermengarde
MessageSujet: Re: Long time no talk !   Lun 4 Fév - 15:46

C'était presque comme un quotidien pour toi de te balader dans le marché de Lorgol pour faire quelques petits achats au service de Mélusine. Bien sur, si l'argent qu'elle te donnait était pour son propre compte, tu ne manquais pas non plus pour t'offrir si tu le voulait un petit bijou, pas cher néanmoins. Mais tu préférais le garder pour toi, sachant qu'il pouvait toujours te servir à d'autre moment. Tu ne savais quoi mais qui sait ce que le destin pouvait te réserver.
Tu aimais bien les balades dans la grande cité de Lorgol. L'ambiance était très différente des villes de Sombreciel, mais tu aimais bien cette idée de découvrir de nouvelle chose, de te lier à d'autres, d'en apprendre plus. C'était un petit plus, non ? La capitale d'Arven était belle, immense à tes yeux, pour toi encore jeune servante qui pourtant commençait à savoir ce qu'était la vie, la mort. Le passé te manquait parfois, voir même beaucoup, mais tu ne pouvais le faire passer en premier à l'instar du présent et du futur. Le passé était le passé, point, c'était ce qu'il représentait. Et si il devait revenir un jour devant toi, alors il ne serait plus totalement passé. Les souvenirs étaient une chose agréables quand on pouvait s'en rappeler, toi tu te souviens de pratiquement tous ces beaux moments passé. Mais tu ne retourneras pas dessus. Tu avances sur ton présent vers ton futur. Et celui ci pour l'instant, se représentait très simplement sous les traits d'une balade en Lorgol pour y accomplir quelques achats, rien de plus, rien de moins.

Tu aimes te balader entre les étales brillants d'or et de soie, de fruits frais et de légume séchés, de produit dont on ventait les miracles et de lame des plus aiguisées. Tout te semblait beau, tout te semblais merveilleux, mais tu n'étais pas naïve ni idiote, tu savais parfaitement que les marchants étaient de beau parleur près à venter les mérites de leurs produits pour en tirer le meilleur profit. Or le mensonge et la tromperie était pratique courante par ici. C'était bien dommage. Tu décroches un sourire au commerçant qui tente de te vendre un beau collier aux reflets dorés, mais tu déclines poliment l'offre, t'éloignant avec grâce vers d'autres étalages. C'était presque comme si parfois tes manières étaient celles des plus hautes dames de la Cour, raffinées et tout en douceur. Tu avances aux travers des passants, des silhouettes un peu épaisses, maigres, de grandes perches ou des nains, femmes et hommes, animaux et enfants se baladent ici bas, au marché. Et toi, tu ne fais attention à ce qui t'entoure, du moins d'apparence, car ta vigilance elle est toujours là, et ta main si nécessaire prête à bondir sur ton arme.

Mais tu doutes avoir besoin de t'en servir aujourd'hui, surtout pas quand autant de monde t'entourait. Tu aimais bien la foule, ça ne te gênais pas de te sentir un peu oppressée, la seule chose que tu peux sans doute reprocher c'est les bousculades qui de temps à autre arrivent. Alors que tu marches d'un pas tranquille néanmoins rapide, tu sens un homme te suivre, t'adressant dans tes termes amicaux quelques paroles qui te fond stopper ta marche. Un sourire tendre se marque sur tes lèvres quand tu vois Melsant te bloquer gentiment ta route pour te contraindre à le suivre. Tu avais presque envie de lui sauter au cou tant tu étais heureuse de le croiser ici, mais tu retiens tes pas, imitant à sa manière des paroles qu'on adresse à une personne inconnue. Brillant stratagème.

« En quoi puis-je vous être utile guerrier ? »

Tes yeux croisent les siens. Ô Melsant, quel plaisir as tu de le voir ici devant toi te sauter presque dessus pour bloquer ta marche. Tu es curieuse de savoir pourquoi, mais tu ne refuses pas de le suivre. Ta main vient se perdre dans tes cheveux pour remettre à sa place une mèche rebelle que tu renvoi derrière ton oreille avec un petit sourire. En réalité, tu ne perds presque jamais ce sourire là.

« Je vous suis, en espérant que mon œil expert puisse décider de manière avisée votre achat. »

Toi même tu le rend ce petit regard taquin qu'il te lance, tant il te rappel des souvenirs que tu ne peux pas laisser ce petit jeu entre vous se finir ainsi. Il avait tellement changé et pourtant à tes yeux il restait celui que tu avais connu. Pour lui aussi, tu devais avoir changé, mais était-ce réellement le cas ? Au fond, que cela t'importe peu, puisque votre complicité ne semble pas effacée ni même atteinte. Toujours la même, à quelques détails près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Long time no talk !   Mer 13 Fév - 1:38

    Quel plaisir de revoir sa Joséphine ! Ils vivaient dans la même ville, et pourtant, ne se croisaient jamais, chacun investi d'une mission plus grande qu'eux, les tenant à distance. Le hasard aujourd'hui les avait enfin réuni et Melsant comptait bien en profiter pour prendre des nouvelles, loin des regards dangereux de ceux qui pourraient les dénoncer. Son implication avec une servante ne devait pas être su, surtout si le lien était fait avec sa soeur par la même occasion.
    Vérifiant qu'ils étaient bien isolés dans cette ruelle de traverse, le Séverac se baissa vers son amie, glissant ses mains dans son cou, pour déposer sur ses lèvres un baiser chaleureux.
    Elle lui avait manqué, sa douceur, son sourire, leur tendre complicité.

      - Tu peux m'être utile de tellement de façons... Chuchota-t-il, taquin. Mais je suis malheureusement plus le même homme maintenant, pour m'offrir ce que je désires.


    Il y avait quelque chose de grave, presque, dans le ton de ses paroles, qui se voulait une pique d'humour. En effet, il avait changé. Il avait appris à gagner sa nourriture, et autres commodités de la vie, par lui-même. Il s'était débrouillé, se retrouvant sans possibilités de se faire servir. Cette vie l'avait trnasformé, il avait évolué dans le peuple de Lorgol, avait saisi avec intensité leurs peines, qu'il n'imaginait pas auparavant. Il avait aussi partagé leurs joies, des moments de détente à la taverne, sans formalités mondaines.
    Il s'était mêlé à ces gens qui ne se souciaient pas d'apparence, et il les avait aimé, petit à petit, en même temps qu'il les avait compris.
    Joséphine ne se doutait probablement pas de la profondeur de l'impact de ces expériences, sur le jeune homme prétentieux et autoritaire qu'elle avait connu.

      - Mes achats doivent rester modeste, je crains de ne pas pouvoir posséder cette fine pièce d'arme, soupira-t-il en surjouant le malheur, pour s'attirer la consolation de la demoiselle. Cette scène-là, il la lui avait montré souvent, pour obtenir d'elle ses faveurs, chacun sachant parfaitement que l'autre n'était pas dupe. Tant pis... Conclut-il en retirant ses mains un peu trop aventurières, sur le corps de sa compagne.


    Il était vraiment déçu, de ne pouvoir plus franchir cette limite qu'il s'était imposée, par honneur, tant que Waldemar ne lui serait pas revenu. Déjà, il sentait tout son être répondre avidement à la présence de la jolie Siguardent. Son parfum, la douceur de sa peau, ravivaient des souvenirs interdits. S'il ne voulait pas succomber à la tentation, mieux valait détourner le sujet, et son attention par ce biais, sur un thème plus sérieux.

      - Comment va Mélusine ? Demanda-t-il donc, dans un murmure conspirateur, envahi d'inquiétude pour sa cadette, qui se mouvait dans des plans bien menaçants.


    Il avait confiance, en elle, et en sa servante, pour être fortes, et mener leurs intrigues sans dommages, mais... Il y avait toujours un mais, cette pointe d'incertitude, qui le perturbait bien plus que son propre sort.
    Mélisande avait été enfermé, et bien que jamais, jamais il n'aurait reproché cette erreur à son amie d'enfance, il avait peur que Joséphine et son autre soeur ne subissent le même destin... Que ferait-il alors, si toute sa famille disparaissait hors de sa portée ?
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Poupée vivante

avatar
Messages : 213
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : Aux Séverac

Registre
Âge du personnage: 22 ans
Titres:
Autres visages: Hiémain / Le Roi Blanc / Anthim / Philippe / Augustus/ Ermengarde
MessageSujet: Re: Long time no talk !   Sam 16 Fév - 13:20

Un instant, son regard te trouble, tu as comme l'envie de lui montrer à quel point tu es heureuse de le voir, là, devant toi, bien vivant et visiblement en bonne santé. Ton cœur se rassure de savoir que l'une des personnes les plus chères à tes yeux n'est pas particulièrement en danger. Oh, connaissant comme tu le connaissais Melsant, il n'était pas du genre à laisser les choses se tasser et il risquait bien de trouver un moyen, comme toute la fratrie le voulait d'ailleurs, de reprendre l'anneau au doigt du Tyran. Tu as peur que quelque chose lui arrive, tu ne veux pas le voir arrêté comme tu as vu Mélisande se faire enfermer, ton cœur ne pourrait supporter de perdre encore un des Séverac qui t'était si cher. Tu savais Mélusine maligne, douée pour se faire oublier, peu remarquée et même tromper les vigilances. Tu ne laisses néanmoins pas ses pensées assombrirent trop longtemps ton esprit, et c'est avec plaisir que tu suis Melsant dans un recoin oublié d'une ruelle où les regards indiscrets ne sont plus. Les lèvres du guerrier effleurent les tiennes avant qu'il ne t'embrasse réellement, un baiser si doux qu'il te renvois si loin dans le passé, à l'époque innocente où ton cœur battait pour le Séverac. D'ailleurs, cette rencontre te fait prendre conscience que malgré l'éloignement qu'a subi votre relation, une part de toi réside toujours en Melsant. Tu l'as aimé oui, qu'en est-il aujourd'hui. Tu aurais aimé que cet instant de retrouvailles si douces dure un peu plus longtemps, et c'est avec un certain regret que tu détaches tes lèvres des siennes. Ton sourire est mélancolique alors que tu regardes le jeune homme devant toi. N'as tu pas envie de le prendre dans tes bras ? Si, mais tu retiens ton geste.

« Tu m'as manqué. »

Ton chuchotement est aussi faible que le sien. Tu ne relève pas la fin de sa phrase, te savais cela, même si ça te désolais. Mais tu n'avais aucunement l'intention d'aller contre la volonté de Melsant, et si il avait choisi cette voix là, et bien tu ne pouvais rien contre. Oui il avait changé, mais tu n'aurais eut aucun mal à le reconnaître, jamais. Entre vous le lien est fort, et même si tu ne sais par quoi il est passé, tu peux tenter de le deviner. Ta main viens effleurer sa joue, ton sourire s'étire, amusé. Encore une fois, tout cela te rappelle une vague de souvenirs que tu ne refoules pas, loin de la, tu les laisses t'envahir, puis répondre à ta place, presque.

« Comme je suis navrée pour vous guerrier, elle vous aurait pourtant été à ravir. »

Tu te moque gentiment, tu n'as pas vu la lame bien sur, mais tout ça n'est que jeux d'enfant. Jeux si lointain maintenant... les mains de Melsant s'éloignent de ton corps, pourtant, malgré ce qu'il veut, tu saisis l'une d'elle pour la garder entre la tienne, tu ne veux pas le lâcher immédiatement, tu ne veux pas le voir s'éloigner encore une fois après tant d'absence. Tu esquisses un sourire un peu désolé de le forcer ainsi, tu sais que ce moment ne durera pas mais tu tiens pourtant à en profiter. Ton regard s'assombrit pourtant lorsque le Séverac change de sujet, détournant presque la conversation. Tu ne t'offusque pas, loin de là, tu es heureuse de pouvoir rendre service ainsi au jeune homme, être ses yeux auprès de ses sœurs. Ou en tout cas pour l'une d'elle. Penser à Mélisande faire faner ton sourire, tu as presque envie de pleurer en la sachant enfermé, dans le froid des geôles du palais, n'osant imaginer un seul instant ce qu'elle peut vivre. C'est de ta faute... tu n'as pas pu l'aider, c'est toi qui aurais du être à sa place, la protéger. Tu sais que c'est ta faute, tu n'arrives pas à ne pas te reprocher cela. Ta voix prend alors un ton étrange, comme si d'un coup tu étais ailleurs, un peu triste.

« Elle va bien. Elle prépare des choses. Elle a beaucoup d'idées et d'informations maintenant pour... pour faire sortir Mélisande. »

Ta voix se brise légèrement, ta main lâche celle de Melsant pour rejoindre ton autre main devant toi, tu es si triste, et tu te reproche tellement de chose. Tu murmures, à toi même :

« C'est ma faute si elle est là bas... »


Personnes ne t'as jamais reproché ça pourtant, mais non, tu n'arrives pas à te sortir ça de la tête. Tu as faillit à ta mission, pourquoi personne ne te déteste pour ça ? Tu ne sais, et tu ne veux pas qu'on te déteste, mais tu n'arrives pas non. Tu aimerais tellement prendre sa place et sortir Mélisande de sa cage, elle ne méritait pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Long time no talk !   Dim 17 Fév - 0:34

    Il lui avait manqué... Cet aveu le laissa un instant perplexe, et il ne sut que répondre. Leur relation avait souvent été faite de sous entendus, d'implicites, de suggestions. Melsant ne lui avait jamais évoqué clairement les sentiments qu'il éprouvait à son égard, faute de pouvoir les reconnaitre avec certitude. Il ne pouvait mettre des mots sur ce qu'ils étaient, et ils n'avaient jamais eu besoin de cela.
    Un soulagement, mêlé de surprise, s'empara donc de lui à cette déclaration. Il réalisait soudain qu'il avait craint le contraire, pendant ces longues semaines de séparation. Et si elle l'avait oublié, passant de bras en bras, sans songer un instant que leurs étreintes fussent différentes de tant d'autres... Il en aurait été blessé, incontestablement.
    Il ne répondit pas néanmoins, se contenta d'effectuer une légère pression sur cette main qu'elle avait laissé dans la sienne, ne détournant pas son regard. Il n'avait rien à lui cacher.

      - Rien n'est ta faute, assura-t-il en la voyant s'échapper, honteuse, rattrapant son poignet alors qu'elle s'écartait de lui. Nous sommes tous victimes de cette situation.


    Et Melsant était sincère. Il ne l'avait jamais blamé pour l'arrestation de Mélisande, comme il ne l'accusait pas injustement d'avoir conduit Augustus sur le trône d'Arven. Ils n'avaient fait que subir, et faire du mieux qu'ils pouvaient pour empêcher la tyrannie de s'étendre... Malheureusement, leurs pouvoirs face au fléau étaient assez limités.

      - Ne t'en veux pas, d'accord ? Melsant se rapprocha à nouveau de son amie, touché par sa tristesse. Il comprenait son désarroi, mais il lui fallait chasser ces sombres idées, pour se consacrer à l'avenir, et aux moyens d'arranger les choses. Personne n'était efficace, retenu par des regrets. Tu ne dois plus y penser.


    Cette fois-ci, son ton ne permettait plus aucune contestation. C'était un ordre, et il usait vicieusement de l'autorité qu'il possédait autrefois sur la jeune femme, pour la forcer à obéir.
    Au fond, il prenait tout pour lui, sa culpabilité, il l'endossait pour lui-même.
    C'était lui, qui aurait du protéger sa soeur. Ce serait lui, et non sa petite Mélusine, qui délivrait l'obscure jumelle, qui l'attendait désormais dans de sales cachots. Cette vision lui était insupportable.
    Mais elle le hanterait surement pendant des années, c'était leur sort pour s'être cru invincibles, pour être resté en dehors des conflits, murés dans leurs habitudes, alors que le peuple souffrait de la domination impériale.

    Submergé par cette vague de souvenirs et d'émotions, Melsant avait beaucoup de mal à ne pas les retranscrire en gestes, tenté par la demoiselle qui lui faisait face. Elle n'avait rien à faire, ou presque, juste à être là, avec cette moue d'enfant prise en plein délit, pour qu'il eut envie de lui montrer à quel point il lui pardonnait tout et n'importe quoi, et surtout ce qu'elle n'avait pas fait.
    En d'autres temps, il n'aurait pas hésité une seconde à la coincer vraiment dans cette ruelle - il aurait été certain même de trouver chez elle une semblable réponse à ses attentes et besoins, parfaite harmonie de leurs corps et esprits. Mais pas cette fois, car il ne le méritait plus.

      - Rejoins ta maitresse avant qu'elle ne s'inquiète, conseilla-t-il donc, avant de perdre tout contrôle, sa voix enrouée par le désir. Transmet-lui mon affection.


    Et ce fut son tour de se détourner, fugace, et de se fondre dans la foule des passants pour y disparaitre, avant de voir ses bonnes résolutions s'évanouir tout aussi vite.
    Il la reverrait, un jour, dans d'autres circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Poupée vivante

avatar
Messages : 213
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : Aux Séverac

Registre
Âge du personnage: 22 ans
Titres:
Autres visages: Hiémain / Le Roi Blanc / Anthim / Philippe / Augustus/ Ermengarde
MessageSujet: Re: Long time no talk !   Dim 17 Fév - 6:23

La main qui retint ton poignet te fis relever les yeux un peu humide vers Melsant. Tu savais qu'il ne pouvais pas t'en vouloir, jamais il n'avait été méchant envers toi. Mais pouvais tu vraiment ne pas t'en vouloir d'avoir échoué ta mission que t'avais confié les parents Séverac ? Non tu ne pouvais pas, tu étais finalement une personne trop gentille, et cette famille qui avait une si grande place dans ton cœur se révélait être ton point faible. La capture de Mélisande avait déjà affaibli cette force si brillante en toi. Tu remontais la pente, fière, la tête haute, mais tu avais toujours ces remords, et quoiqu'on te dise, tu ne cessais de te reprocher. Néanmoins, la poigne du jeune homme autour de tes doigts te rappela que tu n'étais pas seule, que tu avais toujours le reste de la fratrie avec toi. Tu n'étais pas des leurs, mais c'était presque pareil. Ton sourire te revint, un peu triste, toujours, mais tu avais confiance en l'avenir et tu ne désespérais pas de voir rapidement la sombre jumelle si chère à ton cœur sortir des geôles sombres où elle était actuellement la prisonnière.

Se rapprochant de toi, Melsant usa de cette autorité que tu ne pouvais refuser. Cet ordre assez étrange te fis échapper un rire mêlé aux sanglots, mais tu obéirais, puisqu'au fond de toi tu savais qu'il avait raison. Il savait te remonter le moral, et pour lui, tu essaierais de ne plus y penser. Cela risquais de t'être difficile, mais tu le ferais, tu surmonterais. Ta main serra à son tour celle du jeune homme, tu n'avais pas besoin de lui répondre, ce simple geste montrait à lui seul que tu obéirais, et non pas par contrainte, mais parce que tu avais envie. Comme tu le disais toujours, il n'y a pas de retour sur le passé, ce qui a été fait est fait, on ne pouvait le contrer, mais on pouvait toujours dévier la mauvaise route emprunté. C'était possible et tu espérais de tout ton coeur que bientôt, tout cela ne serait qu'un souvenir, du passé.

Un temps passa mêlé au silence, tu relèves les yeux vers Melsant, tu ne sais quoi rajouter, tu sens que tu as jeté comme un froid. Ou pas vraiment, mais l'absence de parole entre vous deux n'est pas nouveau. Les regards suffisaient, les gestes disaient tout. Entre vous, c'était si compliqué et pourtant simple. Mais tu sentais ce moment si doux et si calme sur le point de se rompre, tu voyais le guerrier se tendre, étrangement mal à l'aise. Le ton qu'il utilisa ne te laissas aucun doute sur ce qui se tramait au fond du jeune homme, et avec un sourire, en pleine accord avec lui, tu acquiesces :

« Tu as raison. Je n'y manquerais pas, Melsant. »

Son nom, tu l'avais chuchoté, peut être même ne l'avait-il pas entendu, mais qu'importe, le voilà qui s'éloigne de son côté, tu n'as d'autre choix que de faire pareil. Tes yeux et ton visage son heureux, bien qu'on puisse toujours y voir un semblant de tristesse, dans tes prunelles bleus. Mais tu reprends ton chemin à ton tour, te mêlant à la foule, comme si tout ceci, cet instant, si court et si long à la fois, n'avait été que pur rêve, une illusion. Tu espères, de tout ton coeur que le destin te feras revoir Melsant, mais aussi Mélisande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Long time no talk !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Long time no talk !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» M482 VISÉ
» it's been a long time coming
» Chasseur de mines M619 Vinh-Long
» Recherche des Verre Long Drink F913
» Quel est le meilleur siège auto pr 1 nveau né pr long trajet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: La Cour des Miracles :: Rues et ruelles-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche