Partagez | 
 

 Cas de force majeure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Admin ♥ Adorable Psychopathe

avatar
Messages : 474
Je réside : à Euphoria
Mon occupation est : roi de Sombreciel et régent de Nightingale
Mon allégeance va : à moi-même

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages: Louis, Octavius, Bérénice
MessageSujet: Cas de force majeure   Mar 30 Sep - 10:58




30 septembre 804
Cas de force majeure
Plan de sauvetage en route


  •  Nom des participants : Castiel de Sombreflamme & Hiémain de Sylvemir
  • Statut du sujet : Privé
  • Date : 30 septembre 804
  • Moment de la journée & météo : En après-midi, il ne fait pas chaud, c'est Shivering Soul tout de même.
  • Livre III, chapitre 1



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Adorable Psychopathe

avatar
Messages : 474
Je réside : à Euphoria
Mon occupation est : roi de Sombreciel et régent de Nightingale
Mon allégeance va : à moi-même

Registre
Âge du personnage: 23 ans
Titres:
Autres visages: Louis, Octavius, Bérénice
MessageSujet: Re: Cas de force majeure   Mar 30 Sep - 11:23

Tu as impatiemment guetté des nouvelles d'un des sénéchaux de Nightingale – et tu as fait seller ton cheval dès que tu as su que Hiémain de Sylvamir était de retour à Shivering Soul. Ce que tu as à discuter avec le baron est de la plus haute importance et si tu t'es retenu de l'attendre de pied ferme à la capitale du royaume voisin, c'est uniquement parce que tu devais préparer soigneusement ce dont tu désires ardemment l'entretenir.

C'est presque seul que tu as traversé ton royaume et celui de la Magie, accompagné uniquement d'un membre de ta garde et de Césaire, qui te suit dans tous tes déplacements. Il sait de toute façon ce que tu veux faire. Tu as laissé le palais aux bons soins de ton épouse pendant ton absence, d'une durée de quelques jours (tu n'es pas un de ces fous qui galopent à toute allure à travers les landes, ton royal postérieur risque sinon de ne pas s'en remettre).

Votre arrivée est bienheureuse, tu as plus que hâte de descendre de cette monture fort peu confortable pour ta personne. Tu as toujours détesté chevaucher et ce ne sont pas les années qui ont changé tes préférences à ce sujet. Les gardes du palais te font évidemment entrer sans que tu aies à présenter autre chose que ton visage et tu laisses le soin aux palefreniers et autres petites gens de gérer ton garde et vos chevaux. Quant à ton domestique, tu le gardes à tes côtés alors que tu commandes impérieusement qu'on te mène auprès du seigneur de Sylvamir. Une petite gêne auprès des domestiques – « Le seigneur de Sylvamir est retiré et ne désire pas avoir de visites, Votre Altesse. Nous le préviendrons de votre arrivée et il sera sans aucun doute disposé à vous recevoir - Ce n'est pas une demande, mais bien un ordre, déclares-tu avec agacement. Je peux reformuler, si vos esprits s'avèrent trop étroits pour comprendre, mais sachez que je déteste répéter. J'exige d'être conduit auprès du seigneur de Sylvamir à l'instant. »
Cette fois, ils obéissent. Tu as toujours su être persuasif.
Ils te mènent jusqu'à un salon éloigné, où tu pénètres sans plus de cérémonie, sans frapper et sans t'annoncer. Tu es roi de Sombreciel et régent de Nightingale, pourquoi donc daignerais-tu te présenter ? Tu te suffis amplement.

« Hiémain ! Enfin vous êtes revenu ! Je croyais presque devoir vous rejoindre à Lorgol pour vous voir. Tu enchaînes sans même attendre une réponse de sa part, marchant d'un bout à l'autre de la pièce, exalté par tes propres paroles. J'ai réfléchi, pour Mélusine : nous pourrions demander l'aide des pirates. Mes relations avec ceux-ci se sont grandement améliorées et on ne me fera pas croire que saborder un palais n'est pas du plus haut plaisir, surtout celui d'Edenia. Puis, l'Audacia n'a-t-elle pas un Dragon à son bord ? Vous connaissez mon ressenti par rapport à ces créatures, mais votre présence saurait bien la motiver, j'en suis certain, vu votre position au sein de ce royaume. Qu'en pensez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Admin ♥ Maître des Ombres

avatar
Messages : 167
Je réside : à Lorgol
Mon allégeance va : à moi même

Registre
Âge du personnage: 30 ans
Titres:
Autres visages: Anthim / Josette / Philippe / Le Roi Blanc/ Augustus
MessageSujet: Re: Cas de force majeure   Lun 20 Oct - 16:09

Les derniers jours avaient été éprouvant. À vrai dire, il n'était pas certain d'avoir connu de pire moments comme ceux là depuis ses premières années passées à la cour de Lorgol et accueillir à chaque jours les moqueries et insultes des nobles repoussés par son ascendance honteuse. Les choses étaient pourtant bien différente, et si l'on avait du dire à Hiémain un jour qu'il aurait à souffrir d'un chagrin d'amour il aurait sans doute rit avec dédain et mépris, lui qui n'avait eut pour ce sentiment que peu d'intérêt. Bien sur, tout cela c'était avant de connaître Mélusine et d'accepter une bonne fois pour toute ce qu'il ressentait vraiment pour la jeune femme. Et pire encore, il avait fallu qu'il comprenne trop tard, quand celle-ci faisait le choix d'épouser un autre qui avait su – à son grand regret – prendre soin d'elle dans les moments difficiles là où il n'avait rien fait. Rectification : qu'il n'avait pu rien faire. L'ignorance est une arme redoutable et un fléau impitoyable, et sans s'en rendre compte véritablement, Hiémain était tombé dans son piège et fini comme sa parfaite victime. S'il s'était attendu à un refus de la part de Mélusine lors de sa rencontre avec elle deux semaines plutôt, il avait encore beaucoup de mal à le supporter et même à l'accepter. Il avait mal, il souffrait à chaque jour un peu plus et l'envie de continuer à avancer ne trouvait grâce à ses yeux. Depuis déjà quelques temps, l'on ne voyait plus le baron de Sylvamir se présenter aux réceptions de la cour de Nightingale, attisant par là même les racontars et l'étonnement des divers nobles de l'assemblée qui avait toujours vu en lui quelqu'un de fidèle au poste et toujours présent lorsqu'on avait besoin de lui. Et pourtant, déjà une semaine s'était écoulée depuis qu'il était de retour dans le pays et qu'il s'était cloitré dans ses appartements sans aucune explications et au grand étonnement de ses domestiques qui n'avaient pu lui faire cracher le morceau sur la raison de cette soudaine envie de solitude. Tout le monde avait pourtant bien vu ses yeux cernés, son teint dénué d'éclat et l'aura de tristesse qui l'entourait presque constamment. On ne connaissait certes guère Hiémain comme un homme avenant malgré son attitude et ses bonnes manières parfaites, mais cette fois-ci il avait clairement fait comprendre son refus de voir quiconque, et ce depuis sept jours complets. Il s'était renfermé et les quelques personnes qui avaient passé la porte des appartements s'étaient froidement faite rembarrées et n'y étaient pas revenues malgré l'aspect pressé des affaires à régler. Que lui importe, il n'avait plus envie de s'en occuper. Il n'avait plus envie de rien, il ne voulait voir personne et encore moins avoir à discuter politique et gestion... par toutes les puissances, qu'on daigne le laisser en paix, il n'était pas d'humeur et ne risquait pas de retrouver celle-ci dans les semaines à venir si la situation restait telle qu'elle.

Il était déprimé. Cela résumait très bien. Pas déprimé de cette manière grotesque à vouloir combler les vides par d'infamantes manières et blagues de mauvais goût autour d'une compagnie qui ne plaisait guère. Non, cette déprime qui était loin d'être passagère et qui plongeait le sujet dans un état quasi second, si bien que Stellaire et Obéron réunis n'avaient réussi à faire décrocher deux mots à Hiémain qui ne cessait de ressasser ces souvenirs de cette fameuse soirée. Il avait d'abord été très énervé, plein de rage et de colère envers Mélusine d'abord, puis Denys, et finalement contre lui même. Il avait ensuite été triste, et encore, il semblait que le mot soit un peu faible pour décrire l'état dans lequel il s'était retrouvé une fois ses appartements devant lui et la solitude l'accablant de toutes parts. Il avait bien entendu ses deux protecteurs lui dire de se joindre à quelques réceptions pour se changer les idées, mais rien n'était parvenu à véritablement faire envie à Hiémain, et résultat des courses, il n'avait pas bougé. Et lorsqu'une semaine fut écoulée, il lui semblait être dans état proche du néant, sa barbe avait poussé et l'on pouvait attester n'avoir jamais vu le seigneur de Sylvamir dans un tel état. Il fut heureux de se rendre compte qu'il ne sortait pas du lit quand la porte de l'entrée de ses appartements claqua, et qu'il ne fut pas non plus en pyjama – fallait pas pousser non plus – pour accueillir l'invité de marque qui s'invitait jusqu'à lui sans... lui demander son avis. Mais lorsqu'il s'agissait de Castiel de Sombreflamme, l'on cessait de s'en étonner. Malheureusement, on ne pouvait pas dire que Hiémain accueillait la présence de sa royale majesté avec beaucoup de plaisir, moins encore lorsque celui-ci sauta les deux pieds dans le plat pour évoquer le sujet qu'il ne plaisait guère au baron d'entendre. Et encore une fois, ce n'était pas surprenant. Ce qui le serait sans doute, c'était le peu de conviction que mit le baron dans sa réponse, assit négligemment sur l'un des canapé, l'œil toujours aussi fatigué et l'envie de faire quoique ce soit toujours aussi éloignée.

« Non pas que l'envie de voir le palais d'Edénia flamber me soit déplaisante, j'ai le regret de vous dire que je n'ai aucune intention de participer à ce projet, intéressant certes, mais qui ne me concerne aucunement. Je n'ai aucune envie de risquer les affaires politiques de Nightingale pour la dame de Séverac. Je suis navré que vous ayez fait tout ce chemin pour rien. »

Parler de Mélusine était clairement la dernière chose dont il avait envie. Penser à elle, son visage, sa voix, les souvenirs qu'il partageait... et cette dernière nuit où ils s'étaient vus... non, il ne pouvait y repenser tant la douleur était intense. Non, il ne voulait pas refaire face à tout cela, il avait parfaitement compris le désir de Mélusine de ne jamais le revoir. Après tout elle avait menti et c'était sciemment détournée de lui tout en portant sur sa personne tous les maux du monde. La colère lui revenait, et avec elle cette envie irrépressible de tout envoyer bruler. Non, il ne participerait pas, quand bien même cela ne plaise pas à sa majesté Castiel. Il ne voulait plus souffrir. C'en était trop.

« Vous devriez partir Castiel, je ne suis pas très bien ces dernières semaines. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cas de force majeure   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cas de force majeure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Voyage annulé, force majeure invoquée
» Pavillon de la force navale- vlag van de zeemacht
» Japanese Maritime Self Defense Force (Marine Japon)
» Les MP et RP de la Force Navale
» l'union fait la force 'a Meknes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Shivering Soul :: Palais de Sigal-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche