Partagez | 
 

 le coeur d'une femme est un océan de secrets ∞ agnès & méridia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 Invité


Invité
MessageSujet: le coeur d'une femme est un océan de secrets ∞ agnès & méridia   Mar 24 Juil - 16:35



LE COEUR D'UNE FEMME EST UN OCÉAN DE SECRETS.
.
Des brides de souvenirs, de pâles sensations enfouies, des sourires, des regards, à peine une once de rire. Bonheur fugace, instants magiques un instant retrouvés. Des caresses que l'on croyait lointaines, une voix éteinte depuis longtemps déjà, la vie. Puis la lumière, vive et agressive, qui chasse caresses et regards, mots et sensations, pour un dur retour à la réalité. J'ouvre les yeux, affrontant un instant ce soleil qui venait de m'arracher mes souvenirs, me rappelant à ma vie, à mes souffrances, à ma mission. A présent je n'étais plus Agnès Longuaiguille, jeune fille heureuse et souriante, mais cette domestique silencieuse que chaque jour je devenais des le lever de soleil. Je me redressais, dans une routine minutieusement apprise, puis après une rapide toilette, enfilais une tunique pratique, sans élégance, marque des servants, marque de la vie que je menais depuis deux ans maintenant.

Autour de moi, une dizaine d'autres domestiques s'affairaient, se préparant tout comme moi à subvenir aux besoins des habitants du palais impérial. J'attendis d'être seule pour cacher une dague dans ma botte, unique signe de mes réelles motivations. Après m'être assurée que l'arme était parfaitement dissimulée sous l'épais tissus de ma robe, je quittais la pièce. Aujourd'hui, j'étais au service de Méridia Nightingale, la bâtarde d'Hjalmar Nightingale. Je traversais le dédale de couloirs du palais, sans un regard ni même un mot pour mes comparses domestiques. Depuis deux ans déja, j'avais revêtu ce masque de silence,qui masquait mes souffrances, mes doutes mais aussi et surtout, mon allégeance. C'est pour les rebelles que deux ans plus tôt j'étais entrée au palais. Pour eux, mais surtout pour lui. Aerandir Sayaän, rebelle tué par les soldats de l'empereur, mon époux. A sa mort, j'avais laissé derrière moi la jeune fille douce et sensible que j'étais pour m'investir corps et âme dans la cause qu'il avait défendu, devenant une guerrière farouche et appliquée, déterminée et méthodique, cachée derrière le silence d'une domestique docile. Obervation, dissimulation, écoute, telle était ma mission, afin de rallier le plus de personnes possibles à notre cause, d'obtenir des informations, afin de détruire le tyran de l'intérieur.

J'arrivais enfin devant les appartements de la jeune Nightingale. C'était la première fois que j'étais à son service, et je ne savais d'elle que ce qui se disait parmi les servantes, elle était la fille du général des armées impériales, Hjalmar Nightingale et d'une courtisane dont le nom restait inconnu. Bien que noble, elle restait une bâtarde et de ce fait ne jouissait pas des avantages de son rang. Ma découverte des appartements confirma les ragots. Beaucoup plus petite que celle de Gaetane de Salvemont ou de la dame de Lagrance, la suite était décorée très simplement, avec des meubles d'un autre âge, confortable mais sans fioritures. A l'image de la Dame de Rosépine à qui la suite avait appartenu avant d'être confiée à la jeune Nightingale. Je m’avançais dans l'appartement, silencieuse comme une ombre, comme ces milliers d'ombres qui chaque jour s'affairaient à satisfaire l'empereur et ses courtisans.

Je m'approchais de ma chambre, frappant doucement à la porte pour prévenir la dame de ma présence avant de pénétrer dans la chambre. J'avais du apprendre à me montrer respectueuse en toute circonstance, à m'effacer face à ces personnes de haute naissance. Ne jamais s'imposer, satisfaire, toujours. Ainsi, c'est avec douceur que je m’annonçais, cachant à merveille le feu de vengeance qui m'animait derrière politesses et autres pirouettes. « Bonjour dame Nightingale,je serai votre servante aujourd'hui, avez vous besoin de quelque chose ? » Phrase mille fois prononcée, comme une macabre ritournelle qui me rappelait ma situation. Dire que des années plus tôt c'est avec dédain que je regardais ces personnes de haut lignage, suivies en permanence par ces servantes aussi dociles que le sont des chiens pour leurs maîtres. Décidément, l'empereur m'avait tout arraché, jusqu'à ma dignité, ce qui rendait mon objectif d'autant plus important. Je ne devais donc pas faillir, jamais.


Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: le coeur d'une femme est un océan de secrets ∞ agnès & méridia   Mer 1 Aoû - 9:59

    Une nuit agité de pleine lune. J’avais la très nette impression qu’à chaque pleine lune j’avais des rêves sombres et inexplicables. Ils étaient toujours très flous et je me réveillais en sueur, mon cœur battant à tout rompre et des vertiges fulgurants. C’était presque le quotidien chez moi, mais pour garder le secret c’était assez difficile, surtout quand mes espèces de ‘’crises’’ apparaissait en plein milieu de la journée. Je repensais à ce bal… qui s’est avéré très surprenant et très sanglant surtout. Mon pouvoir c’était exposé en pleine salle de bal et je m’étais effondrée devant tout un tas de personne. Je me demandais si une personne m’avait vu et en avait surtout conclu que j’avais un don. Je m’efforçais de jour en jour à tenir cette information secrète, je ne sais pas ce que je ferais si un jour le monde savait que je pouvais voir l’avenir. Tout le monde me voudrait pour mon pouvoir, et je n’avais pas envie d’être une esclave de mon pouvoir.

    Mes pensées tergiversaient et lorsque je m’aperçus que le soleil c’était levé depuis un moment, je me leva brusquement, trop même. Zyka se réveilla en sursaut en m’entendant me lever si précipitamment et bondit sur ses quatre pattes. La jeune féline regarda aux alentours avant de me regarder, l’air complètement surprise.

    « Oui oui excuse-moi, je ne voulais pas te réveiller aussi brusquement. »

    Je lui fis des caresses pendant quelques minutes, lui donna à manger en lui promettant que cette après-midi je la laisserais chasser dans les bois, puis me dirigea vers la salle d’eau où je pris un bon bain. Zyka suivit mes pas avant de s’allonger de tout son long sur le tapis où j’étais supposé mettre mes pieds. Je lui jetai un peu d’eau pour qu’elle puisse s’écarter, mais rien n’y faisait, elle me regardait d’un air sournois. Je lui rendis son air puis elle se leva et parti dans le salon. Après avoir fini ma toilette, je me dirigeai vers ma chambre et ouvrit l’armoire pour choisir ma robe. Je pris une robe très sobre à corset et commença à l’enfiler quand j’entendis frapper à la porte. La première chose qui me vint à l’esprit était Zyka.

    « Cache-toi Zyka ! » lui rappelai-je en portant la voix du côté du salon.

    Je vis entrer une demoiselle sans même avoir eu le temps de lui dire d’entrer. Je ne lui fis pas la remarque, j’étais bien trop consciente de sa position d’esclave, j’étais moi-même un peu esclave ici-même.

    « Oh tiens vous tombez bien, aidez-moi à fermer ce corset s’il vous plait. Je vais avoir du mal à le faire toute seule. » lui annonçai-je avec amusement.
Revenir en haut Aller en bas
 Invité


Invité
MessageSujet: Re: le coeur d'une femme est un océan de secrets ∞ agnès & méridia   Dim 26 Aoû - 13:14



LE COEUR D'UNE FEMME EST UN OCÉAN DE SECRETS.
.
La jeune femme se tenait dans la pièce, non loin de son lit. Immédiatement, je me mis à observer la jeune femme, réflexe aiguisé d'une rebelle embusquée. Elle était mince et gracile et de longs cheveux blonds tombant sur son dos. Mon regard s'arrêta sur son visage, je remarquais rapidement les cernes, signe d'une nuit agitée. Lors de mes entraînements avec la guilde des rebelles, on m'a apprit à prendre garde à chaque détail, qu'il soit souffle ou trace, qu'il soit regard ou geste. Je m'approchais d'elle, remarquant juste avant qu'elle ne m'invite à le faire que son corset n'était pas encore lacé. Sa voix, chaleureuse , teintée 'd'une pointe d'ironie me rassura quelque peu : sa condition ne l'avait pas rendue aigrie ou hargneuse envers les serviteurs, et c'était rare en ces murs !

Chaque jour, j'étais témoin de la suffisance et de l'arrogance des femmes de haute naissance que je servais. Et, jour après jour, je me rappelais que petite je jalousais ces nobles. Ces femmes n'avait qu'à ordonner pour obtenir alors que la jeune fille que je fus devais travailler, encore et encore pour espérer acheter un jour ne serais-ce qu'un morceau de cette soie qui parait leurs robes. Oui, longtemps j'avais jalousé cette femme qui au jeu des naissances semblait avoir remporté la mise. Je me rappelle qu'enfant, j'aimais rester près des demeures de ces femmes, afin de les observer, de si près que j'avais l'impression de pouvoir effleurer la douceur des étoffes qui les paraient. Parfois je m'imaginais, portant une de ces robes précieuses, les cheveux savamment coiffés, parcourant les rues des beaux quartiers accompagnés de servantes. Mais en rencontrant Aerandir, j'avais compris que ce que je possédais était plus précieux que la plus travaillée des étoffes. Ma liberté, de penser, d'agir, de rêver, d'aimer. Et de ce fait, j'étais plus chanceuse que la plus riche de ces femmes, condamnées à vivre en fonction d'alliances décidées des années avant leurs naissances. C'est pourquoi même l'attitude hautaine de ces femmes ne m'atteignait plus, car malgré leurs ordres, elles étaient plus esclaves que je ne le serais jamais.

Mais Meridia Nightingale n'agissait pas comme ces femmes, peut-être parce que celles-ci agissaient avec elle avec aussi peu de considération qu'avec les servantes. Je m'approchais d'elle, agrippant les fils de soie qui allaient fermer ce corset. Si mes soeurs me voyaient, docile en habillant une de ces nobles que je méprisais. A cette pensée, je ne pu retenir un sourire, avant de retrouver mon masque silencieux. Ne rien dévoiler, ni une pensée, ni une émotion, rien. J'avais une mission, pour les rebelles mais aussi pour moi même. Je serrais les fils, laissant le corset cambrer le dos de la noble et affiner sa taille. La jeune Nightingale était la fille de l'un des proches d'Augustus mais elle n'avait jamais montré d'allégeance particulière. Il me fallait donc profiter de cet instant pour pour en savoir plus sur elle. Parfois, il fallait briser le silence protecteur de la servitude pour tenter de gagner leur confiance. C'était risqué mais pouvait s'avérer efficace. J'avais longtemps observé Meridia depuis mon arrivée au palais et bien que je ne la connaissais pas, je savais qu'elle n'était pas comme les autres nobles du palais. Et son attitude à mon égard avait confirmé mes impressions. Il me fallait maintenant agir. « Vous êtes différente des autres femmes qui vivent ici. Je crois qu'en deux ans de service c'est la première fois que j'ai le droit à un s'il vous plais. » J'ajoutais à cela un sourire. Souvent le plus efficace des masques.


Revenir en haut Aller en bas
 


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: le coeur d'une femme est un océan de secrets ∞ agnès & méridia   

Revenir en haut Aller en bas
 

le coeur d'une femme est un océan de secrets ∞ agnès & méridia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ne joue pas avec le coeur d'une femme... Elle n'en a qu'un. Joue plutôt avec ses seins, elle en a 2!
» Bon anniversaire Femme Pyjama!!!
» si mon coeur pouvait... (pour kalou)
» Spectacle "Courrier du coeur" / Journée de la Femme à Châteauroux
» "au coeur du mal " de chelsea cain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragonvale :: Hors-Jeu :: Archive rp-


Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Son caractère

Chapitre I.
Histoire
Chapitre II.
Test RP
Chapitre III. Ses liens
Exigences



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Ses traits de caractère

Chapitre I.
Son caractère
Chapitre II.
Son histoire
Chapitre III.
Son test RP
Chapitre IV. Ses liens
Le joueur



Avatar (c)
Identité
J'ai vu le jour le .
J'ai ans.
Je viens .
Mon allégeance va .
Je suis .

Animal ¤

Pouvoir ¤


Traits de caractère

Liens
Je recherche