Partagez | 
 

 Confessions à un batracien ★ Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Confessions à un batracien ★ Solo   Lun 25 Mar - 14:50




Février à septembre 802
Les crapauds ne sont pas des princes...
Mais ils forment une audience attentive.
  • Nom des participants : Fleur Acier-Chantant
  • Statut du sujet : Solo
  • Date : Début février 802 à fin septembre 802
  • Moment de la journée & météo : Variable.
  • Flashback.





Dernière édition par Fleur Acier-Chantant le Lun 25 Mar - 15:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Confessions à un batracien ★ Solo   Lun 25 Mar - 14:54

2 février 802

Le visage bien triste, la jeune femme s’assit sur un rocher plat, assez grand pour accueillir deux personnes comme elle.

« Ma très chère Perle… Cela ne fait que quelques semaines à peine que tu es partie, et pourtant j’ai l’impression que tu m’as quittée il y a plusieurs mois de cela. Si tu me voyais, en cet instant, assisse dans notre village, seule, dans ce coin près de l’étang qu’on aimait tellement… Ce coin où personne n’osait me déranger, où personne n’ose guère me déranger même maintenant, sachant que c’était à nous, et à nous seules. Tu me prendrais probablement pour une folle, à parler à haute voix comme si tu étais à mes côtés. La vérité, c’est que tu me manques. Je suis fière de toi, tu sais ? Jamais je n’aurai ton courage, et je t’admire d’avoir pris ta vie en main, décidé de partir, de devenir plus que la jeune Belliférienne que tu es… Que tu étais ? Je ne sais pas.

La vérité, c’est que je n’ose pas t’écrire. Et pourtant, j’ai tant besoin de toi. Besoin de te voir rire aux dépends de mes frères, t’entendre laisser échapper bien malgré toi ce que tu penses de ma mère… Même les fois où tu me poussais à faire des choses que l’on m’interdisait me manquent, même nos batailles pour que je t’apprenne à lire, un peu. Je crois qu’on ne s’en rend compte de ce que l’on possède uniquement quand on l’a perdu, ou qu’on ne l’a plus à disposition. Je t’ai considérée comme acquise, et force est de constater que je ne peux étouffer la douleur que je ressens à ne plus t’avoir à mes côtés.

Mais pourtant, pourtant… Je sais que tout est pour le mieux, je sais que c’était nécessaire. Au fond, même si je méprise Answald plus que tout et ne reconnaitrai jamais ce que je vais dire, surtout pas devant toi, je crois qu’il t’a rendu service. Il t’a fait prendre conscience que tu valais bien plus que ce que tu pensais, ou il t’a du moins donné l’impulsion pour quitter cette vie qui, au fond, devait bien te peser… Je le hais, plus que tout, et je lui ferai payer tes larmes qui me furent si douloureuses, mais je ne peux m’empêcher de lui être reconnaissante pour cela. Et cela me brule la gorge, de le dire à haute voix. Ô, je le torturerai un jour, il ressentira une douleur bien plus grande que celle que tu as pu expérimenter !

Si je continue, je crois que je vais me mettre à pleurer. Je reviendrai te parler, je le jure, même si au fond, je sais que tu ne m’entends pas. Comment le pourrais-tu ? Je ne parle qu’aux têtards et aux crapauds, en réalité… J’espère qu’un jour, nous serons réunies, et je pourrai te dire, ou ne pas te dire, tout cela. Que l’on aura à nouveau un endroit à nous, ou personne ne pourra, ne devra même, nous déranger. Peut-être me parles-tu, par moment, là où tu trouves... Surement pas à haute voix, tu ne voudrais pas paraître stupide comme je le suis en ce moment. Mais je ne peux faire autrement… Je ne sais pas où tu es, et si je le savais, je ne pourrais pas t’écrire, tu ne pourrais pas me lire. Ô, que je serai heureuse si tu apprenais et m’écrivais une lettre… Mais ce ne sont que des idées fantasques, ça n’arrivera pas, je n’ai que cet endroit et mes mots, pour me donner l’impression que tu es toujours auprès de moi.

Je t’aime, Perle Clairargent, et j’espère que tu trouveras ce que tu cherches, même si tu ne sais pas ce dont il s’agit…
»

La fille Acier-Chantant se levant, soupirant, retenant difficilement les larmes qui brillaient dans ses yeux, s’efforçant de les faire disparaître alors qu’elle rentrait chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Confessions à un batracien ★ Solo   Lun 25 Mar - 15:25

22 février 802

Marchant machinalement, Fleur s’assit sur ce rocher qui l’a vue venir bien des fois, quasiment quotidiennement depuis vingt jours maintenant, déposant à ses côtés le manteau qui avait accueilli les larmes si précieuses de son amie, comme pour combler inconsciemment la place que Perle ne prenait pas.

« Ma Perle Précieuse…

Au cas où tu te le demanderais, non, je ne perds ni l’esprit ni la maîtrise des mots, j’aime simplement l’idée que tu sois ma Perle Précieuse, comme les pierres précieuses que beaucoup de gens possèdent sans même se soucier de leur réelle valeur, mais avec mille fois plus de valeur qu’elles. Même si je te vois, t’entends, rétorquer au premier point que pour parler seule en prétendant s’adresser à une meilleure amie que l’on a plus à ses côtés, on ne devait pas être très sain d’esprit.

Peu importe. Je te l’ai déjà dit la première fois, cela me fait du bien et me réconforte de te savoir près de moi en tout temps, même si ça n’est que par la pensée. Ô, bien sûr, si tu étais réellement là, je ne t’aurai jamais avoué ce genre de choses. C’est tellement… niais. Mais je le pense réellement, tu sais ? Jamais je n’avais évalué l’importance que tu avais pour moi, et jamais personne n’égalera la place que j’ai pour toi dans mon cœur. Pas même ma famille… Au fond, tu es de ma famille, pour moi, mais je crois que tu le sais, même si je ne te l’ai jamais dit.

Je ne sais pas pourquoi je continuais à céder à cette impulsion qui me dit de venir ici. Ca n’est pas comme si je n’allais jamais te revoir, ni comme si le temps allait émousser notre amitié… Et pourtant, malgré tout ce que je me dis pour m’en convaincre, j’ai peur de ne plus te retrouver, que tu m’oublies dans cette vie trépidante. Je suis hautement égoïste, je le sais, de te souhaiter auprès de moi alors que tu avais besoin de t’éloigner et de découvrir une autre vie, besoin de voir du paysage.

Je passe davantage de temps devant mes livres, Ô combien cela te déplairait,
dit-elle dans un sourire, observant les cartes d’Arven, me plaisant à t’imaginer parcourant tel ou tel lieu, telle ou telle ville, un peu désemparée par ce que tu découvres. Ca me fait passer le temps, en réalité, d’essayer de voir ces villes sur lesquelles j’ai tant lu par tes yeux, et ça me rapproche un peu plus de toi. Je sais que je suis stupide, mais c’est plus fort que moi. Une envie irrépressible. Un besoin insidieux. Ca me calme, je parviens à être rationnelle, à me convaincre que tu es en sécurité… Pas très longtemps, mais suffisamment pour m’assurer que tu as survécu une journée de plus, que des bandits ne t’ont pas brutalisée, ne t’ont pas laissée pour morte.

Et si tu t’étais noyée, attaquée par des bandits, qui avaient ensuite voulu se débarrasser de leur fardeau ? Oh, par toutes les Puissances des terres dans lesquelles nous évoluons, je ne peux regarder cet étang plus longtemps, ton corps inanimé flotte dans mes yeux.
»

Le visage inondé des larmes qui embuaient ses yeux, la jeune femme partit précipitamment, inapte à faire face à sa douleur, peu soucieuse des réprimandes que lui adresserait sa mère quand elle la verrait ainsi, dans un état si peu digne d’une jeune femme respectable.


Dernière édition par Fleur Acier-Chantant le Mar 26 Mar - 4:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Confessions à un batracien ★ Solo   Lun 25 Mar - 16:23

14 mars 802

Il était assez tard dans la nuit, alors que la jeune femme frissonnant s’asseyait sur le rocher qui était devenu sien au point que l’on pourrait croire y voir son nom dessus, un manteau masquant les vêtements de nuit qu’elle portait.

« Perle, si tu savais combien maman serait furieuse de savoir que je sors ainsi, peu convenablement habillée, et combien elle dirait que c’est de ta faute, que tu as placé dans mon cerveau des envies de liberté et de dévergondage intolérables… Je souris rien qu’à cette pensée, et aux nombreuses protestations que cela aurait causé chez toi.

Je m’excuse de n’être pas passée auparavant, j’ai passé les derniers jours chez Harmonie Viremont de Bellifère. Je sais que j’étais changée, chaque fois que je revenais et qu’on se retrouvait, et qu’il y avait une certaine gêne envers nous, à ce moment-là, même si elle ne durait pas. Je crois que c’est pour ça que je ne suis pas venue tout de suite après mon retour, pour ne pas te déranger.

J’ai fait ça, et je dis ça maintenant, comme si tu pouvais l’entendre, en avoir conscience. Et pour ne rien arranger, je roule maintenant les yeux au ciel à ma propre personne, je crois que j’ai définitivement perdu la raison. Mais ça n’est pas grave, si je peux feindre un plus long instant que je suis à tes côtés, c’est pour la bonne cause.

Il y a encore eu du grabuge, chez moi. Père, Einar et Osgeir ont, à nouveau, envoyé au tapis un rustre qui envisageait pouvoir prétendre à ma main. Ils se sont surpassés. Mère est tombée d’une des marches de l’escalier, dont un morceau était parti, en glissant dessus. Elle râle beaucoup de la barbarie de mes frères et de mon père quand ils éloignent les prétendants, du coup, mais tu sais comme moi que cela l’enchante, au fond, que tout le village soit au courant que sa fille a de nouveau alpagué – et c’est bien contre mon gré, crois-moi – un chaland.

Je voulais juste partager cela avec toi, comme nous avions l’habitude de le faire, faisant une liste des défauts du pauvre ère qui avait eu le courage, ou la stupidité, de se confronter aux trois hommes de ma famille – qui ne se comportent pas réellement comme des êtres humains dans ces cas-là, tu le sais bien. J’espère que ton charme attire des hommes dignes de toi, tu sais, pas comme ce couard d’Answald. Et plus que tout, que tu es prudente. Je m’efforce de ne pas trop le faire, mais je m’inquiète toujours pour toi, au fond. Je me rappelle souvent de la petite fille dont j’ai pris la défense, il y a plusieurs années de cela, et qui est devenue aujourd’hui ma plus proche amie, et j’ai toujours en moi cet instinct de la défendre contre les brutes qui pourraient l’attrister.

Mais il se fait tard, et je suis sûre que Maman va me réveiller tôt demain pour que je lui raconte chaque détail, chaque potin, chaque petite information que j’ai pu glaner parmi la cour de Bellifère. Je ne voudrais pas risquer de subir cet interrogatoire deux fois, parce que je n’ai pas été assez attentive la première. Je t’aime, petite Perle.
»

C’est avec un sourire attendri aux lèvres qu’elle quitta, cette fois-ci, son rocher.


Dernière édition par Fleur Acier-Chantant le Mer 3 Avr - 6:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Confessions à un batracien ★ Solo   Mar 26 Mar - 5:02

20 mai 802

Ce jour-là, les rayons suffisamment chaud du soleil inondaient les lieux, amenant cris de joie et bruits d’éclaboussures avec eux, vu le nombre de personnes dans l’eau en train de se divertir.

« Je crois que jamais je n’aurai appris à nager, sans toi, Perle, tu sais. J’ai beau être curieuse, vouloir découvrir le monde, je ne suis pas aussi aventureuse que j’ose le croire, et peut-être même le faire croire. Je serai déjà partie d’ici, j’aurai suivi tes pas, si c’était le cas, non ? Je ne sais pas. J'essaye de ne pas y penser, à vrai dire. La jeune femme soupira, ne pouvant se résoudre à dire à haute voix que l'envie la dévore, quelques fois, de le faire. De s'enfuir, et de ne jamais regarder en arrière. Elle ne pouvait se résoudre à mettre des mots sur cette envie, de crainte qu'elle ne la consume. Elle se convainquait, souvent, qu'il ne s'agissait qu'une lubie, qu'elle ne connaîtrait guère le monde qu'autrement que dans ses livres.

Mais je suis heureuse que tu m’aies obligée, presque, à aller dans l’eau, alors qu’elle me terrifiait un peu… Je ne te l’ai jamais avoué, j’avais bien trop peur que tu te moques. Tu l’aurais fait gentiment et tendrement, mais j’avais un peu honte. Ça semblait si facile, et si normal, pour toi, de nager, d’affronter l’eau. Et quand tu m’as amenée dans la mer, agitée, belliqueuse… Elle ne l’était peut-être pas tant que ça, ce jour là, mais les pires scénarios m’habitaient, et je crois que j’ai exagéré la chose. J’ai bien cru mourir de peur, en avalant une gorgée de cette eau salée qui m’a brulé la gorge. Je crois que j’avais l’impression que j’allais en avaler tellement que j’allais devenir lourde, bien trop, et couler au fond de l’eau. C’était absurde, et je le sais, mais on ne contrôle pas ses peurs, après tout.

Et maintenant, regarde moi, empressée d’aller me baigner, empressée de gouter à l’agitation de l’océan, empressée de profiter de la fraicheur de l’eau – même si nous ne sommes qu’à l’étang aujourd’hui. J’espère que là où tu te trouves, tu peux profiter de l’eau comme j’en profite aujourd’hui. Je sais combien tu aimes cet élément, dès que les journées sont assez chaudes, ou commencent à l’être, et tu es dans ton univers dans l’eau, je crois. Tu pourrais bien être une sirène, que ça ne m'étonnerait pas. Bien évidemment, je sais que ça n'est pas le cas, mais l'idée m'amuse. Je suis persuadée qu'elle t'amuserait aussi, si tu m'entendais. J'admets que tu râlerais dans un premier temps, plus pour la forme qu'autre chose j'en suis sûre, mais tu finirais par rire avec moi de mon esprit fantasque, de mon imagination bien trop grande.

Toutes mes pensées te sont dirigées, aujourd’hui, le sais-tu seulement ? Non, de toute évidence, tu dois être bien trop occupée où que tu sois, quoi que tu fasses. J'espère seulement que tu fais quelque chose qui te plait, que tu aimes, que l'on ne te force à rien. Et que tu ne te mets pas en danger en volant de nobles personnes qui pourraient t'attirer beaucoup d'ennuis... Mais je ne vais pas m'appesantir là-dessus, car à part m'angoisser davantage, ça ne changera rien si tel était le cas.

C’est la première fois depuis toujours que je me baigne sans toi. Je suis un peu anxieuse, même si je ne le reconnaîtrai jamais devant les autres, il serait tellement plus aisé de savoir que tu es là s’il m’arrive un quelconque malheur. Mais j’ai confiance, penser à toi m’insufflera la force nécessaire pour m’amuser et ne pas me noyer. Je l'espère, du moins... Je ne pourrais me noyer sans t'avoir revue, je m'en voudrais toujours de t'avoir abandonnée sans t'avoir dit au revoir.
»

Sans plus attendre, elle sauta dans l’eau, prudemment pour ne pas se blesser en glissant et se heurtant à une pierre, éclaboussant les personnes autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Confessions à un batracien ★ Solo   Mar 26 Mar - 15:06

2 juin 802

Elle s’assoit, silencieusement, sur le rocher, et fixe le saule pleureur droit devant elle. Elle tourne le dos à l’étang, elle n’a pas le goût de le regarder, étendue d’eau qui ferait écho aux larmes qui coulent sur ses joues. Elle a passé une journée banale, durant laquelle rien ne justifie la mélancolie qu’elle ressent. Nul événement marquant, juste ses livres, une discussion franche avec ses amis qui se permettaient comme toujours des blagues graveleuses, sachant très bien qu’elle était hors d’atteinte.

Et pourtant, elle est là, seule, secouée de sanglots silencieux, en cette fin de soirée, la nuit commençant à tomber. Elle ne s’explique pas ce revirement soudain, qui l’a prise. Oh, bien sûr, elle a pensé à Perle, tendrement, affectueusement, se disant qu’elle vivait une vie meilleure. Mais ça n’est pas la première fois, même si elle n’était pas revenue récemment près de l’étang, sachant que ça déplairait à Perle qu’elle s’enferme dans cette habitude et s’éloigne des autres.

Se peut-il qu’une simple perle, un objet, l’ait mise dans cet état ? Quelques heures plus tôt, une perle avait roulé à ses pieds, provenant d’un étal proche, et elle l’avait ramassée prestement, la rendant à son propriétaire. Avait-il vu quelque chose qu’elle-même ne savait pas ? Elle n’en savait rien, mais il lui avait donné la perle, estimant qu’il en aurait moins besoin qu’elle.

Qu’avait-il voulu dire ? Elle comprend, tout juste, que peut-être que la tristesse qu’elle ressentait actuellement se voyait déjà, dans l’après-midi, même si elle cherchait à l’ignorer. C’est évident, elle n’a qu’un objet, quand la Perle bien vivante était bien plus que cela, une confidente, une amie, une partenaire de jeu, un écho d’elle, un complément. Elle n’a plus pareil complément, et c’est comme s’il lui manque une part d’elle même.

Elle est, en fin de compte, terriblement seule, même si elle cherche à le nier. Elle ignore ce sentiment depuis son retour de chez Harmonie Viremont de Bellifère, elle le repousse, elle refuse de le reconnaître. Au fond, même chez ces nobles, dont elle est si différente, ils arrivent à cultiver une amitié, une confiance, une affection sincère malgré toutes les manigances… Oh, elle s’entend bien avec une multitude d’habitants de son village, mais la seule personne qui l’a jamais réellement comprise n’est plus là. Si elle était là, elle la réconforterait, la bercerait, mais elle n’est plus là. Si elle était là, Fleur n’aurait probablement pas pleuré en cet instant.

Sans un mot, elle se lève, son visage transmettant toute la peine qui l’habite, son corps faisant l’écho de sa tristesse, ses pas lents et mesurés reflétant sa lassitude et sa solitude.
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Confessions à un batracien ★ Solo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Confessions à un batracien ★ Solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chanson solo de danse
» Confessions intimes
» S'expatrier en maman solo ?
» Mon amour de Coccinelle Confessions intimes tf1
» E-flite Blade MCX VS Nine Eagles Solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Hors-Jeu :: Archive rp-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche