Partagez | 
 

 Les ennuis ne viennent jamais seuls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: Les ennuis ne viennent jamais seuls   Mer 28 Aoû - 2:03




30 octobre 802
Les ennuis ne viennent jamais seuls
Ils sont une plaie


  •  Nom des participants : Ayden Revrec qui devient Ermelinde Faucheclair
  • Statut du sujet : Solo
  • Date : 30 octobre 802
  • Moment de la journée & météo : Durant l'entretien de Mélusine avec Hiémain
  • Saison 2, chapitre 1





Dernière édition par Ermelinde Faucheclair le Mer 28 Aoû - 5:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Les ennuis ne viennent jamais seuls   Mer 28 Aoû - 2:04

Ayden, cher Ayden… petit humain belliférien en mal de sensations qui n’attend pas grand-chose de la vie. Tu es fataliste, pessimiste mais je me suis habitué à tes petites crises et à tes sautes d’humeur.  Tu es un peu mon animal de compagnie, cette petite chose agaçante à laquelle on finit par s’attacher.

J’en ai fini avec mes petites expériences, ce fut intéressant. Tu es un sujet intéressat. Je pourrais changer de corps, mais de nouvelles perspectives s’offrent à moi. Un univers de possibilités. Oh… Je sais que tu ne vas pas apprécier mais soyons franc, je n’en ai cure. Aussi, je vais te mettre sous bonne garde, sous les yeux de celle qui s’occupe de la santé psychique de celui que tu as volé, sous les yeux de celle qui sera la plus à même de ne pas se formaliser.
Non. Je ne changerai pas de corps petit humain. C’est ton corps que je vais changer. Et tu vas me maudire très cher Ayden. Mais tu es à moi et il ne faudrait pas que la chose t’échappe.

Tu t’appelleras désormais Ermelinde Faucheclair. En rapport à cette grand-mère dont tu ne sais rien mais dont je sais beaucoup. Oui, il m’arrive d’avoir de l’humour contrairement à ce que tu peux penser. Certes, il ne te plait pas mais la question n’est pas là…


Dernière édition par Ermelinde Faucheclair le Mer 28 Aoû - 7:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Les ennuis ne viennent jamais seuls   Mer 28 Aoû - 2:17

Ce soir-là, à la Cour des Miracles, se déroulait une scène dont Philosophe se fichait complètement, il avait d’autres projets. Ce soir-là, le voleur du cristal de la Reine a disparu, enlevé par son propre corps, captif de son propre esprit, mis à terre par celui d’un être plus puissant.
Ses pas l’ont éloigné de son précieux refuge et ses empreintes ont été effacées. Plus d’Ayden Revrec, fils de Bellifère, contenant ses envies de sang par des prises de risques stimulantes. Plus de balades en pleine liberté pour oublier.

Dans la tour de Sinsarelle, une femme qui n’en était pas une. Une femme dans des vêtements d’homme. Une femme avec les mains fines et calleuse des maréchaux ferrants. La magie a mis du temps à œuvrer et l’instigateur de ce projet dément n’en a rien raté. Curiosité toute scientifique dureste… Ce corps sera fatigué, il le sait, son propriétaire ne peut s’y faire facilement, ni rapidement.
Dans un lit qui n’est pas le sien, une femme dort dans des vêtements d’homme. Ses vêtements sont sales, usés par un travail éprouvant, elle a de la paille dans les cheveux, de la chaux. Elle n’est pas à sa place.

L’être endormi s’agite, elle se retourne. Quelque chose la gêne, plusieurs en fait. Son nez la chatouille à cause de ses cheveux, mais ils ne peuvent être aussi longs. Ses vêtements trop larges sont dérangeants, elle remonte son pantalon. Pourquoi a-t-elle l’impression d’être touchée par quelqu’un d’autre ? Pourquoi se sent-elle si légère ?

Dans les brumes de son esprit ensommeillé, elle pose les pieds au sol en baillant. Depuis quand ses bottes sont-elles trop larges ? Elle ouvre des yeux ronds en voyant la finesse de ses mains.

Dans la tour de Sinsarelle, un cri retentit pour ensuite être étouffé.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: Les ennuis ne viennent jamais seuls   Mer 28 Aoû - 2:34

J’dois halluciner. Ça peut pas être ça de toute façon. Déjà, j’suis pas à la Cour des Miracles. Ensuite, j’sais pas où je suis. Mais surtout… Surtout ! Je suis une femme ! Non ! Non ! Et non ! Ça peut pas être vrai ! Ma voix ne peut pas être celle-là, ressembler à ça !

Pourtant, j’ai beau me pincer encore et encore, ça ne change rien. J’vais juste me faire un foutu bleu. Je suis une femme… Je suis une femme ! Par la Fatalité, je le jure, je vais tuer ce dragon !

« Philosophe ! » Pas de réponse… « Philosophe ! Ramène ton cul d’écailleux ! T’as pas fait ça ? T’as pas osé me faire ça ? » Tout ce que j’entends, c’est un rire dans ma tête. Espèce d’enfoiré.

Je me lève en tenant mon pantalon après avoir retiré mes bottes trop grandes. J’arpente la pièce en pestant. J’peux pas sortir, pas comme ça. Puis j’me sens fatigué, un peu comme si j’avais passé ma journée à grimper sur les toits de la ville. Et non d’un canasson mal ferré, comment font les femmes pour supporter leur poitrine et leurs cheveux longs !

*Arrête de tourner comme un lion en cage. Tu ressembles à une folle furieuse.*

« Et tu t’attendais à quoi au juste ? Des remerciements ? Tu veux un câlin ? » Je fulmine. « Foutu dragon ! T’en as pas marre de foutre ma vie en l’air ? T’aurais pas pu te trouver une autre victime ? »

* N’oublie pas à qui tu t’adresses Ermelinde.*

« J’vais t’en foutre des Ermelinde ! C’quoi cette connerie ? »

*Ton nom mon cher… Tu ne pensais pas t’appeler Ayden tout de même ?*

J’m’en vais ! Faut que je trouve quelqu’un pour m’aider à me débarrasser de ce taré et de ses bonnes idées deux fleurons.

*Tu n’iras nulle part. Tu resteras ici, ne t’en déplaise et tu attendras que revienne celle à qui je te confie provisoirement pour te faire à ta nouvelle condition. Ne me provoque pas Ayden, tu n’aimerais pas le résultat. N’oublie jamais qui je suis. Je ferais ce qu’il me plait de toi et de ta vie. Entendu ?**Entendu ?*

« Oui ! Oui ! J’ai entendu ! »

Je me réinstalle sur le lit. Je sens que cette fois, je n’irais pas où bon me semble. Il a décidé que je serais ici et que je resterais avec cette femme. Mais à qui cette putain à écaille veut-elle me confier ? J’suis pas pressé de l’apprendre.
C’est rare quand j’suis vraiment grossier mais le jour où je pourrais me faire des bottes en peau de dragon, j’serais le mec le plus heureux d’Arven…
Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les ennuis ne viennent jamais seuls   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ennuis ne viennent jamais seuls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes enfants ne jouent pas seuls !
» Jamais trop tard pour bien faire
» 45m de pleurs :plus jamais ça !
» La SV plus que jamais
» Le papier ne sera jamais mort ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: La Cour des Miracles-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche