Partagez | 
 

 Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 14:18


Shéhérazade

Chante-l'Aube





Lokidless


Lokidless


ft. Anne Hathaway


1er février 776

à l'Oasis du Sirocco

26

d'Erebor

à mon prince, Anthim d'Erebor

de sang noble, fille d'Hélène de Sombreflamme et de son premier époux



Détresse


« Ils t'ont trahie. Tous – Jamal, Elenah, Castiel, Jaïla, Saladin. Ils t'ont trompée, et je peux t'aider à te venger, si tu l'acceptes. »
« Je l'accepte. »
« Qu'il en soit ainsi. Sois mon Écrin d'Ombre, Shéhérazade Chante-l'Aube : et le jour où Castiel de Sombreflamme périra, tu obtiendras récompense, et Sombreciel sera à toi. »

C'est lui qui m'a appris l'existence de ce frère que j'abhorre, de ce monstre qui m'a volé ma mère, et qui a eu tout ce que j'aurais pu avoir si j'étais née à sa place. Pourquoi a-t-il fallu que je naisse de ce Jamal ridiculisé ? Pourquoi ? Il n'avait pas de réponse. Il n'avait qu'une proposition : celle de rendre justice, d'abattre ce voleur sans remords, et de prendre sa place pour me venger sur lui du mal qui m'avait été fait. Comment aurais-je pu dire non ? Géhenne est son nom. Il m'accompagne désormais dans la moindre de mes pensées – il est toujours là, ami fidèle, à me murmurer à l'oreille mille paroles de réconfort qui réchauffent mon âme éprise de justice. Parfois, il me laisse seule, et dans ces moments-là tout bascule, ma peine devient un fardeau et la flamme de ma vengeance me brûle au lieu de me réchauffer. Dans ces moments-là, je chante ma détresse, je danse mes tourments, je hurle à la lune le chœur des voix trahies et des espoirs brisés, je crie au monde l'ampleur du tort qui m'a été causé par ma mère, par mon père, et par ce frère impie qui jamais n'aurait dû naître. Géhenne veut simplement faire tomber la lignée royale de Sombreflamme qui détient le pouvoir élémentaire du feu – moi, je veux l'effacer de la surface du monde, et venger l'affront sur mon nom. Frère ou pas, je prendrai sa vie – et ensuite, peut-être, m'autorisera-je à respirer à nouveau.

Cette femme n'a jamais eu la fibre maternelle. Tout les seigneurs du désert, tous les enfants du sable le savaient. Elle est née parmi nous, Elenah au sang chaud et à la flamme des tempêtes, et lorsqu'elle s'est mariée, tous craignaient que son époux du roc ne sache lui donner cette passion dévorante dont elle avait besoin pour étancher sa soif de vie. Et bien sûr, nous avions raison – lorsqu'Eudes de Sombreflamme a croisé son chemin, et que l'étincelle a pris feu entre eux, nous l'avons vue fuir et flamber aux braises ardentes d'un amour pour lequel elle a fui Erebor en abandonnant son mari et sa fille de quatre ans, devenant Hélène et reniant l'héritage des dunes qui pourtant coulait en elle. Pris de rancœur, aigri et furieux, blessé dans son honneur, le seigneur Jamal abandonna sa fille à la nourrice qui s'occupait d'elle, la reniant car elle était du sang de l'infidèle, de la catin, de la traîtresse.

C'est ainsi que Shéhézarade entra dans nos vies, avec ses boucles d'ébène et le jais profond de ses prunelles au fond desquelles on lisait une souffrance bien trop intense pour une enfant si jeune. Détruite à l'intérieur par l'abandon de sa mère et le rejet de son père – malgré tout l'amour dont nous l'avons entourée, je pense qu'elle ne s'en est jamais remise. Nous l'avons pourtant élevée comme l'une des nôtres – nous, la tribu des Tsaâra, les fils et filles de la lune d'argent. Nous ne sommes que des bohémiens, nous ne sommes que des gitans – mais dans notre âme de tziganes a grandi un amour profond pour cette enfant meurtrie dont nous était confiée la vie. Nous en avons fait notre fille – sa nourrice Jaïla, mon épouse bien-aimée, et moi-même, Saladin Chante-l'Aube, chef des Tsaâra. Et c'est ainsi qu'elle a grandi, bercée par les guitares et émue par les violons.

Dans les domaines de son père, on l'appelait devant tous l'enfant de putain, et nous avons tout fait pour lui éviter ces commérages hideux. Pour nous, elle a toujours été Shéhérazade Chante-l'Aube, une enfant capricieuse mais passionnée, une amoureuse des dunes et une fille du sable jusqu'au bout des ongles, pétrie de la même flamme incandescente de sa mère qui pourrait bien un jour la porter au bout de la nuit s'y brûler les ailes. Je l'ai vue devenir femme en entrant dans le déclin de mes années, et prendre place parmi les perles sauvages de notre tribu itinérante, s'enrichir dans la poésie qui l'habite et l'anime. Elle ne chante pas – elle donne voix aux secrets du monde. Elle ne danse pas – elle s'élance sur les rayons enflammés du crépuscule. Passionnée – ô ma fille...

Comment a-t-elle su la vérité ? Qui la lui a révélée ? Elle est venue à moi un matin, l'œil si noir que j'en ai frémi – nulle trace de colère, nulle trace de rancœur, juste l'amère déception d'une âme d'enfant et la détresse profonde, terrible, insondable, d'un cœur brisé en fragments si ténus qu'il est au-delà de toute guérison. Nous lui avions menti, et elle savait désormais. Elle savait qu'elle avait un frère, loin, si loin dans les brumes de Sombreciel, et de toute son âme, elle en est venue à le haïr, ce frère couronné qui règne désormais sur un royaume tout entier, ce frère qui a eu ce dont elle a été privée : un père, et une mère. Jalouse jusqu'à en périr de ce demi-frère cadet qui lui avait volé la seule femme qu'elle admirait, dans le flou de ses quatre ans innocents. Quand au juste a-t-elle décidé de le tuer, je ne sais pas. C'était aux premiers jours de septembre, et j'ai peur d'elle maintenant – peur pour elle et pour la beauté de son âme, peur qu'elle perde son frisson et sa vibration, alors qu'elle hurle à l'unisson des vents sauvages du désert, sous le regard lointain des étoiles du soir auxquelles elle crie son désespoir...

Resa, c'est... C'est une flamme. Elle brûle, elle illumine, elle flamboie. Depuis ses plus jeunes années – c'était une enfant épuisante, si vive, toujours à courir, à danser au son des violons. Je crois qu'il y a trop d'énergie en elle – qu'elle est bien trop faite du sang des enfants du sable pour s'accommoder de la passivité du roc. C'est un animal sauvage à peine dompté : elle est aussi prompte à la caresse qu'à la morsure et vous auriez tort de vous y fier. Elle est cruelle, parfois. Un peu trop centrée sur elle-même : impérieuse et exigeante, elle ne se rend pas compte de l'égoïsme qu'elle manifeste parfois dans ses éclats de voix et ses colères tonnantes. Devenir femme ne l'a pas changée : ses caprices f'enfant sont simplement devenus des ordres d'adulte. Elle veut qu'on la voie, qu'on la remarque, elle veut occuper sa place – elle le veut un peu trop, pour cacher cette plaie qui l'a marquée au cœur lorsque sa mère l'a abandonnée et que son père l'a reniée. Pourtant, à l'entendre chanter au son des violons, tard le soir, on devine les larmes qui coulent des blessures de son âme – et sa danse enfiévrée sur les mélodies lancinantes des guitares lui donne les tragiques ailes du désespoir... Je l'ai aimée, cette petite – je l'ai élevée. J'ai peur de la noirceur qui se cache dans son cœur...



Poète

Égoïste

Passionnée

Jalouse

Généreuse

Impatiente





Castiel de Sombreflamme

Ben Barnes

Mage

Lien http de la fiche du lien du personnage

Un jour, mon frère, je prendrai ta vie. J'ai eu un frère avant toi - mon aîné d'un an qui n'a pas vécu. Lui, j'aurais pu l'aimer. Toi, je te hais. Je te hais car ton existence est l'essence même de tout ce que j'ai perdu, car ta vie est l'ultime championne de l'injustice dont je suis la victime. Je vais tout te prendre : ta belle épouse que tu as volée à mon prince, toi aussi, ton beau château, et ta belle couronne : tout, je te prendrai tout, tout comme toi tu m'as tout pris. Et ensuite, je prendrai ta vie.



Anthim Badr d'Erebor

Gaspard Ulliel

Détresses

Lien http de la fiche du lien du personnage

Mon prince, je vous vengerai. Nous nous sommes déjà croisés : vous êtes la Lune, et les Tsaâra sont les fils et filles de la lune. Je vous respecte, et j'ai pour vous une immense dévotion - je n'en ai que plus honte encore d'être la soeur de sang de cet impie sacrilège qui détruit tout ce qu'il touche. Je me vengerai, et dans le sang qui coulera je laverai l'affront qui vous a été fait. Il paiera, et elle paiera aussi, sa complice briseuse de serments. Pour vous, mon prince, jusqu'à la mort.


...


:geugeu:

Ca manque de poussins tout ça !



Dernière édition par Resa Chante-l'Aube le Lun 18 Fév - 15:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Sang de colère

avatar
Messages : 51
Je réside : à Hacheclair
Mon occupation est : capitaine de la garde royale de jour d'Augustus Poing-d'Acier de Bellifère et tête de la Guilde des Guerriers
Mon allégeance va : à Augustus

Registre
Âge du personnage: 32 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Louis de Brunante & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 14:21

Soeur de moi ♥️ Enfin, de Castiel. Demi-soeur. Enfin. Re :red:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 14:23

Huhu. ♥
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 14:24

Reee ! :saut:
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 14:25

Revenir en haut Aller en bas
 Membre du chapitre ♥ Le chouchou des admins

avatar
Messages : 1265
Je réside : à l'hôtel particulier des de Brunante à Port-Liberté.
Mon occupation est : conseillère auprès de Raphaël Jedidiah
Mon allégeance va : à Raphaël Jedidiah ainsi qu'à Liam.

Registre
Âge du personnage: 28 ans
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 14:33

Oh Anne Hathaway, quel choix d'avatar surprenant KEU

_________________
Liberté
Sur toutes les pages lues, sur toutes les pages blanches, pierre, sang, papier ou cendre, j’écris ton nom. Sur les images dorées, sur les armes des guerriers, sur la couronne des rois, j’écris ton nom.
Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie. Je suis née pour te connaître, pour te nommer. Liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 14:48

N'est-ce pas KEU
Revenir en haut Aller en bas
 Admin ♥ Sang de colère

avatar
Messages : 51
Je réside : à Hacheclair
Mon occupation est : capitaine de la garde royale de jour d'Augustus Poing-d'Acier de Bellifère et tête de la Guilde des Guerriers
Mon allégeance va : à Augustus

Registre
Âge du personnage: 32 ans
Titres:
Autres visages: Castiel de Sombreflamme & Louis de Brunante & Bérénice du Nénuphar-des-Lys
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Lun 18 Fév - 15:42

Je te valide, sista, bonne chance dans tes démarches :red: Très belle fiche, comme toujours ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Mar 19 Fév - 4:29

Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   Mar 19 Fév - 10:25

    J'adore <3
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans   

Revenir en haut Aller en bas
 

Resa ♫ C'est le chant des errants qui n'ont pas de frontière, c'est l'ardente prière de la nuit des gitans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» groupe de rock avec chant normand
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» CHANT DU 1ER RCP
» Les scientifiques lèvent le voile sur le mystère du chant des dunes
» chant prénatal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Registres de Dragonvale :: Ton personnage :: Oubliettes-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche