Partagez | 
 

 Le savais tu ? [PV Freyja]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 56
Je réside : sur l'Audacia
Mon allégeance va : a moi, à l'Audacia et à mon équipage

Registre
Âge du personnage:
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Le savais tu ? [PV Freyja]   Sam 9 Mar - 18:22



4 Septembre
Le savais tu ?
On en a pas fini avec la famille !
  • Nom des participants : Freyja de Brunante et Philippe Jedidiah
  • Statut du sujet : Privé !
  • Date : 4 Septembre
  • Moment de la journée & météo : Milieu de matinée, il fait beau, pas de nuage.
  • Saison 2, chapitre 1



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 56
Je réside : sur l'Audacia
Mon allégeance va : a moi, à l'Audacia et à mon équipage

Registre
Âge du personnage:
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Sam 9 Mar - 18:23

Et bien et bien. Voilà que les choses se passaient de façon bien particulières sur le continent. Pour Philippe, c'était bien tout sauf ce à quoi il c'était attendu. Un peu comme pour tous les invités sans doute. A vrai dire, qui aurait pu croire qu'un mariage se fasse de la sorte. Ah pour de l'ambiance, ça il y en avait, c'était sur, mais pas celle recherchée. Ça avait vite fini dans le chaos le plus total et une chance que personne n'ait rien eut de grave. Pas de blessé dans la famille, c'était le plus important. Enfin... c'était sans parler de la mystérieuse disparition de Lisbeth. Pauvre Louis, complètement anéanti qu'il devait être. Pauvre gamin. C'est sûr que ce n'est pas vraiment ce que l'on peut attendre d'un mariage, et qui aurait pu deviner que encore une fois la magie se déverserait sur Lorgol. Ce qui était amusant c'est que ces mot étaient affreusement bien trouvés pour décrire ce qui c'était passé. La chute de Dragonvale, école de magie sur le palais ce n'était pas banal. En tous les cas, Philippe ne garderait pas ce moment dans son cœur, voir même l'oublierait assez vite. Comme pour beaucoup sans doute.

Une chose était un peu problématique maintenant que des dragons avaient trouvé le moyen de s'échapper pour venir enquiquiner les pauvres mortels d'Arven. Et si l'Archipel aussi était sujette à cette invasion ? Honnêtement, Philippe ne pouvait laisser une telle chose arriver, et les problèmes du continent n'étaient donc plus dans ses priorités. La chose qui cependant tendait à vouloir le faire rester c'était la nécessité pour Freyja de rester sur place. C'était ainsi, lorsqu'on était propriétaire d'une taverne. Ça ne donnait guère envie au capitaine de partir, mais lui même n'avait pas le choix, et les obligations de chacun obligeaient à l'éloignement. Philippe n'avait pas encore prévu son départ dans l'immédiat, mais plus les jours approchaient et plus il serait temps de partir. Mais il avait encore l'occasion de profiter de sa seconde, ses trois petites merveilles et Sésana qui allait avoir bien des choses à faire pour survivre à une Lou-Ann déchainée. Dire qu'il allait devoir les laisser toutes les cinq, sans protection, ça ne le ravissait pas des masses. Par tous les Krakens des océans, pourquoi les choses se devaient d'être ainsi ?! Heureusement qu'il avait confiance et savait que Freyja était bien loin d'être le genre de femme à se laisser marcher sur le pied, c'est d'ailleurs bien ce qui allait lui manquer.

Mais elle avait trouvé une cause juste pour le temps qu'elle restait là, un devoir nécessaire après cette chute de l'empire et la destruction du palais et des milles tours. Des gens allaient avoir besoin d'elle. Et le temps qu'il allait rester ici encore, Philippe serait là pour l'aider. Elle qui d'ailleurs est attablée en train de lire une lettre sans doute, le capitaine de l'Audacia ne peut s'empêcher de vouloir venir la taquiner en laissant glisser sa main sur son dos. En tout bien tout honneur, il n'était là que pour apporter quelques nouvelles. Officiellement. Voir sa seconde ainsi calme aurait presque pu le surprendre. Puis il s'assoit en face, l'air de rien.

« Savais-tu que Lou-Ann était allée jouer dans les ruines ce matin ? J'ai comme l'impression qu'elle va rendre Sésana complètement poulpe. Un véritable anguille cette enfant. »


Sa fille fait la fierté de son père, tout comme les deux autres qui étaient pour lui un véritable trésor. Mais il n'approuvait pas le fait que Lou-Ann se risque à aller dans un lieu sensiblement dangereux encore. Et sans doute que Freyja ne le voyais pas d'un très bon œil non plus. Cela dit, elle était revenue entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 181

Registre
Âge du personnage: 37 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Dim 10 Mar - 13:51

« Par tous les jupons du Kraken, jamais ça s'arrête ? »

Encore un courrier rapportant le comportement étrange d'une famille dans la périphérie de Lorgol. Depuis que j'ai publiquement annoncé que la Taverne de la Rose viendrait en aide aux naufragés des terres, victimes de la chute de Dragonvale, ces courriers se sont mis à apparaître sous ma porte, le Destin seul sait comment. Ils m'informent – je commence à cerner les actions des Dragons, et savoir que Sésana y a prêté la main, même involontairement, m'angoisse énormément. Qu'est-ce qui peut convaincre ces gens d'abdiquer le contrôle de leur corps à l'une de ces créatures ? Même si certaines semblent avoir de nobles desseins, d'autres ont commis des actes effroyables, et je m'effraie de la sécurité de mes filles dans ce monde en flammes qui me semble hésiter sur le seuil de l'apocalypse.

La voix de Philippe apaise un instant mes tourments. Sa main glisse le long de mon dos, et je savoure ce contact, avant de lui accorder toute mon attention lorsqu'il s'assied devant moi. Il est étrange de le voir ici, dans ce lieu qui est le mien, plutôt que sur l'Audacia où il est le maître et moi la seconde, mais il semble totalement chez lui et je ne peux retenir un sourire amusé. Partout où j'irai, où que je me trouve, Philippe sera chez lui, car je lui appartiens et qu'à ses côtés ma place toujours sera réservée. Un instant, ma mémoire revit pour mois le long défilement des années, mon arrivée sur l'Audacia, ces mois passés parmi les femmes sous l'égide de Parvati Bodri, à apprendre la vie de pirate sur les flots, à m'aguerrir, à devenir une fille des mers et du vent, une âme de la tempête et des tourments. Ces mois à découvrir Philippe, à le respecter, à l'admirer – puis ces mois à l'aimer, de loin, comme la simple pirate que j'étais.

Je ne reviens toujours pas de la force que son amour me donne. Nous n'avons signé aucun contrat, célébré aucun mariage – mais dans l'Archipel, tout le monde sait que Philippe et Freyja se sont choisis et s'appartiennent totalement. Qu'ai-je donc fait pour mériter une telle chance, un tel bonheur, dans la vie que j'ai décidé de vivre à fond dans chacune de ses vibrations ? Et trois enfants ensuite s'en sont venues couronner la félicité de notre existence – trois perles, trois merveilles, même si leur naissance m'a tenue loin des flots plusieurs mois à chaque fois. C'est une belle vie que la mienne, trépidante, faite de hasard et d'aventure, d'inattendu et d'imprévisible, une vie sur la mer, une vie sur l'Audacia. Une vie près de lui. Il me parle de Lou-Ann, assis de l'autre côté de la table, et un instant je reste silencieuse, le couvant du regard, profitant de ces instants de paix alors que nous savons tous les deux que ce sont les derniers avant qu'il ne s'en aille à nouveau.

Et cette fois, il part sans moi. Nulle grossesse, nul bébé, nulle venue au monde pour nous séparer cette fois – mais nous avons décidé, lui et moi, qu'il reprendrait la mer pour poursuivre notre engagement de pirates, tandis que je resterais à terre pour aider mes neveux et les réfugiés malmenés de la capitale. Il va me manquer – terriblement. Un zeste de tristesse se glisse dans mon sourire, et je sais, intimement, qu'il pense à la même chose que moi.

« Je sais... J'ai beau lui interdire d'y aller – tu la connais – elle me ressemble autant qu'à toi et aucune force humaine ne l'empêchera d'aller où elle le veut. Philippe, bientôt, ce sera sur l'Audacia qu'elle voudra vivre, et je pourrai pas le lui refuser éternellement. Elle a l'océan dans le sang. »

L'envie dans mes paroles s'entend, j'en suis persuadée. Que lui dire, qu'il ne sache déjà ? L'Audacia est ma maison et lui est mon complément parfait. Il sait déjà tout ce que j'aurais à lui avouer.

« Capitaine, tu vas me manquer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 56
Je réside : sur l'Audacia
Mon allégeance va : a moi, à l'Audacia et à mon équipage

Registre
Âge du personnage:
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Jeu 14 Mar - 13:08

Il n'était pas heureux. Ni malheureux d'ailleurs. Juste triste, un peu mais assez pour que même son habituel caractère solide en soit légèrement ébranlé. Il sourit pourtant en regardant Freyja. Dieu qu'il l'aimait. À la folie oui, mais toujours de ce sourire caché, passionné mais silencieux, enflammé sans brûler. Philippe aimait sa seconde depuis si longtemps maintenant, mais jamais l'amour entre eux n'avait faibli et la preuve en était d'abord marqué par les trois petites filles qui courraient dans leur sillage. Mais aussi le simple fait que devoir se séparer encore, loin l'un de l'autre les rendaient profondément affaibli. Leur force était unique, puissante lorsqu'ils étaient tous les deux. Bien sûr qu'ils pouvaient s'en sortir seuls, mais n'était-ce pas un pouvoir dénué de sens alors qu'ils pouvaient soulever des océans à eux deux ? Oui le capitaine de l'Audacia l'aimait, et il aurait aimé lui dire tant et tant de fois, mais il n'était guère dans son caractère ni dans la signature de leur couple de faire ça. Un regard était suffisant, un main sur l'autre, un effleurement. Et puis il y avait le privé, là où dans leurs moments ils pouvaient se retrouver.

Il n'y avait pas besoin de grand chose pour que tous les deux se comprennent, et même si Philippe avait lancé le sujet de Lou-Ann, il avait su à l'instant même où il avait posé sa main sur le dos de sa compagne que ce serait plus compliqué. Les adieux étaient toujours durs. Toujours. Ce n'était pas le fait de se séparer qui l'était finalement, mais bien l'idée qu'ils seraient loin l'un de l'autre à cause d'un facteur qu'ils n'avaient jamais connu. C'était le plus dur. Se dire que peut-être, ils ne se reverraient pas. Non, Philippe ne songeait pas à ça, il était bien trop fier, bien trop optimiste pour s'imaginer ne jamais revoir Freyja. Il était près à traverser vents et tempêtes, typhons et maelströms pour la retrouver un jour. Il en fallait plus au capitaine pour se laisser dominer. Il était le symbole de la paix, de la lutte qu'il y avait toujours eu sur les mers contre Augustus. Il ne reculerait pas. Mais ça, il n'avait pas besoin de l'avouer.

Il soupire, oui Lou-Ann avait bien la mer dans le sang, et ça c'était sans doute prévu. Cette petite n'était pas faite pour la terre, elle voulait la mer, la liberté, l'horizon inconnu qu'offrait l'océan, ces étendues à perte de vue, l'aventure qui frappait au mat sans prévenir. Il la comprenait, et Freyja aussi puisqu'elle aussi, il l'avait entendu dans sa voix, se languissait de la mer. La liberté, c'était ça la réponse non ?

« Elle aura toujours sa place à bord de l'Audacia. Tu le sais. »

Mais elle était bien trop jeune, et ça Philippe le concédait. Il ne pouvait pas prendre sa fille à bord de son navire comme ça, elle était encore bien trop insouciante même si cette enfant faisait montre d'une connaissance presque parfaite des océans. Digne fille de sa mère et de son père.

Les mots ne le surprennent pas. Il sourit d'ailleurs, un sourire presque semblable à celui de Freyja. Il y a de la tristesse oui. Mais comment ne peut-il pas y en avoir.

« Je promet, sur ce que tu veux, que je reviendrais, vite. Et crois moi, je serais capable pour toi de ramener l'océan jusqu'à tes pieds pour que tu puisses les tremper. »

Oui il reviendrait, une fois son devoir rempli il serait là. Et une fois de retour, il serait près à arracher Freyja pour la ramener avec lui sur l'Audacia. Il ne fallait pas jouer avec le capitaine. Si on le lui pariait, il serait bien capable de gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 181

Registre
Âge du personnage: 37 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Sam 16 Mar - 6:39

Il va partir. Je me suis voilé la face, mais cela fait deux mois maintenant qu'il est là, et il ne pourra rester. L'Audacia a besoin de son capitaine, l'Archipel a besoin de Philippe Jedidiah – Freyja a besoin de son Philippe, mais en face des intérêts d'Arven je saurai m'effacer. De toute manière, ici aussi l'on a besoin de moi : Lorgol est en flammes et je préfère garder mes filles près de moi plutôt que de les renvoyer loin, dans l'Archipel. Ce qui me retient ici, ce sont surtout mes neveux et nièces – Louis a disparu, Laurent parle de s'en aller à sa recherche, Liam est quelque part entre Lorgol et Outrevent, le bébé de Louis est quelque part en Arven dans le ventre de sa mère, et Perle s'est évaporée également. Je ne suis pas de ces femmes qui s'effondrent sous l'inquiétude et les tourments, mais j'aimerais savoir que ma couvée va bien, qu'ils sont tous en sécurité, ces petits que j'aime de tout mon cœur.

Les vagues me manquent. Je suis née pour être sur l'océan, née pour arpenter les flots, pour grimper aux voiles et savourer la caresses des embruns salés sur mon visage levé. Et me voilà à terre – certes la taverne est agréable et j'aime être au centre des rumeurs et des ragots, j'aime que les Voleurs viennent à moi porteurs de messages du Fils des Ombres pour ses alliés pirates de la capitale, j'aime que ma taverne serve de point de refuge à ces mystérieux combattants de la Rose Écarlate que je ne vois jamais mais qui me laissent quelques rapports sous la porte de mon bureau. J'aime me sentir utile, nécessaire, mais j'appréhende de vivre loin de la mer – et plus que tout, j'ai peur de ne pas revoir Philippe. Lorsque nous sommes ensemble sur les ponts de l'Audacia, nulle peur ne m'étreint, car je sais combien liés sont nos deux destins, mais lorsque qu'il prend le large sans moi je ressens soudain cette angoisse sourde et dévorante qui obsède les femmes de marins. Nul mariage pourtant ne nous enchaîne l'un à l'autre, nul lien tangible si ce ne sont les trois filles merveilleuses qu'il m'a données, mais je sais bien à quel point je lui appartiens, moi qui pourtant ne respire que la liberté – car précisément, jamais cette passion qui ne nous unit ne m'a alourdie. C'est lui qui m'a donné mes ailes, qui m'a appris la vraie valeur de la liberté – je voudrais tellement, tellement ! Pouvoir à nouveau l'accompagner.

« Je sais que tu tiens toujours tes promesses, alors reviens me chercher, Capitaine. »

Je ne suis pas de ces femmes qui pleurent leurs émois, je ne fondrai pas en larmes comme le font la plupart des autres femmes. Nous avons tous les deux un devoir à accomplir, lui sur les flots tumultueux et moi dans la boue des rivages, nous en souffrons tous les deux, mais nous partageons tellement que nous tiendrons bon, chacun de notre côté, pour mieux pouvoir nous retrouver. Je navigue à ses côtés depuis douze ans, je suis sa compagne depuis onze années – nul besoin de mariage, nul besoin que nous ne portions le même nom : je suis le seul port auquel il s'attachera, tout comme il est le seul navire sur lequel je consentirai à naviguer. Incroyable destin que celui qui nous a réunis pour mieux nous lier, incroyable couple que tout aurait condamné à s'effondrer mais qui est sûrement plus solide que bien des unions consacrées. J'aime cette vie de pirate, cette liberté, cette beauté de mes jours – ô Philippe, reviens me chercher. Je suis forte seule, rien ne m'abat, mais qu'il est stérile que je me batte ici et toi là-bas alors qu'à nous deux nous sommes tellement plus grands. Reviens-moi.

Tout cela, je n'ai pas besoin d'y donner voix – je sais qu'il le lit dans mes yeux, dans le pli un peu amer de mon sourire, dans les rides un peu fatiguées de mes tempes. Roulant le parchemin qui retenait mon attention, je décide d'y songer plus tard, et je le lève de mon fauteuil attitré pour contourner la table et venir le rejoindre dans le sien, m'installant sur ses genoux puisque nous sommes seuls et que le privé nous permet cette familiarité que nous n'imposons jamais aux étrangers de notre famille. Bien peu peuvent se targuer de nous avoir déjà vus enlacés – tout l'Audacia peut attester de la profondeur des sentiments qui nous lient, mais aucun membre de l'équipage n'a jamais été témoin d'un quelconque geste déplacé. Posant la tête sur son épaule, je laisse mon esprit vagabonder.

« Sais-tu que j'ai cru un instant que tu avais non pas trois, mais quatre filles ? J'ai rencontré une mignonne de vingt ans qui ressemblait tant à nos sirènes que je l'ai crue de toi. Finalement, c'est à moi qu'elle ressemble en elles – elle est la fille de Léopold et d'une femme de Bellifère, la demi-sœur de Louis et Laurent. Elle s'appelle Perle, Perle Clairargent, et elle aussi a disparu dans les ruines du palais... J'aimerais tellement tous les retrouver, tu sais. As-tu des nouvelles de Raphaël ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 56
Je réside : sur l'Audacia
Mon allégeance va : a moi, à l'Audacia et à mon équipage

Registre
Âge du personnage:
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Dim 17 Mar - 14:08

Rester était impossible. Voilà trop longtemps maintenant que l'Audacia attendait au port. Et ça lui manquait tellement, la mer, l'océan, l'aventure, la liberté. Tout ça c'était une partie de lui, et s'attacher à la terre était impossible puisque son cœur était offert aux mers. Et à Freyja. Il aurait aimé l'enlever et la ramener avec lui, mais il y avait Arven, et c'était ce qui comptait le plus. Des gens avaient besoin d'elle, aujourd'hui c'était une place tournante et laisser ceux qui quémandait de l'aide aurait été un crime contre la liberté que l'Audacia avait toujours prôné. Ils le savaient tous les deux et c'était pourquoi, malgré la douleur de la séparation, ils feraient leur devoir et iraient là où leurs places est. Philippe sourit, oui il tiendrait sa promesse, coute que coute. Prenant la main de sa seconde, il déposa dessus un petite baiser. Ces mains, cette peau, cette présence allait lui manquer. Mais toujours ils reviendrait. Freyja et Philippe étaient liés pour l'éternité, et même le Destin ne pourrait les séparer, jamais.

Il acquiesçe alors, pas besoin de mot, il l'avait déjà prononcé une fois. Oui il reviendrait, il n'y avait pas à s'étendre la dessus à moins de vouloir ralourdir la douleur de l'éloignement. Et ce n'était pas le but. Philippe avait bien l'intention de profiter du temps qu'il lui restait pour passer du temps avec sa seconde. Un moment il s'était même dit que lui trainer dans les pattes aurait été sympathique, la voir se mettre gentiment en colère contre lui et tout ce qui s'en suivait, les pardons en privé. Et il comptait bien aussi passer du temps avec ses trois petites filles qu'il allait devoir aussi quitter. Dire qu'il repartait seul, totalement seul. Même Raphaël ne serait pas avec lui, c'était bien triste. D'ailleurs pour ce qui était de son frère...

Pas le temps d'y songer, Freyja met fin aux réflexions de son capitaine en venant le rejoindre sur son fauteuil, prenant place sur ses genoux comme il était rare qu'elle le fasse. Ces moments là étaient à chérirent, à ne pas laisser passer et à profiter jusqu'à la dernière seconde. La tête de sa seconde vient trouver place sur son épaule. Un instant, qui semblait se détacher en des milliers de secondes, Philippe hume l'odeur qu'il connait si bien, elle lui est tellement agréable et jamais il ne l'oublierait. Peut être ne le savait-elle pas, mais toujours sur elle il sentait l'odeur de la mer, des vents violent de sel, tout cela se retrouvait sur elle et Dieu qu'il aimait ça. Enserrant sa taille de ses bras, il l'approcha un peu plus d'elle. Oui, jamais ces moments là n'avaient pu apparaître aux yeux de l'équipage, et rarement à la famille, même proche. C'est parce qu'ils étaient rare que tous les deux les aimaient encore plus.

Un haussement de sourcil, Philippe pouffe de rire en écoutant Freyja. Oh il aurait pu se sentir vexer qu'elle l'eut cru si volage, même avant sa rencontre avec elle. Mais Philippe, même en capitaine pirate émérite n'était pas le genre à se lâcher partout. Sans doute peut-être avait-il des bâtards, mais sur le continent, ça l'aurait fortement étonné.

« Oh je suis désolé. Peut-être est-elle partie comme nous avant que le palais ne s'effondre totalement. En tout cas, je ne voyais pas ton frère capable d'aller voir ailleurs. Comme quoi les apparences sont parfois assez trompeuse. »

Pourquoi donc avoir lancer le sujet de Raphaël ? Ce n'était pas vraiment ce à quoi Philippe voulait penser, mais il était bien temps un jour d'en parler. Il aimait énormément ce petit frère qu'il avait élevé totalement. Le savoir disparu ailleurs avait le don de prendre une partie de ses pensées, ce qui était partiellement embêtant.

« Non pas vraiment. Je ne l'ai pas vu depuis que j'ai accosté à Port Liberté au début de Juin. Le bougre ne m'a pas donné de nouvelles. Mais j'ai confiance en cet idiot, il réapparaitra bien assez tôt, je sais qu'il a des projets. »

Et quels n'étaient-ils pas ces projets. Philippe était présent lorsque Allister avait parlé de reprendre le trône d'Ansemer. Les Jedidiah étaient les vrais suzerains de ces terres, et même si le fier capitaine de l'Audacia ne voulait pas en être le roi, il aiderait son frère à reprendre ce qui leur appartenait de droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 181

Registre
Âge du personnage: 37 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Ven 2 Aoû - 9:28

Toute notre lignée éparpillée aux quatre vents. Les jours heureux à bord de l'Audacia me semblent tellement... lointains. Ces années passées où nous n'avions pas encore d'enfants, juste l'amour des vagues et le vent dans nos voiles, l'aventure sur l'océan, la lune la nuit sur la crête des vagues écumantes... Oui, une bien heureuse époque. Je ne regrette pas Lou-Ann, Lena et Lucy, devenir mère a couronné mon existence de son lot de joies, mais ces temps troublés me pèsent. Savoir Raphaël dans la nature, prêt à se battre pour cette couronne dont l'ombre s'attache aux pas de Philippe, m'angoisse plus que je ne voudrais l'avouer. Et s'il était blessé ? Tué même ? Dans ce conflit insensé pour un duché qui s'enlise dans les troubles de sa lignée régnante ?

L'ansemarienne en moi aimerait, il est vrai, voir les Saldenow écartés pour que les Jedidiah reprennent la place qui est la leur. La lignée ancestrale a certes connu un duc frappé de folie, mais les descendants survivants n'ont jamais déchu et je sais que Rapahaël serait un bon roi. Bon certes – voir mes sirènes propulsées princesses d'Ansemer ne me siérait guère, et je ne voudrai jamais tenir une place à la Cour, mais je connais bien mon Philippe et je sais qu'il n'acceptera jamais d'abandonner l'Audacia. Un instant, je profite de sa présence – son odeur marine, ses bras autour de moi, la solidité de son épaule sous ma tête. Mon capitaine. Le rire de Lucy résonne soudain à l'étage – Sésana doit être en train de lui donner son bain, à grands renforts de chatouilles et d'histoires, et je reviens à la réalité.

« Mon capitaine, parle-moi de l'Audacia. Raconte-moi ce que tu vas faire, où tu vas aller. Parle-moi des embruns sur le pont, des bourrasques dans les voiles, de la quille qui s'enfonce dans les vagues et remonte sur les flots, du gouvernail qui vire et tourne, de l'ancre qui remonte en grinçant, des étoiles sur l'horizon le soir, du chant des hommes dans l'entrepont, du son du violon sur le gaillard d'avant. Parle-moi des mouettes et des goélands, de l'odeur du bois dans la cale, de la houle et des alizés. Parle-moi de la vie que je n'aurai pas quand toi tu navigueras. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 56
Je réside : sur l'Audacia
Mon allégeance va : a moi, à l'Audacia et à mon équipage

Registre
Âge du personnage:
Titres:
Autres visages:
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Sam 10 Aoû - 20:04

Beaucoup sont absent, certains seront retrouvés, et d'autres encore vont devoir être abandonnés un temps. C'était ce qui allait se passer quand Philippe quitterait Lorgol pour retourner sur les flots, retrouvant ses hommes et la mer qui lui manquait tant, ces océans de vagues et de dune de flots, les vents favorables poussant les voiles à en faire craquer les mats. Il allait devoir laisser sa famille, les siens sur le continent, sans même pouvoir les voir lui dire au revoir sur le quai. Pas d'effusion sentimentale, juste les cœurs et l'esprit dans les étoiles, guidant le marin perdu là où le compas et les cartes ne servent plus. Il va laisser sa seconde, sa Freyja à terre pour servir en mer là où le mal sévit et engendre le chaos. Ce n'est guère par plaisir qu'il la laisse derrière, mais c'est nécessaire. Et même si la femme de sa vie ne sera là pour l'épauler, la mer, son premier amour, le fera rêver dans les moments les plus sombres qui risquent d'arriver bien plus vite que ne semble l'indiquer les évènements. Le départ de Raphaël un peu précipitamment est l'une de ces causes, et le pirate sait pertinemment de quoi retourne ce revirement... et si il ne peut qu'approuver, il craint pour son cadet. D'une manière infime, il doute que les choses soient aussi simple que le prévoit Raphaël. Mais il était prêt à tout pour venir en aide à son petit frère, quitte à revenir à terre pour lui apporter la couronne qui leur revient de droit. Si Philippe se moque de ce que représente ce duché, celui ci appartient légitimement aux Jedidiah. Le règne des Saldenow se meurt, et la situation s'enlise. Mais seul, Raphaël ne peut guère grand chose.

Enfin, ces troubles ne sont point les seuls, et guère important quand la situation d'Arven elle se fait de plus en plus sombre... Si longtemps séparé pour une nouvelle fois se quitter. Les Puissances n'étaient hélas pas avec que capitaine de l'Audacia, du moins pas à terre. Il raffermit sa prise sur sa seconde quelques instants, écoutant sa voix dans un souffle d'illusion. Avait-elle peur de tout oublier ? Non, l'océan était un souvenir gravé et les aventures vécues une place dans le cœur. Il hésita sur la façon de lui répondre, puis naturellement, il prit la main de Freyja dans la sienne, serrant son poing en lui murmurant.

« Imagine sous toi l'Audacia, les vents faisant vibrer le bois et les vagues s'échouant contre la coque solide. Je serais au gouvernail, fixant à l'horizon l'invisible côte d'Ansemer que j'aurais quitté pour les plus larges océans bordant le continent. Sur le pont, l'effervescence de l'équipage quittant enfin la terre pour la mer. Les cales seront pleine, et les hommes seront à leur poste ou bien attendant les ordres. Ils ne rêvent que d'une chose, une nouvelle aventure à se mettre sous la dent. Et tous les jours seront semblables, mais tout aussi différent. »

Il s'arrête, elle le sait, il ne continuera pas. Car elle connait son capitaine, et elle sa seconde, sait déjà tout de l'Audacia.


HRP : Désolé pour cette réponse méga méga naze... j'ai eu un peu plus de mal à reprendre que je ne le croyais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 181

Registre
Âge du personnage: 37 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Sam 17 Aoû - 18:08

L'Audacia me manque déjà. Je suis née près de la mer, j'ai pris un premier souffle chargé d'iode et d'embruns – comment pourrais-je vivre heureuse loin des flots ? Philippe est encore là, mais je sais que demain il sera parti. Sans moi, alors que nulle grossesse ne me retient à terre, cette fois. Une part de moi aimerait tellement laisser Arven sombrer et partir sur le pont de ce navire que j'appelle ma maison, sans même me retourner – mais je ne peux pas abandonner tout le reste aux flammes d'un monde en ruines. Alors, oui, pour cette fois Philippe partira sans Freyja – je sais qu'il me laisse Hakon pour veiller sur notre sécurité dans la capitale après cataclysme. Je sais me défendre, Sésana aussi, et il en est parfaitement conscient – mais avec les trois petites casse-cou dans les parages, deux précautions valent mieux qu'une.

Que dire de plus ? Il sait très bien que l'Audacia me manquera, que je me lèverai chaque matin en regrettant la houle, le sel sur mes lèvres, le chant des pirates au crépuscule, l'abordage, le frisson de l'aventure, le vent dans mes cheveux et les étoiles sur l'océan sous la lueur de la lune. Pour ce soir, j'ai encore mon capitaine pour moi, et demain, ma foi demain...

Demain sera un autre jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 J'ai un couple guimauve badass ♥

avatar
Messages : 181

Registre
Âge du personnage: 37 ans
Titres:
Autres visages: Mélusine de Séverac ☼ Lotte-Louison de la Volte ☼ Soprane Harpelige ¤ Chimène d'Arven
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   Sam 17 Aoû - 18:08



SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le savais tu ? [PV Freyja]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le savais tu ? [PV Freyja]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» refacturer car je ne savais pas que mon patient avait la CMU
» Je ne savais pas où mettre ça. [Les culottes gaines]
» pourtant je l'savais........................!
» J’ai toujours su regarder en arrière et rire des larmes que j’ai versées, mais je ne savais pas que parfois je pleurerais les fous rires du passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: La Cour des Miracles :: Taverne de la Rose-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche